La maladie de l'aiguille (galéjade vraie)

Publié le 10 Février 2012

Les nouvelles du jour : il reneige et ça tient, merdum merdum
neige-10-02-2012-14h00--3-.JPG
Re neige à  Cotignac le 10 février 2012 14 heures

poularde.jpg

Petite galéjade vraie dédiée à mon père


Galéjade et vraie ne vont pas ensemble, mais il faut faire des exceptions quelquefois


DSC03393


Cette histoire est presque  une galéjade mais  elle est vraie,  mon père me l'a racontée lorsque j'étais petit.

Cela se passe dans les années  1929.  Comme certaines personnes de mon village sont encore bien vivantes je ne citerais surtout pas leurs surnoms, car en Provence tout le monde à un surnom.

Allez je vous dire un petit secret, mon papa de condition très modeste gardait les chèvres une partie de ses jours de vacances scolaires, tout bêtement il a hérité du nom de "bichette", et moi par la suite, sans avoir eu à garder des chèvres, je suis devenu "biche", c'est comme ça. Il n'est pas rare lorsque je téléphone à quelqu'un du village, même à un ennemi de carçois, et que je dis mon vrai  prénom, que l'interlocuteur (quel mot je vous jure, on peux pas mettre "l'autre " au bout du fil, même pas parce qu'il n'y a plus de fil) me fasse répéter.


 - Qui ? Biche !!! putain.  - Ah c'est toi tu ne pouvait le dire, gngngn !!!!!!!

 Mais revenons à la maladie de l'aiguille

 Bref à cette époque là mon père était déjà un fort bon cuisinier, et lorsqu'il revenait de saison, ses "amis" lui tombaient sur le poil pour lui faire faire la cuisine de leurs ribotes*. Le gibier était abondant, et certains se rappellent encore l'époque où nos anciens avaient des crises de goutte à cause d'excès de gibier dans leurs repas quotidiens. Le docteur du village disait alors :

 - oh maistre, il faut un peu manger de la viande chrétienne maintenant. (fauou mangea Christian, ouro)

 Bon, je sens que vous allez déformer mes propos, ON est pas cannibale, la viande chrétienne veut dire simplement, viande de boucherie, et pas d'abats surtout. Pour les abats il y avait le tripier, qui vendait des tripasses et autres abats qui sont devenus actuellement aussi chers que de la bonne viande de boucherie (exemple la queue de boeuf), maintenant il y a McDo qui vend de la merde sans les tripes  et  ce n'est pas mieux. Vè je préfère une bonne andouillette au moins on sait quelle partie de l'animal on mange, il faut cela ai le goût de la m... mais pas trop


Tout cela pour en venir à dire que les grives, sangliers, lièvres, perdreaux et autres, et bé ils en avaient un peu marre. Bé voui, c'était de la viande gratuite, oh ! On n'est pas riche en Provence. Alors pour faire un bon repas ils dédaignaient le gibier et préféraient de la "viande normale", genre poularde bien grasse truffée, avec de la vraie truffe , pas de petits morceaux , de la bonne , de la grosse , de la pure, de la rabasse* de Cotignac, coupée en tranches


 - alors biche fait nous une bonne poularde ce dimanche

 - pas de problème (il avait le coeur sur la main, lui qui venait de terminer une saison harassante, la cuisine était bien plus pénible à l'époque), il me faut juste la poularde, à qui le tour cette fois !

 Bé heu, comment te dire, allez  zou on va tirer au sort.

 Je sens que vous posez des questions. Non ce n'est pas l'histoire du petit mousse  sur un bateau affamé bande de cannibales.

 Je vous explique,  les poulardes étaient engraissées en vue du repas de Noël, en effet cela faisait partie du traditionnel repas de Noël, et non pas la dinde made in USA,  fichtre c'était meilleur. Donc chaque paysan avait dans son poulailler 3 à 4  poulardes, une pour lui, et les autres à vendre.


 Ces fils de paysans étaient en train de tirer au sort pour savoir qui allait fournir la poularde à mon père, les truffes ce n'était pas un problème, mais la poularde si !


