Publié le 24 Mars 2019

.Les Gurullos sont de petites pâtes faites à la main et qui ressemblent à un grain de blé, ces pâtes étaient faites par les ménages espagnols lorsque les temps étaient très durs , elles se substituaient au pâte et riz du commerce et chez nous aux "langues d'oiseaux"

Farine tu redeviendras grain de blé

porri-8175-copie-1.JPG

Tout le pourtour méditerranéen fait ce genre de pâtes , mais de différentes formes et de différentes façons . Les Gurullos font environ 1 cm de long et ressemblent à nos langues d'oiseaux qui elles  sont plates . Elles sont faites à base de farine et non d sarrasin. Des personnes ajoutent un peu d'huile d'olive dans la pâte de base

porri-8168.JPG

A cette époque la farine devenait l'aliment de base et même de survie, car cela apportaient beaucoup de calorie pas chère : exemple les migas Migas ICI , (que l'on retrouve dans les restaurants espagnols à des prix, heu.......ébouriffants ) qui était un mélange de farine (semoule, pain rassis selon les pays) eau ,huile, sel, ail et quelques morceaux de charcutailles s'il y en avait ou des poissons frits pas chers. Les "campezinos" paysans, échangeaient souvent leurs produits de la terre et élevage, avec les "pescadors" qui eux avaient du poisson . Ce temps là je l'ai entendu bien souvent raconté par mes beaux parents andalous.....cela pourraient une longue histoire, mais revenons à la confection de nos Gurullos. Ceux-ci  évidemment ne se mangeaient pas seuls mais cuits dans un bouillon plus ou moins "riches", même mélangées à des pommes de terre, oui oui. Les gurullos qui sont longues à faire étaient souvent faites par les enfants de la famille qui rivalisaient de vitesse pour une promesse de friandise, grenade, raisins, figues, mantecados...les cochonneries made in usa n'étaient pas encore arrivées et d'ailleurs auraient été hors de prix pour ces familles

 

 

LES GURULLOS

Réalisation, assez longlongue ; temps de cuisson : 1 heure, vi ,vi

Les ingrédients : (pour 1 oeuf - mais cela peu se faire sans oeuf)

 

- 1 oeuf

- de la farine ménagère

- une toute petite pincée de sel ou pas du tout

- une demie cuillère à café d'huile d'olive

- une main qui va pétrir tout ça

et un peu d'eau si vous avez mis trop de farine

 

Plouf l'oeuf du poulailler

porri-8157.JPG

Plaf la farine + sel ou non

porri-8158.JPG

Et hop la main qui pétrie tout ça, pour faire un boudin pas collant

porri-8159.JPG

porri-8163.JPG

Puis d'un morceau arraché au gros boudin vous en faites un petit serpent que vous allez triturer (le même geste que celui pour palper la monnaie que débloque en ce moment notre gentil micron) entre le pouce et l'index, pour avoir un résultat ainsi

porri-8165.JPG

Attention c'est long, mieux vaut le faire à deux, autrement ça "gonfle grave",ci-dessous, catégorie amateur

porri-8173.JPG

Catégorie mi professionnel, heuu...moâ. PS: Ces pâtes se congèlent très bien

Le caldo de pollo : sera en ligne vers la fin de l'après midi

porri-8174.JPG

 

Voir les commentaires

Rédigé par La Cachina

Publié le 23 Mars 2019

Poivrons farcis à la morue et aux poireaux

Se sont des légumes du jardin, mais NON, pas du mien, une gentille amie qui vit en Espagne mais qui a de la famille en France m'a rapporté une partie de ses bon légumes, en andalousie c'est beaucoup beaucoup plus en avance qu'ici

Cette fois se sont de petits poivrons tendres et doux, des poivrons avec lesquels on peux faire d'excellentes salades crues mais avec de vraies tomates autrement c'est du gâchis

Avec des recettes à base de morue l'idée m'est venue d'en farcir ces poivrons , en partant de la recette classique de la morue aux poireaux. Le restant de la recette servant à farcir de petits plat à gratins


Pas de crainte la recette est facile
il vous faut
- 400 à 500 gr ( ou moins) de morue salée à faire dessaler 24 heures au moins
- 2 blancs de poireaux émincés très fin
- un peu d'huile d'olive
- 1 cuillère à soupe de farine de ménage
- 1 verre de lait
- un peu de chapelure de pain
- poivre et muscade, sel éventuellement
- un bouquet garni

Faire pocher lentement votre morue avec la peau dans une casserole remplie d'eau fraiche, de bâtonnets d'aneth sauvage fendues en deux, d'une feuille de laurier et 4/5 rondelles de carottes

Pendants ce temps émincer vos blancs de poireaux  et dans un fond d'huile d'olive les faire devenir translucide, touiller de temps en temps

Rincez et coupez vos poivrons en deux en enlevant les graines et les nervure blanches

Farinez vos oignons en train de prendre un bon sauna , mettez votre bouquet garni que vous n'oublierez pas d'enlever le temps voulu, touillez et versez un bon verre de lait, attention pas la peine d'amener la vache au dessus de la casserole et de la traire, le lait du commerce convient très bien. Bon touillez encore et vous verrez que le mélange poireaux/farine/lait épaissit rapidement. STOP arrêtez le gaz ou autre (c'est le l'huile d'olives de cuisson qui fait une simili béchamel ou "fond roux")


Préchauffez votre four à 200°
 

En principe si vous avez respecter les timing (joli mot provençal) délais, la morue doit être prête.
Enlever la peau et les arêtes, émiettez avec les doigts propres* la morue et mélangez la avec les poireaux que vous avez remis à chauffer, touillez puis arrêtez à nouveau


Avec une petite cuillère garnir vos poivrons , les saupoudrer de chapelure et enfournez- les pour 20 minutes à 225°

et basta

 

Le reste de morue vous le versez dans des plats à gratin individuel ou un plat normal et hop au four aussi, chapelure idem

 

Voir les commentaires

Rédigé par La Cachina