le chevreuil et les pois chiches

Publié le 26 Août 2016

 

L'histoire que je vais vous conter est assez répandue en Provence.


Les chasseurs de l'époque, chassaient vraiment, c'était une source de protéines animales non négligeable, gratuites  surtout pour ceux qui n'était pas agriculteur et qui n'avaient pas d'animaux de basse cour.
Bref, le gibier était abondant mais les fusils pas très performants, c'étaient encore des fusils à chiens qui se rechargeaient par la bouche avec poudre, grenaille et bourre.

Afficher l'image d'origine


Tous ces éléments étaient introduits au fur et à mesure des coups de feu. Chaque coup de feu était bien calculé, la poudre coûtait tout de même, ainsi que les plombs.

-------------------------------

Aujourd'hui pour  Guiseppe la chasse était très bonne, des grives par dizaines passaient au dessus de sa tête. Bien que piètre tireur sa gibecière  était presque  pleine, mais les munitions commençaient à baisser, surtout les plombs, mais Guiseppe pensait aux nombreux pâtés que Joséphine sa femme allait pouvoir réaliser.(ben oui, niet congélo à l'époque)
Tout d'un coup la grenaille de plomb vint à manquer, zut et re zut, je ne peux pas vous transcrire les injures en italien qui suivirent.
Mais Guiseppe n'était pas à court d'idée, avec son gros couteau il arriva à arracher les clous de ses semelles, les souliers étaient tous cloutés à l'époque, c'est vrai le projectile était assez  peu adapté, mais cela fonctionnait un peu et quelques autres grives vinrent s'ajouter aux autres.

Afficher l'image d'origine
 

Giuseppe en était quitte pour rentrer pieds nus, il ne fallait pas abîmer les chaussettes et il serait quitte pour les faire ressemeller .
Les clous vinrent aussi à manquer. Il se rappela qu'il lui restait de vielles pois chiches sèches au fond du "carnier", bon se dit-il, on verra bien.
Il venait juste de recharger avec des pois chiches lorsque un chevreuil passa à portée de tir.
L'occasion était trop belle, mais extraire les pois chiches d'un fusil à bourrer était impossible, il aurait pu mettre les boutons en fer de sa vareuse, mais trop tard.
Il épaula, ajusta et tira en visant soigneusement la tête. L'animal perçu quelques picotements et parti à toute allure.
Giuseppe désolé d'avoir râté ce gibier de choix et de l'avoir blessé,  quitta son poste et rentra avec sa "cargaison de grives" pieds nus à la maison, les souliers autour du coup.
Le lendemain matin au café il raconta sa mésaventure en provençal mélangé de français et d'italien.
Ce fut une franche rigolade pendant de longues minutes, personnes ne croyait Giuseppe, le "chasseur aux pois chiches".
Chaque fois qu'il venait boire son café il y avait droit :
- oh tu gardes toujours des pois chiches dans les poches on sait jamais !
Bref il supporta cela toute une année.
Cet automne comme d'habitude il jouait aux cartes le dimanche soir, se faisant chambrer comme d'habitude. Tout d'un coup un chasseur entra et s'écria "je viens de voir le chevreuil de Giuseppe"
- et alors ?
-Bé il y avait deux plantes de pois chiches à la place des bois sur la tête.

 

Afficher l'image d'origine

 

Certains rient encore d'autres sont "morts" de rire ce jour là à force de s'estrasser* . Personne ne cru le chasseur, et Giuseppe qui croyait sa délivrance arrivée par cette nouvelle, en reprit une "couche" ce jour là. Depuis cette blaque fait le tour du Var.

