Articles avec #espagne andalousie tag

Publié le 17 Avril 2020

 

 

.Les Gurullos sont de petites pâtes faites à la main et qui ressemblent à un grain de blé, ces pâtes étaient faites par les ménages espagnols lorsque les temps étaient très durs , elles se substituaient au pâte et riz du commerce et chez nous aux "langues d'oiseaux"

 

 

Farine tu redeviendras grain de blé

porri-8175-copie-1.JPG

Tout le pourtour méditerranéen fait ce genre de pâtes , mais de différentes formes et de différentes façons . Les Gurullos font environ 1 cm de long et ressemblent à nos langues d'oiseaux qui elles  sont plates .

porri-8168.JPG

A une époque pas si lointaine la farine devenait l'aliment de base et même de survie, car cela apportaient beaucoup de calorie pas chère : exemple les migas ICI , (que l'on retrouve dans les restaurants espagnols à des prix, heu.......ébouriffants ) qui était un mélange de farine (semoule, pain rassis selon les pays) eau ,huile, sel, ail et quelques morceaux de charcutailles s'il y en avait ou des poissons frits pas chers. Les "campezinos" paysans, échangeaient souvent leurs produits de la terre et élevage, avec les "pescadors" qui eux avaient du poisson . Ce temps là je l'ai entendu bien souvent raconté par mes beaux parents andalous.....cela pourraient une longue histoire, mais revenons à la confection de nos Gurullos. Ceux évidemment ne se mangeaient pas seuls mais cuits dans un bouillon plus ou moins "riches", même mélangées à des pommes de terre, oui oui. Les gurullos qui sont longues à faire étaient souvent faites par les enfants de la famille qui rivalisaient de vitesse pour une promesse de friandise, grenade, raisins, figues, mantecados...les cochonneries made in usa n'étaient pas encore arrivées heureusement.

 

LES GURULLOS

   réalisation, assez long,; temps de cuisson : 1 heure, vi ,vi

 

Les ingrédients : (pour 1 oeuf - mais cela peu se faire sans oeuf)

 

- 1 oeuf

- de la farine ménagère

- une toute petite pincée de sel ou pas du tout

- une demie cuillère à café d'huile d'olive

- une main qui va pétrir tout ça

et un peu d'eau si vous avez mis trop de farine

 

Plouf l'oeuf du poulailler

porri-8157.JPG

Plaf la farine + sel ou non

porri-8158.JPG

Et hop la main qui pétrie tout ça, pour faire un boudin pas collant

porri-8159.JPG

porri-8163.JPG

Puis d'un morceau arraché au gros boudin vous en faites un petit serpent que vous allez triturer (le même geste que celui pour palper la monnaie) entre le pouce et l'index, pour avoir un résultat ainsi

porri-8165.JPG

Attention c'est long, mieux vaut le faire à deux, autrement ça "gonfle grave",ci-dessous, catégorie amateur

porri-8173.JPG

Catégorie mi professionnel, heuu...moâ. PS: Ces pâtes se congèlent très bien.

A l'époque le froid industriel n'existait pas évidemment

porri-8174.JPG

 

Voir les commentaires