faire des chichis de foire en Provence (rediff utile)

Publié le 24 Mai 2020

Attention je ne réponds pas, j'ai des ennuis médicaux. merci fidèles lectrices et lecteurs sachez que je vous lis avec plaisir

Quand les banques ferment, le blé continue de pousser.
Jussi Adler-Olsen (1950- )
 

 Et de la rediff,  un peu comme le .gouv et ces pantins qui mènent le manège du covid,  "allez Hop attrapez le masque  il n'y en aura pas pour tout le monde". bref c'est le pompon! 
Les gestes utiles : désertez les villes, achetez des friches, achetez un tracteur français???????labourez, semez , poulaillers , lapiniers, maraichage, et surtout planquez vos louis d'or car le gouv va faire une razzia sur vos épargnes.
______________________________________________________________________________
Nous appelons cela des "Chichis" mais ce ne sont pas les "chichis frégi de Marseille"
Ce sont simplement des beignets de foire et de fête très courant dans cette partie de la Provence. 
Vous pouvez les faire pour la Mardi gras si l'huile de friture des "oreillettes" et encore chaude , Bon la je dis des c....ies
C'est facile , mais un peu long car il faut deux levées à la pâte qui ressemble à de la pâte à pain. Déjà se lever une  fois pour un Provençal c'est dur, alors deux fois !! C'est pour cela que je ne fais pas la sieste, vous vous rendez compte , se lever deux fois dans la même journée ?
 

 

CHICHIS DE FOIRE
 


Il faut  donc

- se lever

Rassembler les ingrédients
 
 
Image
- 500 gr de farine T55, à ajuster
- 300  gr d'eau non chlorée
- 10 gr de levure fraîche de boulanger (ou levure lyophilisée)
- 80 gr de lait en poudre ---facultatif
- 90 gr de sucre pour la pâte (le sucre de "déco" n'est pas compter dans ces 120 gr)
- 80 gr d'huile d'olive ou autre
- 1 pincée de sel
- 1 pétrin de ménage , ou alors le faire à la main à la vieille méthode, avec les gouttes de sueur qui tombent dans la pâte
- 1 pince à chichis (pas d'allusions hein!!!) ou une araignée
- 1 bassine à friture avec d'huile propre
- 1 allumette
- et un aérateur très puissant ou alors technique habituelle ,le faire dans le garage grand ouvert
Image
 
- Dans un peu d'eau tiède prélever sur les 330 gr , délayez la levure , deux cuillères de farine idem, une pincée de sucre, mettre dans un bocal et secouez sauvagement, ah oui le couvercle  fan de garce j'avais oublié. Laissez un peu mousser  (simili polish)
- Allez prendre l'air faire des photos et revenez une demie heure plus tard
- Dans le pétrin de ménage mettre le "polish", le reste d'eau , le lait en poudre, le sucre, l'huile et la farine et la pincée de sel
- Mettre sur position moyenne (4) et laissez tourner 12 minutes
Image
 
Image

Sortez  le crochet de la pâte , couvrir d'un torchon,et laisser lever dans un endroit tiède  45 minutes
Avec le poing chassez l'air de la pâte après cette première levée

Remettre à pousser encore 45 à 60 minutes environ, cela dépend de la température ambiante.

 
Mettre dans votre votre bassine à friture 2 litres minimun (pour l'inertie thermique) d'huile à frire
Dégagez bien votre plan de travail, attention l'huile de friture à 170° / 180° ne pardonne pas
 

A droite de la bassine disposez votre Pâte toujours couverte pas le torchon et un saladier d'eau pour se tremper les doigts (de cette façon la pâte ne colle pas pas aux didis.) N'essayez pas de faire plus gros que ma main car la T° chute trop et alors bonjour l'éponge à huile

 

Oui je sais elle est floue
Image
 
A gauche un plat avec du sopalin où vous poserez au fur et à mesure les chichis,  puis la plaque émaillée de votre four où vous les roulerez dans le sucre semoule.
 

Ne faites que deux chichis maximum à la fois et ne laisser pas tomber la T° de l'huile autrement  la pâte vas se gorger d'huile (voir la surprise de la friture)....
Extrait en fin d'article, lire avec attention cela vous évitera de faire des trucs archi lourd à digérer

 
Image


Regarder vos neveux se gaver de chichis , de jus de fruits et même de boule de coco.  Maman mon diabète, alors ? Et bien je suis arrivé à résister . Même l'odeur de l'huile chaude me donne des nausées , pauvre de moi.
 


