Publié le 31 Décembre 2016

Vous allez encore dire  : toujours il se plaint  mais il a le soleil Lui !. Et bien oui, les pauvres aussi ont droit au beau temps de ce 31 décembre 2016, ce midi il faisait 18° au soleil. En bien cherchant vous pouvez apercevoir des micros particules. Soucieux de l'environnement toutes les personnes valides sont en train de ramasser ces particules  pour les faire retraiter à Paris. Bon, je vais me faire des ennemis , Paris n'est pas le nombril de la France que diable, d'ailleurs je n'y suis jamais allé. Survolé de haut oui, mais il faisait gris.

Moralité je ne peux vous offrir que ce que j'ai, du beau temps et du soleil  (mais on va le payer cher je crois)

Passez un bon réveillon, faites attention aux boissons (désignez quelqu'un de sobre pour le retour) vous n'aimeriez pas tuer un famille entière qui retourne de son réveillon. Faites attention, les urgences seront surchargées de partout, votre crise "d'huîtres" peux attendre.

 

Passez de bons moment réunis bien au chaud c'est tout ce que vous souhaite.

il est midi, la mer est à 30 km à vol d'oiseaux et il fait 18° avec un ciel magnifique

Voir les commentaires

Rédigé par La Cachina

Publié le 30 Décembre 2016

Pique nique à Pampelonne

Publié le 8 Décembre 2010

 

 

Suite .....

 

.......................sociétés qui louent ces demeures pour des sommes dépassant l'entendement. 70.000 euros /mois étant la moyenne pratiquée, et 150.000 si la conciergerie est assurée !

 

Patrick marche et rêve sur le nouveau ponton à côté de l'école de voile. Il regarde à travers les planches, comme quand il était petit, des fois que, par hasard, un poulpe frileux n'aurait pas trouvé refuge sous un rocher immergé, laissant dépasser quelques tentacules.

Le parc à moules a disparu.

 

 

Sur la plage, des bateaux sont sagement rangés sur leurs bers. C'est que le mistral , ici, quand il s'y met, vous envoie par le fond n'importe quelle embarcation mal amarrée.

Patrick ne savait pas, à l'époque de son enfance, que la jolie jeune fille à moitié nue, allongée entre les roseaux et remplissant des pages et des pages de son carnet, s'appelait Francoise Sagan et qu'elle écrivait peut-être " bonjour tristesse ". Q'un peu plus loin, tout au bord de l'eau et cachée par d'immenses palmiers, la villa "la palme" d'où s'échappaient les notes d'un piano, abritait le célèbre et discret maëstro Herbert Von Karajan. Et juste à côté, la maison de Julien Duvivier.

Elle est vraiment belle et sauvage la plage des Canoubiers, c'est la plage des tropéziens qui viennent se retrouver et pique-niquer en famille. Elle est, malheureusement devenue célèbre à cause du feuilleton débile "sous le soleil" (le bruit a couru que même tante Victorine a fait de la figuration dans ce navet, elle aurait même été doublure, mais elle prétend que c'était pour rigoler et que ça payait bien)

Il se rappelle d'une vieille dame qui passait matin et soir sur ce chemin, avec, dans son cabas, des boites de conserves ouvertes de ronron et canigou, et distribuant des portions de pâtée pour les chats pourtant bien grassouillets. Il ne savait pas ( et s'en fichait d'ailleurs ) qu'elle était une vraie comtesse, Madame de S.......

Un peu plus loin, au château de la Moutte, une autre Comtesse, tout aussi atypique, Madame la Comtesse Anne Ollivier Troisier de Diaz, petite fille d'Emile Ollivier, (dont la sépulture se trouve dans un rocher face à la mer) et arrière petite fille de Demosthène Ollivier ardent défenseur de la République. Son appartenance à la lignée de Franz Liszt, l'a incitée à organiser de magnifiques concerts nocturnes et magiques dans les jardins plantés de palmiers, magnolias, pins et vignes. La dite comtesse qui, ayant pris la tête d'une association de défense des plages, n'hésitait pas à aller au charbon en ramassant les mouchoirs en papiers, mégots, peau de melon et carapaces d'oursins, qui salissaient les plages de la Moutte des Salins et des Canoubiers. Elle en profitait quand elle avait du beau monde au château pour leur distribuer des gants en caoutchouc et hop ! tout le monde au turbin !

C'est pas la vie de château ici !

La Comtesse Troisier de Diaz aujourd'hui décédée, a légué la propriété au Conservatoire , non pas de musique mais du Littoral (la grosse maligne) à charge pour ce dernier de perpétuer oeuvre et mémoire de leurs propriétaires successifs: musée, histoire, culture et concerts classique.

 

A suivre : Patrick à Ramatuelle ou la gaudinado au "club"

 

 


  

EPISODE II . PATRICK A PAMPELONNE

crédit photo : paris match

Afficher l'image d'origine

Nue sur la plage (Saint Tropez  ) 

Texte de tantine :la fée des tourtons

 

 

On entend les 12 coups de midi résonner au loin. Patrick a un petit creux, il est temps maintenant de trouver un joli coin pour y déballer son croustet.

