Ouf, On est bien chez soi

Publié le 28 Décembre 2020

 

8/8

On ne faisait pas venir un médecin pour rien, avant, ça coûtait des sous.

Le bon médecin était du village de Carcès, notre jardinier était sur le territoire de nos ennemis les Carçois !

Ne me demandez pas pourquoi nous sommes ennemis, cela remonte à …Louis XIV  ou autre fâchaisons , j'ai le droit d'inventer des mots mois aussi.

Croyez moi c’est réciproque, cela donne quelquefois de bonnes bagarres sur le stade de Foot, mais maintenant moins, les jeunes  "Connectés"préfèrent se battre sur des jeux en réseaux ou par FC et TWIT. on dégénère, quand le pense qu'il y a 16 % d'illettrés en france, pauvre france.

Je connais des jeunes de chez nous qui se sont mariés avec des Carçoises, et bien ils sont grillés, nenni point de retour au village, ils ont trahi, donc ils deviennent Carçois pour toujours, même s’ils divorcent, à vie on lui dira « toi le Carçois ».

Carcès la rivale et ennemie blablabla.....

Donc ce bon médecin après avoir vu notre pauvre jardinier déshydraté tint à peu près ce langage en s’adressant au paysan :

- il faut un peu qu’il se repose, donnez lui à boire de l’eau et du lait de poule (jaunes d’œufs battus avec du sucre et du vin rouge), des choses consistantes, de la bonne viande rouge et bientôt il sera comme neuf.

Martin le paysan, était comme tous les paysans près de ses sous et assez pingre.

- mais la viande rouge ça coûte cher, vouzavé pas une bonne grosse piqûre qui le remette sur pied tout de suite ?

- mon brave Martin cela n’existe pas, et l’entraide humaine qu’en faites vous ?

- bon dans deux jours il a intérêt de marcher, je vous donne une bonne lébrasse (un lièvre) pour votre déplacement parce que en ce moment on est un peu juste !

Le médecin était habitué à ce monde, il était du pays et savait les pratiques en usages, il était souvent payé en nature. Il conseillait de ne pas trop manger de gibier à ses patients (le gibier était de la viande gratuite pour les paysans de l’époque) mais de consommer un peu de viande chrétienne (viande de boucherie) de temps en temps, pour limiter les crises de goutte .
Heureusement un jour il avait recueilli un garçon qui lui servait de domestique, un ensuqué de la lune,  nommé Fadoli, un peu gibbù (bossu) de naissance, ce n’était pas une lumière mais il savait préparer le gibier divinement. Alors comme d'habitude, il allait faire pêché de gourmandise.

Une fois le médecin parti, le Martin essaya de retaper le jardinier le plus rapidement possible, vous m’avez compris !!!

- de la viande rouge , non mais, on mange que des cèzes (pois chiches) toute l'année, et mossieur , il lui faut de la viande rouge !

Mais Martin le grognon fit ce qu'avait dit le médecin.

Comme tous les samedi matin Martin descendit au village de Carcès chercher son pain pour la semaine. La première personne qu’il vit lui dit :
- oh maistre, il va mieux ton éclopé de Cotignac ? - quoi ?
- bé oui le fada que tu as trouvé dans la colle (colline) ! Il est de Cotignac ! - quoi ? - quoi ! quoi ? tu sais dire que ça

- ohhhh salooope ! sale con de putain de merde ! (Vous voyez on sait faire des phrases sans verbe en Provence)
Sans le pain, au pas de charge il remonta à sa ferme. - oh sale counass, où té, vermine.

Sa femme habituée aux mots doux de son mari croyait qu’il parlait au chien.

- qui tu cherches, minou ?

- l’e……….. que je viens de nourrir sous mon toit (remarquez je et mon) avecquedelabonnevianderouge.

- mais il est parti pendant que tu étais au village, où tu as mis le pain ?

Je vous laisse deviner la suite de la conversation : juste un doux gazouillis d’amoureux.

Notre jardinier à peu près remis était retourné dare dare vers son village, il c’était enfin rendu compte qu’il était sur des terres Carçoises. Son idée était de retourner chez lui et de s’équiper un peu mieux pour continuer à chercher son Choucou.

Il prendrait la vieille balle jouet qui faisait couic couic, car les sangliers ont un bon odorat et une ouïe excellente. Une cape et un chapeau, de l’eau, du vin dans l'autre outre, quelques figues sèches et 4 amandes, et …..

Chemin faisant la liste s’allongeait, mais il ne s’en apercevait pas. Pour lui le plus pressant était de retrouver Choucou.

Il traçait au plus court, plusieurs fois il raspailla (déraper) sur les clavuns (petit cailloux), encore une colline et il verrait son cabanon.

