Les Farcis Provençaux

Publié le 26 Juin 2017

Je vous donne simplement ma recette "courte" , car chacun à sa recette pour les "farcis" et les mémés ne lâchent pas souvent leur secrets, c'est comme pour la soupe au pistou, ouai, elles t'invitent à manger leurs excellents farcis, et ensuite te disent, "alors ils étaient bon mes farcis , piou*
- bien sur qu'ils étaient plus que bon , mais comment vous les faites ?
- ça c'est un un secret de ma vieille tante philomène  qui m'a fait jurer de ne pas le répéter.
- Ah bé merde alors, celle la , elle est pas mauvaise.
- Pas mauvaise ? sacripant ! mais non elle est morte c'est tout.
- et alors puisqu'elle est morte vous pouvez me dire son secret
- ah ça non, je ne le dirais que sur mon lit de mort à ma petite nièce.
La petite nièce elle s'en branle , elle fume des joints , tape des SMS et MDR  , PTDR tous le jours, et si elle pouvait mettre du ketchup sur les farcis elle le ferait.
- et bè, alors mamet, j'irai les manger chez  Marcelle qui les fait encore meilleur que vous
- tchapacan*, je te maudit jusqu'à ta dixième génération, si tu vas chez Marcelle!
- m'en fouti * vielhérie dè masca -je m'en fout vieillerie de sorcière
Voila comme on perd une recette et qu'on se fait maudire

On n'entend que ça ici: «Bon appétit», «Bonne journée», «Bon week-end», «Bon repos», «Bonnes vacances», jamais «Bon décès».
Hervé Guibert (1955-1991)

STOP JUPI  et la recette !

Image
 
C'est presque la saison, alors avant de les faire avec de "vrais" légumes de mon petit coin en Provence , je me suis contenté de les faire avec des légumes du commerce, berk , c'est pas pareil.

Cette recette est assez banale, même cucu la praline, d'ailleurs le vénusien qui a pris une chambre d'hôte chez un copain , sait déjà le faire , avec quatre bras il va très vite, mais ses bras travaillent deux par deux, une paire pour le plat principal , les deux autres pour là pâtisserie, cela donne des résultats étranges, mais ici sur  terre non appelons cela  "la nouvelle cuisine", genre poivrons à la chantilly et sa morue caramélisée. Il ne parle pas le provençal , mais on se comprends, il vient d'apprendre le mot "cagade"

Bon retournons dans la cuisine  pour faire ces fameux "farcis" que le système solaire entier nous envie.

Je vous donne la recette classique pour 1,2 kg de viande hâchée, voui, lorsque on en fait autant en faire beaucoup, cela se mange chaud, tiède et froid, le jour et la nuit.

La farce

Attention on utilise ni chair à saucisse , ni riz, mais bon si vous en mettez j'irai pas me pendre

- 900 gr de boeuf hâché
- 300 gr de tendron de veau hâché
- 3 oignons
- 2 oeufs (le jaune seulement)
- 2 tomates mondées épépinées en petit morceaux+ la chair des autres tomates
- une bonne poignée de mie de pain
- lait , juste un dixième de pis
- un peu de chair d'aubergine revenue à l'huile
- chapelure de pain rassis, essayez de chapeler un pain frais (quoi ? le verbe chapeler n'existe pas ?)
- 1/2 verre de vin blanc sec
- persil frais + aïl
- 1 poil de thym en poudre
- 1/4 de feuille de laurier
- un mili poil de muscade
- sel poivre
- huile d'olive
- un quart de mili poil de safran (petit secret)
Image
 
Les légumes à farcir (je mets les plus classiques, pour les quantités cela dépend de la taille de vos légumes)
- tomates
- aubergines
- poivrons rouges
- courgettes , les longues du jardin , les rondes sont plus présentables mais trop chères pour un légume "abastardi" de Nice, merde alors on est pas à Nice ici.
- pommes de terre nouvelles si vous voulez ( mais les faire un peu cuire avant)- anecdote, mon counass de vénusien à vidée 5 belles truffes noires que j'avais en réserve, comme quoi il faut bien maîtriser la langue, "patate, truffe rabasse".si ça continue je vais le couper en morceau et le cuisiner, mais bof, il est bleu comme un schtroumph.
- oignons jaunes (bof) j'aime pas, j'en farcis jamais

Prenez une belle sauteuse, faire un peu roussir les oignons émincés dans un peu d'huile d'olive.
Ajoutez les gousses d'aïl hâchées grossièrement
Puis les des tomates mondées épépinées et taillées en petits morceaux
Ajoutez la pincée de thym, le quart de feuille de laurier, et la pulpe que vous aurez récupérée des aubergines.
Touillez un peu, puis mouillez au vin blanc, 1/2 verre .
Dans une grande poêle Teuufool faites juste un peu revenir la viande à part, c'est meilleur.
Ajoutez cette viande dans la sauteuse une fois revenue.
puis mettez les trois filaments de safran, sel poivre, et un peu de muscade
Mettre la mie de pain, les jaunes d'oeufs, le lait (1/2 verre mais cela dépend de votre farce aussi) si c'est trop sec ajouté un peu d'eau tiède.

