A la recherche du café perdu de nos grands mères

Publié le 23 Octobre 2018

Le café de nos grands mères


Je pourrais commencer facile avec "grand mère sait faire un bon café" mais loin de ce spot publicitaire qui nous a bassiné la tête pendant les années, il se pose une question banale : Pourquoi les maisons ne sentent pas le bon café même aux heures où la cafetière de toutes sortes et de tout prix sont légions dans nos maisons.
Peut être que les gentils fabricants des machine à fric, à café, nous cache des choses, en tout cas ils ne nous cachent pas le prix de la machine et de ses "consommables". Bon je m'égare sur un terrain glissant que je ne connais pas.

A la recherche du café perdu de nos grands mères
A la recherche du café perdu de nos grands mères

Bon, retournons vers un passé où tout était "Cool" , ba oui, en 1970 j'avais 19 ans, mon permis qui m'avait coûté 250 francs ou 25 je ne souviens plus, et oui c'était facile et pas cher, plus une deux chevaux fatigués don de mon père : "tu te la retaperas vu que tu aime la mécanique", taper ? elle était déjà bien tapée.
J'avais du travail comme apprentie électricien bâtiment, avec un salaire , heu  je ne dirais rien mais personne ne se plaignait. On avait assez pour l'essence, les entrée en boîtes, les cinémas , bref tout le bazar de l'époque. Certains passaient leurs payes au bistrot, beaucoup de ces amis sont déjà bien entamés par les vers, alcool cigarettes et petites pépées , chantaient Eddy Constantine, ne rallongent pas la vie mais la raccourcissent.
Ensuite il y a les détracteurs qui utilisent la formule " si la vie ne t'as pas assez donné c'est que tu ne lui a passez demandé" ça se discute . Moi j'ai pas assez demandé. Oh punaise parlons du café !

 

A la recherche du café perdu de nos grands mères

Donc le matin je me pointait bien réveillé (je ne buvais pas ni ne fumais) chez mon patron que je vais pas nommer car le brave homme colérique et brave à la fois est décédé.
J'étais toujours en avance , il finissait ou entamait son petit déjeuner, qui immanquablement se terminait par le rinçage du bol au bon vin de la coopérative.
Les coopératives, et oui on avait deux coopératives "une, la " défense" l'autre  "la travailleuse" et oui la coop à peppone.
D'un coup mon patron se levait et disait, zou anan travailla* zou on va travailler, et il rajoutait presque tout le temps ; - et arrête de regarder le décolleté de ma belle sœur. Ecoutez , cela m'était impossible, elle avait des décolletés affolant pour mon âge, et ses seins n'étaient pas des seins mais des six, pardonne moi Renée , cela égayait ma journée.
Passé cet intermède il fallait charger l'estafette selon le chantier, plus l'antivol de t'estafette un gros chien loup bien nommé Wolf , il était gentil , fort comme un turc, mais grognait dès que la nuit tombait.

Ci-dessous la petite cafetière moka pour deux et surtout le redoutable moulin à café que j'appellerai (le pince cuisse) Merdum c'était écolo tout à la main, la cafétière sur trois braises et voila

A la recherche du café perdu de nos grands mères
A la recherche du café perdu de nos grands mères


Sur le coup de 8 heures et demie on arrivait chez le client, mais tout le monde se connaissait dans le village, on avait droit à "remettez vous" et : -vous prendrez bien un peu de café !  Oui l'odeur du café était omniprésente même dans l'escalier. Beaucoup achetaient le café vert (j'ai encore un torréfacteur à braise manuel qui traîne dans mon garage) mais la plupart achetaient du café en grains tout simplement, et chez l'épicier le café sentait. Un couillon nous a niqué l'odeur en disant que si ça sent le café c'est que l'arôme s'en va. Arriva donc le café moulu sous vide très banal, mais ça c'est une autre histoire.
Dans toutes les maisons où on allait travailler c'était le même rituel avec du bon café. Pourquoi est il mauvais maintenant ?
Il y avait bien sur les cafés qui avaient des percolateurs, mais l'odeur était là aussi au point d'importuner les joueurs de boules qui faisait l'apéro à la pétanque , alors que les lève tard en étaient au café.
Peu être était ce cela qui rendait fébrile la main du meilleur tireur.

