Will be back Tantine, ou l'Axe qui tue

Publié le 11 Octobre 2015

Arôme Provençal -galèjade-

Je me demande ce que je vais recevoir de mon "em         deur"

 

Arôme provençal ou l'Axe qui tue

 

Petite galéjade "revisitée" suite à un mail provocateur de Tante Victorine il y a des lustres

 

 

Batiste regardait la brume de chaleur au loin, vers le sud. Derrière les Maures s'élevait une bande rougeâtre signe de grosse évaporation et de fortes chaleurs depuis plusieurs jours

Boudiou pensait-il, ça doit transpirer dur sur les plages pour sûr. Partit dans ses rêves il sentait presque l'odeur des huiles de « bronzage ». Faut dire que dans le midi on a  un bon nez, même que certains arrivent à se passer de chien pour chercher les rabasses. Attention cette pratique est très risquée car un sanglier en rut peut passer et alors, bé vous à quatre pattes reniflant le sol, les chances sont contre vous vous voyez ce que je veux dire . Rassurez vous, les greffes d'anus sont au point , d'ailleurs nous avons une belle bande de trous du c.... en haut, derrière des grille dorées, à Paris.

 

Putanasse ! Un tavan merdassier venait de piquer Batiste en plein délire qui se croyait sur la plage de pampelonne en train de renifler le sable, et je reste correct.

Dur retour, ce couillon était quillé en haut du Bessillon avec son troupeau de chèvres, entouré de rien. Mais alors rien ! Juste quelques mauvaises cigales et trois boudragues.

Ah, voui, j'allais oublier les fameux tavans merdassiers, les mouches, les langastes planquées dans la farigoule, les fourmis rouges......

Il ne savait pas encore comment il appellerait sa petite dernière chevrette , Angela ou Nina (hagen)

Le dernier être humain qu'il avait vu était un touriste en voiture qui avait tenter de  monter  à reculons le chemin de 6 kilomètres en marche arrière de peur de ne pouvoir faire demi tour.

En réalité  Batiste avait  vu seulement le jet de vapeur qui sortait du capot et une femme qui frappait le conducteur.

C'était, heu ...il y avait deux semaines.

Se tournant vers le Nord, mais si, ici aussi nous avons quatre points cardinaux, yapa qu'aux States qu'ils fonctionnent à la boussole même en ville.

Donc au Nord il vit une belle traînée de poussièrasse qui filait bon train, vé, comme un écharpe ondulante, mais plus bruyante.

- Encore un fadoli qui essore la poignée et qui va me planter la merde dans mon troupeau, et me faire tourner le lait.

En effet c'était un Quad qui roulait tombeau ouvert, remarquez que tombeau fermé ça fait un peu corbillard. Bon, mais où allait-il cet engin, le chemin était en cul de sac ?

C'était le Quad de la poste récemment privatisée qui testait un nouveau moyen de livraison rapide pour leur NewchronopostExpress .

Comme une mouche verte l'engin arriva enfin à sa destination, c'est-à-dire sur le pied gauche de Batiste qui essayait de regrouper son troupeau.

Sans un mot le « quadiste » sorti sa tablette électronique pour faire signer Batiste qui lui fila un coup de bâton sur le casque en guise de signature électronique, mon cul.

Le jeune postier bourré de recommandations de la poste, ne se démonta pas.

- veuillez apposer votre signature avec ce stylet ici !

- stylet mon cul, ce machin est plein de microbes de centaines de couillons qui ont signé, batiste qui se tenait tout de même au courant des nouvelles technologies (il voulait acheter un téléphone portable , voir galéjade en préparation)

en plus ma signature va finir dans les mémoires de la NSA ou à Guantanamo, tu vas l'avoir ma signature.

Il prit un mauvais bout de pierre et avec l'angle il fit une belle croix sur la tablette.