LA SURPRISE DE LA FRITURE

 

Extrait de la cuisine de Dumas Père
« Tout le mérite d'une bonne friture provient de la surprise ; c'est ainsi qu'on appelle l'invasion du liquide bouillant qui carbonise ou roussit, à l'instant même de l'immersion, la surface extérieure du corps qui lui est soumis.
« Au moyen de la surprise, il se forme une espèce de voûte qui contient l'objet, empêche la graisse de le pénétrer et concentre les sucs, qui subissent ainsi une coction intérieure qui donne à l'aliment tout le goût dont il est susceptible.
« Pour que la surprise ait lieu, il faut que le liquide bouillant ait acquis assez de chaleur pour que son action soit brusque et instantanée ; mais il n'arrive à ce point qu'après avoir été exposé assez longtemps à un feu vif et flamboyant. « On connaît par le moyen suivant que la friture est chaude au degré désiré : vous couperez un morceau de pain en forme de mouillette, et vous le tremperez dans la poêle pendant cinq à six secondes ; si vous le retirez ferme et coloré, opérez immédiatement l'immersion ; sinon il faut pousser le feu et recommencer l'essai.
« La surprise une fois opérée, modérez le feu afin que la coction ne soit pas trop précipitée et que les sucs que vous avez renfermés subissent, au moyen d'une chaleur prolongée, le changement qui les unit et en rehausse le goût. « Vous avez sans doute observé que la surface des objets bien frits ne peut plus dissoudre ni le sel, ni le sucre, dont ils ont cependant besoin suivant leur nature diverse. Ainsi vous ne manquerez pas de réduire ces deux substances en poudre très fine, afin qu'elles contractent une grande facilité d'adhérence, et qu'au moyen du saupoudroir la friture puisse s'en assaisonner par juxtaposition.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Rédigé par La Cachina

Publié dans #dessert, #fêtes, #foires, #provençal, #la cachina Provence

Commenter cet article

ANDYTR 21/07/2020 10:38

Bonjour Patrick, je suis restée 5 mois sans ordi, je suis désolée de voir que ta santé te fais encore des misères, j'ai moi même quelques soucis, depuis le décés de mon fils le moral n'est pas toujours au beau fixe, mais la vie continue et mes autres enfants sont là.
Je vais enfin me décider à faire tes chichis, ça rendra mes petites filles heureuses, surtout la deuxième qui est goumande comme pas deux, courage Patrick, la vie est belle malgré tout

patrick 22/07/2020 10:04

merci Andy, courage, que Dieu veille sur toi et ta famille.
Patrick

marie 25/05/2020 16:18

Coucou , Jupiter , des " Chichis " , je n'en ai plus que le gout en idée mais grace à toi , c'est un peu long mais facile ( et on peut tjrs faire autre chose entre-temps ) mais tu m'as trop donné envie car c'est trop délicieux et rien que d'en voir en photos , j'ai envie d'en gouter de suite !! alors patience et dès une matinée de libre ( car demain vais à " correos " = poste espagnole , faire la queue pour renvoyer ma " feuille d'impot ! " en recommandé car ici le courrier se perd souvent car tout passe par Madrid ! et ouvert que le matin toujours comme les banques !! ) , alors je me lance pour une " régalade " : mais pourquoi on n'y pense pas nous-méme et on attend de revoir la recette sur ton blog ?? par contre , je souhaite de tout coeur que tes ennuis de santé ne soient que passagers et non liés à ton diabète ! ( je ne suis pas venue hier car me suis trouvée " coincée " avec une sciatique , mais ai tt de méme fait le repas mais assisse ds la cuisine ! bises amicales : marie .

lizagrece 25/05/2020 12:34

Dans mon précédent commentaire je voulais écrire: Puisque

lizagrece 25/05/2020 12:34

Dans mon précédent commentaire je voulais écrire: Puisque

lizagrece 25/05/2020 12:33

Faire des chichis de foire mais sans la foire ... Puiqsu'inrerdites pour le moment

René 24/05/2020 21:21

Bonjour Jupi.
Allez, pas de chichis entre nous et je t'invite quand tu veux ...Hihi...Bonne semaine à tous et continuez à être prudents *.

La Fille du Boulanger 24/05/2020 10:40

Ah ! lala... des chichis ! tout ce qu'il ne me faut pas !
Je serais bien capable de ne pas résister et d'en faire et ça, ce n'est pas bon pour moi ! mais, il me sera plus profitable de rêvasser à mon enfance et aux chichis qu’on vendait, sur la place, lorsque les forains venaient pour les fêtes traditionnelles.