Une autre fois je vous raconterais :
Biche (oui c'est mon surnom) : goûte au pastis maison
Biche : goûte le somousta , mille excuses mais je ne connais pas la bonne orthographe
Biche : tamponne un "vieux" de la maison de retraite
Biche : sauve des poivrots en 2CV, c'est épique
Biche s'enlise dans un vallon plein de grêle un 14 juillet (oui on dépannait le 14 juillet les orages violent se vengeaient sur les commande des forages)
Biche dans la tempête de feu du Tanneron avec l'estafette de son patron.
Biche conduit sans permis d'Aix en Provence à cotignac sans le permis (il valait mieux)
La liste est longue et vous n'allez pas me croire mais il faudrait que je le couche sur papier.

Et surtout, Biche va acheter des outils au quincaillier  (c'est presque magdane et l'épicier)

S'il y a des fautes , veuillez me le dire , j'ai écris cela d'un jet car si je m'arrête le fil est cassé

HELP : Tante Victorine peux tu corriger le texte, je te rendrais ton calepin , oui celui qui indique les coins à lactaires sanguins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Rédigé par La Cachina

Publié dans #La cachina, #remontons le temps

Commenter cet article
L
Coucou!<br /> lucoise expat en Guadeloupe, je carbure au café Chaulet torréfié ici , il vient du Costa-Rica en face...Mais y'en a 1 que je vais acheter pr y gouter, cultivé ici: https://habitationlagriveliere.com/lhabitation/<br /> Voilà, je me régale sur ton blog, TOUT me manque de la Provence...Mon gd-père était agriculteur aux Mayons, famille Truc, la bise de Guadeloupe!!!
Répondre
J
Bonjour, <br /> Merci de raconter tous ces beaux souvenirs.<br /> Oui, c'est intéressant; cela fait du bien aussi à ceux qui sont loin de leur Provence.<br /> Et qui sont heureux de la retrouver sur votre site.
Répondre
F
Site savoureux enrecettes et anecdotes
Répondre
L
Merci beaucoup Fabrice. bonne semaine
L
merci beaucoup Fabrice, bon WE
P
c'est du tout simple Fabrice.<br /> <br /> bonne journée
A
Et bien, moi qui suis anti "machine"...j'ai une petite cafetière ou l'on mets le café en poudre au fond, ou on y verse l'eau bouillante et ou l'on baisse ensuite le dessus qui, du coup, filtre le café. Et l'odeur est là ! et le goût aussi, et encore plus si j'ose dire.<br /> Merci pour ces beaux souvenirs
Répondre
M
Bonjour Andrée , j'ai la méme pour le thé , car je bois beaucoup de " ROIIBOS ou Thé rouge " l'après-midi ou en soirée car plein de nutriments et n'est pas un excitant , n'empéche donc pas de dormir ( 1 seule récolte/an et le prends chez le Torréfacteur ) , c'est plein de bonnes choses pour ns ) et pour le café , j'adore cette cafetière mais trop petite pour mon mari , mais c'est une des meilleures ; amicalement : marie .
L
bonjour andrée, je vais ressortir la vieille cafetière de ma mère à renversement, mais cela doit venir du café. Il nous reste les souvenirs, maintenant cela se dégrade tous les jours, à quoi se raccrocher que raconterons nos enfants - je me rappelle les attentats , les raves party, les jeux videos, halala. Bon il fait beau et soleil. Demain stage au CH la conception, j'espère qu'ils ne vont pas me trouver un truc nouveau car il n'y a plus de place pour caser une autre maladie.
M
Que de beaux souvenirs mon cher Jupi...c'était notre jeunesse..la mienne a eté bercée aussi par la bonne odeur du cafe dejà j'adorais moudre les grains avec le vieux moulin mais nous les achetions tout torréfiés. Ma grand mère aussi ne le faisait plus. Bon je suis légèrement plus jeune qu toi et j'ai eu la chance de faire des etudes et de ne connaitre le monde du travail que plus tard...mais j'ai eu aussi une 2cv. Bisous en attendant la suite de tes souvenirs...les fautes ont s'en f.
