Publié le 14 Avril 2012

Hola on se calme cette recette est une recette d'été à déguster sous un beau mûrier, accompagné de Château Minuty de Gassin offert par le comité de salubrité présidé par Tantine retranchée derrière ses marmottes , ses barbelés du champsaur et son bunker de tourtons. Siestte obligatoire ensuite sous un beau pin parasol pégueux qui vous canardent de  ses cruels  bousarins bien durs

 


LA CACHINA

Ou Marlusso à la Matrasso

 

En Provence cette recette se perd et ne se pratique presque plus, ni se transmet, d'ailleurs et c'est bien dommage.
C'est une préparation rustique mais bien bonne pour ceux qui y sont habitués, un peu salé pour les autres ,essayez-la si cela vous tente,  lorsque les vraies tomates sont bien mûres , car il ne sert à rien de la réaliser avec des tomates insipides hors saison

C'est un plat unique simple et  très rustique, ou le pain prend sa vraie place. Les ingrédients y sont peu nombreux : Morue sèche - Tomates mûries au soleil - huile d'olive - aïl

Cachina viens  du verbe provençal escacher "émietter avec les doigts en français », vous trouverez un extrait de la recette originale manuscrite ICI

.

- Tomates en quantité (plus d'un kg par personne), de bonnes tomates , des vraies et bien mûres gorgées de soleil

- Aïl à volonté

- de la morue sèche , achetez de la morue très sèche, il y en a encore sur les marchés. Surtout ne pas utiliser les morues salées superficiellement et gorgées d’eau, que vous trouvez dans le super marché, le résultat serait décevant et nul.

- de l'huile d'olive de qualité

- et du pain bien sûr

- En premier faites une bonne braise et prévoir un grand grill,  respecter l’emploi des feux ouverts selon les périodes de l’année. Le bois de ceps de vignes non traitées à l’arsenic convient parfaitement, le charbon de bois du commerce aussi, même si vous ne pouvez pas faire de feu de bois  prendre un grand grill à steacken fonte et le mettre sur le gaz, ou un gril électrique

Coupez les tomates en travers, et les épépiner sommairement puis les disposer coté peau sur le grill

En principe les tomates se font griller au fur et à mesure, mais ici elles ont été grillées , puis mis dans une grande plaque allant au four pour les garder au chaud

La peau doit être bien grillées pour avoir des tomates fondantes, j'en ai retourné une afin que vous puissiez juger.

- Brossez à sec avec une brosse chiendent dure, les deux cotés de la morue, faire tomber le maximum de sel.

-Avec un couteau à dents découpez dans les meilleures parties de la morue des carrés de 6x8cm  environ

- Les carrés de morue à ce stade doivent un peu noir coté peau, ne pas le retourner, le blanc doit être encore très sec. L’odeur de la morue traitée de cette façon n’est pas des plus agréable, mais le résultat en vaut largement le désagrément, et puis n’oubliez pas que vous êtes dehors, (en intérieur n'oubliez surtout pas de mettre votre hotte aspirante au maximum) sous les mûriers en tain de siroter un bon pastis ou autre chose

- Grattez superficiellement les parties calcinées avant de la mettre à disposition sur la table, un morceau de cette taille suffit amplement pour trois

- Chacun prend la quantité de tomates qu'il désire et  la dépiotte dans son assiette

- Râper la quantité d'aïl que vous jugez nécessaire sur les dents de la fourchette mise à plat

- Prendre un petit morceau de morue et l'escacher sur le tomates finement (attention à la quantité de morue), pensez que cette morue n'a subit aucun dessalage, sauf l'action de la brosse) si vous mettez trop de morue le plat sera terriblement salé, trouvez donc un bon équilibre, au bout de la troisième fois vous aurez compris.


- Mettre de l'huile d'olive à votre convenance

- Mélangez le tout avec votre fourchette.

Explications en vidéo




- Saucez le pain dans cette préparation jusqu'à épuisement du plat

- Recommencez autant de fois que vous aimez

C'est très rustique mais très bon, à mon goût.  Attention à l'hypertension il y a beaucoup de sel tout de même.

Ne pas consommer le soir, vous imaginez pourquoi, ou alors prévoir beaucoup d’eau.

 

Si cela ne vous suffit pas vous pouvez terminer avec un fromage « couillen », après cela plus moyen d’approcher la gente féminine, haleine de chacal garantie

 

Voir les commentaires

Publié le 13 Avril 2012

En ce moment les poireaux sont abordables alors profitez en , la recette que je vous propose est classique en Provence du "Milieu"


Mieux ; demandez à Cricounet, il existe de merveilleux poireaux sauvage, gratuits, sains, accompagnés de délicieux pissenlits


Achetez de la bonne morue sèche et vous ne serez pas déçus par cette petite recette de rien du tout. Ici tout est petit et rabougri, les poireaux sont replacés au printemps par les "pouaratchou" -poireaux sauvages-, les murs sont petits, les pois chiches minuscules, les raisins idem, du coup comme on ne fait pas de gros ca..... nous avons de petits wc avec des petits tuyaux et une petite station d'épuration, par ce fait nous contribuons à sauver la planète, car nous faisons de petits pets aussi. Mais bon on crève de faim, au printemps nous nous contentons de sucer les amandons, juste pour avoir le goût, ou alors on s'installe devant une boulangerie pour humer avec délice les odeurs de pains chauds, pains qui sont devenus inaccessibles car c'est du luxe maintenant.

Morue au blancs de poireaux

Fournitures non scolaires :

- 500 à 600 grammes de morue salée à faire dessaler 24 heures au moins
- 3 blancs de poireaux
- un peu d'huile d'olive
- 1 bonne cuillère à soupe de farine
- 1 verre 1/2 de lait normal
- un peu de chapelure de pain rassis
- poivre et muscade, sel éventuellement
- un bouquet garni

Faire pocher lentement votre morue avec la peau dans une casserole replie d'eau fraiche, de bâtonnets d'aneth sauvage fendues en deux, d'une feuille de laurier et des rondelles de carottes


Pendants ce temps émincer vos blancs de poireaux  et dans un fond'huile d'olive et les faire devenir translucides en touillant  de temps en temps



Farinez vos oignons , mettez votre bouquet garni que vous n'oublierez pas d'enlever le temps voulu, touillez et versez le lait,  Bon touillez encore et vous verrez que le mélange poireaux/farine/lait épaissit rapidement, réduisez le gaz


Préchauffez votre four à 200°

En principe si vous avez respecté le délais, la morue doit être prête

Enlever la peau et les arêtes, émiettez avec les doidts la morue et mélangez la avec les poireaux que vous avez remis à chauffer, touillez, poivrez et muscadez, attention à l'ajout de la morue encore un peu salée 
Versez dans des plats à gratin individuel ou un plat normal et hop au four , oups, n'oubliez pas de chapelurez et d'arroser d'un filet d'huile
Montez  le four à  225° et laisser 20/25 minutes

A bé oui mes petit plat pour les "oeufs au plat" sont un peu défraichis, mais que voulez vous dans ce coin perdu de la sibérie varoise , il ne faut pas compter sur un sponsor, ou alors un sponsor "Chinois" qui veux écouler ses ustensiles "toxiques"

C'est tout et c'est pas très cher, sauf la morue

Voir les commentaires