Chausson fourré aux coings

Publié le 14 Novembre 2016

Comme promis voici un petit chausson aux tranches de coings sur un lit de compote et de gelée de coings. Whoua ! une phrase sans virgule, et un autre sans verbe !
Bon, en bref cette recette se fait généralement au moment des coings évidemment.
Trêve de blabla passons donc à l'acte qui même s'il n'est pas sexuel est solitaire, ba voui, personne ne m'a aidé, et ne voyez pas toujours des allusions salaces.

 

Chaussons aux tranches de coings
 


- 1 ou 2 pâte feuilletées (cas d'une tourte) du commerce , mais au beurre , ou alors la pâte feuilleté en 10 secondes avec robot cutter)  ICI  (que ceux qui font leur pâte feuilletée lève le doigt)
- 2 coings totalement bio, avec vermines
- 1 jaune d'oeuf pour la dorure
- de la compote de coings fastoche à faire
- et de la
gelée de coings un peu plus hard (en pot )


 


En selle les gazelles
- pelez et découpez vos coings en tranches grossières
- jetez 15 morceaux de sucre dans 1/2 litre d'eau et faire cuire
- dépliez votre pâte
- réduire en purée la moitié de vos coings cuits et faire réduire pour la compote
- Laissez égoutter le reste dans une passoire
- disposez votre compote sur la moitié de la pâte en laissant une bordure pour le collage
- nappez votre compote de gelée de coings
- disposez vos tranches de coings chaudes sans vous brûler
- badigeonnez le bord avec de l'oeuf battu
- rabattez la parties supérieure et faire des couic couic sur le bord pour que cella reste étanche comme une couche de bébé
- dorez à l'oeuf et faire cuire 30 minutes à 200°

pendant ce temps aller dans votre sauna 30 minutes aussi , vous verrez que que tout se  ramolli et pas que la cervelle , ayez une pensée émue pour votre chausson qui dore et qui croustille, si vous croustillez aussi baissez le thermostat ou appelez le SAMU

ba, c'est tout

J'ai cette conviction profonde: les morts vivent tant qu'il y a des vivants pour penser à eux.
Emile Henriot (1889-1961)

Rédigé par La Cachina

Publié dans #Desserts

Commenter cet article

Consommatrice Avertie 20/11/2016 20:47

Bonsoir Jupi, sachez que nous nous sommes régalés et je me demande bien pourquoi je n'ai jamais pensé à faire de genre de chausson avant de voir votre photo. En ce dimanche pluvieux, c'était tout à fait le jour à pâtisser. Encore merci et comme c'est adorable de prendre le temps de répondre un mot gentil pour chacun, je vous trouve vraiment sympa et courageux.
Amicales pensées.

jupiter 21/11/2016 10:51

Merci à vous, c'est un blog tranquille, et je réponds toujours. Pour ma part ce jour pluvieux sera pot au feu au trois viandes (comme ma défunnte mère) ou minestrone (comme ma soeur). même la cuisine classique amène de la joie dans l'assiette.
bien à vous.


patrick

mounic 16/11/2016 19:54

bé tè, c'est un peu beau...J'espère que c'est aussi bon que joli...Bisous de la prisonnière, ma Biche!

patrick 17/11/2016 10:04

Ma pauvre je te comprends, c'est pas facile. Tu fais comment pour ramasser les olives maintenant ?
gros bisous
biches

loridon 15/11/2016 10:15

Ben où il est mon commentaire, tu m'as censuré ? Pourtant j'ai pas signé TRUMP.

patrick 15/11/2016 15:10

et bien je ne sais pas Gérard, ici pas de censure,

trump est capable de faire dorer la maison blanche

il y a eu des sanguins ou safranés à Janas ?

Liliane 14/11/2016 18:28

Très jolies photos ! Super appétissant ton chausson ! Hummm... Belle soirée au Sud. RÔOOoooo bisousssSSSS Jupinou.

patrick 15/11/2016 09:11

merci liliane, mais je ne peux pas en manger, pfffff


rooooooooooooo bisousssssssssssssssss

Consommatrice avertie 14/11/2016 18:12

Bonsoir Jupi, chouette c'est ma soirée ce soir sur votre blog : rien que des bonnes choses qui me font saliver et me plaisent à l'oeil .... MIAM ! Montécados et chausson aux coings : hum ! J'en laisse parfois 1bien mûrir ds le compotier rien que pour l'odeur doucereuse qu'il dégage, un peu une odeur de rose .. Bon, j'ai de quoi faire plaisir avec tout ça, merci beaucoup Mr.
Belle soirée, prenez soin de vous, de votre santé et de votre moral. Bien amicalement et à bientôt.

