Le Salaire de la Peur 1/2

Publié le 1 Avril 2011

Une vieille histoire pour passer votre Samedi et Dimanche
Le Salaire de la Peur 1/2

 

Petite historiette ayant pour référence le célèbre film en noir et blanc de Henri Georges Clouzot avec Yves Montant et Charles Vanel.
Image
Ce jour là, il fallait que je m'occupe les mains et l'esprit, alors quoi de mieux que de faire une soupe au pistou qui prends beaucoup de temps. Me voici donc parti pour une bonne matinée d'épluchage et de touillage, mais en cours de route , vu mon frigo vide, il a fallut que j'improvise une fausse soupe au pistou, n'ayez crainte , c'est bon tout de même, les estivant s'y casseraient le nez, ou plutôt la bouche.
Merdum mon basilic était tout pâle , minable, c'est normal je n'arrose plus rien. Faire du faux basilic cela est assez difficile. Trouver du basilic dans les bois ça c'est impossible même pour un blagueur,. Vous avez plus de chance de tomber sur une mini plantation de cannabis.
Image
Basilic, basilic ? En plus j'en avais fait une grosse gamate*, presque pour un régiment. Bref la soupe était cuite depuis longtemps et point de basilic. Cette cogitation m'avait mené au alentour de 18 heures , et oui on réfléchit lentement dans le midi. Soudain un petit neurone caché me dit:
- jupi, ton collègue le confiturier , il a plein de basilic.
Pinaise, c'est vrai, en plus du bon vrai basilic qui sent bon, et pas du basilic de serre. Mais je me voyais mal me pointer en disant:
- Salut je te pique un peu de basilic parce que j'ai fait une soupe au pistou etc.... et en plus il aime cette soupe.
Bon, allez autant monter la soupe au pistou chez lui et la manger en famille , c'est mieux. Et vas y que je cale la marmite dans le coffre de ma petite AX  toujours vivante, et hop en route Simone .
Ah, oui, vous vous dites : elle est bien rouge cette soupe ? ben ouais, comme je n'avais plus de tomates j'ai un peu trop forcé sur le coulis.
Et c'est quoi à coté Giandor ? c'est du chocolat Suisse ramolli par la chaleur de la soupe et du temps. Voilà vous savez tout.
Image
Zou, on va y aller doucement, et voila que je me rappelle que j'habite à la pente, aïe ; aïe,
Molo jupi, vas doucement comme disait Killy en 1968. Bè, doucement avec tous ces enfoirés de touristes qui roulent au milieu, ho ici les routes sont étroites counas*
Traversée du village épique, slalom entre les piétons, puis côte pendant 6 km. Je roulais comme sur des oeufs, en essayant de pas faire un bouchon , vitesse maxi 25, le temps était lourd et déjà j'escoulantais*et une odeur de soupe commençait à poindre
Tut, tut !!!
- Et merde! passe couillon avec ton 4x4 plein de roues, oh je transporte quelques choses de fragile Môa.
Et c'est à cet endroit de ce périple que m'aparu le Seigneur, non la similitude avec le Salaire de la Peur, Vanel suant assis sur la mort.
Qôa, la soupe au pistou c'est pas dangereux ?
Ho , les haricot ça pètent !!! même en noir et blanc
Image
5 kilomètres plus loin un éclair de lucidité éclaira mes pauvres neurones affaiblis,
- Con, tu pouvais la mettre dans la cocotte minute !!
Ben mouais , on est con dans le midi.
6 kilomètres , ouf ! quoi ouf ? et le chemin en terre, la vache . Il y en avait que 50 mètres, mais 50 mètres dans les cailloux c'est beaucoup pour une soupe .
Crac, crac, première pierre, l'Ax encaissa le choc pour la première fois ! oui , je vois vous vous dites jupi va nous faire sur 50 mètres le chemin de croix de Jésus.
Meuhhh, non! c'est juste pour vous faire comprendre que ces 50 mètres allaient être aussi long que les six kilomètres auparavant.
Oui; jupi est bête , il aurait pu arrêter la tuture et porter la marmite à la main.
Tout d'un coup je vois le collègue qui arrive et me demande
- t'as crevé que tu vas si doucement, oh putain t'es malade tu coules l'eau !
- et non, con, c'est cette putain de soupe au pistou, en plus ton cheming est pourri de trous, (notez que les trous ne sont que des bosses à l'envers)
- oh gaga, tu veux pas que je te fasses une autoroute , aussi, oh  elle sent bon ta soupe !
- tu parles il doit y en avoir plein le coffre
- pourquoi tu l'as pas mise dans une cocotte minute ?
cric,cric,cric, fit le couteau que l'on remue dans la plaie
- non , pourquoi ? dis-je d'un regard angélique qui larde de couteaux
Bref 38 mètres plus loin j'ouvris le coffre sur le désastre, enfin, juste un petit désastre.
Pas plutôt sorti la marmite, que  sa meute de chien sauta dans le coffre pour lécher les restes.
Bonnard pas de nettoyage.
Je vous passe les détails de la confection du pistou, le repas etc.....par contre le retour avec la marmite vide fût mouvementé, très mouvementé , mais cela est pour demain


