Publié le 5 Mars 2007

Bien que la journée de Dimanche était printanière, je suis resté enfermé, la chromathérapie ne fonctionne pas sur moi.

Cet article est assez décousu, j'aurai tant aimé vous mettre quelque chose d'un peu plus rigolo, j'ai des histoires bien d'ici qui sont encore bien présentes dans ma cervelle, mais je n'y arrive pas.

Ecrire, j'y arrive encore. Vivre, cela me paraît de plus en plus superflu.
Giroud, Françoise (1916-2003)


Je vais vous parler juste un peu de Sériciculture, plus communément appelée "la culture du vers à soie", si vous voulez de plus amples détails il faudra aller chez Nadine qui , elle, relate bien mieux que moi les activités de notre passé pas si lointain.

Bref le vers à soie est la larve du Bombix du Mûrier, vous avez aussi le verre à soi pour les habitués qui allaient dans les Bars, nombreux sur ma commune, et bien sûr pour la production de la soie, tout le monde avait un ver à soie.
Il faut dire que qu'ici tout est exagéré, un peu comme la sardine de Marseille.
Nos paysans pas si fada que ça avaient croisé deux espèces pour obtenir des vers à soie bien plus gros, le fameux Bombix du Mûrier et le Lombricus Gigantus.
Ce n'est pas la peine que je vous fasse un dessin, d'ailleurs il n'en reste plus, ou alors bien cachés. Par contre je vais vous montrer les vestiges de leur habitat


Je vais vous parler juste un peu de Sériciculture, plus communément appelée "la culture du ver à soie", si vous voulez de plus amples détails il faudra aller ICI

La magnanerie est le lieux où sont traités les cocons, celle de mon village qui s'apellait "le Grainage" , car les oeufs du ver à soie étaient appelées "graines" a fermé ses porte juste après 1950

Bref le ver à soie est la larve du Bombix du Mûrier qui ne mange que les feuilles de mûriers fraîches du jour. Vous avez aussi le verre à soi pour les habitués qui allaient dans les Bars, nombreux sur ma commune, et bien sûr pour la production de la soie, tout le monde avait un ver à soi. Vous voyez jupi est nul, vraiment nul.
Il faut dire  qu'ici tout est exagéré, un peu comme la sardine qui boucha le port de Marseille.
Nos paysans pas si fadas que ça avaient croisé deux espèces pour obtenir des vers à soie bien plus gros, le fameux Bombix du Mûrier et le Lombricus Gigantus. Avec cette soie il avaient l'exclusivité pour fournir la Marine Nationale de Toulon, en cordages.

Ce n'est pas la peine que je vous fasse un dessin de ces hybrides, d'ailleurs il n'en reste plus, ou alors bien au tréfond de la falaise.  Par contre je vais vous montrer les vestiges de leur habitat

Au début la tailles de ces mutants resta acceptable, témoin cette petite galerie
Image


Puis à force de sélection ceux ci grossirent
Image


Témoin cette galerie déjà un peu plus grosse
Image


ensuite ils devinvent très gros et cela posa un problème
Image


Un problème de surpopulation
Image

Tous ces trous fragilisèrent la falaise et le sous sol du village,et je pense qu'à ce moment la, les apprentis sorciers durent mettre fin à cet élevage,  et supprimer ces Bombix Lombricus Enormus. Comme c'étaient des invertébrés, aucun "squelette" ne fût retrouvé. La photo, n'existait pas non plus, alors  contentez vous de ces vestiges.

Toutefois il reste l'abreuvoir où ces monstres venaient étancher leur soif le soir, ils venaient nombreux paraît il, car cet abreuvoir était tenu par Dame "Ver Luisant"
Image


En réalité ces voûtes étaient, pour les plus petites , des adductions d'eau, pour le reste la plupart servaient de cochonniers, ou d'étables pour les ânes et mulets, de remises aussi, certaines servent encore pour abriter des voitures, beaucoup se sont effondrées, ou ont disparues sous d'autres constructions.
Un jour lorsque j'irai un peu mieux, peut être, je vous ferais visiter des galeries et plein de choses inconnues des touristes.
Espérons !!!

Voir les commentaires

Rédigé par jupiter

Publié dans #Galèjades

Publié le 2 Mars 2007

Cette nuit, comme presque toutes les nuits, j'avais une  insomnie. J'ai  essayé de visionner un film sur googlevidéo,  Earthlings , ce film dure 1 heure 35, mais je n'ai pas pu le regarder jusqu'à la fin, les images sont insoutenables, ce n'est pourtant que des faits qui se déroulent quotidiennement. De quoi avoir honte d'être "humain", de quoi devenir végétarien, que le Seignieur nous pardonne.


