Publié le 30 Avril 2013

Ne laissez pas de commentaires , je ne suis pas en état de vous répondre toutes et tous

Petit rappel
Voici à ce jour ce que sont devenus les pignons de pin parasol mis en pot. Rendez vous dans 30 ans pour la première récolte. Approchez le nez de l'écran vous sentirez peut être la résine qui parfune nos pinèdes l'été.
pin parasol (2)pin-parasol.JPG


Lorsque j'étais petit, je n'étais pas grand et j'allais à l'école toujours en marchant !

Juste une intro pour vous dire que j'avais le temps de regarder par terre en me braquant deux fois deux kilomètres pour aller à cette putain d'école que je n'aimais pas. Ma "leçon de choses" je me la faisait tout seul en parcourant les sous bois, en plus à l'époque on enlevait pas les enfants et les pédophiles n'avaient pas encore émigrés vers mon Sud.
Bref , j'agrémentai mon petits déjeuner de petits larcins en cours de route, quelques fruits qui pendouillaient, des amandes ou amandons selon la saison, de pignons de pin cassés sur une pierre etc...
En automne et au printemps ces pignons tombés à terre se mettaient à germer. Cocagne, plus besoin de les casser, de qui plus est ils développaient une saveur particulière de résine. Maintenant que je suis grand, et comme je retombe en enfance, je me fais germer quelques pignons dans un  assietton (petite assiette)
Si vous avez la patience d'attendre voici comment faire, c'est cucu la praline

1 - Ramassez des pignons ou des pignes garnies
2- Déposez les sur une couche d'ouate humide et recouvrir d'un autre couche humide aussi
3 - Attendre (un certain temps, oui c'est long) en entretenant une légère humidité, mais pas trop hein car ils moisiraient

4 - Lorsque les deux coques s'ouvrent et que le germe sort ils sont bon à manger
5 - Si vous attendez encore un peu une partie verte va commencer à sortir à reculons, si vous les consommez à se stade ils auront un petit goût subtil de résine

Vous pouvez planter les pignons en pleine terre, mais sachez que vous attendrez environ 30 ans pour avoir les première pignes

Comme quoi nous nous satisfaisions de peu à cette époque. point de céréales, que je sache le pain est fait avec le blé qui est une céréales diable, pas de barres chocolatées indispensables pleines de glucose et de gras, le beurre et la confiture naturelle étaient notre quotidien. Le soleil pas avare nous fournissait la vitamine A, et les allergies n'étaient pas monnaie courante. On était heureux sans le savoir


Voir les commentaires

Rédigé par jupiter

Publié dans #Spécialités provençales

Publié le 28 Avril 2013

DSC00403-copie-1.JPG

C'est le temps des thyms en fleurs et des lilas
DSC00403.JPG
DSC00402.JPGBa il ne fait pas beau
DSC00394.JPG
Celui ci arrive en tête malgré sa complixité, mais c'est un livre coup de coeur, ce pavet avoisine les 1000 pages , en collection cet ouvrage vaut environ 800 euros

C'est le livre d'apprentissage de mon papa, en 1924 un Gustave Garlin de 1889, c'est un livre non pas  de pâtisserie comme le laisse croire le titre, mais de cuisine avec toutes les sauces et rôts, plus de la  pâtisserie à la fin, les recettes étonneraient pas mal de personnes. La vraie Grande Cuisine .
Une relique précieuse à mes yeux et à mon coeur, il faut dire que c'est un pavé écrit en 1889, dans un français qui n'existe plu

 

Puis un Reboul très connu et maintes fois  réedité mais celui-ci est non daté
Le plus utilisé, c'est un ancien agenda reconverti où toutes les recettes sont manuscrites et gribouillées, avec tous les petits secrets des anciens.
Celui-ci a quelques années, ici point de fantaisie tout est quantifié et codifié, minuté, pas de place  à la fantaisie, à connaître sur le bout des doigts  si vous comptez aller vers cette branche professionnellement
Les réponses aux questions que vous vous posez, à ouvrir absolument, étonnant et très complet, trop même, il fait peur. Un petit plaisir pour Noël peut être ?
Attention ici point de recettes
Celui ci  dédicacé , est de 1994, édité à compte d'auteur par monsieur Gabriel Henri Blanc Il parle de la cuisine qui se faisait à Cotignac il y a  un siècle au moins, mais qui se pratique encore un peu, par quelques  nostalgiques comme moi. Sa femme est une extraordinaire cuisinière.
Et puis un livre que je vous conseille, il est bilingue, mais rien que le début vous fait tout de suite plonger qdans le secret (il n'y a pas de secret) de la vraie ciuisine provençal, c'est si ben expliqué que vous comprendrez tout, attention tout tout les vraie livres de l'époque , c'est livre ne sont pas des livres 003-9229.JPG  

Voir les commentaires

Rédigé par jupiter

Publié dans #Techniques et trucs