Joyeux Noël 2014

Publié le 25 Décembre 2014

J'espère que votre nuit de Noël s'est bien passée, que vos chaussettes sont bien remplies, que vos estomac aussi (mécréants). Vous avez sans doute mangé des huîtres, du foie gras, du saumon contaminé, des oeuf de tyrex.... et tout ce qui fait le bonheur des "marchands" de Noël.

Je vous signale que les pharmacies sont ouvertes et que vous pourrez vous faire soigner des morsures à l'estomac ou au foie causées par les morsures d'huîtres ou de foie gras alien, pour ces dernier attendez vous dans la journée à une naissance violente. Accueillez ce nouveau venu avec charité et allez vous faire recoudre le nombril

 

Que vous avez pensé à tous ceux qui n'ont pas pu fêter la naissance du Christ, à tous ceux qui sont restés dans le froid, sans abri, sans Rien, ni la chaleur d'un foyer ni d'une quelconque charité humaine

Pensez aussi à tous les gens qui sont dans les hôpitaux ou très malades, eux espèrent simplement en cadeau, juste un peu de santé

 

 

 

 

 

 

Rédigé par La Cachina

Publié dans #Divers

Commenter cet article

vale13 28/12/2014 18:54

Je te souhaite de bonnes fêtes ! Quel bonheur de lire tes lignes pour souhaiter un joyeux Noël, j'adore ton humour. Pour ma part, tout a été fait dans la simplicité car tout le commerce autour de Noël me dégoûte au plus haut point ! bisous

jupi 29/12/2014 10:00

et oui c'est devenu un commerce malsain, tout ce gaspillage aussi, des gens souffrent, on faim, d'autres sont seuls
l'argent ne fait pas tout
ce qui me gonfle c'est que l'on parle que du ski
ils devraient compter tous ceux qui ne prennent jamais de vacances de toutes l'année, qui font petit petit
365 jours par an
ceux qui ne peuvent plus se chauffer
ces fêtes ne sont plus des fêtes mais des obligations, j'aime pas
bisous

Liliane 26/12/2014 18:04

Pas de réveillon chez moi... Olivier est venu manger à la maison hier... J'ai donc été bien occupée...
Tes petits ont été heureux ! Ils sont venus chez toi bien sûr... J'espère que ta santé s'est maintenue le temps de la naissance de Jésus... Que Dieu te garde ! Belle soirée au Sud. RÔOOoooo bisousssSSSS mon Jupinou.

jupi 29/12/2014 09:56

pas de réveillon non pluspire j'ai failli crever à cause de suppo à la lamaline, (morphine, dépression respiratoire)
bref mon pire réveillon, une horreur
on avait pas les petits le réveillon mais le lendemain

donc pas de santé comme tu vois , c'est pire
que Dieu te donne santé et longue vie liliane
gros bisous
patrick

Lou vièi gardian 26/12/2014 12:16

Comme cadeau de Noël de chez nous, je vous envoie ce conte écrit par ma femme...Bouno festo.

C’était une belle nuit de Provence, au ciel clair, sans un nuage qui vînt ternir le pur éclat des étoiles. C’était une belle nuit figée de givre, nettoyée de mistral. C’était une belle nuit de paix…C’était la veille de Noël.

Au mas, on avait semé le « blé de la Sainte Barbe », dans trois petits sietoun (assiettes). Si pour Noël le blé a levé et se dresse bien vert, la récolte de l’année sera bonne. Les enfants avaient installé la crèche, qui chaque année s’enrichissait de quelques santons, recréant la vie des paysans de chez nous. Au milieu du petit village, sur les collines de papier froissé, les garrigues aux arbres figurés par du thym, les éclats de miroir devenus étangs, tout ce petit monde semblait vivant, on avait l’impression que la poissonnière vantait ses rascasses, que le gendarme venait de mettre la main au collet du boumian, que le tambourinaïre allait vous donner l’aubade et les belles Arlésiennes se lancer dans la farandole…

Ce matin, on avait dressé la table selon le rite calendal (Calendo, c’est Noël), avec les trois nappes, les trois chandeliers, les trois sietoun de blé qui évoquaient la Sainte Trinité. Les treize desserts, qui rappelaient la dernière Cène, et pour le « gros souper », sept plats maigres en mémoire des sept douleurs de la Bonne Mère.

Dans la cheminée flamberait tout à l’heure la bûche de Noël, une belle bûche choisie avec soin, car elle devra se conserver jusqu’à l’Epiphanie, ensuite les restes en seront conservés pour protéger la maison et les terres de la maladie, du feu et des orages. Elle doit venir d’un arbre fruitier toujours, mais jamais de figuier qui est l’arbre auquel Judas s’est pendu…

La veillée familiale commença par la cérémonie du « cacho-fio », l’allumage de la bûche. Après avoir fait 3 fois le tour de la table, portée par le plus vieux et le plus jeune de l’assemblé, elle fut déposée dans l’âtre, aspergée par trois fois de vin cuit par le petitou, tandis que l’aïeul récitait la formule traditionnelle : « Cacho-fiò, bouto fiò…Alègre, alègre, Dièu nous alègre…Calèndo vèn, tout bèn vèn…Dièu nous fague la gràci de veire l’an que vèn, e se noun sian pas mai, que noun fuguen pas mens… » qui se traduit par « Bûche de Noël, donne le feu…Réjouissons-nous, Dieu nous donne la joie, Noël vient, tout bien vient…Dieu nous fasse la grâce de voir l’an qui vient, et si nous ne se sommes pas plus, que nous ne soyons pas moins ».