STOP  ! La farce va continuer de cuire dans le four

Dans deux grandes plaques huilées disposez vos légumes
- les aubergines coupées en deux et un peu vidées avec une petite cuillère
- idem pour les courgettes
- coupez en deux vos poivrons, levez les graines et les partie blanches
- coupez au 2/3 les tomates videz les en partie, mettre la pulpe dans la farce qui attend, les chapeaux restant seront mis presque en fin de cuisson, n'oubliez pas de mettre une légère pincée de sucre en poudre dans les tomates, cela réduit l'acidité
- creusez les pommes de terre cuites à moitié
- mettre la farce copieusement(rectifiez l'assaisonnement avant tout de même)
- parsemez de persil hâché et de chapelure
- avec un bec verseur , huilez le dessus de la farce, et un peu le plat

Enfournez à 190° plantigrades , pour 3/4 heure environ, Quoi plantigrade ? les pieds ça chauffent aussi, non ! 37° plantigrade c'est normal.

Ensuite tout le monde aux abris, faut entre un peu frappé pour mettre le four en été, direction la piscine rasqueuse de la voisine

 
Image
 
Et pour être tranquille j'ai enfermé le vénusien  dans le grenier, il est capable de me faire une grosse cagade dans la cuisine
Image

Pour la suite débrouillez vous tout seul.
Sachez que je ne mets pas de :
- de chair à saucisses
- de riz
- de parmesan
- de basilic
- pas d'autre herbe de Provence, sauf le thym en poudre avec parcimonie

* piou : à peu près semblable à pitchoun (petit enfant), dès que vous êtes plus jeune de vingt ans au moins , et même si vous mesurez 1,90 mètre, les vieilles et les vieux vous disent "piou", c'est comme çà.

nti_bug_fck

Rédigé par jupiter

Publié dans #Spécialités provençales

Commenter cet article

Gérard Loridon 15/07/2017 08:05

Salut Jupi
Ma recette est moins finie que la tienne mais néanmoins très appréciée. ce qui va être le cas de mes amis scaphandriers et leurs épouses qui viennent au Mazet ce jour. Je leur ai proposé et ils accourent.je penserai à toi amitiés

jupiter 15/07/2017 08:34

Je les entends courir attirés par le bon fumet, c'est un peu comme la maison en pain d'épices chez toi.
Bonne journée..

ici chaud et mistral, ça craint

Amitiés

helenne 02/07/2017 00:52

Merci beaucoup pour cette recette!
Comment tu vas?

jupiter 02/07/2017 11:40

je vais molo Helenne et l'été commence fraichement , vivement la canicule qui dérouille mes os.
A bientôt

Envolée Sauvage 29/06/2017 16:38

j'adore tes articles mon Jupinou, et même si je ne peux pas faire toutes tes recettes (le temps - le matériel - les produits) j'adore les lire ! tu me fais rire et en ce temps bien tristounets et franchement très moroses, j'avoue que j'adore te lire et regarder tes photos !!
et tu m'as bien fait rire avec ton histoire !! si si !! je la trouve marrante la chute lollllll mdrr et ptdrrr (faut bien faire comme les d'jeuns !!)
ça parait tellement bon cette recette !!!! mhummmmmm ça fait super envie
mille bisous mon Jupnou et prends bien soin de toi

jupiter 03/07/2017 15:15

j'en suis heureux pour toi, comme tu vois je continue le petit blog 10 ans, de manières irrégulières.
Le beaux soleil et la chaleur de juillet sont bien là ce 3 juillet, il fait 25.5° dedans, de quoi vivre les volets clos.

mille bisous, que Dieu te garde

maite la basque 28/06/2017 12:30

bonjour Patrick , merci pour ta recette . Dans les Landes ils font une recette qui ressemble à celle de ma maman. On garde les restes de boeuf du pot au feu ( quitte à congeler pour en avoir assez)
et avec lesquels on fait la farce. Encore une autre variante ,qui elle , permet d'accommoder les restes
Bonne journée J'espère que tu vas bien
Pends soin de toi et que Dieu te garde
Biz

jupiter 03/07/2017 13:40

moi aussi Maïté, j'essaye de continuer, mon diabète commence à me jouer des tours, mais je suis arrivé à faire un minable tian de légumes, recette non provençales.
La chaleur normale de juillet est revenu ce matin. Les pompiers sont sur les dents
J'espère que toi aussi tu vas bien. que Dieu te garde

maite la basque 03/07/2017 12:24

bonjour Patrick,
Désolée , mais ce que j'aimais sur ton blog, c'était l'échange. J'espère que tu vas bien bien et que ton blog trouvera une bonne continuité avec tes plus fidèles fans longue vie à toi et à toute ta famille.
Biz

manou 27/06/2017 18:08

On se régale toujours avec ces petits farcis quelle que soit la farce. J'adore particulièrement le mélange boeuf-veau très goûteux ! La chair à saucisse c'était les farcis de la fin du mois quand j'étais enfant car c'est bien moins cher et puis mon père était auvergnat donc ma mère faisait des concessions :) alors de temps en temps je fais pareil ça me rappelle de bons souvenirs !

