Morue aux blancs de poireaux

Publié le 13 Avril 2012

En ce moment les poireaux sont abordables alors profitez en , la recette que je vous propose est classique en Provence du "Milieu"


Mieux ; demandez à Cricounet, il existe de merveilleux poireaux sauvage, gratuits, sains, accompagnés de délicieux pissenlits


Achetez de la bonne morue sèche et vous ne serez pas déçus par cette petite recette de rien du tout. Ici tout est petit et rabougri, les poireaux sont replacés au printemps par les "pouaratchou" -poireaux sauvages-, les murs sont petits, les pois chiches minuscules, les raisins idem, du coup comme on ne fait pas de gros ca..... nous avons de petits wc avec des petits tuyaux et une petite station d'épuration, par ce fait nous contribuons à sauver la planète, car nous faisons de petits pets aussi. Mais bon on crève de faim, au printemps nous nous contentons de sucer les amandons, juste pour avoir le goût, ou alors on s'installe devant une boulangerie pour humer avec délice les odeurs de pains chauds, pains qui sont devenus inaccessibles car c'est du luxe maintenant.

Morue au blancs de poireaux

Fournitures non scolaires :

- 500 à 600 grammes de morue salée à faire dessaler 24 heures au moins
- 3 blancs de poireaux
- un peu d'huile d'olive
- 1 bonne cuillère à soupe de farine
- 1 verre 1/2 de lait normal
- un peu de chapelure de pain rassis
- poivre et muscade, sel éventuellement
- un bouquet garni

Faire pocher lentement votre morue avec la peau dans une casserole replie d'eau fraiche, de bâtonnets d'aneth sauvage fendues en deux, d'une feuille de laurier et des rondelles de carottes


Pendants ce temps émincer vos blancs de poireaux  et dans un fond'huile d'olive et les faire devenir translucides en touillant  de temps en temps



Farinez vos oignons , mettez votre bouquet garni que vous n'oublierez pas d'enlever le temps voulu, touillez et versez le lait,  Bon touillez encore et vous verrez que le mélange poireaux/farine/lait épaissit rapidement, réduisez le gaz


Préchauffez votre four à 200°

En principe si vous avez respecté le délais, la morue doit être prête

Enlever la peau et les arêtes, émiettez avec les doidts la morue et mélangez la avec les poireaux que vous avez remis à chauffer, touillez, poivrez et muscadez, attention à l'ajout de la morue encore un peu salée 
Versez dans des plats à gratin individuel ou un plat normal et hop au four , oups, n'oubliez pas de chapelurez et d'arroser d'un filet d'huile
Montez  le four à  225° et laisser 20/25 minutes

A bé oui mes petit plat pour les "oeufs au plat" sont un peu défraichis, mais que voulez vous dans ce coin perdu de la sibérie varoise , il ne faut pas compter sur un sponsor, ou alors un sponsor "Chinois" qui veux écouler ses ustensiles "toxiques"

C'est tout et c'est pas très cher, sauf la morue

Rédigé par jupiter

Publié dans #Spécialités provençales

Commenter cet article

Barbajuan 15/04/2012 07:02


Ah ça me fait plaisir que tu me répondes et surtout ça me rassure que tu ne sois pas devenu un des  "estubas". OUF!!! C'est vrai que tu est au Nord toi mais que ça ne t'empèches pas de
manger l'estocaficada. C'est très bon, beaucoup d'oignos et d'ail, la tomate, le vin blanc, le fenouil, les poivrons, les olives de Nice et à la fin les rondelles de PdT cuites dans la sauce.
HUMMMMMM. A damner un saint. Quand il sera fait je t'enverrai une photo. Je crois que j'ai reussi à réduire. Bisous. Mireille

Barbajuan 14/04/2012 18:10


Voilà voilà. Je suis rentrée il y a une heure. Je rangerai toutes mes emplettes après. J'aime trop ça la morue tu le sais Jupi et cette recette est vraiment une tradition chez nous.  Mais la
ça sera "l'estocaficada" puisque j'ai ramené du stockfish d'Italie. C'est différent, la morue étant du cabillaud salé et le stockfish de l'églefin séché. Coucou Re. je vois que tu changes de
recette, et que en fin de compte en Ardèche la morue est toujours en promo. Tu en as de la chance. Dis moi Jupi d'après ce que lis chez Marie tu serais devenu un "estubas". Non c'est pas possible
pécaïre !!!!! Gros bisous Jupinou. Bonjour à LiRe. Mireille


 

La Cachina 15/04/2012 00:48



c'est marie qui s'est trompée


sui naïssu a coutigna, siu pas un estuba , tchancrassin


 


MOâ habiter carcès, là il faut me couper les deux jambes !