 

 

 

*S'estrasser : se tenir les côtes de rire, une estrasse est aussi un mauvais bout de chiffon

Rédigé par La Cachina

Publié dans #Galèjades

Commenter cet article

Liliane 04/09/2016 20:46

Les pois chiches peuvent être utiles !!! Elle est de toi la photo du chevreuil ? Il a l'air peu farouche... Belle soirée au Sud. RÔOOoooo bisousssSSSS Jupinou.

anita 30/08/2016 16:32

arrêtez de tuer toutes ces pauvres bêtes

jupiter 30/08/2016 16:56

cela va s'arrêter tout seul anita, la relève des chasseurs n'est plus là, elle est collé à l'écran et chasse les pokémon.
Les jeunes ne chassent plus et c'est tant mieux, les animaux ont droit à la vie comme tout le monde

cela fait 15 ans que le fusil est à la même place, il ne bougera plus

Martine 26/08/2016 20:24

Bonsoir Jupi! Personnellement, je préfère le fusil avec le petit drapeau qui sort du canon! mdr! Merci pour cette histoire et l'humour que tu dispenses sans compter! Merci beaucoup! Bonne soirée! Biz!

jupiter 26/08/2016 21:12

merci Martine, je viens de voir que j'ai oublié le U à chevreuil, je suis nul.
ce soir c'est la fête du village, et il fait encore 29°, Biz

Annie06 26/08/2016 20:08

Une belle histoire. Ici j'utiliserai bien le "fusil à pois chiches"... car j'ai 1 énorme sanglier avec 3 petits qui font la fête la nuit dans mes pots de fleurs... jamais arrivé... crises de nerf au réveil car je ne les entend pas venir. Ces pauvres bêtes ont soif et s'approchent des maisons. Heureusement pas fait de jardin car il serait labouré gratuitement... Bisous Patrick et restons au frais.

Annie06 27/08/2016 18:09

On écoute cette musique avant de dormir et on fait des cauchemars toute la nuit... et les sangliers eux font toujours la danse du labour. hi hi.. Merci Patrick.

jupiter 27/08/2016 10:25

le lien qui tue

https://youtu.be/uHBtpqbOKXk

jupiter 27/08/2016 10:23

tu mets à fond la musique de "Rob zombie , the beast" ils partent et toi tu vas te faire refaire les tympans avec des vieux couvercle de conserve.
Depuis que je n'en tue plus ils ne viennent plus, bizarre. Bisous , je reste au frais je m'hydrate , je bois du café glacé et je fais une pause tous les 200 pas, hi. Bisous

Annie06 27/08/2016 10:15

mais je les vois au loin, je crie, je tape des mains et... ils me grognent dessus et c'est moi qui fuit...

jupiter 26/08/2016 21:16

il cherche surtout pour manger donc les endroits humides où ils trouverons des vers pleins de protéines. Te casses pas la tête ils savent où il y a de l'eau et parcourent beaucoup de km la nuit.
si tu les vois tu tapes des mains ou tu cries, ils partent, pour revenir 10 minutes après, hi Bisous. il fait 28° dans la maison pourtant c'est fermé le jour et ouvert la nuit, un jour je vais retrouver un sanglier qui me pille le réfrigérateur !

hélène 26/08/2016 18:25

Merci Jupi pour vos histoires, c'est un très grand plaisir AMITI2ES

jupiter 26/08/2016 21:18

se sont des histoires très courantes qui sont amplifier dans tout le département. quand on veux ne pas mettre de nom on met zé (joseph), amitiès.

marie 26/08/2016 15:03

Coucou , Jupiter , c'est un vrai plaisir de te lire , méme à cette heure , car rien ne vaut une " bonne rigolade " pour le moral , mais franchement ils sont durs avec lui ! un peu de gentillesse pour rire çà suffit ; et, depuis ce matin viteà la cuisine, pour pouvoir m'attaquer et " comprendre , faible femme , comment arriver à agrafer par-dessous mes embouts de lattes de sommier ; ai fait la " contorsionniste et en ai mis 4 par embout car m'a donné , non, vendu, une agrafeuse automatique mais j'ai trouvé ce matin qu"elles n'étaient pas très larges : résultat torticolis et dos en "bouillie " et vais prier pour que çà tienne après ts les efforts fournis ; ai- je le droit à un morceau de Pain de Figues Revigorant ?? mon mari dort depuis 13h30 et moi vais aller tester en douceur 1h avec du Tramadol ( n'en abuses pas : 2 boites fin 2014 mais en ai retrouvé 1 moitié de boite bonne , car mon docteur préfère le Lamaline avec l'opium et " vs en prenez autant que vs en avez besoin ! " , alors on va me retrouver en Chine ds une Fumerie d'opium , pas possible ; tu as vu il fait + chaud en haut que chez nous ? mais nous çà fait un sacré moment ! on s'hydrate comme on peut et on mange léger , et, toi aussi , continues méme si c'est dur : bises amicales : marie .

