Les asperges sauvages (les lecteurs ont du talent)

Publié le 7 Mai 2013

Vous avez la possibilité vous aussi  de publier des articles sur mon blog. Il faut que celà soit une recette traditionnelle régionale, avec photos, ou bien par exemple un article parlant de nos spécificités locales en rapport avec la saison,  comme ci dessous (les asperges sauvages, avec un texte succulent de Marina) alors 1 2 3 à vos plumes !

 


Recettes de la brouillade d'asperges ICI


Texte de Marina


Nous sommes le 4 mars les asperges sont la. Je peux enfin m'adonner à l'une de mes pratiques solitaires préférées la cueillette des asperges.


Cela fait 14 ans (déjà 14 ans !) que je réside dans ce magnifique département des Pyrénées Orientales, et afin de faire acte de patriotisme, j'ai décidé de me mettre au fait des denrées locales comestibles (c'est-à-dire autre chose que les escargots, les anchois et les légumes qui trempent dans l'huile) et Ô miracle ! Un catalan me transmis le secret des asperges sauvages (asparagus en latin  pour les puristes confits dans leur connerie sclérosante et constipée ou sclérosée et constipante c'est comme vous voulez) car en vérité je vous le dis cette chose droite et verte est dotée par les esprits maléfiques des origines d'un gout fabuleux, presque suspect. Donc prenez un crayon et notez : voici le secret de l'asperge.


L'objet est une petite tige droite et verte dotée d'une extrémité turgescente et un peu pointue mais fragile. Le vert est vert, frais, croquant où parfois certains matins pend la petite goutte de Dame Nature. Comptez environ trente centimètres pour une taille honorable, certaines plus petites ne sont pas dénuées d'un certain intérêt gustatif. Les plus grandes ont la base un peu dure à la dent, délaissez-les. Elle se trouve dans les petites broussailles légèrement humides, à l'ombre des grands troncs. Repérez d'abord la plante en elle-même elle est parfois un peu épineuse mais n'ayez pas peur ça pique pas vraiment. Plongez délicatement la main au cœur du petit buisson et cherchez en la base, prenez en le pied et vous trouverez peut être une petite tige tendre. A ce moment-là il faut procéder assez doucement. Entre quelques doigts saisissez vous de la base de l'objet et remontez délicatement jusqu'à l'endroit où cela devient un peu plus mou. Faites plier délicatement pour le faire venir à vous et profitez de ce moment pour vérifier discrètement que vous  ne vous êtes pas trompé de plante. Attention, la tige ne doit pas se coincer pour pouvoir la faire se redresser correctement. A ce moment-là, quand vous l'avez bien en face de vous tirez dessus d'un coup sec pour l'arracher. Profitez-en pour l'observer de plus près. Vous pourrez observer de petites excroissances sur tout le pourtour supérieur, c'est là que le goût il est. Voilà vous savez cueillir les asperges. Ne vous réjouissez pas trop vite si cela vous a pris une heure comptez bien une semaine pour atteindre un stade de satisfaction digne de ce nom. Oui il en faut quand même assez pour pouvoir sentir tous les gouts et parfums.


Et c'est donc bien plus tard, fatigué, suant, lacéré (le buisson est souvent épineux), un peu en sang, que vous rejoignez le domicile, prêt à faire partager à vos amis les plaisirs ineffables dont on vous a tant parlé. « Regardez comme c'est beau, on va se l'faire hein ? ca va être bon ! »


A partir de là, je passerais sur la suite des choses ou se mêlent au sein de ce groupe, pêle-mêle, des choses grasses, des couteaux et une gazinière, et oui chacun son truc. Sachez toutefois que les asperges ne se font pas qu'en omelette, si vous avez un tant soit peu de neurones et d'imagination, vous trouverez. J'ai moi même expérimentée ces tiges avec du chocolat c'est délicieux.


En tout cas dites vous bien une chose, les asperges c'est comme les champignons, on dit pas les coins, si je vous trouve sur mon chemin lors de cette activité qui ne se pratique que seul ou entre intimes, je vous délarde à vif a même le sol !!


Merci

Marina

Rédigé par jupiter

Publié dans #Entrée chaude

Commenter cet article

Maria 08/05/2013 11:14


J'en trouve aussi chez moi, ce sont les seules asperges que je mange.


Bisous tout le monde!!!

lizathenes 08/05/2013 10:42


Ici, ce sont les seules asperges que l'on trouve. Il y en a très peu .... Et les commerçants en vendent quelques bouquets au moment de Pâques. Après il n'y en a plus mais au moins on mange "de
saison"

Liliane 08/05/2013 08:25


Merci Marina et bravo ! Nous connaissons maintenant tous les secrets de l'asperge !!! Ici pas d'asperges sauvages... Mais un jour, je suis sûre, j'irai à la recherche de ces bâtonnets
verts...
RÔOOoooo bisousssSSSS à tous.
Prends grand soin de toi mon Jupinou.

:0014: ♥ dom ♥ 08/05/2013 07:19


J'habite une région réputée pour ses asperges, mais on n'en trouve pas de sauvages, chez nous ...


Bon mercredi
Bisoux Jupinoux et Marina