En ce jour du Seigneur , allez soutenir 
Barbara, elle a de gros ennuis de santé et  un grand besoin d'amitié et soutenez-la moralement

Et ne croyez pas que je suis mieux, en plus du moral, mes nausées ne cessent pas. J'essaie de mettre tout de même des articles. Les histoires vécues me plaisent beaucoup à raconter, mais mes doigts et mon esprit ne sont pas trop agiles, cela me prend beaucoup de temps pour le mettre en ligne, en plus je suis très bavard au clavier.

Une pensée émue pour les citadins
L'autobus est un véhicule dans lequel il y a toujours de la place quand il va dans la direction opposée.

Les images datent un peu, c'était au printemps dernier, mon ami tailleur de pierre  était avec moi, il se souviendra de cette journée.

On étaient partis en vadrouille pour essayer de trouver une église accueillante qui nous ouvrirait ses portes. On voulait se faire absoudre de nos pêchés de jeunesse, surtout lui, car moi je suis un ange, je n'ai pas fait le quart du dixième de poil de ce qu'il a fait.
Il fallait trouver une église un peu loin, parce qu'ici en Provence, le secret de la confession , et bè, c'est pas ça.
On espèrait tomber sur un curé bien gras comme un châpon, entouré de ses enfants et de sa femme  (ouille mamiekéké va me gronder), encore dans les vapeurs de son bon civet de lièvre et de son litre de grenache. Tout cela est révolu, mais l'espoir fait vivre. Qué cagade maintenant nous avons des curés tout maigres , qui mangent quelques osties et c'est tout. Pour les confessions ça change aussi, ils enregistrent tout et balancent les confessions en Mp3 sur le net pour se faire un peu de blé au noir. Mais non je rigole, mais c'est une idée à creuser, j'en parlerai à Delarue.

Nous avons fait un choix de destination comme les étatsuniens, c'est pas compliqué ils n'ont que quatre routes dans ce grand pays. Donc nous sommes partis vers "le Nord"
Sian ben avança coum' aquo "nous sommes bien avancés comme ça", et si ça continue je vais tout écrire en provençal de chez moi, comme ça je pourrais faire plein de fautes, Na!

Direction le Nord

Et je vois mon dédé qui commence à mettre plein de bouteilles d'eau dans la voiture
-oh, tu as peur qu'elle chauffe ! remarque tu as raison, vers le Nord ça monte toujours. -dicton Hollandais- en provence il y a plus de montées que de descentes même en vélosolex il faut pédaler!
- mais non couillon, c'est pour ma santé !
- ah ... tu commences à faire pénitence ? Marque mal * , après les camions de pastis que tu as bu, c'est la Durance qu'il faut que tu boives (ça c'est du français d'ici)
- mais que tu es con*! il faut que je boive souvent.
Pour une fois que j'avais un chauffeur, il valait mieux que je m'arrête.
Et nous voila parti vers le Nord. 40, 60 , 20 , allure de sous préfet à la campagne.
10,
- oh si ça continue on va partir en marche arrière (Voui ! Avecque le mistral  à 80 km/h dans le nez, si vous faites la soustraction on recule à 70, explication jupitérienne, il n'y a que renaud qui a des Mistral gagnants, ici on perd toujours)
- putain il faut que je boive
Et glouglou la Vittel.
Deux bouteilles plus loin ce qui devait arriver , arriva. En plein village perdu au Nord il fallait qu'il pisse à tout pris.
Explications :
C'est finit avec sarko on ne peut plus pisser au pied d'un platane tranquillement, et puis avec le Mistral c'est prendre d'énormes risques, une rafale, et au mieux vous êtes mouillé du bas jusqu'en haut, et au pire vous pissez sur le collègue (Voui c'est contagieux, non c'est con tout court) et la, ça craint.
Donc direction le premier bistroquet pour pissouiller tranquillement.
Trois tisanes et beaucoup d'explications plus tard (on nous avait pris pour des p...., mais ça c'est une autre histoire) nous sommes allés vers l'église la plus proche.
La dégaine, de vrais geek  (il paraît que cela se prononce Guik, ou Gruiiiiiiik comme au salon de l'agriculture) Avecque les APN on avait l'air de touristes, mais des touristes pauvres, seuls les Apn étaient reluisant.

Et la, les photos parlent toutes seules

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Mais ils ont volé la statue ????

Image

Nous sommes donc allés dans une autre église, et paf , pas de curé

Image

Nous sommes donc retournés avec nos pêchés

Allez, je vous fais cadeau d'un petit cabanon bien abrité du mistral. Les cigales c'est pour cet été, si je suis encore là.
Image



marque mal * : très courant comme expression ici
con* : amical en provençal

Voir les commentaires

Rédigé par jupiter

Publié dans #Divers