On détermine la vraie valeur d'un homme, en notant, en premier lieu, à quel degré et dans quel sens il est arrivé à se libérer du Moi.
Albert Einstein (1879-1955)

La suite demain...
*gamate : auge , par déformation grosse marmite , grosse quantité
*counas : forme gentille de connard
*escoulanter : transpirer à grosses gouttes

Rédigé par jupiter

Publié dans #Galèjades

Commenter cet article

Flo-Avril 03/04/2011 23:26



Tu me fais rire tiens  


Mille bisous, amitiés, Flo



jupiter 04/04/2011 14:38



Par les temps qui courent c'est rare


profites bien de ta journée, roo bisous



Liliane 03/04/2011 17:23



Tu me fais rire ! J'y crois à la pomme de pin !!! Moins à l'écureuil !!!



jupiter 03/04/2011 17:32



ah, si, l'écureuil lorsqu'il est surpris laisse tomber ce qu'il grignote



Armide+Pistol 03/04/2011 14:06



J'ai commencé le récit par la fin et le termine par le début. C'est encore meilleur. J'ai toujours pensé qu'il vallait mieux commencer le repas plutôt que de le terminer, par le déssert.



jupiter 03/04/2011 16:52



et bé voila , il faut commencer par le salé !


hi



Oo° Kri °oO 02/04/2011 20:56



Ta façon de raconter est un délice ... !



jupiter 03/04/2011 17:16



Rooooo.....penses toi, c'est du banal très grossi, hihi



Liliane 02/04/2011 20:32



Bonsoir mon Jupi. Je me régale quand tu racontes... Avec une toute petite balade, tu nous emmènes dans une expédition incroyable !!! J'adore, je me pose des questions mais j'adore ! C'est
extraordinaire de savoir raconter un truc comme ça avec tant d'humour ! Merci mon Jupi, gros bisousssSSSS.



jupiter 03/04/2011 17:17



et bien une fois je suis allé au pignes (pommes de pins) et un écureuil m'a laissé tomber un trognon de pigne sur la tête, ça c'est vrai, hihi


mais pas de quoi faire une histoire


gros bisous



cricri d amour :0025: 02/04/2011 19:45






Houlàlà,


mais ça devait être dangereux , ce transport !!!


Remarque, c'est tellement bon la soupe


au Pistou....


Nan, j'te crois pas, une nouvelle livebox;


mais c'est pas possible.


Ils vont nous augmenter les impôts pour payer ce remplacement.


Bises mon Jupi.



jupiter 03/04/2011 17:19



Avec l'europe il sera bientôt illégal de consommer les herbes aromatiques non certifiée il parait, qué cagade


C'est Sarko qui prends la Live sur ses fonds "propres"


bises



René l'anchois 02/04/2011 12:03



Bonjour Jupi.


