Article publié depuis OverBlog

Publié le 10 Novembre 2014

Je suis malade, veuillez m'excuser de faire cette rediffusion
 
Dernièrement, je suis passé devant un chou vert en me balladant , cela m'a donné l'envie de faire une bonne grosse potée , car le froid sera bientôt là et la taxe sur le choux aussi.
 En plus de ce chou , il y avait plein de cochonnaille en promo ce jour là, bé qu'évidemment les commerçants ne sont pas fous. Ce plat n'est pas "ruinatif" mais tout dépend de ce que vous comptez mettre dans la marmite.

Pour réaliser cette  "petite potée sans prétention ni appellation" il vous faudra un beau chou vert , plus quelques bricoles. Ces "bricoles" font monter l'addition mais raisonnablement , surtout si vous réalisez votre cochonnaille vous même.
Je ne prétends pas vous mettre une  des  recette des vraie potées qui parsèment notre beau pays la France , car cette recette n'est pas de notre région,  évidemment les connaisseurs vont faire gnignigni, "et que le bouillon dégraissé se sert avant sur des tranches de pains" ; c'est pas la peine cela donne des rides au visage, et puis seul le résultat compte du moment que c'est bon et que les invités en redemandent "c'est pas un plat pour deux

potee-chou--5-.JPG

potee-11--Resolution-de-l-ecran-.jpg
Entre braconner et pêcher à la grenade, il y a une différence.
Philippe séguin (1943-2010)
 

Attention cette recette n'a rien de diététiquement  correct

il vaut mieux inviter des amis pour boustiffailler tout ça

CUISSON classique 2 1/2 à 3 heures

 

-  1 chou vert bien joli et bien serré , vérifiez que les feuilles extérieures ne fassent pas les badaou*
- 300  grammes de couenne avec son gras
- 12  belles pommes terre fermes
- 5/6 belles carottes
- 3 gros oignons piqués d'un clou de girofle + 1 oignon à émincer
- 1 belle branche de céleri
- 1 beau navet
- 1/2 litre de vin blanc
- 3 gousses d'ail
- 400 grammes de petit salé fumé

- 4 côtes de porcs fumées (pour les gros gourmands)
- 2 pieds de porc
- 4 saucisses de Morteau
- 4 saucisses de Montbéliard

- 4 saucisse de Toulouse
- un jarret de porc demi-sel
- 1 poireau

et puis toute les conneries qui vont avec , sel, poivre , gros bouquet garni, grains de poivre noir...

1 ère étape

Choisissez un endroit dans votre garage où personne ne viendra vous embêter (odeur)
Comme je n'avais qu'une marmite et un feu  il a fallu que je procède de la sorte :
Dans une grosse marmite faites blanchir fortement les pieds, et le jarret
Jetez l'eau et rincez viande et marmite, réservez la viande au frais. oui c'est berk

potee-13--Resolution-de-l-ecran-.jpg

Faites blanchir le chou vert coupé en quatre avec une poignée de sel (n'oubliez pas de lever la partie centrale, trognon et côtes)
Videz et rafraîchissez le chou puis réservez

potee-14--Resolution-de-l-ecran-.jpg2 ème étape

Mettez votre couenne coté lard à fondre
Coupez l'oignon en rondelles
Ajoutez quelques chutes de petit salé

potee-15--Resolution-de-l-ecran-.jpg

Émincez le céleri, et faite un peu revenir le tout
Puis mouillez avec votre vin blanc

potee-12--Resolution-de-l-ecran-.jpg

Mettez les pieds de porc et le jarret , plus les deux oignons piqués
Le poireau tronçonné en trois
Le morceau de petit salé
Le bouquet garni

Couvrez d'eau et faites partir à bon feu pour deux heures, bon poids (les pieds et le jarret sont longs à cuire)
Écumez  de temps en temps

Jetez dans la marmite, les carottes , les saucisses piquées de coups de fourchette, les pommes de terre, le navet coupé en deux et le chou par dessus, éventuellement les côtes de porc

3 ème étape

Assaisonnez, poivre moulu, sel , poivre en grains
Couvrez avec le chou  puis les pommes de terre et faites partir à feu d'enfer à couvert
Comptez une heure , en principe les carottes et pommes de terre tiennent,  la présence du peu de vin blanc qui reste  ralentit leur cuisson

Découvrez et sentez le bon fumet

potee-16--Resolution-de-l-ecran-.jpg

Servir très chaud

Vous pouvez manger en entrée chaude, le bouillon dégraissé sommairement  et versé sur une grosse tranche de pain de campagne. Mais nous on mange directement dans la marmite et en plus on a qu'une cuillère pour tous, quelquefois les cochons mettent directement la tête dans la marmite

 

Rédigé par La Cachina

Commenter cet article

Gégé 11/11/2014 07:47

Quelle horreur, piquer des saucisses fumées ! Et tout le bon jus va partir et se diluer dans ton eau du Sud.
Ne recommence jamais une telle aberration, viens plutôt prendre des cours de cuisine dans le Nord est.
La recommandation de ne pas piquer est inscrite sur les étiquettes de toutes les bonnes saucisses.
Je ne t'en veux pas pour cette fois mais prends note.
Bien cordialement quand même.
Gégé

jupi 11/11/2014 13:25

salut Gégé, et bien je ne savais pas du tout, juré
mea culpa
est ce que tu crois qu'il sort de si bonnes choses des saucisses industrielles, pour les maison d'accord je prends note , je le referai plus
amicalement
patrick

Sophie 11/11/2014 01:21

Mais c'est pas halal tout ça !

jupi 11/11/2014 13:29

Pas du tout, c'est pas à Lal, c'est à moi Sophie
la civilisation du cochon est très ancienne car c'était un animal qui grossissait vite et qui permettait aux pays tempérés et froid de passer les hiver avec de la viande salé en réserve
sur les bateau des grandes conquête il parait que toute la viande était emmener et garder sur pied sur le bateau
heu...pas les lapins qui bouffe tout
mais tout ça j'ai pas connu, je suis à peine à ma deuxième réincarnation, pourvu que je ne réincarne pas en cochon pour la troisième