 - oh , buou,  es a tu aqueou cauou ( oh ..... c'est à toi cette fois)

 - aquo mi fa caga es le segun cauou qu'aco mi toumbe sute l'esquine (ça me fiat c... c'est la deuxième fois que cela me tombe sur l'échine  "le dos")

 - Mon père il va me tuer cette fois, la dernière fois j'ai dis que c'était un renard, et il m'a cru à moitié.

 - alors fait lui le coup de l'aiguille !

 - et vous croyez qu'il va marcher dans cette combine, il est pas con

 - mais si

 - quoi ? Il est con mon père ?

 - mais non, mais l'aiguille ça marchera tu verras

 A ce stade il faut que je change les surnoms car autrement demain si un rescapé ouvre internet et lit ces quelques ligne il va se reconnaître, et la je vais morfler.


 Lou Fèlun (félin) allait s'occuper couillonner et caver quelques rabasses la nuit.  Pour la bastide pas de problème Gàri (le rat) trouvait toujours un bon bastidon pour les ribotes entre autres, la pible (le peuplier car il était grand et mince) s'occupait du pain, et Niele (les puces) piquait le reste dans l'épicerie de sa mère.

Bé, mon père Bichette, fournissait ses outils et son savoir faire.

Pour le vin pas de problème, il suffisait d'aller à la cave coopérative ou notre regretté Camille qui faisait un si bon grenache, donnait généreusement son bon vin (voué les temps ont changés, ils le vendent maintenant).


 Et le pauvre buou (.....) avait la lourde charge de fournir la poularde à l'aiguille.

Voila j'y viens certaines de mes lectrices vont me tuer cette fois.

 

aiguilles à tricoter 40cm

 

 Le samedi matin de bonne heure il s'introduisait dans le poulailler en faisant le finatchou*  et à l'aide d'une aiguille à tricoté en fer "piquait" une poularde juste derrière la nuque, juste un petit trou suffisant pour la tuer sans trace. Puis il allait placer la poularde au milieu de l'enclos et allait se recoucher.


 Sa mère le matin en allant donner le grain et ouvrir aux poules (les femmes avaient à charge la volaille et les lapins en plus se toutes les autres tâches, c'était une vie dure à l'époque, je ne rigole pas) trouvait la poularde presque froide, elle appelait son homme pour lui "faire "montrer" comme on dit dans le midi.

 Et mon buou arrivait juste là par hasard

 - à bé merde alors elle était en pleine forme cette bête, moi je n'irai pas la vendre si j'étais toi Pa. On sait jamais, si cela se sait !! (Tout se sait dans un village, tout, même si vous avez eu la gratouille il y a deux jours).

- putain on ne peut pas jeter cette bête tout de même

- demain on fait ribote, je la porte aux copains et je dis rien, moi j'en mangerai pas je dirai que je suis pas bien, et puis ils sont solides et craignent rien eux

- allez zou, prends la et ne dit rien surtout, à personne, hein.


 Ensuite il y avait tout le reste de l'histoire, des ripailles, etc ...vous voyez , il n'y avait pas la staraque, ni jean pierre cotcot pour gagner des millions, ils s'amusaient tout de même, on est bête mais pas méchant.


 Voila c'est tout, mais le coup de l'aiguille il ne fallait pas le faire souvent, ils n'étaient pas si cons que ce que vous pensez nos paysans.


langouste_001


 La recette de la poularde truffée de mon père je ne vous la donnerais pas. Voici un de ses livres au dessus.  Mon père est mort trop jeune et ne me l'a pas transcrite sur un papier quelconque, de même que ses fameuses  langoustes à l'armoricaine, dommage, contentez vous du Net pour trouver bien souvent des recettes plus que fantaisistes ou des sites professionnels payant.


 * ribotes : ripaille, bamboche, boire et manger avec excès (anan faïre ribotes) nous allons faire ripaille

 * rabasse : truffes noire , tuber melanosporum

 * finatchou : malin, le fin, rusé, sans bruit

 * rhino : recette facile, s'envelopper dans un drap humide et sortir quelques minutes dehors, succès garanti. Fond de commerce des médecins

Rédigé par jupiter

Publié dans #Galèjades

Commenter cet article

Julima 11/02/2012 20:23


Ouh purée ! Il y a autant de neige chez toi qu'à Minouland !


