Publié le 10 Février 2012

Mon petit papa apprenti, à gauche
Choux blanc en blanquette
Les photos de la recettes m'ont été fournies par une fidèle lectrice qui est au Soleil
Photo-cotignac-007--Resolution-de-l-ecran-.jpg
Il faut un chou blanc bien dur, on le coupe en quatre et on le fait blanchir dans une marmite d'eau salée.
On fait cuire le chou à part (pendant ce temps on s'occupe de la viande) et on l'égoutte à la fin de la recette. (C’est un peu brouillon, mais ce sont des notes prises sur le vif, et que je n'ai jamais mis au clair)
Pour la viande on peut prendre du veau, de l'agneau ou du chevreau.
Couper la viande en petits morceaux et les faire revenir dans une cocotte, avec de l'huile d'olive.
Hacher un oignon et le faire revenir avec la viande qui est déjà un peu frite.
Ajouter l'ail et du persil haché, un verre de vin blanc;
Lorsque le vin est en partie évaporé, on saupoudre d'un peu de farine et on tourne de façon que tous les morceaux de viande soient bien enrobés de farine.
On verse un bol de bouillon, ou de l'eau avec un cube de poule au pot, lorsque le liquide est chaud on sale, on poivre, et on laisse cuire à feu doux.
On passe au chou qui en principe doit être cuit, on l'égoutte, et on le découpe en morceau assez gros.
On prend alors un plat à gratin en conséquence, dans lequel on dispose, une bonne couche de chou et une bonne couche de blanquette, et on recommence l'opération jusqu'à épuisement des ingrédients.
Photo-cotignac-005--Resolution-de-l-ecran-.jpg
On passe le plat au four 200/220 pendant un bon quart d'heure (tu essayes de comprendre entre un bon quart d'heure et une petite demie heure, ici c'est toujours comme ça. Ou tant que ce n'est pas cuit, avec ça on est avancé).
Cela fait partie des plats très économiques, à l'époque ou il y avait les choux dans le jardin et les chevreaux dans la colline. Stop j'arrête ce n'est plus de la cuisine c'est de l'histoire provençale et là il y en à des kilomètres
c'est un hôtel très renommé dans les années trente.
A  Megève , oui , mais son nom ?

Voir les commentaires

Publié le 9 Février 2012

- 74........espèrons

 

Attention cette fois c'est vraiment de la bouffe , de la tambouille à la va vite, un genre de plat unique que l'on fait lorsque justement on autre chose de plus pressante à faire (je vous ne dirais pas quoi)

 

Passons à ma marmite , je ne peux pas appeler cette simili recette, une potée, ni même une soupe au chou, donc je l'ai baptisé « marmite d'hiver ». En effet, nous sommes en hiver  (qui a dit NON pas encore ?) et pas assez de la neige  les nouvelles taxes qui pleuvent  .Même en Provence ,le temps c'est pas ça  en ce moment en on déprime, et on se gèmle, Ouais on est pas habitué au Sud.

Cette recette sert à se graisser l'intérieur et se « bourreler » extérieurement, je pense que c'est le chou qui fait grossir. D'ailleurs ma voisine anglaise « l'alude* », qui cueille les olives a pris un kilo rien qu'en respirant l'odeur qui s'échappe de la cuisine.


Ba, passons à cette marmite, ensuite je vous parlerais des poules qui grattent la terre de la patte droite.....ou gauche et des chats qui se passent la patte sur l'oreille !


Le chou en Marmite d'hiver

 


-         1 chou vert coupé en quartier (levez le trognon central)

-         4 carottes

-         6 pommes de terre coupées en gros morceaux

-         1 oignon

-         1 navet rond

-         1 clou de girofle

-         4 côtelettes banales de porc banal

-        4 saucisses à cuire ou faites maison CLIC ICI (n'oubliez pas que je suis en   pleine cochonnerie)

-         1 bouquet garni ficelé dans un vert de poireaux

-         4 morceaux de poitrine fumée

-         1 peu de lard pour frire

-         poivre mignonnette et sel


Coupez et rincez votre chou, nan, pas le bébé


Prenez une marmite de bonne taille, balancez une poignée de gros sel et faites blanchir votre chou vert et rafraîchir sous l'eau

Faites fondre un peu votre lard et faites revenir votre oignon et les côtelettes


Ajoutez les carottes, le navet ,  le bouquet garni, le clou, sel poivre


Puis les quartiers de chou, les saucisses coupez en deux , juste pour vous embêter, mouillez à l'eau tiède


Puis  les pommes de terre


Couvrez et oubliez sur feu doux , et allez finir vos cochonneries

 

Voué c'est de la bouffe , c'est tout, il n'y a aucune recherche , mais je m'en fout, c'est pas mauvais


Voila, vous êtes allé jusqu'au bout, voici un petit truc relevé sur le net hier, c'était à propos de la brandade de morue, snif

 



 
 

*alude : c'est une fourmi ailée de grosse taille qui sert à poser des ...... pour attraper des ........qui tourneront à la broche.

Si vous voulez trouver des aludes , il faut attendre la bonne période, la veille d'un orage en été lorsqu'elles partent essaimer, où alors les chercher dans de vieux troncs tombés à terre depuis au moins deux ans ......oh, je vais pas tout vous expliquer, c'est un coup pour passer Noël, chauffé et nourri par l'état.

 


Voir les commentaires

Rédigé par jupiter

Publié dans #Plats Communs