- Té vé au moins je n'aurais plus à signer la prochaine fois , (c'est pour cela que les archéologues en 20135 découvrirent  un bout de verre avec une croix, et cette forme d'écriture sur verre est toujours à l'étude il parait)

Vous vous rappelez que la roue du quad était toujours sur le pied de batiste, je précise que le pneu ne ressentait aucun mal, par contre malgré ses grosses chaussures batiste sentait comme un agacement

- Tires ta roue de là ou je te châtre tronche de câpre

Illico le postier lâcha le frein, ramassa sa tablette griffée à vie et compris que la fuite s'imposait dans ces cas là, et le gonze balança le paquet en filant dare dare tout en  faisant un bras d'honneur. Heu... pas loin, 50 mètres plus bas il se vautra grave comme on dit.

- Petite bite, intérimaire de mes couilles, Nécrophage Postal, lui cria Batiste, faut pas jouer les dahus quand on n'est pas capable

Tiens,  se dit Batiste, je vais lui mettre la deuxième couche et lui lacher le bouc pour le cabosser une peu. Et puis non c'est trop loin mon bouc quand on le dérange de sa sieste il est assez grognon

 

Pendant que le chien rassemblait le troupeau, il se pencha sur le colis, barrés d'autocollants ExpressRapide

- Putain, ça vient d'où ce truc ?

Expéditeur : Tante Victorine Sud-est à Gauche

- Drôle d'adresse, connaît pas !

Un coup d'Opinel eut vite fait l'affaire de l'emballage qui devait résister à  tout qu'il disait dans  la publicité.

 

Il y avait un petit vaporisateur au fond avec un mot.

« Ceci est un échantillon test, la Maison Tante Victorine est heureuse de vous l'offrir. Avec ce produit plus la peine de courir les collines pour ramasser les herbes aromatiques de Provence, ce concentré permettra ..............blabla »

Grrrrr CLIC

Juste avant de le balancer en direction du mec qui poussait son quad « couic couic » Batiste se dit :

-       Fan de garce ! si je m'en mets sous les bras ça va faire venir les gonzesses provençales

Le pauvre, il  avait vu un jour une pub pour Axe et il  y croyait dur comme fer.

Si tôt dit, si tôt fait

Et une avalanche de chèvre lui tomba sur le râble

Moralité : méfiez vous des contre façons 

 

 

* Tavan merdassier : c'est un mot que j'aime bien car ces "Taons" ont disparu avec la fin des chevaux de trait et autre gros animaux, ces gros taons pondaient leurs oeufs dans le crottin de cheval

Projet de la Poste pour de nouveaux facteurs et nouveaux quads plus "attractifs"

 

Nouveau quad pour la Poste, Koâ il est pas jaune !!

Rédigé par La Cachina

Commenter cet article

lilianetravert 15/10/2015 10:09

L'écran me fatigue aussi (yeux, concentration) alors que les mots croisés me reposent, me permettent de m'évader.
Ceci dit, j'ai fait 1 vérif sur l'ordi à propos du village de Mirmande et Haroun Tazieff. Décédé en 1998, il en avait été le maire durant 6 ans.
Je trouve notre époque trop basée sur l'argent, les apparences. Pas assez de chaleur humaine. Trop de gens versatiles, opportunistes, se regardant le nombril.
Bonne musique à vous!
Je vais respirer 1 peu d'air montilien. Vent frisquet, ce matin.

lilianetravert 15/10/2015 09:43

Je repasse 1 peu sur l'ordi alors que je reste moins sur l'écran, ayant fait 1 drôle d'expérience sur quelques années... m'ayant énormément occupée et déstabilisée voire blessée. La personne était pourtant médecin!!!
Dans le village, on appelait mon père Pipou.
Quant aux chèvres, ma grand-mère maternelle, vivant 1 peu en campagne, en possédait et réalisait ses propres fromages. Je les gardais parfois avec ma jeune tante (puisque seulement 7 ans de + que moi) devenue prof d'anglais = 1 autre forme d'expression. Nous les surveillions en écoutant le transistor diffusant les chansons des années 60!