Ensuite, la famille s’assit autour de la table, pour partager joyeusement le souper. Comme le veut la tradition, on avait mis un couvert de plus sur la table : c’est le couvert du pauvre. Depuis toujours, si un pauvre frappait à la porte en ce soir de veillée, on le faisait entrer, asseoir à la table de la famille et on le servait de même que s’il en faisait partie. Bien sûr, de nos jours, il n’y avait plus guère de pauvre qui venait frapper à la porte. Mais le couvert était mis tout de même. Et ce soir là, précisément, on frappa à la porte. Ou plutôt, ce fut un coup sourd, un seul, contre le battant. Le maître se leva pour accueillir l’arrivant, il ouvrit la porte mais il ne trouva personne…C’est alors que, baissant les yeux, il vit à ses pieds un chien qui, poussé sans doute par le mistral, était venu cogner la porte et restait affalé sur la pierre du seuil. Un pauvre chien comme en on en voit souvent qui traînent dans la cour des mas ou qui accompagnent les pastres, bêtes au poil rêche et hirsute, mélange de tant de races qu’on ne les reconnaît plus…Un vieux chien, à ce qu’il semblait. Etait-il perdu ? L’avait-on jeté sur la route parce qu’il ne servait plus à rien ? La pauvre bête n’aurait pu le dire, mais ses yeux contenaient toute la détresse du monde. Alors le méstre ouvrit tout grand la porte « Vé, on l’aura tout de même, noste pôvre ! » Le chien se glissa à l’intérieur, la tête basse. Osco segur que ça ne devait pas lui arriver souvent d’être bien accueilli. On le fit approcher de la cheminée, on lui servit une belle écuelle de pâtée qu’il avala de bon cœur, mais en jetant de temps en temps un petit regard furtif autour de lui. L’écuelle vidée, il se coucha, les pattes repliées, avec un soupir d’aise. Qu’il faisait bon être là, le ventre plein, bien au chaud, loin des assauts du mistral qui vous glace et vous rebrousse le poil, sans les cailloux du chemin qui meurtrissent les pattes…Parfois, un des enfants se levait, posait sur son dos sa petite main en une rapide caresse. Le vieux chien se prenait à rêver un instant qu’il était le chien de la maison…

Vint l’heure de se mettre en route pour la messe de minuit. Quelqu’un fit remarquer que tout de même, ce chien, on ne le connaissait pas, on ne savait rien de lui, on ne pouvait pas le laisser là, seul, dans la maison. Alors, tout doucement, on le fit lever, on le mena vers la porte « Il faut bien t’en aller, mon beau… » Il s’assit au coin du seuil, écouta la porte qui se fermait sur la salle bien chauffée, regarda la famille s’éloigner. Son bonheur aurait été de courte durée. Au loin, une cloche sonna. Elle égrenait les douze coups de minuit…Une voix parvint au vieux chien « Viens, viens par ici…Viens avec nous… » De la grange, un petit âne gris, comme il y en a partout dans notre Provence, l’appelait. Il ne s’étonna pas plus d’entendre parler un âne que de s’entendre répondre lui-même « Je viens ! ». Il entra dans la grange : l’âne, les moutons, les chèvres, un vieux biou au mufle grisonnant…Toutes les bêtes de la maison, même la basse-cour, se trouvaient là et lui firent place. Puis tous s’agenouillèrent, et commencèrent à parler. Parce qu’en Provence, on sait que la nuit de Noël, les bêtes reçoivent le don de la parole, en souvenir et reconnaissance de ce que l’âne et le bœuf ont réchauffé le petit Jésus dans la crèche. Mais malheur à celui qui tenterait de les épier ! La mort serait son lot. L’âne dit au vieux chien « Tu sais, en souvenir du petitou qui est né cette nuit, nous avons le droit de faire un vœu. Toi aussi, tu en as le droit… » Alors du fond de son cœur, le vieux chien souhaita une chose qui lui sembla folle : avoir une maison où on l’aimerait, d’où il ne devrait plus jamais s’en aller, jamais…« Pichot Jèsu…Toi qui es né cette nuit pour faire le bonheur des hommes, est-ce que tu ne pourrais pas aussi faire le bonheur d’un vieux chien comme moi ? Alors je te le demande, donne-moi une bonne maison… ».

