Mais que devient le sanglier ?

Publié le 23 Décembre 2020

Image du net

Image du net

Que devient le sanglier ?

6/8


En Provence il en faut plus que cela pour se battre, les insultes sont très courantes et quasiment dans le langage de tous les jours, et ça, ce n'est pas des blagues.
Juste un petit aperçu pour ne pas trop choquer.
"Oh putain de con, merde j'ai oublié la clef"
Bon passons cette aparté qui pourrait faire un article plus tard.

 Mon arrière grand père : il padronne, il parait que c'est tout moi, sans les moustache ni lou capéou (chapeau)


- je sais ce que fait ma femme et je te réserve une surprise Toine, enfin une demie surprise , à force de te balader soi disant dans la colline et de mettre des laçades (collet de braconnage) fait gaffe de ne pas te prendre dans une grosse laçade à sanglier, tu serais beau avec la langue bleu et les yeux cavés par les agaces (pies) , et il y  aurait pas beaucoup de gonzesses pour ton enterrement , charogne !

 
Des mots , toujours des mots. Tout compte fait le mari de Fine  ne se mouillait pas du tout, ces laçades tous le monde peux en mettre, et par cette manœuvre le Toine serait bien embêté pour se promener sans faire attention dans la colline.
D'un coup sa fureur contenue tomba sur notre pauvre jardinier.

 

- et toi vieux pourraque (pire que sale et sentir mauvais) ça te regarde ce que fait ma femme, occupe toi de ta truie, vieille brêle.
Notre pauvre jardinier était presque content d'avoir planté ce merdier, mais il était un peu empêgué (saoul), un peu, faible est le mot. Il voulut dire une méchanceté de plus mais il s'écroula sur le parquet.

Le cafetier en avait vu d'autres.
- oh , vous pouvez pas le sortir il pue , et l'asseoir à l'air, ça lui fera du bien , et à moi aussi vu qu'il consomme plus aussi, merde alors!
Et, hop, dehors il se retrouva, mais pas en état de rentrer chez lui, il s'escaffagna  (intraduisible) comme un merde, dans les caisses de vin vides.
Pendant ce temps à l'intérieur la température montait, mais le cafetier savait désamorcer les crises.
- putain , tous les deux , vous avez finis oui ! ou alors vous continuez dehors,  ya des gens qui veulent être tranquilles ou jouer aux cartes peut être, merde alors ! allez je sers une tournée générale !
Merde alors ! était assez courant dans sa bouche.


Rien de tel pour ramener le calme, mais il était certain que les deux finiraient par se tanner ou se tuer, ils prirent la porte chacun de leur coté et bien sur plus question de se croiser dans les rues, c'est comme ça encore ; et cela sera une autre histoire.


Les autres à l'intérieur continuèrent leurs bavardages , bien sûr, sur le dos de Fine et autres. Vous m'avez compris* (expression très usuelle ici)
Le mari de fine qui avait pris la honte à cause du jardinier alla de ce pas jouer un tour de con pendant que l'autre cuvait.
Il prit sa pétrolette son fusil et monta au cabanon du jardinier !
Ouais on ne sait jamais avec ces sales bêtes, et puis je me faire un sanglier bien dodu, car je suis sûr qu'il le nourrit mieux que lui même.
Mais il faut que le l'attrape et que je le tirasse bien loin pour le tuer et qu'il ne trouve pas de trace de sang.


La journée baissait et l'ombre commençait à tout masquer.
C'était un temps idéal, il n'emporterai que les bons morceaux pour ne pas trop se charger, le reste aurait vite disparu, avec tous les charognards qui rodent la nuit.
En arrivant la haut il tomba sur un vrai foutoir, l'intérieur ressemblait à une renardière et sentait lou felun  (odeur de fauve prononcée), mais c'était l'enclos du sanglier qui l'intéressait.
Depuis qu'il pesait environ 35 kg , le jardinier avait fait un enclos grillagé pour choucou, en effet celui ci faisait trop dégâts lorsqu'il était libre dans la maison.


Choucou couchait donc dehors avec une petite avancée de tôle ondulée pour s'abriter des rares pluies, d'ailleurs c'est couillon les sangliers ne craignent pas la pluie
La porte avait un simple loquet sans cadenas quelconque, pourquoi faire d'ailleurs !
Bonne pâte comme tout choucou vis arriver cet homme comme un visiteur, en poussant avec son groin contre la porte il lui fit comprendre qu'il voulait sortir en promenade, comme le jardinier l'avait habitué.
Notre petit cochon connaissait les heures mieux que nous, et l'absence de son maître lui paraissait bizarre.