jupi 15/10/2015 09:52

je ne suis pas accro au net ni autres médias numériques, l'écran me brûle les yeux alors.....
cette vie d'avant dure rude mais moins stressante, la famille, enfant apportait un lot de réconfort vu que la tv était encore loin
c'était AVANT, faut dire que c'est plus facile que de vivre le présent je ne peux pas dire que je suis anti USA mais presque, mais ils ont une chose que l'on a pas : la musique, et avec un bon casque et des morceaux choisis c'est mon petit bonheur.
et là je m'aperçois que les "idoles" françaises n'on fait que recopier les charts américain, quelle misère

lilianetravert 15/10/2015 08:58

Il faut aller les chercher parfois loin loin loin, ces arcs-en-ciel.
Mais 1 peu de rose au milieu de la grisaille, répare 1 peu.
Amitiés du jeudi, Lili-Lilou, écho à mon prénom d'enfance, période qui reste toujours ancrée au fond de nous.

jupi 15/10/2015 09:28

bonjour liliane,
les arcs en ciel sont rares, rares
dans les villages on a un surnom, le mien c'est biche, qui me viens de mon père bichette, tout cela parce que gamin il gardait les chèvres en faisant ses devoirs, c'est loin loin loin
amitiés

lilianetravert 14/10/2015 09:52

Oui, tout à fait d'accord avec vous.
Je vous ai cité quelques lieux proches, assez jolis, consultables sur le net.
Côté santé fragile, pertes d'êtres chers, dès mon jeune âge, dont suicides, cancer, abandons inexpliqués au + mauvais moment, j'ai "donné" = bien morflé.
Il faut toutefois arriver, jour après jour à se motiver, en partant à la recherche de quelques arcs-en-ciel boosteurs.
Courage et plein de bonnes choses pour vous et les vôtres. Amitiés, en ce mercredi, Lili-Lilou.

jupi 14/10/2015 10:05

ça fait beaucoup de marches à descendre et à remonter , et vieillissant le ressort est cassée, peut être qu'un jour je verrais un arc en ciel
Amitiés
patrick

lilianetravert 13/10/2015 08:41

Je connais cet écrivain qui, sauf erreur, a écrit "La maison assassinée" dont 1 film a été tiré. Nous avions il y a très longtemps échangé un courrier mais je m'étais personnellement dirigée vers l'écriture de livres pour enfants. J'aime infiniment les animaux, + que certains êtres humains (même si cela n'est pas très bien vu de le dire!!!) et, bien que fille et petite-fille de chasseurs, ne suis une adepte de la chasse, déteste la corrida même si les Saintes-Maries de la Mer m'attirent beaucoup... dont sa gardiane et ses tellines. Mon village natal où je n'ai pas que de bons souvenirs comporte une forêt (au + haut synclinal perché d'Europe, prisée par feu Haroun Tazieff qui habitait non loin de ma ville du nougat, dans le proche joli village perché de Mirmande) où des battues aux sangliers étaient organisées. Voilà pour les paradoxes et les conséquences des "bugs" de vie avec une évolution qui n'en est pas toujours une et nous fait patiner voire rétrograder. Je ne me veux
passéiste mais mais mais... Merci de nous faire sourire. Bon mardi! Amitiés, Lili.

jupi 13/10/2015 10:17

la vie n'est souvent faites que de paradoxes, on en fabrique et on les subit

je ne savais pas qu'haroun tazieff habitait par chez vous . Les corrida j'ai horreur de ça, je ne comprends
par contre au plus on descends dans le sud et de l'autre coté aussi, au plus les animaux sont maltraités "voir les galcos".
je suis passéiste, mais je reste au courant tout de même, cet état de chose est du à mon mauvais état de santé, alors que j'étais bien "avant", mais aucun retour possible, tout s'aggrave
amitiés.
patrick