Répondre
A
je n'ai pas encore tout lu sur votre blog, et je suis désolée d'apprendre que vous êtes de santé fragile... Vous avez raison, nos enfants n'auront pas grand chose à se raconter...
L
La vie était peut être plus dure physiquement pour certains métiers mais on avait la quiétude, surtout celle de trouver du travail de profiter à notre façons de la vie et non pas collé au smartphone (j'en ai pas), de vrais rapports humains, un microcosme où tout le monde se connaissait, d'accord le village c'était pas celui des bizounours mais on y était bien, sortir aux fêtes locales ne coûtait pas un bras, bref un passé perdu mais toujours présent et vivace dans mon esprit. Au fait j'ai copié ton article sur la lactofermentation, je vais l'éplucher à fond, merci et encore merci. Bisous
L
Bonjour,<br /> Qui se souvient du "bon vieux moulin" qui servait à moudre les grains et que, chaque soir, l'on se "refilait" pour échapper à la corvée ?.
Répondre
L
Oui j'ai oublié le fameux moulin qu'il fallait mettre entre les cuisses aux risque (100%) de se faire pincer. Méa culpa, je vais modifier l'article ou en faire un que sur cette fameuse corvée de moulinage. Merci Id
M
Bonjour Jupi! C'est tellement vrai tout ce que tu as raconté….. Tu avais 19 ans en 70, moi j'en avais 2. Des ans hein! Donc je n'ai pas connu tout çà, mais je me rappelle qu'avec son petit salaire d'ouvrier immigré italien, mon père nourrissait toute sa famille. On était 3 enfants et ma grand-mère maternelle habitait avec nous. Hé oui! ça se faisait souvent à l'époque! Le cinéma coûtait 20 centimes. Pour quelques francs, je faisais des tours de manège à n'en plus finir…. Ma mère me racontait l'odeur du bon café chez le torréfacteur…. Ma grand-mère le chauffait , après l'avoir moulu, sur le vieux fourneau….. une bouillote, le fer à repasser traînaient parfois à côté…. On sentait son odeur merveilleuse, magique, jusqu'à l'étage du dessous! quels souvenirs! quelle nostalgie! J'ai essayé toutes les marques de café, je n'ai jamais retrouvé cette saveur….. Mais peut-être est-ce juste nos papilles qui en ont prit un coup avec toutes les merdes que l'on avale…… Tu vois Jupi! on avance peut-être dans l'âge, mais au moins on aura vécu de belles choses! Courage mon ami! et merci pour cet article que j'ai vraiment, mais vraiment apprécié! Bizz!
Répondre
M
des souvenirs simples dans un monde simple…. tu as bien résumé…..
L
Je ne travestis pas l'histoire de ces années, oui c'est vrai un salaire suffisait, je l'affirme Martine. Les escaliers avaient une odeur particulière, non pas repoussante mais très accueillante ils avaient leur signature olfactive, surtout l'odeur de plâtre car le fer forgé c'était pour les riches. Non nos papilles se souviennent, maintenant plus rien ne sent, j'adorais sentir les pommes dans les cagettes de paille au grenier, le foin dans la fénière, mon Dieu des souvenir simples dans un monde simple, . Bizz
F
bonsoir,<br /> c'est vrai que les maisons ne sentent plus le café comme dans mon enfance. Va donc savoir pourquoi.<br /> Ils font des grains génétiquement transformés sans arôme sans doute, comme les fromages.<br /> J'adore l'odeur du café dans la maison le matin.<br /> <br /> Pour le vin c'est sémousta. Hum ma grand-mère en faisait. Je crois qu'il faut mettre le moût dans une bouteille, attacher le bouchon car sinon il saute, et le garder longtemps. <br /> <br /> Pour le café si quelqu'un a la solution je la veux bien. Je n'achète que du café en grain et même bio, mais rien non plus. <br /> <br /> bonne soirée et continue Patrick à nous faire rêver