jupiter 03/07/2017 15:18

bonnes viandes bons farcis, le veau est très apprécier manou. Nous avons été habitué à faire beaucoup avec peu, et surtout délicieux, sans artifice. Les souvenirs ne s'effacent pas .

jmarcie 27/06/2017 15:02

Enfin j'ai la recette des farcis. Dimanche en retrouvant la provence après un petit séjour dans l'aubrac (il fait un peu plus frais) je me lance. Je me régale de lire tes recettes
comment va ton dos ?

jupiter 03/07/2017 15:20

mon dos va 'un peu" mieux, mais il me faut tout de même une infiltration de cortisone (pas bon pour le diabète).
Bon farcis qui régalent petits et grands

Martine 27/06/2017 07:41

Bonjour Jupi! Merci pour cet article qui régale, non seulement les papilles, mais aussi l'âme... Merci. J'espère que mon petit com tout simple mais sincère te remontera ne serait-ce qu'un peu ton moral. Biz et bonne journée mon ami.

jupiter 03/07/2017 15:22

Cela me touche beaucoup, je comptais faire plus pour ma retraite. maintenant c'est juste une recette de temps en temps Martine.
Le soleil est fort la chaleur est revenu, les cigales se régalent. Biz

Claire 27/06/2017 00:34

Eh ben, comme on dit chez moi, je n'ai pas réussi à remonter ma mâchoire, tellement vous m'avez fait rire ! Merci ! La recette je l'avais déjà essayée et elle est superbe.

jupiter 03/07/2017 15:24

c'est une recette simple, sans artifice Claire. Faire bons c'est pas compliqué, il ne faut pas tout noyer avec des herbes. Bonne journée Claire

Liliane 27/06/2017 00:12

Toujours des légumes de chez mon marchand de primeurs... Des tomates pleines de flotte... Pour le reste c'est bon. Tu en fais une sacrée quantité ! Merci pour le rappel. Bonne soirée au Sud. RÔOOoooo bisousssSSSS Jupinou.

jupiter 03/07/2017 15:27

sale chaque tranche avec du sel fin sur un sopalin, beaucoup d'eau des légumes partira.
la fifille se sert pour son sa petite famille, donc hop il en reste pas

Roooooooooooooooo Bisousssssssssssssss

DANY 26/06/2017 20:45

Contente de voir que tu prends du poil de la bête.
Merci beaucoup pour cette recette.
Je vais m'en servir pour améliorer la mienne.
Question : faut il faire revenir les légumes avant , il me semble que ma Belle Mère qui faisait des farcis à tomber par terre faisait comme ça..
Continue à nous donner de bonnes idées (que je diffuse largement en région Lyonnaise).
Prends soin de toi pour nous.
Bises.
Dany

jupiter 03/07/2017 15:31

oups , Bises

jupiter 03/07/2017 15:31

Mon dieu DAny, les farcis c'est un bon thème de concours. j'en ai mangé chez une mémé de village voisin avec lequel on est en guerre depuis la venue de Louis XIV, ces farcis je me rappelle encore le goût alors que j'avais 19 ans, jamais plus j'en ai goûté de si bons.
Chacune a ses trucs et elles ne donnent pas leurs secrets culinaires

Barbara 26/06/2017 17:52

Super! Merci ça fait longtemps que je cherchais une bonne recette de farçis. On va se régaler. Si vous voulez j'ai la recette de la soupe au Pistou d'une vraie Mamie provençale. Un délice

jupiter 03/07/2017 15:34

c'est du classique Babara, et surtoup pas d'herbe de provence ou très très peu.
Oui je prends volontier la recette de la soupe au pistou de cette mémé. Il faut me contacter par le formulaire de contact en bas de la page du blog. Merci

La Fille du Boulanger 26/06/2017 16:46

Pauvre Hervé Guibert : je suis sûre qu'il aurait préféré qu'on lui souhaite une longue et heureuse vie...
Aujourd'hui, donc, de tes petits farcis dont, je vais, immanquablement te piquer la recette puisque moi, je
Quant à ta recettes de farcis... ben, comme d'hab, je vais te la piquer ! car je n'en ai pas de personnelle : ma mère est morte en emportant la sienne dans la tombe...


