Publié le 12 Juillet 2017

Les Migas

 
 
Las Migas
 

Cette fois je vais m'en prendre plein la tête car la recette des Migas existe en moultes  versions dans pas mal de pays méditerranéens, cela à base de pain rassis, semoule de coucous , de semoule de blé dur, et j'en ai même trouvé sur le net à base de semoule de maïs.

 

 

Celle que je  vous donne vient directement de la Province d'Almeria en Andalousie

Ma belle sœur m'a invité il y a quelques jours pour manger ces fameuses migas, qui sont servies maintenant dans les Restaurants, un peu comme si nous on s'émerveillait devant un bon aïlet*, ah punaise. Ils ne perdent pas le Nord les restos !

 

Dans cette version, la recette est réalisée avec comme ingrédient principal de la farine.

Attention c'est un plat très très  rustique, très nourrissant et pas « light » comme on dit maintenant.

Ce repas était servi le matin aux travailleurs des champs ou autres afin qu'ils tiennent le coup   jusqu'à 15 heures, pour le repas principal

La garniture était à la discrétion et à la fortune du pot comme on dirait ici, attention ce que je vous raconte est réel.

Donc cela pouvait aussi bien accompagné de rien, et oui, il y avait juste le goût de l'ail rôti ou d'un bout de longanissse

Ou alors avec des viandes, des produits de la mer, souvent de sardines grillées

 

Cette fois j'ai joué l'invité et j'ai regardé car c'était ma belle sœur qui officiait.

 

Ingrédients :

 

- 1,5 kg (plus ou moins) de farine (cela est fonction des convives)

- 1 BON verre d'huile d'olive ou plus

- de l'eau chaude salée *

- 1 grosse tête d'ail en chemise

 

ça c'est la version de base

 

Faites revenir votre ail, un peu de saucisse sèche, ou de longanisse, qq sardines ou annchois frais  dans l'huile d'olive puis retirez les, vous  les remettrez vers la fin autrement ils risquent de brûler

Dans une jatte ou saladier, délayer la farine et l'eau pour avoir une consistance un peu plus liquide qu'une pâte à pain

Versez le tout dans une bassine émaillée ou  un genre de wok anti adhésif

Commencez à feu doux et tournez avec une bonne spatule ou cuillère en bois, jusqu'à ce que des boulettes commencent à se former et se colorent, cela peu durer  1 à 2 heures

ATTENTION, n'arrêtez jamais de tourner, bonjour le coude

Remettez l'ail, les charcuteries s'il y en a

Tournez encore un moment pour obtenir cette consistance ci- dessous

Servez chaud avec les garnitures que vous avez sous la main

 

Ma belle sœur avait largement pourvu en viande cette Migas, rôti de porc, lapin aux olives, noires, et j'en passe, c'était le top, bysance

 

Lorsqu'il restait de ces migas, elles étaient resservies le lendemain, seules sucrées, pour accompagner le café. Le paysans en emportait dans sa besace

Oui je ne blague pas.

 

Cette recette se fait aussi à la semoule ou avec du pain rassis , les pieds noirs connaissent cette recette

 

* Quantité d'eau, : au plus vous mettez d'eau au plus long cela sera car il faut que cette eau s'évapore lentement

* Aïlet : aioli garnie, en Provence on dit "un" aïlet, c'est vrai, beaucoup de mots chenage de genre , par exemple un "lièvre" deviendra "une lèbre"

 

Voir les commentaires

Rédigé par La Cachina

Publié dans #méditerranée, #plat de pauvre

Publié le 10 Juillet 2017

 

Pois chiche aux anchois et tomates séchées

Il existe trois mots en provençal pour désigner le pois chiche (cèze, pounchu et tchi)

Entrée tiède ou plat unique

 

Voici un plat complet pour ceux qui ne craignent pas une haleine un peu trop prononcée en fin de repas.

Malgré la nullité de ce plat sachez tout de même que cela se mange. Bien souvent dans nos campagnes autrefois, le pois chiche était un des aliments de base, car sa culture se faisait au "sec" dans des terres ingrates, l'inconvénient c'est qu'il épuisait rapidement le sol, ce produit était pas cher évidemment.  C'était un aliment de pauvre évidemment, pourvu que ça ne redevienne pas. Mais un petit micron s'y emploie.

 

Ok la présentation est vilaine, mais vous y êtes habitués. Les oignons vous font peut être tiquer, sachez que nous mangeons beaucoup d'oignons crus en Provence, cela va très bien avec le pois chiche, mieux que vous ne le pensez. Ok nous sommes des rustres et des puent de la gueule, mais nous savons aimer les bonnes choses simples et qui sont bonnes pour la santé. Inconvénient majeur l'oignon ne facilite pas les "rapprochement" et les pets non plus, c'est la vie

Ingrédients pour une personne :

 

  • 200 grammes de pois chiches cuitent par vos soins, ou en boite si vous êtes pressés
  • 4 filets d'anchois à l'huile
  • 2 tomates séchées
  • 1 œuf dur
  • 3 pincées de ciboulette émincée fraîche, ou congelée
  • 1 petit oignons
  • un peu de poivre et très peu de sel (because anchois)

Faites tremper la veille vos tomates séchées

Passez vos pois chiches bien cuites au moulin à légume, grille fine

Image

Egouttez vos tomates, faites durcir l'œuf

 

Salez très légèrement votre purée de pois chiche, et poivrez

Mélangez avec la ciboulette

Image

Pilez finement vos tomates et les filets d'anchois

Image

Présentez à votre convenance

 

Source Wikipédia

Le pois chiche (Cicer arietinum) est une plante de la famille des Fabacées (ou légumineuses), voisine du petit pois mais d'un genre botanique différent. Il est cultivé dans les régions méditerranéennes et produit une graineglucides assimilables et pourcentage élevé en protéines comestible. Il détient un double record : haute teneur en végétales.

C’est un pois de taille moyenne, rond et terminé en pointe. Il est très parfumé et conserve sa forme à la cuisson (environ 1 heure).

Ses principaux constituants sont : lipides, substances azotées, amidon, sucres, sels minéraux (phosphore, potassium, magnésium, calcium, sodium, silice), oxyde de fer, arsenic, asparagine, vitamines C et B.

Voir les commentaires