Répondre
L
Sémousta, merci farigoulette, on avait droit au vin marquis quelquefois, ou d'un vin léger grappugue et figues qu'on accomopagnait de castagnes grillées. Les plaisir simple de la vie. Comment cela se nommait ?<br /> J'ai essayé le café en grain mais niet pas plus de goût, je vais finir par torréfier des glands (mais on est pas encore en guerre, c'était du temps de mes parents).<br /> Et oui on rêve du passé, Il était pas si mal que ça tout de même.
C
Alors pour commencer ...Biche...j'aimerais bien un morceau du calepin, tu sais, celui ou y'a les lactaires. Et puis, elle est belle ta cafetière et ton torréfacteur...oh punaise, superbe! c'est vrai que nous autre aussi on moulait le café dans le moulin et puis est venu le moulin électrique et puis plus de moulin du tout (celui-ci m'a servi à mouliner les noix et amandes plus tard. C'est vrai que ça ne sent plus le café nulle part même pas chez moi sauf quand je le fais à l'arabe et encore. ça sentait quand mon père le grillait au four. <br /> Mon permis en 70 il m'a coûté 81 FF, le prix de 3 leçons de conduite, plus l'inscription ...je m'étais entraînée sur la "Deuche" de mon copain. Pas d'argent de poche à la maison, c'était l'argent de mon job d'été. Maintenant ils t'obligent à au moins 20, tu me diras, ça vaut mieux des fois!<br /> J'adorais Eddy Constantine et "Cigarettes, Whisky Et P'tit's Pépées" entre autre...J'adore ce que tu nous racontes
Répondre
L
Le morceau du calepin est encore dans les mains gelées de "l'égaré du Dévoluy" cherche sur google tu trouveras bri. Il me semble que tout était plus facile, même si on travaillait plus, Pas de CV, pas de DRH, le contact direct avec le patron. Avec 1 franc on avait quelque chose à manger, et bé quelle dégringolade.<br /> Si ces articles dérangent il faut le dire. J'ai reçu deux com presque identique de vieux crouton qui se lamente du passé, un gaga sénile débile , j'ai effacé, il y a des méchants partout.<br /> <br /> Eddy je ne sais pas ce qu'il est devenu, il doit être avec les moisissures de cercueil .<br /> <br /> Bonne journée Cardamome
K
Ne change rien Jupi ... tes histoires sont aussi savoureuses que tes recettes ;-)<br /> Je ne commente pas souvent, mais je suis présente tous les jours sur le site ... <br /> Bien le bonjour à toutes et tous :-)
Répondre
L
Merci Kiki de passer, mon blog est chaotique mais quelques fois il y a des histoires vraies. Bonne journée, ici soleil frais
R
Biche, Jupi, Patrick, arrête de parler de notre jeunesse ...On l'a bien vécu et rien à regretter mais si on pouvait revenir en arrière, puthym ..........Vaut mieux pas en parler !!! Bonne journée *.
Répondre
L
Jupiter... Jupinou !!! Elle me manque cette bonne odeur de café... Bonne nuit à vous deux. RÔOOoooo bisousssSSSS.
H
Les fautes on s'en fout, c'est votre style qui est tellement savoureux, oui, plein de saveurs et d'accent du midi. Gardez tout, ne changez rien surtout, il faudrait en faire un livre ! Je vous y aiderai même bien volontiers et gratosss comme vous diriez, et même en corrigeant les fautes si besoin, pour l'impression, car je suis graphiste. A la retraite maintenant, mais graphiste toujours. Allez, je vais aller me faire un (mauvais, hélas) café. Bonne journée à vous, je suis à Rians, sans doute pas bien loin, et il fait beau, profitons-en.
Répondre
L