Je n'avais, mes soeurs non plus... jamais pensé à la lui demander et pourtant, ses farcis étaient un pur délice ! On savait quand on commençait à en manger et ensuite, c'était selon la capacité de l'estomac de chacun mais je me souviens que je les aimais tellement que j'en mangeais à me faire péter la panse !

Je me souviens même, en avoir mangé au petit-déj. ou au goûter lorsque je savais qu'elle ne pourrait pas me prendre la main dans le plat...

Mais parlons de "choses" qui réjouissent les palais !
Tes petits farcis, je vais immanquablement les faire d'ici peu car j'ai du boeuf au congel, ainsi que du rôti de porc au frigo (ça remplacera le veau car je ne vais pas "sortir" pour aller en chercher det toutes manières, aujourd'hui, mon boucher est fermé... et plus tard, mes courgettes seront passées ! (déjà que j'ai acheté 2 aubergines pour les griller en vue d'en faire des tartines avec des anchois... comme l'une de tes dernières recettes... et que je n'ai pas pu les faire ! GRRrrr !

Tu rigolais, la dernière fois, au sujet de la pince à castrer, qui "travaille" un peu trop par ici sur mes chats et mes chiens mais, une chose est sûre et certaine, elle n'a jamais travaillé sur mes plants de courgettes ! je mangerai les fleurs mâles en beignets (ma recette familiale, fort simple) ou en tarte façon jupi que tu as donnée il y a fort longtemps...
Les femelles, je les laisse grossir un peu ou beaucoup selon ce que je compte en faire ;-) (avec les énormes, plus grosses que des cuisses de rugbyman ou de footballeur, je fais des confitures de pastèque fort délicieuses ! parfumées au citron, à l'orange ou à la vanille et personne ne s'est jamais aperçu de la supercherie...


Bonne fin ou bonne faim (c'est selon !) de journée.

La fille du boulanger

PS pour Farigoulette : moi aussi, je n'ai jamais pu avaler du corned-beef ! et plus encore depuis qu'étaient paru des documentaires, bien gratinés, à leur sujet ! c'était pire que des boîtes, de bonne qualité, pour chiens ! (émissions parues sur Arte, il me semble... et ce n'était pas ragoûtant !)


Mai

jupiter 03/07/2017 15:42

Ah, non, il ne faut pas perdre ces recette , c'est de l'or. Dans un com au dessus je parle de fameux farcis , un délice, j'en mange même froid, je préfère ça au chocolat.
Je vais remettre mes fleurs.
les grosses courgettes oublies finissaient aux poules , pas en confiture , hihi,


Je n'ai jamais aimé le corned beef, mais jamais dans une farce , mais peut être que la personne qui faisait cela avait un don pour rendre tout bon

On a la chaleur et le soleil revenus en force.
à bientôt

Farigoulette 26/06/2017 18:01

bonjour La Fille du Boulanger, oui on ne sait pas ce qu'il y a dans ces boites. Pourtant quand j'étais gamine les gens en mangeaient.
bonne soirée

CATALANE 26/06/2017 16:42

Coucou l'ami Jupi !!! Contente de te retrouver ... Nous étions partis depuis 3 semaines visiter la belle Auvergne ! Nous pensions avoir plus frais que dans le sud mais que néni !!! Nous voilà rentrés, et suis bien contente d'avoir retrouvé tes belles recettes provençales. Tes farcis ressemblent étrangement aux miens, et cela me fait penser qu'ils doit me rester quelques courgettes farcies au congélateur. Tiens, jeudi nous avons des "nordistes" qui arrivent pour quelques jours, je vais leur en faire goûter ils vont se régaler. La dernière fois que j'ai vu mon amie, je lui ai demandé a spécialité de son pays, et elle m'a répondu : "Le steak frite"... Sans paroles.
Allez, bisous Patrick !

jupiter 03/07/2017 15:45

Je ne savais pas qu'on pouvait congeler cela Monique. Je vais te dire que mon plat préféré est : entrecote , vraie frites, et salade douce, mais de la bonne viande, tu vois les hommes ne sont pas compliqué, mais carnassier, c'est pas demain que je deviendrais vegant!
Bisous.

Farigoulette 26/06/2017 14:54

Bonjour Jupi,
toutes les recettes de farcis de la terre ne vaudront pas la tienne. Il y manque tes mots bien de chez nous, tes expressions que j'adore. Je ne t'ai jamais vu mais je t'imagine cuisiner en "tchanchant" notre patois que parfois nous sommes les seuls à comprendre et qui nous rappelle le papé ou la mamé de notre enfance. Ma mémé, le faudiou toujours attaché sur son ventre préparait aussi de bonnes tomates. Figure toi que depuis 44 que les américains avaient apporté des boites de corned-beef dans leurs jeep, elle faisait les tomates farcies avec ça. Ma mère et ma tante pareil ensuite. Moi je ne peux pas, même si j'aimais les farcis de mon enfance. Cette boite me rappelle les boites pour chiens.

