Histoire de pois chiches (galéjade)

Publié le 23 Avril 2012

Petite rediffusion, car votre serviteur par en Biberine*

Je vous l'ai dit, on m'habillait comme une fille

Mon papa c'est celui qui a la cigarette




L'histoire que je vais vous conter est assez répandue en Provence.

Les chasseurs de l'époque, chassaient vraiment, c'était une source de protéines animales non négligeable, surtout pour ceux qui n'étaient pas agriculteurs et qui n'avaient pas d'animaux de basse cour.
Bref, le gibier était abondant mais les fusils pas très performants, c'étaient encore des fusils à chiens qui se rechargeaient par la bouche avec poudre, grenaille et bourre.
Tous ces éléments étaient introduit au fur et à mesure des coups de feu.


Aujourd'hui pour  Guiseppe la chasse était très bonne, des grives par dizaines passaient au dessus de sa tête. Bien que piètre tireur sa gibecière  était presque  pleine, mais les munitions commençaient à baisser, surtout les plombs, mais Guiseppe pensait aux nombreux pâtés que Joséphine sa femme allait pouvoir réaliser.(ben oui, niet congélo)

Tout d'un coup la grenaille de plomb vint à manquer, zut et re zut, je ne peux pas vous transcrire les injures en italien qui suivirent.
Mais Guiseppe n'était pas à court d'idées, avec son gros couteau il arriva à arracher les clous de ses semelles, les souliers étaient tous cloutés à l'époque, c'est vrai le projectile était assez  peu adapté, mais cela fonctionnait un peu et quelques autres grives vinrent s'ajouter
Giuseppe en serait quitte pour rentrer pieds nus car il ne fallait pas abîmer les chaussettes et il serait quitte pour faire ressemeller ses chaussures.
Puis les clous vinrent aussi à manquer. Il farfouilla dans ses poches, puis dans son carnier à la recherche de quelques plombs égarés dans une doublure ou un trou. Il tomba sur quatre pois chiches dure comme des pierres, aufait que faisait ces pois chiches à cet endroit. Il faudrait qu'il demande à sa femme. Comme vous le savez les hommes "cherchent" toujours une explication à un mystère banal en questionnant leur épouse. "Mon Lapin " où est donc encore cette télécommande pour faire démarrer l'âne ? Bon , terminons cette appartée et retournons dans la colline.


Il venait juste de recharger avec ces  pois chiches  mystérieuses lorsque un chevreuil passa à portée de tir.
L'occasion était trop belle, mais extraire les pois chiches d'un fusil à bourrer était impossible, il aurait pu mettre les boutons en fer de sa vareuse, mais trop tard.
Il épaula, ajusta et tira en visant soigneusement la tête. L'animal  partit à toute allure.
Giuseppe désolé d'avoir râté ce gibier de choix,  quitta son poste penaud et rentra avec sa "cargaison de grives" pieds nus à la maison, ses souliers autour du coup.
Le lendemain matin au café il raconta sa mésaventure en provençal mélangé  d'italien.
Ce fut une franche rigolade pendant de longues minutes, personne croyait Giuseppe, le "chasseur aux pois chiches". Chacun y allait de la sienne : - t'avais qu'a t'arracher les quatre dents qui te restent - oh , guiseppe t'es riche ? parce que planter des pois chiches avec un fusil ça revient cher - t'aurais du baisser tes brailles, té vé, le chevreuil il serait mort de peur.


Et cela dura, dura.....

Chaque fois qu'il venait boire son café il y avait droit : "oh tu gardes toujours des pois chiches dans les poches on sait jamais".

Bref il supporta cela toute une année au moins.
Cet automne là il jouait aux cartes le dimanche se faisant chambrer comme d'habitude. Tout d'un coup un chasseur entra et s'écria "je viens de voir le chevreuil de Giuseppe"
- et alors ?
- Bé il y avait deux plantes de pois chiches à la place des bois sur la tête.


Certains rient encore d'autres sont "morts" de rire ce jour là à force de s'estrasser*  Giuseppe qui croyait sa délivrance arrivée par cette nouvelle, en reprit une "couche" ce jour là. Depuis cette blaque fait le tour du Var.

 



* biberine : La Biberine était autrefois le nom commercial d'une confiserie locale constituée par une poudre de sucre aromatisée à la menthe, orange ou citron. Elle était conditionnée dans un sachet de quelques grammes et vendue avec un chalumeau en réglisse à travers lequel on aspirait la poudre. L'expression " tomber " ou " partir en biberine " signifie " réduit en poudre " et par extension " tomber en déconfiture ", on peut le voir comme l'équivalent marseillais de " partir en sucette " dans d'autres régions.

*S'estrasser : se tenir les côtes de rire


Rédigé par jupiter

Publié dans #Galèjades

Commenter cet article

Liliane 24/04/2012 22:26


Pauvre Guiseppe !!! Mais dis moi, c'est René qui va aller à la cueillette sur la tête de cet animal ? Tu m'as encore bien fait rire !
Elle est jolie cette petite fille !
RÔOOoooo bisousssSSSS mon Jupinou. BisaRe et Miaussi.