Tout les soir, le jardinier ouvrait l'enclos , et choucou partait à fond de train vers la colline toute proche, et quelques minutes après revenait se blottir contre son maître, Pourquoi ? mystère.
La première fois que choucou avait fait cela le jardinier avait un peu pleuré, car il croyait que choucou venait de prendre le large définitivement. Mais non, choucou revenait toujours.
Donc lorsque le malfaisant ouvrit la porte choucou bondi vers la forêt.
- ben merde alors ! il a senti venir le coup, pas folle la guêpe, mais je t'aurai, en plus tu me facilite la chose , je n'aurai pas à te traîner.
Il parti donc à sa recherche, mais cela se corsa, choucou était parti bien plus loin que d'habitude et il tomba sur  le territoire d'un gros mâle d'une centaine de kg, malgré ces petites pattes il parvint à échapper à ce monstre, mais celui-ci le coursait toujours.
Le mari à Fine se dit je vais faire une beau doublé avant la nuit , il mit deux belles balles dans son vieux calibre douze et épaula, il pensait déjà aux bonnes daubes, aux gigots bien tendre de choucou, aux multiples boites de pâté.
Il était prêt !!

La suite 7/8 bientôt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Rédigé par La Cachina

Publié dans #galéjades, #sanglier, #Provence, #la cachina Provence

Commenter cet article

René 23/12/2020 17:07

Il a les yeux plus gros que le ventre le Fine ! J'espère que le solitaire lui fera regretter de s'aventurer tout seul en forêt ! Bonne soirée à tous *.

patrick 24/12/2020 05:48

Salut René, c'est une histoire qui finie bien alors il faut bien que je meuble. Bon matin du 24

jluc 23/12/2020 16:31

il s'escaffagna (intraduisible) comme une merde ! pas besoin , la traduction est dans la phrase...
Gramaci pour ces bons moments ami.
Belle fin d'année et surtout Joyeux Noël.
Que le Vieux, là-haut, te garde en bonne santé.
(j'ai mis une majuscule à Vieux, ce n'est pas péjoratif ! )

patrick 23/12/2020 16:42

Oui JL mais toi tu comprends, ce qui ne connaissent pas grand chose des gens d'en bas c'est pas évident. Il faut que j'écrive une histoire sur "ça regonfle" parce que quand il y a une buse qui ne laisse pas passer assez d'eau et bé ça regonfle. mais toi tu le sais aussi. Joyeux Noël bien tranquille. Surtout conserve ta bonne santé jean Luc. Merci Le vieux va peut être se pencher sur moi. Le Vieux à beaucoup de travail à faire sur cette planète meurtrie. Bonne soirée

Roland du 83 23/12/2020 16:07

Oh là ça sent mauvais pour choucou,et puis il est méchant l'autre sent prendre à un animal ou aux biens d'autrui c'est pas ce que m'a enseigné mon padré,il m'a toujours dit (tu chopes le mec tu y en met plein la tronche,ou vice et versa,)mais jamais sur quelques objets que se soit. J'en ai donner des roustes,j'en ai pris aussi,mais bon tout ça parce que ton histoire me plait. Bravo

patrick 24/12/2020 05:55

Waouh , j'écris en varois, et bé ça je ne connaissais pas, en fait c'est plus facille. Tu sais je regrette mon village d'antan, il change physiquement, mais moralement c'est la cata, la drogue circule (pour le moment c'est de l'herbe) mais...... Les gens sont plus agressifs.
Je te souhaites un Noël bien goûteux, je comptais inviter micron mais il est pestiférer. Je te laisse casse tête il se contentera de la gamelle par terre. A bientot

Roland du 83 23/12/2020 18:37

Ah tant mieux,ne dis pas que c'est du mauvais Pagnol,tu écris en Varois c'est tout,il est vrai que les villages ne sont plus comme ils étaient,c'est le changement de comportement qui fait que... Je te souhaites une bonne fête de Noêl même à 2 nous nous seront 4 Micron sera content comme ça . A bientôt.

patrick 23/12/2020 16:34

Mais non mais non Roland, tout le monde croit qu'il va mourir, nullement. J'évite les histoires qui dégénères , je préfère crever l'abcès avant le conflit. Oui je respecte les biens et les gens, mais à l'école on apprenait cela. Je me demande ce qu'ils font à l'école les jeunes , puthym attaquer les commissariats,,on vie dans une société ou les gouvernements ne disent ou face ce qu'il faut. toutes ces histoires ça va partir en guérilleras ou pire.. Je suis content que cela te plaise mais j'écris du mauvais pagnol, en plus les villages c'est plus ça on est plus que 600 indigènes sur une population de bobo ou autres dans ce village de 2200 H. Joyeux Noël, nous on sera deux couillons, on verra si on finira la bouteille de champagne et au lit, et zou le covid restera couché dehors.