Publié le 17 Janvier 2012

Voici une recette dans l'air du temps

J'utilise ici que des produits natures , de mon village, c'est à dire trois fois rien.



Du fromage de chèvre bien parfumé avec un soupçon de romarin
Quelques gouttes de miel de lavande
Des figues sèches blanches dites Marseillaises
Un peu de roquette
Quelques gouttes d'huile d'olive de qualité

Et merdum pour la fin , une assiette chinoise et un APN japonais


- Levez le pécou  (pédoncule) de vos figues sèches
- Coupez les en deux parties transversalement avec un couteau bien affuté et tiède
- Mettez un peu de lait de bique de  Monsieur Seguin entre les deux parties + trois gouttes de miel
- Passez au grill 2 à trois minutes selon votre four

Dressez sur une assiette avec quelques feuilles de roquette un peu piquante et quelques goutte d'huile + une minuscule pincée de sel

figues_roquette

C'est tout c'est simple et tout couillon, mais avec ça j'arrive tout juste à me caler une petit trou de dent, rhaaaa !!  j'ai un appétit d'ogre en ce moment. Il me faut une bonne daubasse de sanglier avec une polenta pour me caler le bédélet, et paf le diabète.

Voir les commentaires

Publié le 15 Janvier 2012


C'est incroyable ce que l'on peut trouver au fond d'un congélateur bahut. En principe ce fond regorge de choses oubliées et périmées, et comme je suis le roi du périménage ou "perslesméninges", vous pouvez imager la suite.
Si j'étais constructeur de congélateurs, je les ferais rotatifs, un peu comme une bétonnière. Bref je suis tombé sur un sac de viande non identifiée, au début je pensais que c'était du marsupilami, mais au fil de la décongélation, c'était simplement du bourguignon que j'ai fait en daube . En principe je réserve ces daubes aux invités, "classe", ceux qui cherchent les repose couverts ou le rince doigts. En cadeau, ils repartent avec petite bombe à retardement, une gastro castapiannesque. Meuh non c'est pas vrai.

 

BŒUF EN DAUBE


Pour 8 bonnes personnes qui bâfrent dur il faut :
Préparation 40 mn. Cuisson , heuuuuuuu ! voir plus bas

- 5 kg de boeuf ( dans le gite, ou la culotte, dans l'os si vous n'avez pas d'Euros ,on veut du pouvoir d'achat), oui 5 kg le reste... et bin il n'y a pas de reste
- 3 litre de vin rouge très tannique
- 1 carotte en rondelles fines
- 6 gousses d'ail aplaties
- 3 oignons jaunes émincés dont un piqué de 3 clous de girofles
- 1 oignon blanc ou deux belles échalotes (c'est pour embêter les gens qui n'ont que des jaunes , na)
- 300 gr de barde de lard salé
- 150 gr de petit salé blanchis coupés en lardons
- 1 bouquet garni
- 1 verre de cognac de ménage
ou de l'armagnac, pas besoin de "Fine Napoléon"
- 4 cuillères à soupe d' huile d'olive - poivre , sel , poivre concassé, persil, laurier, queues de persil, et une gaine de poireau pour enfermer le joli bouquet garni

 

Faites décongeler la viande et bien la laisser se détendre, ou alors si c'est de la fraiche passer à l'étape suivante
Coupez la viande en gros morceaux , entre le cochonnet de pétanque et le ballon de foot, ça vous donne une idée
Faites la roussir sur toutes les faces dans un peu d'huile d'olive ou de saindoux, même de la graisse d'oie si vous voulez, c'est selon les régions.

daube.jpg

Et flambez au cognac
Réservez la viande, et donnez un petit morceaux au chat qui arrête pas de vous passer entre les guibolles.
Emincez les oignons, aplatissez les aulx (les z'aïl), coupez la carotte en rondelles fines, je m'en tape qu'elle disparaisse à la cuisson, piquez l'oignon qui reste avec 3 clous de girofle
Ajoutez les bardes de lard entière dans la sauteuse
Faites revenir vos oignons, puis les rondelles de carottes
Dans une bonne marmite en inox, (attention il y a une marinade chaude à venir, alors évitez l'alu), jetez y les légumes de la sauteuse, plus les bardes, le petit salé blanchi, la viande, l'ail,
Dans une casserole, faites chauffer votre vin rouge nécessaire, ajoutez un trait de cognac et flambez la baraque.
Versez ce vin chaud dans la marmite
Salez au gros sel , ajoutez le bouquet garni, un peu de poivre en grains
Couvrez bien votre marmite ou filmez la, et laissez reposer une nuit

 

Allez voir votre maitresse à l'improviste, bon, il y a tout de même les précautions d'usage avant tout de même, et revenez le lendemain avec la tronche enfarinée.

 

Sortez votre marmite si vous vous rappelez l'endroit où vous l'avez mise, et faire cuire à couvert avec des petits glouglous, pas comme quand vous faites des pets dans la baignoire et que vous essayez de les enflammer

 

Allez vous coucher pour de bon et dormez à petits soupirs que d'un oeil, l'autre reste rivé sur la marmite , merde alors.
Si vous rêvez de pompiers et de fumée, ce n'est pas un rêve il est 15 heures et tout le miam est calciné, et les pompiers sont en train de vous finir le bar allègrement. Surtout ne leur dites pas qu'il y avait des dragées fuca antivol dans le pastis.

 

Bon recommencez au début de la page; Nan !

dsc02691.jpg

 

Selon la viande la cuisson dure entre 2 heures et demie à 4 heures pour une vieille carne.
Ajoutez le persil en dernier, jetez le bouquet garni, et terminez par une petite liaison à la farine ou autre

Pour les puriste la vraie cuisson se fait en cocotte au four x et x heures, mais je m'en fout de tout maintenant


On a beau croire le contraire, la joie se partage moins que le malheur.
Cécile Gavriloff dite Alice Ferney

Voir les commentaires

Rédigé par jupiter

Publié dans #Plat principal