Ils étaient trop bons et bien trop gros pour mon petit estomac (à l’époque, aussi, ma mère finissait toujours le sien puis le mien... (elle disait que rassis, c'était écoeurant ! aussi, elle ne laissait pas une miette ni du sien, ni du mien… parfois, même, elle mangeait celui de mon père qui faisait la sieste, pour la même raison ! aussi, la pauvre, elle a fini bien diabétique et je ne souhaite à personne de finir comme ça.

Il n’y a plus d'enfant dans ma maison, mes derniers « petits » ont 30 ans… habitent bien loin et, pas encore de petits enfants à faire goûter.
Je vais laisser la recette dans tes archives et, si j’en ai besoin, je viendrai la chercher car si je la garde sous le coude, je pourrais être tentée ; déjà qu’il faut que je perde les 3 kg pris pendant ce confinement…

Je ne veux pas agacer ma glycémie, mais, depuis quelques années, je rêve de m'acheter un de ces vieux fers à gaufres (très décoratifs en plus !) afin d'essayer d'en faire.
C'était tellement bon et croustillant que je crois que je les aimais encore plus que les chichis !
(Je remercie encore monsieur et madame Nicolas, de nous avoir tant gâtés de ma plus tendre enfance jusqu’au milieu de mon adolescence, quand ils ont pris leurs retraites et que leur successeur n’étant pas à la hauteur, je n’ai plus mangé ni chichis, ni gaufres aussi bonnes. Depuis le temps, ils ont dû rejoindre le paradis des forains… J’allais oublier leurs pommes d’amour, si belles et si lisses que mes parents voulaient m’empêcher de manger car les pommes n’étaient pas pelées avant de passer dans le caramel…
Comme je leur apportais, chaque jour, les pains de levure dont ils allaient avoir besoin, je ne vous dis pas les ventrées que j’ai faites ! sans oublier les « chuques » qui était une sucette bien colorée, qu’on me donnait aussi pour me remercier d’avoir fait la livraison.)

« En vrai », j'étais venue chercher ta recette de blanquette de cabri ou d'agneau qui est parue il n'y a pas très longtemps, il me semblait (aux alentours de Pâques ?).
J'ai remonté le fil des recettes jusqu'au début janvier 2020 et je n'ai rien trouvé.
J'ai dû avoir la berlue !

Dommage ! je file commencer "ma" blanquette avec ma vielle recette de Elle (qui date des années 70 !) car je n'arrive, même pas, à mettre la main sur ma "Cuisine Provençale"...
J'avais espoir de retrouver un peu du goût de la cuisine de ma mère dans ta recette car ça arrive souvent avec tes recettes.
Tant pis ! ça sera, sans doute pour une autre fois, sans doute à l’automne car si pendant les quelques jours derniers, on s’est bien caillé, voilà que le beau temps est de retour, ce matin… donc, la blanquette risque d’être un peu « estouffe-gari » ou « engavayssante » !

Soigne-toi bien, Jupi et à bientôt.
Merci pour ce bon moment de souvenirs que je ne peux plus partager avec personne… puisque enfance et adolescence sont bien loin, maintenant ! et, qu’en plus, en ayant changé de région… je suis bien obligée de radoter toute seule…

Consommatrice Avertie 24/05/2020 10:06

Bonjour Jupi, criaient les vendeurs sur la plage lors de nos vacances à Cogolin, un petit plaisir de mon enfance ça. Je ne me suis pas lancée dans ce travail depuis assez longtemps. et voir tes photos me donne envie. Merci beaucoup, amicales pensées et bon dimanche. Bri

luna 24/05/2020 09:49

hum!! un délice!!
bon dimanche

CATALANE 24/05/2020 09:13

Ah les chichis, j'ai dû en manger des centaines, j'adore ! Mais je n'en ai jamais fait, je fais plutôt des beignets salés. Tiens hier j'ai fait des beignets de fleurs de courgettes et je me suis régalée. Bon, il fait beau, je vais aller me balader un peu. J'espère que tu vas bien et te fais de gros bisous.

Monique 24/05/2020 08:58

Bonjour Jupi. J'espère que tu n'es pas gravement malade. Merci pour toutes tes galéjades, tes petites histoires, ton humour et surtout, merci de partager ton savoir culinaire avec tant de générosité. Quand j'annonce à mon époux que c'est une recette de Jupi, il me dit toujours "Alors, ça va être bon ". Tu vois, tu fais beaucoup pour la paix des ménages !!!!!!!! Je t'embrasse mon cher Jupi, remets-toi bien et à bientôt.