 


ma soeur m'ai goûter un stockfish trempé des jours venu d'italie, j'aime bien, mais c'est pour les gens du sud , hihi


bisous



marie 14/04/2012 17:29


OYEZ!!!! VOUS TOUS, AMIS de JUPITER, que l'on retrouvait d'un coup ressucité, a dit à LIZA de GRECE, qu'il envisageait d'EMIGRER EN GRECE!!! et, VOUS TOUS ALORS,, bien que malade, 2 fois à
la clinique cette semaine, et, rebelotte le 19/04, pour l'endocrinologue ( opération et avec un pied cassé sur le coté!), là j'ai tapé sur l'ordi car n'écris plus à chaque fois, JUPITER, mais
excuses-moi, reviens de PERPIGNAN CREVEE et veus retrouver mon FREJUS!   et, toi, tu voudrais quitter CARCES, mais tu aurai vite le mal du pays, ce sont des "orientaux",tu finirais par
te battre ou perdre ta bonne humeur et tout ce que tu nous racontes! une solution,pour tester, mais en compagnie de français ce n'est pas l'idéal, te faire inviter par LIZA, tu y vas en train et
tu vois, mais je sais qu'on a le droit de réver à tout àge mais que la réalité peut-étre autre: gros bisous, et, en attendant, la semaine prochaine je fais ta recette, une "mordue" de morue,ai
une belle-fille portugaise!de :  MARIE, 25ans de Moyen-orient,de l'iran au maroc et qui connait la GRECE.

Dianou 14/04/2012 15:42


bonjour mon beau, bonne et belle recette, bien gouteuse, je raffole des deux mais mon estomac ne digère plus que la morue pochée, et encore pas trop , dommage que hom n'aime pas les poireaux
chauds hormis en vinaigrette hihihih comment va tu toi ? tu te relève un peut avec le printemps ? je t'envois de tout gros bisous, dianou

tante Victorine 14/04/2012 10:37


Ouf ! j'ai eu peur. Après l'article d'hier dans lequel tu avais l'air de nous faire tes adieux, voilà que tu fais dans le poireau. Je vais contacter mon ami viticulteur de Rama. Il connaît tous
les vins de la presqu'ile, de la plantation à la taille jusqu'à la récolte. A bientôt 80 ans il continue de vendanger tous les ans pour l'ambiance de ces moments là, mais aussi pour transmettre
son savoir. Un peu comme toi (qui est bien plus jeune) qui transmets tes recettes à l'ancienne de pauvres provencaux du milieu. Bises de tourtonnette qui fais ses semis dans la cuisine because
froid revenu.

..Marithé :0010: 14/04/2012 10:24


miam   les poireaux c'est déliceux en plus, commetn tu fais pour les  couper si petit ,  tu mets combien de temps mon jupinou ???  hum   ça donne
envie     gros bisous tendresse de ta grande soeur ..qui aide son nanard a changer le ballon d'eau chaude ..

cricri d amour :0025: 14/04/2012 07:34





Ha je confirme, le poireau sauvage


c'est un vrai délice.


D'ailleurs je suis toujours vivant, c'est étonnant hein !


hihihi


Bises mon bon Jupi.

lizagrèce 14/04/2012 07:22


La morue c'était hier aujourd'hui ici on prépare la soupe aux tripes pour ce soir et demain ce sera le mouton en broche (ouau four quand on a pas une famille nombreuse)


http://maisondeliza.over-blog.fr

René l'anchois 14/04/2012 01:07


Bonsoir Jupi.


Un MIAM que j'adore. Demain ( tout à l'heure) je vais aux pissenlits et des poireaux sauvages, je trébuche dessus. Juré !!! J'ai la morue qui était en promotion la semaine dernière, que demande
le peuple ?? Des brioches selon Marie Antoinette !!!! Dommage, Mi l'italienne lira le com trop tard, pour une fois que je ne fais pas d'aïoli !!Hihi.


Justement, grosses bises à LiMi et MiLi.


Bon week-end à tous.