Mais ici en plus il fait du -15 °C soigné... Un renard de service traine du coté du poullayer mais je ne laisse pas sortir les poulettes par ce temps.
Bizzz bisou et à pluche

La Cachina 11/02/2012 21:20



oui, demain je mettrais des photos sur le blog ou lundi


ce matin il  faisait -10° et mon compteur a gelé


tu peux voir qq photos ci dessous


http://www.iblogyou.fr/jupiter


bisous


 


 



.Marithé :0010: 11/02/2012 18:44


ils parlaeienet de brignolles à la télé hier soir, et j'ai dit à nanard, c'est chez jupi...ici ça caille mais  pas de neige ..


 


quelle belle historire comme tu  sais les raconter mon jupinou ..je te l'ai dit,  écrit  un livre pour tes amis ..gros bisous tendresse 

La Cachina 11/02/2012 20:40



c'est pas la cat coté neige mais ça gêne


pour lr livre, bé ..heu......il faudrait que je fasse une compil déjà


je vais t'envoyer des images par mail


rooooo bisous



Liliane 11/02/2012 00:52


J'ai regardé cette vidéo... Sublime ! Je ne savais pas qu'il existait 16 espèces dans le Sud et la Corse ! C'est fou...Il y a quelque chose qui m'a fait rire, "elle se hâte avec lenteur" !!! Une
belle image des gens du Sud !!! Ici on se hâte à toute vitesse, on ne prend pas son temps !
Merci j'ai beaucoup aimé.
RÔOOoooo bisousssSSSS.

La Cachina 11/02/2012 13:28



on trouve plein de chrysallide l'été


ce matin compteur d'eau gelé _ 10°


rooo bisous



Liliane 11/02/2012 00:32


J'ai bien du mal à deviner le patois aussi !!! Ici les gens ne parlent peut-être comme toi mais je trouve qu'ils se rejoignent quelque part, c'est une partie du patrimoine auquel ils sont autant
attachés que toi ! Mais ce n'est pas très joli. Mais quand toi tu parles, j'entends les cigales !
Une baraque à frites !!! T'es sûr ? Ca sent mauvais, une odeur de graisse qui ne te quitte plus !!! Mieux vaut encore l'odeur de l'aïoli, du thym, du basilic...
Moi non plus je n'aime ni la pluie, ni la neige... Mais le ciel bleu et le soleil !
Bonne nuit Jupi, gros bisous.

La Cachina 11/02/2012 00:38



une baraque à frite en enfer je pense, l'odeur passerait innaperçue


 


voici la vie d'un cigale, tu te rends compte 3 ans ous terre  et jusqu'à 15 pour certaines cigales du canada (non je rigoles pas)


et 3 semaines de vie amoureuse


 


http://www.fichier-pps.fr/2010/12/31/les-cigales/


 


 


rooo bisous



Liliane 10/02/2012 22:39


Merci Jupi, je me régale avec tes histoires. J'aime la façon dont tu nous racontes ta Provence... J'attends impatiemment une autre même si j'ai bien du mal à comprendre ce que tu écris...
Heureusement qu'il y a la traduction ! C'est un charme supplémentaire ! J'aime la réponse que tu as mise à ma Mémé (Mounic) !!!
J'ai moi aussi un très vieux livre de cuisine qui se "déchiquette" c'est incroyable comme ils mangeaient ces anciens... Et comment ils préparaient tout ! Je ne me risquerais pas à faire une
recette mais j'aime bien le feuilleter. Le livre que j'ai appartenait à un pépé qui aurait 150 ans aujourd'hui... Il était boucher.
Bonne soirée, bisous. Et merci...

La Cachina 11/02/2012 00:08



ma pauvre liliane on parle comme ça que veux tu, nous des rustres, tu ne trouvera pas d'envolée ou d'emphase dans mes phrases toutes petiotes, hi


bé, je charrie mémé mounic la pauvre, tu sais on est pas habitué à un froid si long, on aime pas la pluie, ni la neige, ni le vent


juste le soleil et le ciel bleu


 


oui les "riches" anciens mangeaient beaucoup, et les pauvre geux avaient de la soupe ou des denrées de bases  (heu...qui sont devenus chères)


 


ba, je consulte ma relique de temps en temps, mais je ne fait aucune recette , elles sont vraiment dispendieuses mais certainement fameuses, et puis il faut le tour de main sur, et ça je n'ai pas


 


si je meurt je suis sur de me réincarner dans une baraque à frites


 


roo bisous tout glacé



Tantevictorine 10/02/2012 22:38


Bon je reviens parce que j'ai trouvé. C'est la courge du Siam et aussi la calabaza cidra. Je vais donc faire des beignets, 2 ronds de pâte soudée avec au milieu une cuilerée de cabellos et hop !
à la friture. Et viva Espagna, por favor !