La Cachina 25/04/2012 03:19



c'est une histoire très connue ici, j'en ai de pires que je ne oeux pas raconter


la gonzesse en barboteuse c'est MOÂ, je vais un procès à mes soeurs, qui s'amusaient à la ppoupée avec moi


 


bisesmirelirerene



Chrisroz 24/04/2012 16:11


J'adooore votre façon de raconter me comble de joie. Merci de partager avec nous vos si beaux souvenirs. A bientôt de vous lire.

La Cachina 25/04/2012 03:16



merci Xhrisroz,


ba il n'y a aucun mérite, j'écris comme je parle, hihi


à bientôt donc



mounic 24/04/2012 14:14


t'es "z"oli en fille!!!!!pour ce qui est de partir en sucettes, en ce moment, il y en a un paquet qui partent en "vrille" pourvu que le plus  mauvais s'en aille!!!!!bisous mémé

La Cachina 25/04/2012 03:15



ben en tout cas je ne suis pas devenu homo, malgré cette mode


coté vrille c'est la cagade ici, ns 40%, la borgne 20¨% et le fromage est en troisième position


village de riches ici , p....de m......


bisette mistralette



René l'anchois 24/04/2012 11:37


Bonjour Jupi.


MDR comme disent les jeunes aujourd'hui. J'aurai voulu voir le tête de Guiseppe à l'annonce de cette nouvelle !! hihi !


Temps mitigé aujourd'hui et même un peu frisquet, Vivement le prochain week-end que le soleil arrive pour de bon.


Tiens le coup et fais attention à ce que tu mets dans le biberon. Courage.


BisesàLiMi et bonne journée à tous

La Cachina 25/04/2012 03:11



Guiseppe et depuis mort de chez mort et les chirons lui ont bouffé le crâne, paix à guiseppe


 


mitigé ici aussi, il manque qq degrés pour que les burlats rougissesnt


 


pitin ma belle soeur a ramassé quelques févettes à l'abri, j'y crois pas, en tout ccas j'en ai même pas eu l'odeur, pffff la famille


 


je vais me mettre à têter le jaune comme tout le monde , depuis que sarko a fait 40% dans mon village de rupins de m........


 


biseslirenemire



Dame de Coeur 24/04/2012 11:17


bonjour JUPI super je me suis vue petite ecoutant les histoires de mon pere aux veillés!!! il etait tres demandé au moment des vendanges quand ils foulait les raisins aux pieds papa amusait la
galerie avec ces histoires !!!merci a toi tu es tres mignon en barboteuse  mais les enfants etait tous habillés ainsi dans le temps!!


bisoussssssssssssssss

La Cachina 25/04/2012 03:07



hihi, les conteurs c'est bien finis et c'est dommage


 


maintenant il y a les menteurs à la TV, mais ceux là nsont redoutables et dangereux en plus


 


oui, la  barboteuse ça surprend tout de même, non !



lizagrèce 24/04/2012 08:16


Tu l'as gardée ta barboteuse ?


http://maisondeliza.over-blog.fr

La Cachina 25/04/2012 03:03



oui, et avec les élasastocs le caca sortait pas, le progès avant les amerlocsn hi



cricri d amour :0025: 24/04/2012 07:51





Ha que les pois chiches sont utiles...


A l'époque , on rigolait de tout,


aujourd'hui on s'emmerde devant la télé.


hihihi


Bises mon bon Jupi.

La Cachina 25/04/2012 03:02



maintanat on tire à boulet rouge sur tout ce qui bouge, et surtout sur le tv spectateurs assidus  au crâne bourré de conneries


 


on rigole de plus rien sauf que dsk est gardien  au fmi pour monter Lagarde



Barbajuan 24/04/2012 07:24


Dis moi à la fin, il a fait des pitchouns ce chevreuil et il a du passer l'Esterel car on en a plein avec des plants sur la tête dans le Bésillon. Mais c'est peut-être pas des plants de pois
chiches?  Peut être que c'est un chevrier qui a trouvé le moyen de planquer ses plants de beu. Bon il faut que j'arrête les champignos halucinogènes du petit déj. Gros bisous Jupinou et
coucou à LiRe

La Cachina 25/04/2012 03:00



c'est pas de l'herbe à Nico, ni de la verte à EVA CHOLY, les graines sont trop fragiles


MOâ je cherche pains au chocolat hallucinogènes, zou deux barres de shit et c'est parti pour la journée sous le lit


 


gros bisous, reliremire



:0014: ♥ dom ♥ 24/04/2012 06:49


Merci pour la redif' !


Bon mardi.
Bisoux tempétueux !




La Cachina 25/04/2012 02:52



ba oui, tu sais que je suis fatigué, alors je fais comme je peux dom


 


mille bisoux