Le Mortier raconte

Publié le 27 Février 2017

Si ce mortier pouvait parler
lui si bien né dans un magnifique marbre
 il vous raconterait certainement bien de choses,
 des secrets de famille,
 des repas de tous les jours,
 les indiscrétions échappées,
 les cris de l'aïl ou du basilic,
 les figures féminines penchées sur lui leurs beaux seins gorgés de soleil et cela pendant des années et des années, tous les coup de pilons qu'il a dû recevoir
 
 toutes les belles aïoli qui sont sorties de son ventre,
 toutes les bonnes odeurs qui ont imprégné ses parois et qui ont maintenant disparu.
 
 
Puis un jour son fond après tant d'usure a lâché,
 
délaissé pour plus jeune que lui,
 
il est maintenant abandonné dans un coin de jardin,
 lui qui ne connaissait que l'huile d'olive doit subir les outrages du temps du soleil et de l'eau.
Quelques escargots passent, nonchalants, sur ses parois rongées
 
 
alors qu'autrefois il était  souvent à la fête avec son son aïoli.
 
Aujourd'hui une petite photo et un tour sur internet
 va lui remettre un peu de baume au coeur,
 mais pour combien de temps.
 
 

Déjà le soleil disparait.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Rédigé par La Cachina

Publié dans #Spécialités provençales

Commenter cet article

marie 27/02/2017 19:45

Coucou, Jupiter , je rentre juste et qu'est-ce que je trouve : un Jupiter Poète ; ton texte est très beau et si bien dit qu'il ns rend triste pour ce pauvre mortier qui a tant donné de lui ; alors une solution , ne + le laisser seul et en faire une décoration , il est si beau qu'il accueillerai bien des fleurs qui le rendraient moins triste et revivant ( faut seulement boucher le trou ) et là merci pour ce beau poème et te dis Bonne Soirée , pour moi aussi : bises amicales : marie .

jupiter 01/03/2017 10:36

Quelque fois j'aperçois un viel objet qui me rappelle pleins de souvenirs de l'époque où c'était calme et qu'on pouvait appeler "douce France". Je ne suis pas poête du tout mais j'ai fais un effort, les plantes grasses lui iront à merveille. Bises, patrick

Catherine54 27/02/2017 17:24

Quel beau texte, plein de poésie. Samedi, j'ai fait un aïoli avec poisson et légumes. J'adore ça, ma famille aussi. Merci Jupi pour ce partage superbe. Bonne soirée.

jupiter 01/03/2017 10:37

J'adore l'aioli Catherine mais avec mon diabète et mon foie je ne peux plus en manger , pourtant c'est si bon et si simple. Bon mercredi

daniele brignoles 27/02/2017 17:24

belle histoire et triste fin pour ce mortier bisous

jupiter 01/03/2017 10:39

au moins j'en parle daniele, si cela avait été un vieux mixer cela aurait été différent. Je vais mettre des fleur, il sera en compagnie au moins. bisous

pat 27/02/2017 11:50

Quelle poésie parfumée !

jupiter 27/02/2017 14:10

parfumé à l'ail et à la garigue

lizagrece 27/02/2017 11:38

Celui-là il a dû bien servir !

jupiter 27/02/2017 14:11

je pense qu'il a été oublié dans un vieux cabanon qui n'avait plus de toiture, mais il a du servir c'est vrai

loridon 27/02/2017 11:19

Justement hier on s'est fait un aïoli familial, un régal et le mortier il est pas prêt d'être usé.

jupiter 27/02/2017 14:12

un mortier use plusieurs générations. J'avais une citation en provençal mais je ne la retrouve plus

irène 27/02/2017 10:59

Joli !!!!

jupiter 27/02/2017 14:13

pire que le trou de la sécu irène

jluc 27/02/2017 10:53

...et moi qui croyais qu'un mortier était éternel !
Paix à son âme parfumée aux senteurs de notre Provence.
amistousamen patrick

jupiter 27/02/2017 10:58

tu sais c'est du marbre et c'est pas inusable, mais en principe il ne s'abime pas. Pour celui c'est certainement un bobo qui l'a laissé dehors en sachant pas ce que c'était.
Pour user un mortier il faut en tuer des ventres avant.
Que Dieu te donne la santé Jean Luc.
Amistas