Je fais mes farcis avec de la chair à saucisse, ail persil, oignons, mie de pain, intérieur des tomates, courgettes. aubergines etc. sel poivre

je ne remets pas les chapeau, je les mets dans la farce. Je mets de la chapelure, de l'huile d'olive et 1 heure et demi au four.

les courgettes je les coupe en tronçons, l'aubergine aussi. comme ça j'ai des petits farcis. Je mets un oignon ou deux, des pommes de terre pour boucher les trous entre deux farcis pour qu'ils ne se renversent pas en cuisant. J'en fais deux gros plats.
S'il me reste de la farce, je coupe des pommes de terre en lamelles dans un plat à gratin huilé et je mets la farce dessus, au four hum !

J'en congèle toujours des barquettes pour l'hiver où le soleil est un peu faible.

Merci pour tes partages, bisous du bas Var.

jupiter 03/07/2017 15:52

Quelquefois je pense en provençal, mais pas longtemps, quasi personne ne parle plus notre provençal ici, qué malheur.
Et les blagues provençales en provençal c'est un vrai bonheur.
Ma maman cuisait à l'eau de grosse pdt à moitié puis les creusaient à la cuillère pour les farcir.
Le corneed beef c'est pas mon truc, pourtant sans doute pendant après 1945 vela apportait de la viande, mais je n'était pas né.

sian au mitan du Var
bisous

René MARTIN 26/06/2017 14:47

Bonjour Jupi.
Encore 1 petit mois et je vais attaquer les farcis, ratatouille etc.....Ça fait 2 soirs qu'il pleut, quelle joie et fraîcheur et surtout pas d'arrosage... Je suis presque sûr qu'en montagne, les chapeaux vont commencer à sortir...J'attends des nouvelles de mes informateurs...Bonne journée à tous *.

jupiter 03/07/2017 15:54

le 3 juillet le soleil tape fort et la nuit n'a pas été fraiche. Boudiou les champi il nous faudra attendre fin septembre ; si il pleut sans coup de mistral après qui sèche tout

marie 26/06/2017 14:26

Coucou , Jupiter , tu me mets " l'eau à la bouche " et ne peux cuisiner que rapidement ( tu sais pourquoi ) , alors je garde la recette et dire que j'ai 2 beaux tendrons de veau dont je ne savais quoi faire et les ai congelé ; mais le four en ce moment , " niet " , encore 37° et lourd ; mais un matin moins chaud , à faire qd je pourrai car c'est un VRAI régal ; fais attention à ta santé , reposes-toi, il y a des choses moins importantes qui peuvent attendre et je préfère l'hopital de Perpignan à chez nous ou alors le c.h.u. de Nice , mais pas les autres surtout : belles bises amicales pour te requinquer : marie .

jupiter 03/07/2017 15:59

merci Marie, perpignan c'est loin pour nous. Aujourd'hui le soleil tape ford et la chaleur remonte vite.

pfffff j'écoute en tapant ce texte le discours de micron 1er, il va pas nous faire les coup de fidel castro qui parlat 7 heures.
vè il va mourir la langue sèche.
La santé , bé c'est molo molo, mais avec la chaleur je remonte aussi. j'attends mon infiltration mi juillet
Bises, patrick