jupiter 26/08/2016 15:29

tant mieux si ça fait rire, les gens ne rient plus.
la lamaline je ne supporte pas, c'est bizarre, je vais essayer de de baisser le tramadol. Bises : ça rapporte une fumerie d'opium !

René 26/08/2016 11:37

Bonjour Jupi.
Quelle malchance pour Guiseppe et ça va le poursuivre longtemps peuchère !!! C'est souvent quand je suis à la pêche juste en bas de chez moi d'en voir 1, 2 ou 3 qui viennent s'abreuver à la rivière toujours au même endroit et bien sûr j'ai les poches vides....Quand je les vois, je reste immobile pour ne pas les faire partir. C'est beau à voir ! Par-contre, il suffit que je me mette à l’affût pour les " photographier " et là, nada... Bonne journée à tous *.

jupiter 26/08/2016 13:26

c'est incroyable comme c'est silencieux, un jour j'étais au poste au sanglier et avais le vent pour, un chevreuil à sauté le chemin, je ne l'ai pas entendu arrivé, ni pu le suivre au bruit dans les broussaille, ici ils font des dégâts aux jeune vignes au printemps. J'aimerai ne pas tirer sur un, ils sont si beaux, puis avec la 300 tu le massacre ! Mis c'est bon , mon beauf n'en apporte qq fois.

jluc 26/08/2016 09:00

Salut Jupi
du bonheur quand tu nous mets de bonne humeur dès le matin, ça veut dire aussi que pour toi la journée démarre pas trop mal.
Vu que je ne suis pas chasseur (pas possible pour moi de tuer une bête) et en plus vu que je ne mange plus de viande, si je capturais ce bel animal, ce serait pour récupérer...les pois chiches !

ta publication de la pissaladière m'a donné faim toute la journée, j'ai craqué et je m'en suis fait une pour le repas du soir. Merci pour cette belle idée.

lou souléou es aqui, fai pas bon travaia quand la cigalo canto.
amitiés
jluc

jupiter 26/08/2016 13:31

faou pa travaia es coumo aco.

Faut dire que c'est beau, j'en ai jamais tué un quand je cahssais siu ùn marri cassaïre.

Dis tu va pas faire comme les Sadou indiens et passer l'escoube devant tes pas pour pa tua une fournigue.

que la santé soit avec toi, tu es pardonné pour la pissaladière , les anchois n'ont pas souffert

Le vieux Scaf 26/08/2016 08:11

Excellente histoire, je n'ai jamais tiré sur un chevreuil. Une fois, invité en alsace, il en a eu un qui est sorti d'une tousque juste devant moi et qui s'est arrêté en me regardant. Impossible de le tirer avec des yeux pareils ! je te dis pas l'engueulade le soir.

jupiter 26/08/2016 13:40

c'est une belle bête, avec un port altier, silencieux comme tout. Cela fait longtemps que je ne chasse plus. En plus je suis un mauvais tireur et les engueulades je connais, après tu finis dans un poste où jamais le gibier ne passera.
Manque de pot un jour un sanglier est venu tranquille, bon je ne l'ai pas loupé mais à mon grand désespoir c'étaient une laie avec 8 "oeufs" à l'intérieur, pour moi un massacre , voila depuis je ne chasse plus. Il vaut mieux.