C'est facile de tout garder Helene, c'est si vivant encore dans mon esprit. Le livre je ne me sens pas, en plus peux de gens seraient intéressés , c'est juste local. Whoua une graphiste, je pourrais vous envoyer mes galèjades et souvenirs car il n'y a rien de secret. Elles sont dispersées depuis plus de 12 ans sur se blog et cela sans sauvegarde, un clic de mon hébergeur et je n'ai plus rien. Boudiou Rians c'est pas loin à vol d'oiseaux. vous êtes prêt de ginasservis , les espigouliliens qui ont des phacomochères à chasser. Mon Cotignac se meurt sous des tonnes d'animations pour touristes, je pleure mon village. Ma fille est allé voir le parc animalier chez vous hier, mes petits enfant étaient ravis. Je vais boire le second café
R
43.2 KMS Cotignac- Rians.......A ta place, je mangerai tous les jours chez Jupi. Hihi...
B
Bonjour Jupi <br /> Bravo pour avoir parlé de bon café je m'y connais en bon café depuis longtemps ,je n’achète que du café en grains torréfié a la date d'achat et envoyé par la poste le jour même ,vous avez le choix il n'y a que de très bons cafés a des prix très abordables .Tapez "cafés Cataldi " sur votre ordi si vous aimez le vrais et le bon café vous avez affaire a un passionné ,sérieux et qui sait traiter le café comme il doit l’être !! Bonne journée au soleil je ne suis pas loin de chez vous .<br /> B Chevalier
Répondre
M
Bonsoir , Bernard , je connais le café Cataldi pour en avoir commandé qd je me faisais tt livrer au Domaine de la Lieutenante à Frejus ( méme le beuure de ST Malo ! presque tout ) et c'est vrai qu'il est très très bon et il ya du choix , un seul " hic " tt ce qui est bon , pas "trafiqué " , bien torréfié est cependant actuellement cher , mais ce torréfacteur est un des meilleurs !! Merci de le faire connaitre aux autres internautes car je suis en Espagne pour l'instant pour vendre et rentrer à Frejus : amicalement : marie .
H
Merci pour votre réponse. Il faut garder toutes ces galéjades et en faire un recueil. Je suis sûre que cela intéresserait plein de gens ! En tous les cas, je reste à votre disposition. Ici, le village de Rians se meurt également ! Non pas à cause des touristes, il n'y en a pas...mais parce que les rares commerces ferment les uns après les autres. Le maire ne fait absolument rien pour les maintenir. Rians devient une petite ville dortoir, pour les gens qui travaillent à Cadarache surtout. Nous n'avons aucun service de ramassage par cars, rien n'est fait pour attirer du monde et faire vivre ce joli village. C'est bien triste ! Allez, je vais me faire un petit café et le boire au soleil....prenez soin de vous.
L
J'aime le café le bon café, pas les perles rares, j'ai un percolateur de base avec une pompe 15 bars et à verrouillage classique quart de tour, j'ai essayé beaucoup de café avec plusieurs cafetière, je suis déçu.<br /> il me faut un vrai café corsé sans amertume, juste un café qui n'est pas brûlé.<br /> Loin de moi les gobelets américains<br /> <br /> Je suis allé voir les cafés Cataldi, c'est pas dans mon budget mais je vais essayer une fois pour ne pas rester couillon. Merci bernard
M
continuez , j'adore vous lire et les fautes on s'en fout , c'est l'histoire qui compte et c'est vrai que je ne<br /> retrouve pas l'odeur et le bon gout du café d'avant ( avant quoi (rire)
Répondre
L
J'ai plein de choses banales à raconter mais il faut que j'écrive tout de suite, je ne me relis même pas, pourtant j'étais très bon en français au lycée, mais les cachets que je prends me bouffent les neurones. Les histoires de jeunesse ne s'oublient pas car c'était une belle période pas Taxes for taxes, taxes on taxes, et taxes sur toutes les autres. C'est beau d'être jeune, mais je ne regrette en rien ne pas avoir un smartphone. C'était "avant" moregan. Chergez vous verrez pleins de galéjades sur google.<br /> <br /> tapez simplement "galéjades la cachina" il faudrait que je fasse un recueil, il faudrait.....