Martine 12/10/2015 14:43

Oh la la !!! Quelle rigolade! Une chèvre prénommée Nina Hagen! Mdr! et le reste, n'en parlons pas! Que ça fait du bien de rigoler un peu... Merci! J'espère que tu vas bien, et que le moral est bon. Bizzz!

lilianetravert 12/10/2015 09:37

Bonjour de début de semaine. Oui, avant même de lire + de vos mots, je les qualifiais, tout en me délectant des recettes... même si parfois à limiter (ne suis très raisonnable!!!) suite au fameux diabète, de jouissifs, surtout pour quelqu'un du Sud ou étant attiré par cette région et ce qui s'y rattache. Amitiés, Lili du pays du nougat qui aime aussi écrire : autre forme de gourmande, indispensable, et salvatrice thérapie. PS= Mon feu père, chasseur et trufficulteur, avait aussi quelque chose de Pagnol et des gens du village natal (qui a bien changé) se délectaient de ses descriptions imagées, les notant parfois sur 1 carnet afin de les emporter à la ville, dans leurs bagages, 1 fois leurs vacances terminées.

jupi 12/10/2015 11:16

il me serait difficile (impossible) lili de vivre en ville et en plus sous du gris
Pagnol décrivait les gens qu'il voyait, donc vu l'époque c'était plus facile. Je vous conseillerai de lire des livres de pierre magant, il y a dans certaines nouvelles à faire pleurer et pas de rire
je devrais prendre un calepin et faire de même pour ne rien laisser perdre
je pleure aussi notre provençal qui devient une langue morte quelle catastrophe

la transition villes vers villages a été trop brutale je pense
question chasse je suis hyper nul, j'ai essayé pour faire comme toutes mes connaissance, mais l'atavisme du chasseur n'existe pas chez , et chez mon défunt père non plus.
les sangliers que je tuais pour avoir un peu de bonne daube venaient du jardin, les sanglier du jardin, il deviennent comme des poules
ensuite je les ai photographié, et maintenant ils passent la nuits à retourner le jardin , pffff, c'est un détail
les truffes il faut connaitre et avoir un bon chien

par contre pour les bêtises je suis doué naturellement

bonne journée, il pleut un peu
patrick

Gilles " Vieux ch'val" 12/10/2015 07:10

Bonjour Jupi ,

Bouhou , mon blog , il est pas beau , personne ne vient plus le voir ... FAUX !

Tes recettes et les petites histoires dont tu les émailles en font un rendez-vous quotidien incontournable !

Je voulais joindre une photo de la brioche faite hier matin ...mais je n'y arrive pas ...je vais donc me contenter de la déguster ...s'il en reste !

Bonne journée , Gilles

jupi 12/10/2015 07:57

je pense qu'à cette heure il ne reste plus beaucoup de ta brioche (j'ai bien reçu le photos)
profites de la vie elle est courte
Patrick

Martine13007 11/10/2015 23:35

Bravo Jupiter,
Je me suis bien marrée !
Ça m'aide à faire passer tout le stress accumulé !
Quand elle viendra, je lui montrerait à la Mama ! elle va se bidonner.
Pour la guéguerre entre proches villages, c'était pareil entre quartiers voisins à Marseille.
N'importe quoi ! Ils devaient s'ennuyer à l'époque.
Tout le monde a raison, vous avez la plume facile et c'est un plaisir de vous lire !
On veut du rab !
Merci et Bisous à vous également ! :)

jupi 12/10/2015 08:04

merci martine,
nous on utilise pas la kalachnikov, juste du gros sel
non je n'ai pas la plume facile, en dissertion avec sujet imposé, c'était la page blanche pendant longtemps
par contre des idées j'en ai beaucoup, mais il faudrait que je les note car ma cervelle est une vraie passoire
Bisous, le rab il y en pas pour cette histoire, j'en ai d'autre déjà diffusées et rediffusées

pour les trouver c'est facile, vous taper dans google par exemple : Le Chien à Tête d'Homme La Cachina et vous trouvez de suite, cette histoire est vraie par contre
bisous

Liliane 11/10/2015 20:38

C'est chouette tes galéjades !!! Il faut en faire un livre !!! Merci.
Belle soirée au Sud. RÔOOoooo bisousssSSSS Jupinou.

jupi 12/10/2015 08:05

ma pauvre liliane, j'en suis fort incapable
roooooo bisous

La Belle de Cadix 11/10/2015 13:48

Bonjour, Jupi et la Joyeuse Compagnie.
Je suis tout à fait d'accord avec Sylvie, votre style me rappelle celui de mon adoré Marcel Pagnol.
Vous avez le Don.