Gérard Loridon 26/06/2017 13:58

Les farcis provençaux de Tante Favouille.
C’est vers 1960, que j’ai découvert un établissement de plage de construction légère, portant une enseigne sous forme toile de voile, vous invitant à déjeuner sur place :
- Chez Tante Favouille spécialités provençales.
Construit à base de canisses issues des bords du ruisseau voisin, j’appris fortuitement comment se passèrent les pages d’histoire bien méditerranéenne relatives à cette paillote, et qui ce qui va suivre.
Le tout est peut être un peu romancé de ma part, mais je n’y peux rien je suis comme cela. Sur une rumeur méridionale, il faut que j’en rajoute à chaque fois désirant recréer, au plus juste, l’ambiance du moment.
Toujours est-il que, cette fois-là, les services de Ponts et Chaussée m’avaient requis pour effectuer un sondage sur cette plage du Var là où avait eu lieu le 15 Août 1944, ce que l’on a appelé le débarquement de Provence.
Toute la matinée, avec le plongeur qui m’accompagnait, je m’étais livré à un relevé des fonds, et de leur état. C'est-à-dire, qu’à l’aide d’instruments spécifiques, je devais porter sur mon ardoise, la position des rochers, sur le sable où dans les posidonies.
Le tout, accompagné de photographies sous marines sorties de mon Focascaf, ferait le lendemain l’objet d’un rapport circonstancié auprès de l’Ingénieur TPE du secteur qui me connaissait et me faisait entière confiance.
Il le fallait bien car il était prévu d’implanter sur cette plage une longue conduite, en fait un émissaire sous-marin chargé de transporter dans le grands fonds les eaux usées des villas richissimes qui commençaient à se construire sur le littoral varois.
Dans mon rapport, où cela se corsait, c’est que je faisais état de ferrailles dépassant du sable qui laissait pour certaines deviné des formes oblongues pouvant correspondre à des bombes. Ou aussi à des obus de fort calibre dont il avait été fait un usage démesuré pendant ces jours de gloire.
Je signalais, bien sur, la position de ces objets fallacieux pouvant se révéler dangereux au plus haut niveau.
Il a fallu s’en débarrasser par la suite mais cela est une autre histoire que je vous conterai peut être.
Néanmoins, curieux et consciencieux, je désirais me livrer à une enquête de voisinage me doutant que je risquais fort d’être requis pour nous débarrasser de ces obstacles. Tout au moins les ferrailles, les engins explosifs eux appartenant aux plongeurs de la Pyrotechnie, des élites en la matière.
C’est donc ainsi que le midi, avec mon collègue plongeur, nous nous sustentions sérieusement dans cette paillote nommée plus haut, bâtie au bout de la plage.
Et où j’ai eu l’idée d’interroger la patronne des lieux qui étaient en train de nous servir de savoureux farcis provençaux composés de tomates, aubergines, courgettes et oignons.
Ce qui était remarquable, c’est que la farce qui les garnissait, délicieuse bien sur, n’avait pas le gout habituel. C’était très bon, mais bizarre quand même.
Je me décidais donc de m’en enquérir auprès du personnel, représenté par une belle brune, accorte personne, au corps respirant la sante, la hanche large, le fessier ardent, une poitrine ferme et aigue qui aurait fait honte à la proue d’un croiseur de bataille. En fait, une belle cagole au regard pétillant annonciateur d’étreintes fougueuses, le verbe haut et chantant dans le si bel accent de notre Provence profonde. Elle s’empressa donc de répondre à mes questions, fort aimablement, la clientèle n’étant pas nombreuse dans cet avant saison.
- Vouaî, le débarquement, je n’y étais pas, nous les minots on nous avait envoyé dans l’arrière pays à cause des bombardements. C’est ma tante Favouille qui était là.
Mais peuchère, elle ne pourra pas vous répondre, elle nous a quittée il y a maintenant deux ans, dans sa quatre-vingtième année.
C’est qu’elle en a vu la pauvre Favouille, le jour où ils ont débarqué, les américains.
Figurez vous que déjà les allemands ils lui avaient cassé son restaurant, un vrai, construit ici en briques et mallons. Et pas le cafouche que l’on a maintenant.
Au début ils l’ont chassé comme une malpropre après avoir bu tout le bar et mangé la réserve. Ils y ont logé quelques temps et un beau jour Boum ! Ils l’ont fait sauter « À la l’auberge de Tante Favouille » que ça s’appelait
Voyant se profiler un long monologue sur les vertus de sa tantine, je posais une question au hasard :
- Au fait, pourquoi elle s’appelait Favouille, c’est le nom d’un petit crabe, elle était de petite taille ?
- Que non, me répond la belle, vous n’y êtes pas, c’est parce qu’à l’origine les parents, ils voulaient faire riches, comme des parisiens, alors son vrai nom c’était Fabienne.
Et il y avait des minots qui à l’école, ils l’ont appelé Favouille et ça lui est resté. Comme je vous le dit. Non, c’était une belle femme, un peu gaillarde, comme on l’est toutes dans la famille.
Maintenant il faut que j’essaye d’apprendre ce qu’il y avait sur cette plage, mis en place par les troupes d’occupation. Ce n’était pas le mur de Rommel, mais d’après ce qui sortait du sable, il fallait s’attendre à un rude chantier pour nettoyer le tout.
- U bochus, ce qu’ils ont pu en mettre des tas de choses. Dehors tout à été enlevé rapidement, mais dans l’eau il en reste, que c’est pas possible. Et encore en ce moment le sable il est haut et il recouvre tout. Mais après les tempêtes d’hiver, les coups de labbé, c’est dangereux.
Tenez, le fils d’un préfet en vacances, alors qu’il ramassait les oursins, il s’est ouvert la main sur une tôle.
