Tout sur le POIREAU SAUVAGE dit Porri ferre ou pouaratchou

Publié le 29 Janvier 2019

 

En ce moment c'est bientôt le moment de ramasser les poireaux sauvages qui pullulent

N'oubliez pas non plus que les pissenlits sont gratuits  aussi

porri-ferre--34-.JPG

 

porri-ferre--17-.JPG

porri-ferre--12-.JPG

Dur dur, on se dispute ces poireaux et autres pissenlits avec les animaux sauvages, même entre voisins, la poudre étant trop chère on se bat à coup de fourches lorsqu'on a pas revendu les banes (dents des fourches) au ferrailleur chinois.

Pue thym comme dirait mémé on pourait en faire un sketch, heu comment ça se dit en  provençal "cagade" peut être!

Donc on récolte les poireaux sauvage pour se nourrir, mais attention "poireaux mal ramassés, cagagne assurée" Mémé vous expliquera

Alors c'est quoi un porri ferre hein ? Et bé j'en sais rien, peut être un lointain cousin du poireau domestique, oui, celui dont le prix explose lorsque le gel arrive. Mais moins con son cousin le porri ferre "vient" fin hiver début printemps dans les champs incultes ou entre les rangées de vignes (cagagne assurée si vignes traitées)

 

Il existe plusieurs sortes de ces poireaux,

- le porri ferre commun, bof ça ressemble à une cébette pleine de pustules, et je vous dis pas la force qu'il faut pour les arracher, à croire que les chinois tirent de l'autre coté

- le pouratchou varois

- le poireau bleu des oliviers (attention du sulfate de cuivre est tombé par là)

et le poireau rayé vert rouge (danger) en fait il s'agit d'un serpent déguisé en poireau, le fameux Agrafosus Bostichi, ou serpent tchak tchak, sa tête est armé de dents spéciales et sa tête renferme un réserve d'agrafes, méfi, pour peu que vous allongiez pour pique niquer , vous vous retrouvez avec les deux roubignolles agrafées, pas facile pour niquer piquer ensuite

Bon je pars en bibérine il est vrai, alors ne lisez pas tout, please

 

Voila donc le Porri Ferre ou en franglais Poireau Free

Il aime les terres de chez nous et aime vivre en bande mais libre. le goût ? plus fort que le domestique

 

porri-ferre--67-.JPG

oui c'est bizarre

porri-ferre--64-.JPG

le plus long c'est pour le nettoyer

porri-ferre--66-.JPG

et je vous dis pas pour en arriver làporri-ferre--56-.JPG

Et ensuite déguster ça en omelette, vinaigrette, gratin etc...mais là il va vous falloir attendre pour la recette fastoche, car je suis fatigué. En fait cuit à l'eau avant puis c'est simplement fait au four en béchamel

porri-ferre--2-.JPG

Au fait la nouvelle révolution Française c'est pour quand ? Je vais de ce pas faire des piques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Rédigé par La Cachina

Publié dans #Entrée chaude, #la cachina

Commenter cet article

farigoulette 02/02/2019 12:47

bonjour, mes parents les ramassaient, ainsi que les sicoris, les doucettes, les engraisse pouarc, les rampoutches, les coustellines,
et tout ce qui était gratuit et bon à manger. Les gens faisaient "pauvres" avant, ils achetaient le moins possible.

bonne journée.

jupi 02/02/2019 15:18

ça c'est vrai, comme on dit , on faisait "petit". On ne laissait rien perdre farigoulette. Les temps on changés mais pas en bien.
Bonne journée, il est tombé un peu de grêle à cotignac, mais vraiment peu

mounic 01/02/2019 13:58

la bordille ,pas la mordille! saleté de clavier! bisous ma Biche!

mounic 01/02/2019 13:57

bé chez nous (comme dit mémé!) ils se font rarissimes ...tout est désherbé. Le journal annonçant la fin du round up n'a pas encore été livré chez certains. Alors "abstinence" pour pas aganter la cagagne...
Les pissenlits ,ça va. Mon jardin en est clafit. Mais comme les gens qui viennent jeter les poubelles en bas de chez moi ne referment pas les cabucèù, toute la mordille vient dans le champ... Là aussi, ceinture! et pourtant ça m'agrade. Et si tu les mange crus, ça te lève les brègues.Ne fais pas la bise à ta femme après ! Bon, ma sciatique etént revenue , je file chez le doc... marri de si faire vieio

jupi 01/02/2019 14:58

J'aime les petits pissenlits, pas les gros comme une plaque d'égout . Je ramasse mes porri ferre dans les oliviers du voisin , lui ne traite rien, c'est un anglais et il aime ses oliviers. Un truc que je ne peux pas manger car c'est trop fort c'est la roquette sauvage, fan de garce , ça allume ! C'est container de bordilles c'est une plaie, ça pue l'été, à croire qu'ils ne pessent jamais au karcher, ils sont un moulon à la commune et plein de matériel mais jamais ils passent, avant ils étaient 5 , ils faisaient tout. bon je dis plus rien. Encore un cadeau pour les petites retraites , la Loi Alimentation, aquo vaï ! si ça continue on se casse passer la vieillesse en andalousie. grosses bises

manou 30/01/2019 13:47

Cela fait longtemps que je n'ai pas ramassé de poireaux sauvages, je me méfie des traitements donnés aux vignobles car chez moi les poireaux ne poussent que dans les vignes. Par contre je sais où ramasser de la laitue pérenne et des pissenlits dans des zones propres :) Ton gratin me fait saliver pourtant je sors de table !! bisous

jupi 31/01/2019 08:07

Bonjour Manou, je ne connais pas la laitue pérenne. "mes poireaux" poussent aussi dans les oliviers, et ceux ci sont rarement traité, tu a raison de te méfier de ceux des vignes. Bisous

