Publié le 19 Mars 2010

Voila un petit moyen pour faire manger des carottes à vos bambins et aux grands aussi

Une recette facile vous pouvez laisser toucher les carottes découpées à vos enfants cela les réconciliera avec les légumes, peut être. pas question qu'ils touchent les cooteaux, le canneleur à la rigueur

Tout d'abord prendre un canneleur, attention il existe des canneleur droitiers et gauchers ,pauvre Jupi, pour cette technique de cannelage il ne peut pas lutter contre les robots ménager, d'autant plus que la première carotte était très dure, la vidéo est pas de bonne qualité car il a fallut que je baisse la résolution de l'APN pour avoir plus de durée.


Le Cannelage


La découpe un peu laborieuse




Ensuite faire cuire les carottes dans un bouillon de poule avec une demie feuille de laurier pour environ 20 à 25 minutes

Egoutter, épongez et faire sauter dans une cuillère à soupe d'huile d'olive salez et poivrez en fin de cuisson et ajoutez du bon persil plat haché finement, pour les grands vous pouvez  mettre un peu de curry.

Faire sauter afin de ne pas casser les carottes


Oui je sais il y en a une qui est tombée, ha lala, quelle histoire

Et voila le résultat.
Le petit Jupi a manger ces carottes avec un un filet de poisson pocher au fenouil , et un yaourt

Voir les commentaires

Rédigé par jupiter

Publié dans #Techniques et trucs

Publié le 18 Mars 2010

Cela c'est passé un jour des années 80, juste quelques semaines avant que 4 sapeurs pompiers meurent dans le massif du Tanneron. Année bien cruelle et oubliée. Sachez que cet été là les sapeurs pompiers volontaires ont luttés très durs sur des feux multiples et gigantesque , et cela  pendant des mois

 

Cette petite histoire qui faillir me coûter la vie ainsi que celle de mes camarades SPV, un lieutenant de M.....nous a envoyé sur une piste qui 1/2 h avant était clean, mais le feu sous le vent progresse terriblement vite, tout le monde dans la colonne d'attente voyait ce montre à l'assaut de la colline. C'était un suicide d'aller sur cette piste sous le vent, j'ai été faible et j'ai dit oui, j'aurai mieux fait de lui casser la gueule à cet arriviste de lieutenant de merde

cette malheureuse histoire se passe entre Trets et St Zacharie, nous en sommes sortis sauf par miracle, le Deutz magirus jupiter du Luc fut dévoré plus tard , avec son équipage peu de temps après dans le massif du tanneron

Pour votre gouverne, sachez que nous étions tous des sapeurs pompiers volontaires, payés à cette époque le prix d'une femme de ménage, oui je sais ça fait pas revivre les morts! Ce jour là peut un bon Dieu veillait sur nous, lui seul le sais. Ce choc la, fut traumatisant (mon esprit en garde la marque à jamais) et salutaire, nous qui "jouiions" à l'armée mexicaine, avons pris du recul depuis

2003 fut un désastre pour les équipage des engins lourds engagés sur le feu de vidauban, ces engins étaient censés protéger les équipages, que nenni, la mort noire et rouge était au rendez vous , tout ça à cause d'un criminel

Certains de vous pensent que nous sommes payés pour !

Payés pour quoi, sauver qq hectares de forêts qui repousseront dans qq années !

Moi je défendais ma forêt, pas celle des estivants, venus se dorer le culs 2 mois de l'année !!!!!

 

 

C'était pas mon jour

 

Depuis fort longtemps des anges noirs guident mes pas,
Ceux-ci me sont familiers sans pour autant les connaître.
L'endroit où ils me mènent est toujours le même
L'enfer sur terre.
Tout est rouge, la terre, le ciel, l'air
Tout n'est que gémissements
Les arbres pleurent en sifflant de longues complaintes
Les plantes se tordent sur le sol incandescent
Les animaux subissent cette terrible chaleur.
Quelques uns peuvent s'enfuir
La majorité vont mourir.
Chaque fois je reviens de cet enfer.
Maintenant ces anges noirs se font plus discrets
Ils sont derrière, mais toujours là,
je ne pense pas que ce soient les mêmes.
Je suis fidèlement tous les jours de ma misérable vie, mon Ange Blanc
Celui-ci reste toujours devant décalé un peu à ma droite.
Je ne vois que ses deux grandes ailes blanches.
Ces derniers temps je le vois s'éloigner un peu plus chaque jour
Il me fait un signe pour que je me porte à sa hauteur
Je ne vois plus le chemin
Les anges noirs sont derrière
La lumière de mon ange blanc n'est pas assez forte pour
estomper les ombres qui m'engluent un peu plus chaque jour.
La noirceur se rapproche
Ce ne sont pas des anges, je le sais maintenant.
C'est la mort aux multiples facettes, qui comme une hyène
ne lâchera plus sa proie.
Déjà je sens un souffle froid, des odeurs délétères.
Non point l’humus où les mousses accueillantes
Endroit où tout le monde pourrait se laisser perdre.
Point de faux non plus, enfin je le pense.
Non ! ne pas se retourner, même si mon ange est de plus en plus pâle.
Le suivre toujours vers la grande lumière.
Ne pas céder à la facilité, pour vous laisser porter,
Par les ailes noires de votre destiné que vous avez acceptez.
Mieux vos des ailes blanches rapiécées qu’un oiseau noir lustré.

Luttez

Voir les commentaires

Rédigé par jupiter

Publié dans #Divers