Il prend le chemin de Sainte Anne et ne manque pas de s'arrêter à la chapelle d'où la vue est sublime. Le ciel est d'un bleu éclatant, il n'y a pas un nuage à l'horizon, un petit voilier avance péniblement dans le vent, seul son petit tourmentin lui permet de maintenir le cap.

Il met ses pas dans les pas de ces peintres tombés amoureux de l'éblouissante lumière qui illumine le village par temps de mistral. Ils ont foulé le même sol, avec leurs palettes, leurs couleurs, offrant au monde entier des tableaux uniques.

Bonnard, Dufy, Dunoyer de Segonzac, Marquet et le plus tropézien d'entre eux: Paul Signac.

 

 

Paul Signac (1879-1935) le port de Saint-Tropez

 


Le chemin de Ste Anne mène au carrefour où Patrick va rejoindre Ramatuelle.

Ramatuelle la belle, la rebelle, celle qui a résisté à toutes les pressions financières, magnats d'industries, commerce ou tourisme. Le club med qui a fait des pieds et des mains pour séduire la municipalité dans le but d'installer un club sur un des coins les plus fabuleux et sauvage de Mediterranée: la baie de Briande et le Cap Taillat.

Le maire de l'époque, Mr Albert Raphaël, un homme de la terre et de bon sens confiait à ses administrés: si vous saviez ce que l'on m'offre pour que je lotisse le bord de mer, surtout Pampelonne, ils voudraient en faire une marina baie des anges II. Brave Albert maintenant décédé. Il y en a qui ont eu la chance de le voir à l'inauguration du théâtre Gérard Philippe en 1985 entouré d'une cour de 7 ministres de l'époque, qui avaient sans doute pour arrière pensée pour certains d'entre eux, d'obtenir un petit permis de construire avec vue sur la mer......

 

Toutes les plages de Pampelonne font partie de la commune de Ramatuelle ce qui fait souvent grincer des dents sa voisine.

Plage de Pampelonne, Ramatuelle

Ce qui veut donc dire aussi que toutes les taxes professionnelles des plagistes (une véritable fortune) entrent dans la cagnotte Ramatuelloise, qui les utilisent à très bon escient et à destination d'équipements pour la population locale. Les plagistes sont multimillionnaires, mais ils fulminent en permanence et se battent comme des lions pour demander que leurs rêves se réalisent: que leurs installations soient en dur. Que nenni ! Ce sera: "Installations démontables sur un site remarquable"

 

Patrick se posera donc à côté du club 55. Il garera sa petite auto tout près de la mer, et sortira son goustaroun pour lui tout seul.

crbst_le_20club_2055.jpg

Mais d'abord il ira jeter un oeil sur le petit chemin en face du boulevard du Patch, son coin de cèpes, son bois de pins et sa magnifique vue sur la mer.

Juste après il ira voir si les serres des roseraies de son ami Carbonel existent toujours.

Oui, elles sont toujours là et le commerce en est florissant. Pensez donc un peu ! Vu la clientèle du pays.......

 

Patrick ne peut s'empêcher de penser à son amie Mounic, partie prendre les eaux au lac du Bourget. Il se serait bien vu attablé avec elle, face à la mer et partageant un petit verre de rosé gardé bien au frais dans la glacière.

 

La table est mise, l'eau est encore bien fraiche, la caillette aussi, la poitrine roulée est sèche à point et poivrée comme il faut.

La génoise aux poires est sublime, il ne manque que le petit café qu'il ira donc prendre chez Cauvière. Eux au moins sont ouverts toute l'année, et si on y rencontre un artiste ou une vedette quelconque, on fait comme si de rien n'était.

 

Il se sent bien là Patrick. Il pense à ses années d'école, à Madame Escriva maintenant disparue qui a tant lutté pour lui faire enregistrer les règles de grammaire et de conjugaison. mais rien à faire, ça ne rentrait pas. Allez donc savoir s'il n'était pas tout simplement dyslexique ? N'a-t-on pas dit d'Einstein le dyslexique, qu'il était incapable de suivre les cours, de prendre des notes, et de les travailler de façon scolaire. Beaucoup de choses pourraient donc s'expliquer chez notre ami: une grande vivacité d'esprit et de logique, un sens aiguisé pour une critique saine et constante et une remise en question permanente des injustices de ce monde.

 

Il va faire quelques pas sur la plage, histoire de digérer. Un charnigou maléfique l'accompagne en se régalant d'un restant de pouar roulé.

De gros tas de bois flotté, de planches, de bouteilles plastiques se sont agglutinés sur le bord de mer.

Té, voilà une bien belle planche qui me viendrait bien !

Vé, je vais la mettre dans mon coffre, et puis ce morceau de tronc d'arbre aussi, ça fera bien pour mon barbecue extérieur, et tous ces bouts de bois...allez zou ! embarqué c'est pesé !

 

 

A suivre: Patrick, les canadairs, et le facteur de .....Ramatuelle

Je crois pas qu'il y ait une suite , dommage

 

Voir les commentaires

Rédigé par La Cachina