La Cachina 11/02/2012 00:01



je croyais que tu avais déjà regardé sur googueule


en tout j'aime pas, celle que j'ai gouté en espagne empouraquait la canelle, beurk


je préfère les oeufs à la neige


c'est pas le moment de manger du soleil d'en bas , ensuite tu vas te gaver de loukoum et finir dans un harem


dans la  nouvelle usine renault Marocco



René l'anchois 10/02/2012 22:27


Bonsoir Jupi.


Merci pour ce beau récit.


Mon père me manque aussi. Il est avec mon grand-père et ma grand-mére à Villefranche.


Je pleure.

La Cachina 10/02/2012 23:57



ils sont toujours présents mais nous manquent terriblement



Philippe 10/02/2012 19:57


Coucou ma biche. (quelle horreur de te nommer de la sorte, moi qui aussi fait partie de la gente masculine et, en plus, suis ton ainé). Ton histoire est adorable et ton papa une grande personne
(le mien était tailleur). Dommage que McDo, Sarko, Lilledl et autres foutent le monde en l'air.

La Cachina 10/02/2012 21:22



en effet le monde est mal parti et le fric est roi, on va à la cata


combien de fois j'ai entendu cete expression "ma biche" mais cela ne choquait personne ici, c'est la vie


ma mère était couturière


 


merci de la visite et à bientôt


patrick



Nicole 10/02/2012 19:25


Coucou Jupiter


Je viens de lire l'histoire jusqu'au bout,je me représente très bienla scène .


Ici, les neveux de mon mari ont faits quelques tours pendables à des vieilles dames dans un petit village du Gard,c'était une époque pas si lointaine ou l'on s'amusait, pourtant les temps
n'étaient pas faciles,voir difficiles ,il faudrait pouvoir mettre les jeunes au travail dans les mêmes conditions que nous ,ils se la "boucleraient "de suite....


Je ne suis pas surprise de tes recettes de bon miam-miam,tu as de qui tenir,un vrai souvenir le livre de cuisine de ton papa,que d'émotions tu dois avoir en l'ouvrant,merçi de nous offrir ce
souvenir.


Ici à Montpellier pas de neige,un grand vent pas chaud,avec un peu de chance nous aurons peut-être quelques flocons... Bisous

La Cachina 10/02/2012 21:20



oui, les gens n'étaient pas aussi irascibles que maintenant, des couilleneries j'en fait aussi, comme dans tous les villages


bon Dieu ça change en mal. pour le livre c'est pas une bible car si tu voyais les recettes, te dire que c'est hors de notre temps est un euphémisme, il faut être cuisinier de l'époque


ils comptaient par exemple 8 oeufs par presonnes pour unr brouillade


la vielle neige attendait la nouvelle d'aujourd'hui, la poisse


bisous



barbajuan 10/02/2012 17:41


Pour nous c'est encore le soleil bien qu'il décline vu l'heure. Gardes la neige chez toi et ne lui fais pas passer l'Esterél. Merci. Ce matin la mer était mauvaise mais ça venais d'est et passait
au large, pour aller chez toi Na! Ton histoire est très jolie  et ce livre me fait penser à celui de mon pére. C'est vrai que c'était ça la vie avant. Mon père habitait à la Crau (d'Hyères)
et sa mère avait ses poules et ses lapins et c'était bon. Racontes nous encore si bien notre Provence on ne s'en lasse pas. Bisous. Mireille 

La Cachina 10/02/2012 21:12



le nuage noir va retourner vers cannes nice, j'espère.


comment tu veux que je te raconte la provence , bientôt "ils" joueront le coupo santa à la cornemuse


bisous blanc de blanc



Tante Victorine 10/02/2012 17:29


Un petit défi que je te lançe à toi qui connait le pays. J'avais acheté au sud de l'Espagne, un pot de cabellos de angel. Je fais quoi avec ? c'est sucré et filandreux, ca ressemble à de la
pastèque, mais ce n'est pas de la pastèque.