C’est d’ailleurs pour cela, comme on l’a entendu dire, qu’on vous à fait venir.
Tout s’éclaire, car effectivement, brusquement ces travaux de reconnaissance m’ont été confiés dans l’urgence. Quand je vais leur sortir mon inventaire à la Prévert de tout ce qui traine sous le sable devant la plage, il va y avoir du mouvement dans les cercles administratifs. Et surtout, après avoir ouvert nombre de parapluies, il va falloir dégager un budget.
Qui plus est, le lendemain je vais retourner et découvrir en plein milieu de la plage, à faible profondeur, des membrures métalliques prouvant qu’il y a là-dessous une épave de bateau, certainement l’un de ces LCVP, cet engin de débarquement qui menait les troupes directement sur la plage.
J’en aurais confirmation en retournant voir ma belle informatrice avec qui je suis devenu ami. Sans plus, nos relations ne seront pas bibliques, car un jaloux, joueur de rugby local au regard peu amène, surveille la belle.
Je sens chez lui un sens de la propriété exacerbé et je resterai donc simplement courtois envers Maïté, car elle m’a confié son prénom ajoutant :
- Et surtout ne m’appelez pas Favouillette comme ils le font tous au village.
Gentille elle va me présenter un papi qui lui, va conforter mon examen subaquatique. Il était présent ce jour là :
- Oui jeune, c’était l’enfer, des bombardements toutes la nuit, heureusement qu’il y avait eu des orages sans cela ils mettaient le feu aux collines. La mer, elle était blanche de poissons morts. Et la péniche comme tu me le dis, celle qui débarquait des soldats américains, elle s’est prix un rude coup. Figure toi que les allemands, ils avaient un canon, juste là dans le cap, un 88 comme on me l’a dit. Du premier coup il l’a ouvert ton bateau. Té ! Comme une figue Et les pauvres américains ils sont tous morts. J’étais jeune et on m’a embauché pour ramasser leurs cadavres que l’on a mit en terre au cimetière du village. C’était bien triste tu sais ces beaux jeunes hommes qui venaient là pour nous délivrer…
Je ferais donc figurer dans mon dossier :
« Au centre de la plage, serait ensablé les restes d’un LCVP, qui pourrait encore contenir des munitions. »
Maïté qui nous écoutait ajoute :
- Après les américains, il y a eu des français, les commandos ceux qui ont pris le cap, là où il avait le canon. C’est grâce à eux que Favouille elle s’est retrouvé à tenir cette paillote.
Cela devient anecdotique et j’écoute la suite du récit qui va certainement devenir moins triste :
- Hé oui ! C’étaient des jeunes et ma tantine elle en avait invité deux chez elle et leur avait fait mangé des farcis comme on en fait en Provence. C'est-à-dire des tomates surtout, mais aussi des courgettes, aubergines et des oignons, comme ceux que vous avez mangé hier. Mais, si les légumes on en avait encore, la viande pour la farce, il fallait des tickets et pas tous les jours. Alors quand ils sont revenus le lendemain toute la compagnie ou presque, elle leur à dit que non, que ce n’était pas possible, elle ne pouvait pas faire de la farce parce que pas de viande de bœuf.
Le récit devient dantesque, et tous nous écoutons car, comment tante Favouille à t’elle pu franchir cet obstacle de taille.
Le papi éclate de rire :
- Dis Favouillette, tu peux leur dire aux deux grenouilles (c’est nous les plongeurs !) ils se sont régalés hier.
Inquiète elle continue. Le rugbyman au bout du bar, ri lui aussi, devenant soudainement sympathique, constatant que la vertu de sa belle n’est pas en cause. Elle se décide :
- Et bien je vais vous le dire comment elle à fait Tante Favouille pour réussir la farce des légumes de son jardin. Les quelques soldats français insistèrent, mais naturellement ma tantine n’y pouvait rien.
Bande de darnagas leur a t-elle dit, la viande de bœuf il n’y en a plus, vous avez tout mangé hier.
C’est à ce moment que jaillit l’idée, ou plutôt l’éclair, le trait de génie de la part d’un caporal chef originaire de la région qui s’exclama :
- Vous êtes tous tôtis, du bœuf nous on en a et les américains de pleins camions
Et de sortir de son sac, dans une ration de combat américaine dite ration K qui était distribué à chaque soldat, une boite de Corned-Beef.
On dit que Favouille en brave provençale se mit à pousser des hauts cris devant un tel sacrilège. Mais se rendant devant l’insistance de tous ces gaillards mourant de faim elle se mit au travail et concocta rapidement de quoi garnir ses farcis.
Pendant longtemps, sa composition fut gardée secrète et le temps passant devint simplement discrète, bien que n’hésitant pas à le dévoiler aux curieux de passage :
- Hé, peuchère ! Que quand les Américains, ils ont débarqués en 1944, pour avoir du bœuf, il fallait des tickets, alors que le Corned-beef, ils nous en offraient des moulons, et comme tout le monde, il trouvait ça bon…j’ai continué.
Tout comme se fut notre cas ce jour là, découvrant là un excellent résultat gastronomique, nous ne nous en sommes pas plaints bien au contraire.
J’ai réédité cet exploit culinaire pour des amis auxquelles j’avouais ma forfaiture à la fin du repas.
À part quelques coincés Bobos, très peu car nous nous efforçons de ne pas avoir cela dans nos fréquentations, tous se sont déclarés agréablement surpris.
Certains d’entre eux l’ont aussi inscrit dans leurs livres de recette et fait figurer sur leur table, avec succès.
Je vous garanti l’authenticité de cette découverte bien qu’un peu romancée comme à l’ordinaire, mon récit ayant pour but de pimenter la recette des « Farcis provençaux de Tante Favouille »