CATALANE 30/01/2019 08:36

Tiens hier je suis allée faire une petite rando avec des amis (mais bon, je n'irai plus avec eux, des tordus !!! On a fait 12 kms en 2 heures, au pas de course et sur des chemins accidentés, le soir j'étais KO. Et justement c'était dans un coin où avec mon mari on aimait aller, car on y ramassait souvent des poireaux sauvages. Là avec ces fadas, j'ai pas risqué seulement de les voir ... Allez, bisous, bisous.

jupi 30/01/2019 08:41

Bonjour Monique, ça je connais , le mot rando veut dire celui qui marche plus vite , merdum , un coup à âbimer les cartilages. Mieux vaut trouver des amis qui aiment la "balade" et prendre le temps et des photos, Donc si je te comprends c'était "poireaux express", halala. Gros bisous.

m-joe 29/01/2019 23:33

me revoilou ! j'ai plein de ces poireaux autour de chez moi mais il se peut qu'ils soient recouverts de neige demain car elle commence à tomber -je garde ces poireaux au congel ,souvent pour les soupes car je trouve la consistance très dure pour les faire en vinaigrette -bon ,à part ça ,Rians a toujours ses gilets jaunes au rond-point ;on résiste toujours !!!! j'espère que tu as repris ta forme et ta vitalité -bisous Jupi !

jupi 30/01/2019 08:25

Bonjour M-joe. Ici rien le même temps qu'hier , soleil frais et mistralet. Je ne savais pas qu'on pouvait congeler les poireaux, ça alors ! Oups tu crains la neige à rians, remarque nous bien plus bas que toi à Coti, c'est à dire au même niveau que brignoles en altitude, 260 mètres. Il sont opiniatres les gilets jaunes, ave le froid qu'il fait et le mistral se sont des durs. La forme est mini mais ça va mieux, j'ai fais des Khvorost ukrainiens hier. des petits beignets faciles à faire.bisous

Eden 29/01/2019 16:58

Bonjour,
Je les ramasse moi aussi pour la soupe ou en vinaigrette c'est très bon .Il y en avait beaucoup dans l Ardèche et mes parents faisaient leur soupe qu'avec ce poireau . et j'ai la chance d’en trouver quelque uns dans mon jardin donc je les utilisent. C'est naturel et pas traité
Bonne journée et bonne cueillette

jupi 30/01/2019 08:28

bonjour Eden, dis donc c'est fort en vinaigrette. je n'ai jamais fait de soupe non plus, avant il y en avait beaucoup mais ils se raréfient ici. C'est supérieur au Bio, c'est naturel et cela n'a pas de prix. Je vais essayer dans une petite soupe. Bonne journée

Maïté 33 29/01/2019 15:44

En gironde, ces jolis poireaux avec des petits grelots autour du bulbe s’appellent des baraganes, on les trouve dans les vignes, et on les mange avec des oeufs durs. Amitiés

jupi 30/01/2019 08:30

Merci Maïté je viens d'apprendre un autre mot "baraganes". C'était un repas gratuit avec les oeufs du poulailler. Amitiés

lizagrece 29/01/2019 15:14

Ici aussi on en a mais qu'il soit sauvage ou non on l'appelle du même nom : prasso qui vient de la couleur verte qui se dit prassino.

jupi 30/01/2019 08:33

et encore un autre nom "prasso". C'est vrai que le blanc est profond et dur à extraire de la terre. Bref ce poireau est présent sur le pourtour méditerranéen. prassino , vert il n'y a pas un soupçon de latin dans ce nom.

René 29/01/2019 15:07

Bonjour Jupi.
Par endroit j'en suis envahi mais ils ne grossissent pas. Comme c'est dur de les cueillir sans les casser à moins de prendre un fourche, je les laisse et il y en a de plus en plus...Dommage..Pour les pissenlits c'est encore trop tôt pour moi mais je les attends avec impatience..Bonne journée *.

jupi 30/01/2019 08:36

Tu as de la chance que tu as de pouvoir planter une fourche à bêcher, ici il faut attendre un peu de pluie et prendre un "magaou" ou un "jean pierre solide". C'est fou les pissenlits à l'abri de la maison n'ont pas gelé, idem pour la menthe , le climat est bizarre. Bonne journée Renée