Cotignac la douce, blottie contre sa falaise

La draille (petit sentier) descendait maintenant, tout d’un coup il se fit renverser par un boulet de canon, vu qu’il n’était pas gras il finit 3 mètres plus loin, choucou comme un chien fou l’avait renversé.

Et oui notre petit choucou après sa longue course, effrayé par le coup de feu, qui l’avait éloigné un temps du cabanon, était revenu vers le seul endroit qu’il connaissait.

Bien sûr il avait un peu "farfouillé "partout dans la maison en quête de nourriture facile, mais un sanglier se contente de peu, quelques truffes, des raisins à l'eau de vie,  les conserves de champignons, il avait même trouver la pignatte de fromage couillen qu'il avait curé

Et puis il avait attendu que son maître revienne, tranquillement allongé sur le lit. Il faut dire qu'il avait eu  peur de la colline et de ses habitants grognons, c’était la seule solution qu’il avait trouvée dans son petit cerveau "choucou maison"

Le petit cabanon à choucou, bien abandonné maintenant

 

Maintenant Choucou était content, son maître était là, il le poussait avec son groin, et notre Jardinier pas trop gaillard sur ses jambes avait du mal à contenir cette grosse boule de poil qui ne connaissait pas sa force.

Pour une fois encore ces deux amis partagèrent la même couche, comme lorsque choucou  était encore marcassin tout tremblant contre la veste du jardinier. Ils dormirent  heureux du sommeil des innocents bercè par les pings des ressorts qui cédaient.

Un heureux petit marcassin avec sa maman
   

Une chose me tracasse comment font les Laies se faire épiler le maillot

 

Bref il était de finir cette histoire de Covid me taraude la tronche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Rédigé par La Cachina

Publié dans #galéjades, #sanglier, #choucou, #falaise, #cotignac, #la cachina Provence

Commenter cet article

Roland du 83 29/12/2020 04:54

Belle histoire,qui c'est vrai finit bien,contrairement à ce que je pensais,tu m'as dit que tu n'écrivais pas comme Pagnol,pour moi,il y a de la ressemblance,bravo. Portes toi bien. A bientôt.

patrick 30/12/2020 08:36

Bonjour Roland, c'est facile quand on a baigné dans les décennies précédente. Passe un bon réveillon. Patrick

marie 28/12/2020 19:53

Coucou très tardif , Patrick , mais j'avais passé cet envoi et je me fais tjrs une joie de te lire et on avait tellement envie de connaitre la fin , mais avec toi , c'était certain qu'elle finirait bien ; et méme un sanglier , qd on l'a eu marcassin bébé , s'attache à nous et nous à lui , mais ne pas oublier que çà grossit très vite et penser à son futur !! à force depuis 11ans de faire l'A-R de la France vers l'Espagne et inverse , quant on arrivait par l'autoroute , après la sortie vers St Tropez , un peu plus loin vers la gauche en contrebas , il y avait exactement le méme cabanon avec ses volets bleus , et , je disais tjrs à mon mari , il faudrait que l'on se renseigne pour voir si on peut l'acheter avec son terrain , je pense que c'était avant les Arcs ( par contre , est-ce vrai que le restaurateur ds la tour ou le chateau des Arcs s'est suicidé ? c'est mon fils ainé quim'a dit celà ! ) et le cabanon est tjrs là car mon mari a préféré acheter au Domaine de la Lieutenante , après le 21 ET 23 ième R.I.M.A. et faire construire ; mais je l'aimais bien ce cabanon !! bises du soir : marie .

patrick 30/12/2020 08:40

Je ne sais plus grand chose Marie, . Pour le restaurateur je ne sais rien. je connais la Lieutenante car il y avait eu un grand feu. On était hébergé avec nos camions au 21ème rima.Grosses bises amicale, passe un bon réveillon, Patrick

Consommatrice avertie 28/12/2020 16:21

Coucou Jupi, comme les autres je suis heureuse de cette fin finalement très heureuse mais que j'imaginais bien à tort, beaucoup moins sympathique ! Tu as raison de ne pas en remettre une couche ... Et puis les animaux nous donnent tant de joie et d'affection, même un sanglier

patrick 30/12/2020 08:43

Bonjour Bri, à la fin de cette année déprimante et meurtrière, je n'allais pas faire une fin triste. Les gens sont abattus par les messages contradictoires de tous les jours.
Bien amicalement, patrick

mimile 28/12/2020 11:50

A Patrick:
Si j'ai bien compris, tu est de Carcés. J'ai eu de la famille qui en 1961 tenez un restaurant "chez Nous" dans la rue principale. Et j'y allez souvent casser la croûte après une bonne partie de pêche au lac.

patrick 30/12/2020 11:33

Ok ,pour Cotignac. Très joli village. D'ailleurs mon oncle et ma tante qui avaient le restaurant à Carcès, ont vécu la fin de leur jours à Cotignac dans le hut du village. Ils s'appelait: Mr et Mme Marius Dansero.
Qu'ils repose à Cotignac en Paix.

