Vendanges ?

Publié le 5 Août 2012

Le mot Vendanges, éveille chez tout le monde des sentiments de cueillettes de belles grappes de raisins sous un soleil malicieux mais encore mordant, de tourtereaux se parlant à voie basse à travers la vigne, de jolies filles aux poitrines bien rebondies et les yeux pleins de soleil du midi, de forts chevaux luisants  et patients, de gaillards aux muscles saillants chargeant la charette avec facilité pour se faire valloir devants ces tourterelles.

Fouler les grappes tout le jour, pour qu'elles prennent moins de place dans les cornues était sans doute moins plaisant pour ce personnage d'un autre temps mais qui a bien existé.
Cette photo de vendanges n'est pas du midi de la France
car sur cette image ce ne sont pas des cornues, mais ce
pauvre homme n'est pas à la fête.
Maintenant les machines ont tué tout ce folklore et ce beau temps , dommage
Pour pas rester négatif , allez faire un tour et chiper quelques belles grappes de raisins de table si vous en trouvées
hasta luego
jupinou

Rédigé par jupiter

Publié dans #Remontons le temps

Commenter cet article

mounic 08/09/2012 13:32


ici, ils ont attaqué lundi.mais la grêle a tout détruit.alors les rapugues ne font pas un bon degré....il faut attendre pour cueillir les "rescapées" du désastre! annus horribilus! bisous ma
Biche

Liliane 05/09/2012 19:53


Merci Cigale ! Une bien jolie histoire !
Tu n'as pas connu ça quand même Jupi ? Ecraser le raisin avec les pieds... C'est de la préhistoire !
Je t'embrasse très fort. RÔOOoooo bisousssSSSS du Nord au Sud en passant par le nord du Sud...

René l'anchois 05/09/2012 14:16


Bonjour Jupi.


Voler du raisin !!!!! Ça va pas.....C'est un coup à prendre du sel par ici. Leur Côte du Rhône ils y tiennent. Je préfère et de loin la solution de Cigale, bien plus marrante !!!!


Bonne journée à tous.


Bises au Sud et au Nord.

Cigale 05/09/2012 13:13


Mon Papet, il était bon comme le pain, vous lui demandiez une grappe, il vous aurait donné un panier, mais il ne permettait pas qu'on se serve. Un jour, en promenade avec lui, nous sommes tombés
sur des "Parisiens" en train de se gorger de son beau raisin. Il leur a foncé dessus. Un des gars lui a répondu "Oh dites, on ne l'a pas massacrée, votre vigne ! Si vous voulez, on vous paie le
raisin..." Mon papet était catastrophé "C'est pas le problème, peuchère ! Mais je viens de sulfater !" "Et c'est dangereux ?" "DANGEREUX? Ah malheur, que vous avez de la chance que je ne vous
aiie pas trouvés  morts sur mon aire !" Panique ! Et on a eu le réjouissant spectacle des "Parisiens" en ligne et restituant à notre belle Provence les bons produits de son
terroir...Nous étions morts de rire. Surtout que s'ils avaient été du pays, ces parpagnats, ils auraient remarqué qu'il n'y avait pas de traces bleues de sulfate. Et depuis, à chaque fois
qu'il repérait une voiture immatriculée hors PACA, il disait toujours "Vé, pitchouno...On va aller voir si on peut leur faire le coup du "sulfaté" !" Il ne s'en est jamais lassé.