La pluie en Provence

Publié le 17 Mai 2013

 

Oui je suis calu de parler de la pluie, mais que voulez vous c'est sujet de conversation auquel on ne peu pas échapper en ce moment.
Comme vous le savez tous, au bout de trois jours de pluie consécutifs, ici dans notre région, vous commencez à apercevoir des gens à la tronche grise, pas grise dehors , mais grise dedans. A croire que notre crâne n'est pas étanche, et que la pluie fait des dégâts par la toiture.
En plus nous circulons sans parapluie, et c'est la seule occasion de voir des provençaux courir .. de bar en bar.
En réalité le mal rentre par les oreilles. Vous ne pouvez pas faire un pas sans entendre dire : " oh, ça s'arrêtera quand cette merde ?"


Une seule chose que nous puissions donner sans l'avoir: le bonheur.
Anne Barratin (1845-1911)

 
Si vous entrez dans un Bar pendant une averse, les sujets de conversation sont les mêmes que dans le bar précédent,la pluie et la politique . Ou bien dans un ordre différent si vous le désirez.

Je met cette fleur pour me donner le courage d'écrire le reste, oui je marche au soleil en conserve en ce moment

DSC05949Donc il pleut, c'est clair non !

Il tombe de l'eau , ou ce qui y ressemble quasiment tous les jours. Moralité la nature est contente car elle en avait bien besoin, les nappes commencent à se remplir, mais malgré ce bonheur qui tombe c'est la morosité ambiante

Moi, comme disait le Papé, je me régale, les estivants se cassent, le cours est quasiment désert, les escargots vont bientôt être en nombre suffisant pour faire une bonne suçarelle*

J'ai vu des téméraires qui entre deux gouttes jouaient à la pétanque, qué cagade, les boules s'écrasent avec un grand splach, et cela demande trop d'effort pour vaincre cette boue. Ces joueurs se sont donc repliés dans leur quartier général, au bar, et tapent la "contrée" en lorgnant par dessus le rideaux en dentelle assez crade , un rayon de soleil, mais le coeur n'y est pas, car boire des chocolats à la place des patagas , et bien c'est pas ça.

Je pourrais faire un long article sur cette pluie maléficoprovidentielle, mais je suis aussi touché par cette morosité, ma peau commence à blanchir, et je me suis pris en flagrant délit devant la TV à lorgner sur une machine à UV au Télé Achat, non, je rigole .

Par contre le plus inquiétant c'est que j'ai croisé des des autochtones qui avaient un bout de corde dans la poche, oui , certains avaient même le noeud coulant déjà prêt.  D'autres allaient à l'église en cachette  faire bruler des cierges à Sainte Tomate Bien Mûre au Soleil

* Suçarelle : voir recette typique sur le blog

Rédigé par jupiter

Publié dans #Galèjades

Commenter cet article

Liliane 18/05/2013 23:33


J'aime beaucoup ta façon d'écrire ! C'est génial... Tu me fais rire au moins !
Pour le bonheur, c'est une superbe citation ! On donne aux autres ce qu'on n'a pas... Je vais te rappeller demain...
Prends grand soin de toi. RÔOOoooo bisousssSSSS mon Jupi.

mounic 18/05/2013 14:57


as pas crènto? Ste tomate!!!je n'ai pas encore tout lu! en attendant,fa cagua! je n'ai rien semé, tout est inondé! mi gounflo! bisous plus qu'humides! mémé

Danielle 18/05/2013 11:14


Bonjour Jupi et toute la cachina!!


Içi aussi pluie, pluie, pluie!! et dire que l'on nous répète sans arrêt que la planète se réchauffe!! Tiens je vais aller à la chasse aux escargots... pas trop le moment mais ils y en à
partout!!!


Bises

lizathenes 18/05/2013 10:56


Ici il y a du ciel gris et beaucoup de chaleur car nous recevons les résidus d'une tempête de sable du Sahara

Golovine 18/05/2013 10:30


La pluie ... voilà bien sujet universel. Je suis placée pour vous en parler en connaissance de causse car je rentre d'un séjour de 4 jours de randonnées dans le Jura français, région
Baume-les-Messieurs, le pays des lacs ... et des flaques (ici on dit des gouilles) Il a plu pendant trois jours et trois nuits sans interruption. Mais nous, braves petits soldats, ça ne nous a
pas arrêtés et nous avons marché plus de trois heures chaque jour, encapuchonnés jusqu'aux dents, avec gants fourrés et parapluie ! Croyez-moi si vous voulez, ce furent quatre merveilleuses
journées d'aventure sportive et humaine que je ne redonnerais pour rien au monde ... ça prouve que parfois tout peut bien aller malgré un environnement à priori pas aimable ... Aujourd'hui, une
deux trois ... soleil ! Au fait, cette région est MAGNIFIQUE, on ne se fait pas estamper car les prix sont plus que raisonnables et les gens étaient très gentils. Amitiés à vous Jupi, comment
allez-vous ? Prenez bien soin de vous.

Maria 18/05/2013 10:28


J'adore la recette de la chasse au cacalèn... Ici aussi pluie et vent, c’est la totale avec les températures basses. Alors au menu chez moi ce midi ce sera 'Les
Migas" mon cher Patrick. En Espagne nous les mangeons par temps de pluie hi hi hi!


Bisous

Lou Vièi Gardian 18/05/2013 10:18


Pour la suçarello, en Provence, s'il ne pleut pas, il faut être 4 pour la chasse aux cacalèn. Un porteur de lanterne, un tambourinaïre, un porteur d'arrosoir et celui qui a le panier.
Le porteur de lanterne masque puis découvre sa lumière, pour figurer l'éclair, le tambourinaïre bat sa caisse pour simuler le tonnerre, l'autre penche son arrosoir pour faire comme s'il
pleuvait et le dernier n'a qu'à ramasser les bestioles trop curieuses qui se sont fait avoir ! Comment, c'est une galéjade ? Essayez, vous verrez bien !

Victorine 18/05/2013 10:09


Comme tu écris bien, je me marre et me régale de ta proses. Bisous

René 18/05/2013 10:07


Bonjour Jupi.


Ici aussi c'est Noé qui apprécierait les 3 jours de pluie que nous avons eu et ça continue. Par-contre c'est une belle pluie mais quand même. Heureusement, je n'ai pas planté mes haricots sinon
les graines auraient pourri. Je suis quand même content car cet hiver nous n'avons presque rien eu comme neige et pluie. Les cerises risquent d'éclater et les fraises presque mûres de pourrir.
Dommage.


Un bonjour mouillé à tous *.