Gros bisous à tous/toutes.

jupi 11/10/2015 14:46

Tout de même vous y allez fort, j'en suis à des années lumières

par contre lorsque je revoie, l'ancien "manon des source" la vie des personnages vue avec mon âme provençale, c'est mieux que la 3D
quand ils disent "c'est un étranger de peypin" là je l'ai vécu, mais si peux
mon village cotignac est en guerre depuis des lustres contre carcès à 7 km, si une fille ou un garçon se marie avec un ou une du village d'ailleurs , elle devient une étrangère
petite anecdote, les match de foot donnaient lieu à des bagarres, les supporters cotignacéens (nous) apportions un petit sac de sable afin de pas s'assoir sur la terre carçoise, c'est vrai belle, c'est pas une galèjade
cette guéguerre dure toujours, c'est une histoire compliquée qui remonte à louis XIV

donc nous vivons manon des sources avec nos tripes, pourtant nous ne somme pas Marseillais
Vive l'Europe, les niçois n'aiment pas les varois mais nous ont piqué notre fleuve, les marseillais nous considèrent comme des attardés consanguins
et nous on dit rien
pire, le var est coupé en deux longitudinalement par la rn7 et l'autoroute, et bien en haut nous sommes les pauvres et le bas est pour les riches
si ça continue on va finir par se battre à coup de pierres pour une source, hi
bisous

Sylvie 11/10/2015 12:40

Coucou jupi.
Je le dis encore une fois, j'adore vous lire.
Vous n'avez rien à envier à Marcel Pagnol.
Bon dimanche, beau soleil à Reims avec 14 degres l'apres midi, bises.

jupi 11/10/2015 14:32

hola, le pauvre marcel ne va pas être content, je suis un scribouillard et il me serait incapable d'écrire livre et même une nouvelle
bises 27° au soleil

René 11/10/2015 11:23

Bonjour Jupi.
Merci pour ce bon moment de lecture et rigolade.
Bon dimanche à tous *.

Le vieux scaf 11/10/2015 10:52

Un bon moment de rigolade vraiment provençal comme je l'aime. Effectivement en haut du Bessilon il n'y avait pas grand monde, je connais pour y avoir tenté de tiré quatre cha chas.
J'aime bien l'allusion on ne peut plus juste de ce que l'on peut trouver derrière les grilles dorées de l'Elysée !

jupi 11/10/2015 11:29

tu sais bien que c'est comme ça , et on est comme ça, mais le changement de population nous dévore, et eux ne sont rigolos (tu vois, ceux qui font arrêter les cloches et les coqs, on en a aussi)
j'ai remplacé bien des fois les guetteurs successifs, surtout de nuit lors de plan ALADIN, alarme lié au départ d'incendie la nuit
au sommet il y pousse pas grand chose, il y a deux magnifiques aigles que je regardait le jour avec la bino de marine, c'est beau

tu crois que les grilles de l'elysée c'est pour les parquer et les faire se reproduire, en tout ça pullule et d'année en année ils deviennent plus con

je m'excuse de ne pas avoir ton talent de conteur, j'ai des anecdotes vraies ou fausses plein la tête
les favars passent plus volontier au bessillon que les cha cha
adiou maïstre

josiane 11/10/2015 10:30

bonne mise en train pour un dimanche matin
merci

jupi 11/10/2015 11:20

c'est pour dérider le blog de temps en temps, même si c'est pas très fin comme histoire