Publié le 9 Septembre 2011

Les coings sont bientôt mûrs, préparez vos bocaux, affutez vos couteaux  

Gelée de coings facile à réaliser

 


N'en déplaise aux puristes, j'ai ma façon à faire et je la trouve plus simple et pratique. En bref je fais la gelée en même temps que la pâte de coings .Le poids de coings importe peu, car le gelée s'effectue à partir de l'eau de cuisson des coings . La méthode classique veux que l'on fasse cuire les épluchure et pépins dans une mousseline, mais pas dans cette recette

En piste,  faites chauffer , couteaux, louche ,bassines et tablier.

-Couper ou faites couper par vos voisins vos coings préalablement essuyés simplement, enlever les parties abîmées et laisser la peau


-Mettre un peu d'eau et faites cuire l'ensemble jusqu'à ce que les coings soient tendres , vérifiez avec la pointe d'un couteau. Passer l'eau de  cuisson dans une étamine ou torchon propre qui ne sent pas la lessive

, ces putains de lessiviers de M.... se croient obligés de mettre des senteurs "fraîcheur"  etc... sachez que toutes ces saloperies dans la lessive peut provoquer des allergies , d'ailleurs le petit ourson "Cajoline" est malade parait il !

-Pesez le liquide et ajoutez 800 grammes de sucre pour 1 kg de jus, touillez, et faites cuire doucement en écumant souvent. Attention la couleur sera plus foncée si vous la faites trop cuire.

Lorsque le test de la goutte sur l'assiette est correct mettez en pot le liquide bouillant et renversez les pots , puis descendez les à la cave

ET LES COINGS ? Pas de panique , comme il reste de la pectine naturele dans la peau, il suffit de passez les fruits au moulin à légumes et d'en faire de la pâte, voir recette  LA

Voir les commentaires

Rédigé par jupiter

Publié dans #Conserves

Publié le 9 Septembre 2011

Le bonheur ne repasse jamais les plats.
Guillaume Musso (1974- )

 

Lorsque je ne dors pas il m'arrive de m'inventer des histoires abracadabrantes dans mes petits neurones surchauffés.

Celle du chat qui savait écrire  en est une.


 


 

Solidement allongée dans ma chaise longue à la toile usée par les années, je lisais le journal. Au risque de vous décevoir, oui je sais lire ! Mes fonds étant assez bas et le prix des quotidiens en hausse, je lisais un vieux journal "Var Malin" pour ne pas le citer.

La journée était douce, mais l'été était en train de partir, laissant derrière lui une nature desséchée et beaucoup d'arbres morts. Non, ici ce n'est pas la Provence des cartes postale avec de belles piscines gorgées d'eau, des golfs verdoyants, et des pelouses ineptes autour de maisons qui sont en trop dans le paysage.

  C'est la Provence de la soif. La soif des végétaux, des cultures, des sources taries, des cours d'eau fendillés. Et tout cela n'est pas vraiment le résultat du réchauffement de la planète. Nous consommons trop d'eau, et au fils des années cette consommation individuelle augmente. Bon je m'égare, revenons à mon journal, et j'en étais à la seconde page qui n'est pas très jouyeuse en principe. Ma préférée est la rubrique nécrologique, car ne pas être sur cette liste veut dire que vous êtes un survivant.  Survivant aux bonnes bouffes, aux citernes de pastis, aux crises de goutte causées par le gibier, aux cholestérol des charcuterie si délicieuses, aux maladies vénériennes et surtout à la castapiane rampante donnée par le chikungunya boiteux. ICI


 

 

Le chat ronronnait sur mes  genoux perclus d'arthrose et SuperToinette s'affairait bruyamment aux fourneaux. Que diable me préparait elle ? Un bon Garenne aux olives, ou une infâme recette glanée sur le Net. Vouais on a mister Woueb à la maison. , pour  le meilleur et pour le pire.

  Tout d'un coup le chat se mit en colère et avec ses petites griffes il me perfora le recto de la première page avec une précision diabolique

  - oh té pas con fainéant

  Avec une technique digne  de Kill Bill j'essayais d'expédier le matou au loin, mais bon cette représentation de satan sur terre tenait bon. Le greffier mignon comme disait Brassens appliquait les consignes que tout bon matou connaît par coeur

  " Lorsque tu as affaire à plus fort, plante tes griffes et mord"

  Histoire de sauver mes roubignolles, car ce chat était vraiment en colère, il fallait me mettre debout. Mais vous savez tous qu'il ne faut pas brusquer une mauvaise chaise longue. "Chaise longue malmenée, devient plate Sine Die"

  La chute fut rude mais point périlleuse, l'engeance griffu pris le large et moi le râteau qui était au dessous, putain dire que j'avais juré de le ranger. Oui, on vit dangereusement en Provence.  Ouf ! heureusement que c'était le râteau en bois, mais bon, ça faiytmal au trouffinion

  Quelques lotions miracles à usage interne et externe plus tard, je repris la lecture sur une chaise normale. Au travers des trous qui laissaient filtrer le soleil j'arrivai à déchiffrer "Sarko menteur"

  Comment ? Mon idole chérie traité de menteur par un chat, houlà il devait y avoir de la sorcellerie la dessous. Retournant voir la première page pour voir ce qui avait provoqué la ire de cet animal, je lu sous la photo de notre dirigeant bien aimé, "Nicolas Sarkozy va relancer la croissance tout en apliquant le plan de rigueur" heu.......

  ?? Ce chat avait fait vraiment une erreur d'interprétation,...heu... mais taper avec ses griffes un message seulement visible à l'envers tenait du prodige ou son ancien maître était un typographe sans doute!!!

 

Mais comment savait il lire ?


Voir les commentaires

Rédigé par jupiter

Publié dans #Galèjades