jupiter 03/07/2017 16:01

c'est une belle histoire vraie, les anciennes avaient un don pour faire bon avec peu. Cela a disparu.
Merci tante favouille

Gérard Loridon 26/06/2017 15:23

Pour Marie
cette histoire elle fait partie de mon livre " Le Var de bronde en couale" balades et nouvelles bien varoises. Le corned beef on en trouve dans les super marché.

marie 26/06/2017 14:16

Bonjour , Loridon , je viens de passer un Bon Moment à vous lire et il doit en manquer des anecdotes : vs pourriez écrire un livre , vs avez l'écrit pour retenir le lecteur ; vs étes un passionné qui se cache en vous et votre " verve " je l'adore ; qd à la recette , je vais la faire mais on ne trouve + cette boite partout ! Merci : marie.

Betty 14/08/2013 11:07


On se croirait dans le sud :)

La Cachina 14/08/2013 11:53



le sud d'où betty


on est dans le sud est de la france, le petit coin jaune qui agace tous ceux qui malheureusement ne peuvent pas partir en vacances



*Minie* 12/08/2013 11:33


Tes farcis me donnent faim, ils me font penser aux farcis que faisait ma maman, hummmmm, j'en ai réellement l'eau à la bouche. C'est drôlement suggestif une photo. Je crois bien que Maman ne
faisait pas du tout cuire la farce avant. Mais bon. Merci pour ton récit toujours aussi savoureux. Bises 

La Cachina 14/08/2013 00:02



ça c'est gentil minie; bises



Liliane 11/08/2013 21:42


Magnifiques ces farcis ! Ca me donne très envie... Seulement je suis obligée de les acheter tous ces légumes...
Dis moi pour quelle raison les courgettes de mon jardin jaunissent avant d'être à maturité et pourissent... Pourtant nous avons eu beaucoup de soleil...
J'espère que tu vas un peu mieux mon Jupinou... Que Dieu te garde. RÔOOoooo bisousssSSSS. Repose toi...

La Cachina 14/08/2013 00:03



un adriculteur m'en a donné, autrement j'ai rien dans le jardin cette année,  chui trop fatigué et l'herbe envahie tout roooo bisous



mireille 11/08/2013 18:11


Il sont super beaux tes farcis Jupi.
C'est normal que tu ne mettes pas de la ronde ce ne sont pas des petits farcis niçois.
La meilleure et la vraie courgette de Nice est la longue dite "trompette" (eh oui!) de qualité bien supèrieure à la ronde dont voici l'histoire.
La ronde "dite" de Nice fut inventée par un jardinier à la demande d'Auguste Escoffier qui trouvait cela plus pratique et plus esthétique. Après plusieurs tentatives et croisements les premières
furent récoltées dans la region parisienne.
Elles sont appelées de Nice car Escoffier était né à Villeneuve-Loubet, mais les "tompettes" sont bien meilleures.
Pour les oignons essaie les blancs, à faire blanchir avec les pdt.
Gros Bisous Jupinou.
Belle soirée


 

La Cachina 14/08/2013 11:55



merci mireille pour ces précision que j'ignorais


ok pour les blancs , ici les marchés sont des marchés à touristes , alors les blancs, c'est durs à trouver, mais ma belle soeur m'en donne qq fois


tes conseils me sont précieux


gros bisous et restes à l'ombre


qué calourasse



josette 11/08/2013 17:59


merci pour cette belle recette super alléchante, et portez-vous mieux, je vous embrasse.


osette

La Cachina 14/08/2013 11:56



merci beaucoup josette; bises



lizathenes 11/08/2013 15:45


Le four en été c'est vrai que c'est galère ... Et ma voisine n'a pas de piscine !

La Cachina 14/08/2013 11:56



en plus je fais le pain 2 fois par semaines, pfffff


quand ma santé me le permet



ethunelle 10/08/2013 19:32


Bon , je choisis la recette de la sorcière!


Merci!


je fais ça demain, j'ai tout ce qu'il faut!


Boudiou! on va se régaler!Amicalement,Ethunelle

La Cachina 14/08/2013 11:57



et oui c'est dur d'avoir de bonnes vraies recettes