Publié le 7 Septembre 2019

Confiture de figues blanches (dites cotignacenques ou marseillaises)

 

Cette confiture est un petit régal mais ne se réalise pas comme une confiture à la va-vite. Pour la réussir au mieux, il faut commencer la veille et de cette façon vous aurez un meilleur résultat , vous verrez pourquoi.
Quelques mot sur cette figues qui il n'y pas si longtemps partait encore à Carpentras pour finir en figues confites.
Cette variété se fait très bien sécher sur des canisses mais il faut veiller à les rentrer le soir afin qu'elles ne prennent pas l'humide de la nuit. Avant tout le monde en faisait sécher , même dans la village dans les embrasure des fenêtres piquées sur des branches d'arnavet*, accrochées aux volets que les habitants refermaient le soir , pour éviter cette humidité
Maintenant on achète à prix fort des figues séchées des pays lointains, qué cagade !!!
Gros plan de la coupe transversale d'une figues, comme vous pouvez le voir elles sont pleines de petits graines (attention pour celles ou ceux ceux qui ont des diverticules) .


Confiture de figues blanches


Proportions données pour 1 kg de figues

- 1 kg de figues dites Marseillaises plutôt fermes
- 1 bâton de vanille fendu
- 1 citron coupé en lamelles
- 500 grammes de sucre cristallisé

Choisir des figues fermes et cueillez avec le pécout (queue) et surtout ne le coupez pas arrivé chez vous
Faites bouillir une bonne quantité d'eau pour blanchir vos figues, procédez par petites quantité, en principe elles doivent remonter comme pour la cuisson des gnocchis

Les sortir avec une araignée ou une écumoire et les disposez sur un torchon "propre" afin qu'elles perdent le reste d'eau du blanchiment.

Mettre de coté les figues qui se seraient "ouvertes" vous en ferez de la confiture normale
Dans une bassine à confiture en cuivre ou par défaut en inox disposez vos figues en alternant couches de figues, citrons coupés et vanille + sucre
Terminez par le sucre et couvrez (because mouches) pour la durée de la nuit.



Le lendemain matin vous obtenez à peu près ce résultat. Le sucre a "attiré" le suc des figues au dehors

Mettre en chauffe sur feu doux 1 heure environ, surtout ne pas tourner ou manipuler les figues, puis arrêter, surtout ne pas écumer. Laissez reposez 5 heures ou plus environ
Résultat de la deuxième cuisson 1 heure environ à feu très doux, vous voyez que les figues commencent à se confire, laissez reposer afin que la bassine à confiture soit relativement froide, pendant cette deuxième cuisson et repos le sucre pénètre encore une fois la figue
Troisième et dernière cuisson , cette fois c'est à l'oeil et pas au temps que vous devez vous fier car il ne faut pas que les figues soit trop cuitent et foncées et que cela caramélise
Si les figues brunissent trop comme "Carla" les retirer délicatement avec une écumoire et continuer à cuire le "jus" afin d'obtenir la perle au test de l'assiette froide. Vous dites "il a bien mis de vanille !", ba , se sont de vieux bouts qui n'ont plus guère de goût, alors ....

Mise en pot
Retirez les bâtons de vanille

Disposez vos figues dans des pots extra propres puis verser le jus dessus, pensez à mettre au moins un bout de citron par pot


je vous souhaite une bonne dégustation, et profitez en cette année, car l'année prochaine il faudra faire les confitures au feu de bois pour échapper à la taxe carbone.
Je vous laisse car il faut que je creuse mon puits de carbone dans le jardin pour avoir des "bons points"

 

*Arnavet : mot provençal qui désigne la paliure, un arbuste qui s'appelle aussi "couronne du Christ". nous on appelle ces buisson "ne me quitte pas" car y tomber dedans demande moults effort et déchirures pour en sortir.
La légende raconte qu'il aurait servi à confectionner la couronne d'épines du Christ. Autrefois le paliure était utilisé pour confectionner des haies défensives, mais c'est toujours d'actualité dans certaines régions du monde pour protéger les animaux parqués le soir. Maintenant on parque le G7 dans des palaces entourés de pleins d'hommes en noir qui sont nettement plus agressifs.

Voir les commentaires