Lapin en Gibelotte (classique)

Publié le 5 Août 2015

Lapin en Gibelotte (classique)

 

Voici une recette assez classique de lapin que vous pouvez retrouver sur "la cuisinière provençale de JB Reboul"

 

Comme d'habitude préférez un lapin de ferme si vous en avez la possibilité, autrement achetez du "naturel", mot que je préfère à "Bio" qui sera bientôt, plus que galvaudé, vous verrez

 

Recette pour 6 bons mangeurs

DSC02117.JPG

Cuisson en cocotte fonte 35 à 50 minutes selon la provenance de votre lapin

 

-  1 joli lapin entier que vous découperez (n'achetez pas les lapins déjà découpés)

-  1 gros oignon émincé

-  25 cl de vin blanc sec

-  un peu de farine pour singer et lier

-  1 bon litre de bouillon de veau ou de parure de lapins (un cube de boeuf peut faire l'affaire)

-  1 bouquet garni (laurier, persil, thym, sarriette)

- 2 gousses d'ail écrasées au plat du couteau et dégermées

-  sel, poivre

 Garniture optionnelle (ben oui je n'avais de petits oignons à glacer)

Donc : petit oignons glacés et petit champignons de Paris idem, pour le glaçage à blanc ou à brun voir ICI

 

Accompagnement

- 1,5 kg de pomme  de terre vapeur par exemple (j'ai fait des boules avec une cuillère à lever rien que pour vous embêter)

Réalisation

Enlevez les poumons et les "poubelliser"

Découpez proprement au couteau (pas au couperet car les os de lapins éclatent en morceaux coupants) en  morceaux égaux

DSC02075.JPG

Réservez le foie et les rognons que vous ajouterez 10 minutes avant la fin de la cuisson (mais vous pouvez ne pas les mettre)

Dans deux cuillère à soupe d'huile d'olive faire un peu dorer vos morceaux sur toutes les faces et réservez les

Faites juste colorer vote oignon émincé

Remettre les morceaux de lapin puis votre vin blanc .

Déglacer

DSC02078.JPG

Singez avec la farine

Versez votre bouillon tiède

Ajoutez le bouquet garni et salez au gros sel et poivrez (vous rectifierez si nécessaire)

Laissez cuire doucement et surveillez le liquide qu'il ne baisse pas trop

DSC02080.JPG

Quand il sera cuit aux trois quarts, sortez les morceaux dans une autre casserole et passez la sauce dessus (liez à la farine et au beurre si nécessaire)

Options

JB Reboul : ajoutez une douzaine de petits oignons glacés et autant de têtes de champignons.

Dégraissez avant de servir et dressez sur un plat entouré de croûtons frits à l'huile. On ajoute quelquefois à la garniture quelques petites pommes de terre tournées et blanchies.

 

Voila , vous voyez que ce n'est pas compliqué

 

Rédigé par La Cachina

Publié dans #plat provençal

Commenter cet article

dom 06/08/2015 06:11

On adore le lapin !
On n'en a plus, mais il y en a, des bons, à la ferme voisine.
Merci pour la recette.
Bon jeudi.
♥ Bisoux ♥

Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

La Cachina 06/08/2015 11:30

là tu as de la chance Dom, cela devient très rares
ici pays du raisin il n'existe plus aucun élévage de ce genre, on ne cultive que le touriste
bisoux et bon jeudi

Liliane 05/08/2015 23:13

Je le fais comme toi et nous avons des clapiers ! Mais à présent je ne les connais pas et je ne m'en occupe pas. j'avais acheté mon premier lapin avec Frédéric au marché et il me l'a tué (pas Frédéric...) et m'a forcée à le cuire. Je l'ai cuisiné tout en pleurant et je n'en ai pas mangé... Ensuite je préparais sans pleurer mais je n'allais plus les voir... Ce sont à présent des inconnus et j'en mange...
Belle soirée au Sud. RÔOOoooo bisousssSSSS mon Jupinou.

jupi 06/08/2015 11:37

bonjour lilianne, ici plus de clapier ou de poulailler, place auxtouristes quine supportent rien
oui tuer un lapin, c'est comme si on tuait un animal familier

roooooooooo bisous, il fait chaud
patrick

Lou vièi gardian 05/08/2015 19:09

Chouette ! Surtout que maintenant on peut enfin remanger du lapin ! Figurez-vous, avant c'était interdit par ma petite belle-fille qui avait un lapin nain. Des fois que Grisou aurait reconnu quelqu'un de sa famille...Elle avait des perruches, aussi, mais la volaille on pouvait. Seulement en morceaux, qu'on ne puisse pas l'identifier.

jupi 06/08/2015 11:40

je la comprends, c'est gentil doux comme une peluche

ma grand mère m'a fait manger du lapin mélangé à du cochon d'inde, c'est gras et fadasse, pauvre cochon d'inde, ici on les élevait pour chasser les ras des poulaillers et protégeant leurs nichées il préservait le clapier à lapin

lizagrèce 05/08/2015 10:45

Un plat que je préfère cuisiner en hiver !

jupi 05/08/2015 11:24

tu as tout à fait raison, l'été il existe des multitudes de salades et choses plus légères