J'espère que ta soupe va pas tourner au vinaigre !!!


Merci de nous faire rire et de partager ton imagination provençale.


A demain pour la suite.



jupiter 03/04/2011 17:20



ah, non elle a pas eue le temps, mon collègue est un galavard



cathy 02/04/2011 09:43



La vie dans le midi est pleine d'aventures!! Ca fait du bien de commencer la journee par une bonne rasade de bonne humeur! Merci Jupiter!



jupiter 02/04/2011 11:04



et ça pas tous les jours comme ça , c'est sûr, mais quelquefois on rigole bien


bonne journée Cathy



:0014:♥ dom ♥ 02/04/2011 09:14



Bon week-end.
Bisoux +$

dom




jupiter 02/04/2011 09:52



bon samedi plein de soleil


bisoux






Mamminic 02/04/2011 08:43



Un scénario digne d'un nouveau film.... merci pour cette partie rigolote et bon week-end Jupi!



jupiter 02/04/2011 09:17



on non, c'est juste la vie banale de tous les jours, il faut bien que l'on s'amuse un peu avec le peu qu'on a , hihi


bon samedi Mamminic


 


la suite demain



tantine 02/04/2011 08:24



Juste pour enregistrer une nouvelle adresse yahoo. Et puis on attend avec impatience le récit du retour avec la gamatte vide. Vous aviez un peu forcé sur le rosé de la coopé ?



jupiter 02/04/2011 09:16



je ne bois pas  (vrai , je t'assure, depuis mon jeune âge), surtout du rosé de ma coop, un décapant puissant


mieux vaut le rosé de chez Mémé



lizagrèce 02/04/2011 07:54



Tu peus me prêter les chiens ? J'ai de la vaisselle à faire !



jupiter 02/04/2011 09:05



ils vendent des sachets de langues de chiens prêts à l'emploi il parait ! Et des langues de fourmiliers pour les bouteilles et coins diffiicles



tantine 02/04/2011 07:07



M'enfin Jupi, rappelle toi Charles Vanel sur la tôle ondulée avec la nitroglycérine, pour ne pas qu'elle explose, c'était de rouler à fond. Et tu n'aurais pas perdu une seule goutte de ta fameuse
soupe. Je t'embrasse



jupiter 02/04/2011 08:54



M'enfin tantite, tu aurais voulu que je meure les jambe broyées dans un lac de pétrole lybien , écrasé par l'arrogant Yves Montant (sur les jambe) avec le pécou au coin des lèvres


bises



helene 02/04/2011 03:13



Bonjour Patrick,


Rire, cela fait un bien fou de lire un texte si drôle, j'ai retrouvé une expression très vaudoise dans ce texte et c'est bonnard, cela se dirait-il aussi en France? Si oui, je me sens moins
ridicule du coup de dire ce mot............


Amitié, Helene



jupiter 02/04/2011 08:52



Bravo Hélène, ma mère est Suisse et née à Belfaux


alors, c'est quelle expression , ça m'intéresse drôlrmrnt, j'ignorais cela


amitiés


patrick



LA FANETTE 02/04/2011 03:11



Bonjour


On regardait avec ma Choupinette ton blog, l'une d'un côté de la cam l'autre de l'autre (bin oui et pour cause 900 km nous séparent) et on se demandait si malgré te galéjades tu n'aurais pas des
origines suisses hien


parce qu'entre le chocolat, certaines expressions on pourrait y croire


bonne fin de nuit


LA FANETTE



jupiter 02/04/2011 08:50



Whouaaa ! een plein dans le mille


ma mère est Suisse (94 ans ) et elle est née à Belfaux, mes oncles et tantes sont en suisse , voila pour le chocolat


 


heu pour les expressions se sont lesquelles , cela m'intéresse, si si