patrick 15/11/2016 09:13

ah l'odeur du vrai coing, c'est subtil et délicieux à humer. comme les pommes de garde "avant". se sont des rescapés de la fête du coing, je cuisine rarement le coing, mais là c'était une bonne occasion.
amicalement, patrick

que Dieu vous garde

marie 14/11/2016 18:09

R ecoucou, en ai 2 de commentaires mais adore tes chaussons mais aux pommes et là , moi pas sucrée , ne me les laissez pas devant moi , çà me fera un repas entier : à voir , WAJO m'a fait rire aussi : passes une bonne nuit et à demain ; bises : marie .

patrick 15/11/2016 09:14

et c'est facile à faire,bises. patrick

wajo 14/11/2016 17:52

en selle les gazelles !!! hihihihi!!!! après avoir fait et mangé ce délicieux chausson crois-tu que l'on sautera encore comme des gazelles !!!hein !!! je pense qu'après pareil encas,on "siestera" hihihi!!!

la "gozette" comme on dit ici est mon dessert préféré surtout fourrée aux pommes ou coings comme tu le fais et ici ,il y en a aux abricots , cerises , pruneaux et frangipane !! mais je préfère et suis fan de pommes sans sucre évidement et moins conséquente que la tienne qui est superbe !
bonne soirée et prends soin de toi

patrick 15/11/2016 09:17

en provençale c'est plus péjoratif (oui on est mal élevé) on dit "gonzesse", ou "alude " pour les minces (l'alude est une fourmie ailée qui a une taille de guêpe) ou nine, c'est plus familier.
la frangipane j'adore depuis tout petit wajo.

que Dieu te donne santé

lizagrece 14/11/2016 17:48

Bravo pour avoir réussi à remplir le chausson avec "4 coins" alors qu'il est en demi cercle.

patrick 15/11/2016 09:20

je ne vais pas me lancer dans la quadrature du cercle, je me rappelle juste qu'un triangle rectangle est inscriptible dans un demi cercle, ba oui on ne faisait pas les couillons à l'école Liza, toot était écrit et appris par coeur. ça sert toujours

marie 14/11/2016 17:39

Coucou , Patrick , c'est la journée du Diabète et c'est mon ordinateur qui " déconne " , cat il n'y a pas un seul commentaire sur le mien ! Eh! Ho! ce n'est pas une journée de deuil mais d'essayer de Vaincre cette " sale " maladie insidieuse ,et, c'est très dur pour toi pour te maintenir à peu près stable avec un diabète de type 2 ; mais courage , chaque jour peut t'apporter une petite joie ! lui, hubert reste allongé au lit sauf 2 fois 1/2 h ou on le porte au fauteuil et il n'en peut plus alors je vais le voir et lui apporte de quoi grignoter mais méme çà c'est dur ! on verra demain avec l'assurance pour Le-LUC en Provence car là devrait me tenir au courant ; car partie à 8h avec 1 tramontane glaciale , suis rentrée vers 15h et ai allongé mon dos et endormie !!!! Bon , revenons à ta recette , mais désolée je n'aime pas les coings , la pàte de coing ,oui , bizarre ! mais un vrai plaisir ton humour et je n'appellerai pas le SAMU , surtout qd tu mets ce genre de citations surtout à la fin ! çà ne va pas , Patrick ! continuons , tu ne mets pas de " smen " sur ton cousous en le servant ou ds une coupelle ? çà change vraiment le gout !!!! et pour les Migas à la farine , n'en ai pas vu , mais tu connais le tour et la force des bras pour les faire !Oh! là!là! et c'est très long : bref on n'en vend pas au traiteur du marché couvert et ailleurs ; mercredi ai RV à Perpignan pour me faire poser des implants aux yeux et hubert partira seul avec son ambulance pour chez nous au Luc et mes fils s'occuperont de lui , car moi je dois rester ici car à Perpignan ne veulent plus changer les dates et j'aurai chez nous des piqures ss scanner ts les 6 mois plus 1/mois par infirmière pour calmer ces douleurs de vertèbres opérées : un beau programme aussi mais pas de journée d'ostéoporose pour les femmes , maladie aussi insidieuse : on se tient la main : prends bien soin de toi , méme seul et passes une soirée reposante : bises du soir : marie qui parle car personne ou çà va venir car vont rentrer des " ponts " .

patrick 15/11/2016 09:26

non pas de smen, j'ai horreur du goût rance, et surtout pas la coriandre, on est comme on est que veux tu.

les fêtes approches, le diabète va se régaler, il faut que je tienne fort. Pour les migas je sais que cela se fait au pain rassis, à la semoule , mais en andalousie c'est la farine, et oui il faut touiller sans s'arréter, mais je ne suis pas fan de ce plat.

coté maladie c'est la cata, tout s'affole, rien ne régresse, le moral dégringole, Bises, que Dieu t'aide car tu en fais beaucoup.
ma femme ne me fait même pas à manger ..........c'est une autre méchante histoire