Ce nom me dit quelque chose. Tu sais nos villages ont bien changé, moi je ne reconnais plus le mien, au marché ont entends parler étranger mais provençal ça c'est rare, on est un peux moins de 600 autochtones sur 2200 habitants, je ne reconnais plus personne dans les rues.
Les années 70 80 ça c'était de la fête, pas d'interdit, on se garait où on voulait, on faisait les fêtes des villages voisins, adiou tout aco es aclappa, bèn fini. bonne journée

patrick 30/12/2020 08:45

Fichtre non Mimile, je suis cotignacéen de naissance. Le lac de carcès 'en fait il appartient pour les 3/4 à cabasse est vraiment pas en bon état, terriblement envasé et plein de poissons chats. Bon réveillon . Patrick

danielebrignoles 28/12/2020 11:27

quelle belle histoire tout fini bien ( c 'est bon pour le moral) de te lire .Prend soin de toi bisous

mimile 30/12/2020 11:21

Ok ,pour Cotignac. Très joli village. D'ailleurs mon oncle et ma tante qui avaient le restaurant à Carcès, ont vécu la fin de leur jours à Cotignac dans le hut du village. Ils s'appelait: Mr et Mme Marius Dansero.
Qu'ils repose à Cotignac en Paix.

patrick 30/12/2020 08:47

Oui danielle, je ne voulais pas une fin triste avec cette année qui est encore plus que déprimante. Que Dieu te garde! patrick

Andrée BONIFAY 28/12/2020 10:51

Et bèh tè vé ! jolie histoire une fois de plus. ça fait du bien le matin en se levant de lire quelque chose d'aussi beau et drôle ! (oui, je me lève tard)

patrick 30/12/2020 08:49

Bonjour Andrée, les contes triste c'est pas de moi, la vie est si triste en ce moment. En effet je vois 10:51 c'est beau de pouvoir dormir si tard, profites en, patrick

Eden 28/12/2020 10:12

Belle histoire et cette photo de cabanon fait réver, j'adore ! qelle chance pour son propiétaire
Bonne journée et encore merci pour vos recettes et vos histoire ,tout cela me ramène très loin dans mon enfance ardéchoise

patrick 30/12/2020 08:52

Ce Cabanon se trouve sur la commune de Cotignac, il a été vendu, il y a une vue magnifique sur le sud vers la chaine des maures. Cette époque est loin maintenant EDEN,notre vie c'est dégradée.. Bon réveillon, patrick

René 28/12/2020 09:36

Une histoire qui finit bien. Ils se marièrent et hure ( hihi ) beaucoup de ....Je ne sais pas !! Bonne semaine à tous *.

patrick 30/12/2020 08:54

bonjour rené, j'ai du retard. Il est dans une réserve d'EDF à cadarache. Maintenant je pense qu'il à une belle couleur phosphorescente vert uranium. Bon réveijjon 'à oui je sais que tu n'aime pas cette période. à bientôt

Gérard Loridon 28/12/2020 08:36

Le marcassin "en robe" on le tire pas mais qu'est ce que c'est bon !

patrick 30/12/2020 08:57

Je ne peux pas te contredire Gérard, je ne chasse plus depuis des décénnies, mes beaux frère me ramène de temps en temps de jolis morceaux de sanglier , plus rarement un lièvre, et tout ça "sans conservateur". On va redevenir chasseur cueilleur.
Bon réveillon Gérard.

CATALANE 28/12/2020 08:19

Ben dis donc, je ne savais pas que c'était la guerre entre Cotignac et Carcès !!! Tu m'as bien fait rire. Bisous et bonne journée.

patrick 28/12/2020 08:36

bonjour Monique, c'est devenu au fil des années une rivalité de clocher, mais ça dure.
on a finit par donner ce sanglier devenu trop gros à EDF Cadarache qui on une réserve et il est devenu reproducteur ou .......on ne sait pas
Bonne journée, ici il fait gris le soleil est très voilé mais la T° est remontée , ouf, patrick

Monique 28/12/2020 08:10

Et tout est bien qui finit bien ! Choucou a retrouvé son père d'adoption et sa maison !!!!
Brave Jupi, va ..... !

patrick 28/12/2020 08:15

bonjour Monique, tout le monde pensait qu'il allait finir à la casserole, mais non. La vie est si triste en ce moment pourquoi en rajouter. bonne journée