Christophe Certain 29/01/2019 12:59

il y a les bettes sauvages aussi par chez toi, si tu me trouves une photo ça serait sympa vu que je ne sais pas à quoi ça ressemble... Ma grand-mère ramassait les poireaux sauvages avec ma mère pendant la guerre, dans la campagne autour d'Alger, parce qu'ils n'avaient pas grand chose à bouffer !

jupi 29/01/2019 13:29

Bonjour Christophe cela fait un bail que je t'ai pas vu, alors la tu me pose une drôle de question, je n'ai jamais entendu parler de ces bêtes, il va falloir que je consulte anciennes et anciens avant qu'on soit tous au cimetière.
Je suis aller faire un tour sur le web et j'ai trouvé un site où il y a une belle photo, mais je ne peux pas la mettre dans le com, je vais essayer de retrouver ton mail en attendant je mets un lien à recopier.........https://www.lakko.fr/blettes.html..........tu sais avant on ne laissait rien perdre ici, maintenant il reste les amandes sur les arbres, les kakis les nèfles, les figues noires et blanches, les gland pour les cochons (il n'y a plus de cochon, remarque il n'y a plus rien à part du rosé, des villas avec piscines (+ de 600 c'est fou ça) etc, bref c'est pas sérieux.
passe une bonne journée

Christophe Certain 29/01/2019 12:56

"le pouratchou varois" PTDR

Christophe Certain 29/01/2019 14:27

oui j'ai vu la photo ce sont bien celles-là, mais on ne voit pas l'échelle. Je pense en avoir vu sur la côte sauvage, à côté du Croisic. C'est la bette maritime. Je ne sais pas s'il n'y en a pas une autre... Bon vent !

jupi 29/01/2019 13:32

tu sais dans le m^me département on a trois mots pour dire pois chiche en provençal, selon les endroits , tchi, pounchu, cèze

CARDAMOME 29/01/2019 10:59

coucou Jupi, oui j'en ai ramassé en 17 et puis maintenant dans l'Aude, j'ai pas encore repéré son habitat. En revanche je me nourris de salade de pissenlit depuis le printemps 18 et tout l'été et encore jusqu'en décembre; ensuite, j'ai préféré le laisser repousser mais il y avait encore des feuilles. je me suis alors rabattue sur mes repousses de roquette qui résistent au gel. Ici il doit faire le même temps que dans le haut var celui où il;neige et fait froid comme près de la ste Baume. bises et belle journée (gris pour nous avec 3°)

jupi 29/01/2019 13:40

Je ne suis pas dans le haut Var cardamome, il y plusieurs "frontière climatiques" dictées par le relief. Ici il neige rarement, et les gelées sont rares, c'est selon les années, cette année malgré un gros - 2° rien n'a jelé, mes fèves sont bien droite et la journée il fait beau, on est à 30 km à vol d'oiseaux de la mer. La sainte baume passe je crois les 1000 mètres, au dessus de toulon c'est haut aussi mais là il ne neige pas. Par contre à Aups c'est pas du tout le même climat, il y fait relativement froid.
Une fois j'ai mangé de la roquette sauvage , houla , ça arrache. Ici mistral la nuit (bizarre) soleil le jour avec 14 à 17 au soleil et on a pas eu de pluie depuis plusieurs semaines. Bises et je te souhaite un bon après midi

Adisson 29/01/2019 10:50

Bonjour, il y a quelques années en nous promenant du à Lourmarin, mon mari originaire de Marseille m'initiait moi la parisienne à la découverte des légumes sauvages. Donc après connu l'asperge sauvage (aie, aie comme c'est bon) Donc le poireau, et avant qu'il est le temps de me prévenir j'ai goûté et wahou comme c'est fort j'y pense encore. Mais cuit quel bonheur.

jupi 29/01/2019 13:44

Bonjour Adisson, l'asperge sauvage est convoitée c'est un petit délice. par contre le poireau sauvage je ne connais personne qui le mange cru. Au bord de mer vers pampelonne il y pousse des touffes de minuscules oignons gros comme un petit pois et on peux les manger crus. Bonne journée

Martine 29/01/2019 07:35

Bonjour Jupi! Oh que j'aimerai bien goûter çà! En omelette, ce doit être super bon! Heureusement que nous avons les pissenlits! en salade avec lardons cuits dans le vinaigre et œufs durs… miam! miam! ça me rappelle quand on allait en cueillir avec mon papa…. Ce temps là me manque cruellement parfois…. on avait notre chien Bobby….. Bon! assez de nostalgie! Merci pour ton article et la bonne rigolade! hé oui! j'ai tout lu! mdr! Bonne journée mon ami! et gros bisous!

jupi 29/01/2019 07:48

Maintenant c'est dur d'en trouver sur un terrain non traité, la majorité se trouvaient dans les vignes, mais il y en plein chez mon voisin qui ne traite pas ses oliviers. C'est dur de le pas les casser il faut un outils pour les sortir. Tu vois cela rappelle des souvenirs, mais pour moi ils sont toujours à portée de main juste 100 mètre à faire, rt mieux que du "BIO" à la noix, c'est du naturel gratuit. Et oui Martine on vit aussi de beaucoup de nostalgie. Gros bisous