La Cachina 10/02/2012 20:37



d'abord je mange pas des cheveux d'ange à part la soupe


voila encore une touriste qui achète des truc bizarre, comme la "marmite " anglaise de mon  anglaise voisine


pire cette confiote est faites avec de la courge filandreuse, genre courge spaghetti berk berk


 


donc tu fait une p^te brisée ou autre et tu fourre le chausson ou tarte


t'as goûté au moins , hein !!!


 








et la confiture de tchumbo ça te plais, car il fourre toujours de la canelle n'importe ou



bises






mounic 10/02/2012 17:08


chez nous ils escanaient carrèment dans le poulailler des voisins! ça allait plus vite!!!purge, si tu voyais ce qu'il tombe! c'est déjà blanc de blanc!!!!bisous frisquets! mémé

La Cachina 10/02/2012 21:10



bé oui c'était pratique courante , nous on escanaient les pêche de vignes


 


qué blanc, il fait noir c'est nuit  ! fais gaffe aux tortues blanches d'alascka géante, l'onf en a introduit dans les maures elle se nourrissent de chêne liège, comme ça elles peuvent
flotter pour retourner chez elle, mais qq fois elles mangent une mémé qui donne à manger aux rigaou


bisettes



Tante Victorine 10/02/2012 16:58


Merci patrick, je me régale toujours autant.

La Cachina 10/02/2012 17:04



Merci Tantine


je viens de déneiger le chemin, pppf ça colle


bises


 






lelivredesrecettesdechantal 10/02/2012 16:47


belle histoire,je trouve ton blog très interressant: des recettes, du bla bla bla et j'adore


merci chantal

La Cachina 10/02/2012 17:07



merci chantal


 


oh, cette histoire est vieille c'est une rdiffusion en plus



Annie 10/02/2012 16:34


Elle est belle ton histoire,j'aime qu'on parle comme ça,c'est un havre dans ce maudit monde moderne,j'aime bien le coup des aiguilles....merci Patrick,bisous

La Cachina 10/02/2012 17:06



merci Annie


maintenant les jeunes seraient allés en un coup de voiture au MCdo  berk


bisous



Lydi 10/02/2012 16:29


Un pur délice ton histoire, ici, c'est blanc aussi, on doit être à 10cm de neige maintenant...c'est n'importe quoi.


Portes toi bien et reste au chaud. Bises. Lydia 

La Cachina 10/02/2012 17:05



merci Lydia


ici aussi 10 cm environ, la poisse car ils déneige pas la route de Notre Dame qui est bien pentue


bises



Dame de Coeur 10/02/2012 16:13


bonjour JUPI quand tu veux des histoires des vrais ou presque vrais des inventées par toi je me regale j'adore cela me rappele les veilles autour de la cheminé quand j'etait petite enfin jeune
car je suis toujours petite mdr!!!je vois maintenant d'ou te vient ta passion cuisine les genes ne mentent pas !!!ici aussi il y a  de la neige partout est ça reste !!!courage


gros bisous est merciiiiiiiiiiiii  

La Cachina 10/02/2012 16:25



je me demande ce que les jeunes raconteront, à part leurs sms..........


je ne suis pas cuisinier du tout, j'était électrotechnicien, mais tout petit je trainait dans les jambes de mon père en cuisne (la règlementation était pas stricte)


donc mes petits yeux observaient, et puis j'étais curieux, les yaourts étaient fait avec du vrai lait , un délice inégalable


bisous


 


juré le coup de l'aiguille est vrai


la neige tombe dru en ce moment



Rosedesneiges 10/02/2012 15:57


coucou Jupi


le monde est à l'envers il fait soleil ici mais très froid et la neige tombe chez toi ,on partage c'est bien


bisous


rosedesneiges

La Cachina 10/02/2012 16:21



et oui Rose, ici hier c'était le plein soleil et maintenant à16h15 la neige tombe dru et les oliviers commencent à ployer, la neige est collante et lourde


bisous et reste au chaud