Quand la famille rentra, on partagea les 13 desserts, on but le vin cuit, on chanta les vieux noëls provençaux. Puis chacun alla se coucher. Personne ne remarqua que dans la crèche, un peu en retrait, entre l’âne et la mangeoire où dormait le petit Jésus, il y avait un nouveau santon. Un vieux chien de berger gris de poil et qui, couché le museau entre ses pattes, semblait sourire…

jupi 29/12/2014 09:54

merci pour ce rappel de la tradition qui se perd évidemment
le gros souper on fait toujours
les seitouns aussi
pour le reste alalala, la bûche ne tient pas si longtemps dans la cheminée
l'église était fermée à 22 heures
je m'empresse de recopier ce conte si bien écrit, quelle patience !
passez de bonnes fetes, ayez la santé dans la foi
patrick
adesias

dom 26/12/2014 07:10

Bonjour, Jupinoux
Je te souhaite un bon vendredi.
Bisoux
dom (^_^)

jupi 29/12/2014 09:50

merci beaucoup dom
bisoux

josette 25/12/2014 19:36

merci et joyeux noël à vous, je vous souhaite de retrouver la forme, et de pouvoir faire de temps en temps un petit peu d'excès, avec de bons produits dont vous êtes friand. régalez-nous de vos recettes savoureuses à la sauce humour dont vous avez le secret.
de grosses bises
Josette

jupi 29/12/2014 09:40

je ne peux pas faire d'ecxès Josette, le diabète c'est la cata en ce moment
bonnes fêtes
gros bisous

Monique 25/12/2014 18:12

Hé non, chez nous pas de foie gras, pas de fruits de mer, non, rien de tout ça. Juste des friands au fromage de chèvre de chez nous et un carré d'agneau de Sisteron accompagné de petits légumes... et les 13 desserts bien sûr ! Vous voyez, rien que du sage mais du bon de chez nous !
Bonne fête de fin d'année et bises à tous.
Monique

Envolée 25/12/2014 16:06

Pas de repas pantagruélique, pas de foie gras ou huîtres (qui d'ailleurs me sont totalement interdits) mais quelques chocolats, par contre délicieux !!
Très joyeux Noël à toi mon cher Jupinou, et sois protégé par tous les anges du paradis !! énormes bisous pour toi

Lou vièi gardian 25/12/2014 13:54

Bouno festo de Calendo a touti !

Non, Ami Patrick, pas d'excès de table suggérés par la société de consommation : le vrai Noël provençal, eme lou gros soupa, les 13 desserts (y'a failli en avoir que 12, ma bru qui attend un pitchoun ayant largement pioché dans le nougat noir) et les chants de chez nous (les voisins allant réveillonner ailleurs, ma femme a pu nous accompagner au piano).

J'ai bien pensé à vous, on a vu de belles images de Cotignac dans une émission à la télé sur les villages "perchés" de Provence.

Christine 25/12/2014 13:17

Joyeux Noël Jupi en espérant que tu aies évité tous ces excès hi hi hi !! Je te souhaite une très agréable journée de Noël avec ce temps magnifique.
Bisous

René 25/12/2014 11:43

Bonjour Jupi.
Oui, j'avoue ! Hier soir a été une orgie culinaire et alcoolisée !!! Nous avons été gâtés pourris par les cadeaux mutuels.... Hihihi.....
Nous nous sommes éclatés et personne ce matin ne le regrette. Nous n'étions que quatre mais la soirée a été magique.
Il y avait la cinquième assiette à table mais personne n'est venu toqué .
Nous avons aussi parlé des absents, seul moment triste mais la joie est vite revenue.
Joyeux Noël à tous *.

Irene 25/12/2014 10:12

Joyeux Noel à toi aussi, de belles fetes pour la fin de l'année
reveillon tres sage, aujourdhui les enfants arrivent bises

galinette 25/12/2014 09:58

Joyeux noël à vous!!!

Florianne 25/12/2014 09:13

Une très belle journée de Noël, cher Jupi… Non, pas d'excès à table: à deux nous avons simplement partagé une très bonne fondue au fromage de "chez nous"… Et aussi en pensée avec tous les oubliés… Meilleurs vœux pour que ta santé soit clémente avec toi! Amitiés fm

Le vieux scaf 25/12/2014 09:02

Une nuit pas facile vu les excès d"hier soir...

mado 25/12/2014 08:55

Bon Noël à toi et à tous les tiens, et bonne année 2015, qu'elle t'apporte un peu de répit dans tes problèmes de santé. Nous avons fêté nos 50 ans de mariage hier soir, Noël se fera samedi, en famille. Continues à nous envoyer tes belles recettes et ton humour inégalable. Bises.

Cé la Victorine 25/12/2014 08:51

Joyeux Noël à toi aussi. Moi j'en ai un peu marre de manger comme ca, c'est toujours pareil. Vivement le régime du 1er janvier.
Bisous à toi et à ta famille.

Nathalie 25/12/2014 08:47

A vous aussi de belles fêtes. Et aussi la santé pour tous les gestes au quotidien.
Merci pour vos partages toujours dans la bonne humeur. Et oui, l'humour c'est une politesse.
Bonne journée et à très bientot de vous lire

camille 25/12/2014 08:33

Joyeux Noël à vous et merci pour tous vos articles
Je vous embrasse
Camille