Articles avec #galejades tag

Publié le 31 Août 2016

La recette des cocas à la frita est en dessous cet article, L'hébergeur ne me facilite pas la tâche pour les programmations

 

Remettez vous ! (locution provençale)

 

Si vous êtes venus en Provence et que vous avez été reçus par une famille provençale d'un certain âge ou d'un âge certain, vous avez sans tous entendu cette expression  "remettez-vous"

Cette expression peu vous sembler étrange et vous pouvez par déformation la rapporter à l'effort  , que vous venez de faire ou ne pas faire

 

Exemple : vous allez payer le loyer de votre petit cabanon dans lequel vous venez de passer 3 semaines enchanteresses au bord de la plage , à faire du farniente et vivre de grillade.
Bref vous arrivez en pleine forme , bien bronzés et reposés auprès de vos proprio.


- Remettez vous donc je vous en prie : ?????? punaise que je me remette de quoi , des  suppléments imprévus

- allez zou remettez vous on a le temps : le temps de quoi ?????? chui pas fatigué moi, la cote n'était pas raide, me remettre de quoi ?

Sur cet entrefait la propriétaire arrive et vous dit,

-  Mon vieux gaga de mari viens encore de vous faire la farce du "remettez vous"
- Ben oui on ne comprenait pas
- Bou Diou, c'est juste une expression pour dire "asseyez vous" c'est tout
- Ah bon , c'est tout ?
- Bé voui, mais surtout ne vous levez pas tout de suite quand je vous communiquerai le montant des suppléments et extra dû à votre location
Et là, c'est sûr vous restez assis, même le cul par terre

Voici la version plus locale

 

Lorsque j'étais jeune je travaillais comme apprenti électricien chez mon patron Léopold.  (voir Teppe story ) Le travail n'était pas stressant comme maintenant, mais il fallait le faire. Il y avait entre autre la vérification de l'éclairage public avec la lourde échelle en bois sur l'esquine (dos). En plus beaucoup de ces lampes étaient situées dans des parties du village inaccessibles aux véhicules. Nous livrions aussi les bouteilles de gaz à dos d'homme.
Si quelqu'un connaît mon village , je vous assure que ça grimpe
Alors j'allais livrer toutes les personnes vivant dans ces parties quillées dans la falaise
Et les gens étaient braves à l'époque, ils connaissaient la pénibilité du travail manuel, alors lorsque j'arrivais sur le seuil de leur porte avec médor accroché à un mollet, tout de suite j'avais droit au "remette ti un paou" remet toi un peu; Le vrai sens de cette expression prenait alors toute sont importance

Et la vielle toute courbée par des année de travaux ménagers et des dures taches aux champs, avançait alors vers vous une de ces minuscules chaises aux pieds et appuies dos coupé, un peu comme des chaises de nains. Dans ces chaises on semblait être assis à croupeton.

Par contre le plus dur était encore à venir

"Remettez vous", va obligatoirement avec "vous prendrez bien quelques choses"
Dans ces maisons "quelques choses" c'était toute une espèce de pharmacopée du diable qui vous était proposée

"Somousta sans âge, vin de noix bitumineux -je pense que Noé aurait pu calafater son Arche avec- vin marquis, liqueurs étranges où les étiquettes avaient été rongées par les vapeurs qui avaient dévoré le bouchon, même l'eau de vie de marc était suspecte
Alors le "maistre" venait à votre secours en tendant la fameuse bouteille de pastis maison, faites de cette année.

Restait à affronter les verres de ces braves gens maintenant disparus et leur époque avec.
Les verres étaient "fumés", même ceux qui étaient dans les placards, vous savez ces placards d'angle dont les portes étaient percées par des trous disposés en coeur ou as de carreaux
Bien "remis" sur votre chaise, il fallait claquer de la langue pour flatter l'initiateur de ce breuvage qui aurait pu satelliser quiconque sur orbite.
J'étais obligé aussi d'accepter leur maigre pourboire qu'ils donnaient avec bon coeur, bien qu'ils soient restés à l'époque au centimes en pièces d'alu - j'aurais dû garder ces pièces pour faire comprendre certaines choses aux jeunes de maintenant.
Chez les gens à l'aise, il n'y avait ni "remettez vous" ni piécette, cela préfigurait la société actuelle assez moche d'ailleurs.

Dans ma grande chance, ces livraisons n'avaient pas lieu le même jours, car je ne m'en serais pas remis du tout

De retour au magasin je me remettais en buvant un bon verre de "gambetta limonade", mais cela est une autre histoire

Voir les commentaires

Rédigé par La Cachina

Publié dans #Galèjades

Publié le 28 Août 2016

 

Ça se passe en Provence, l’automne dernier, beaucoup de gens par resoect pour la planète ne se chauffaient pas au fioul mais au bois.

Un estranger acheta une bastide et s'installa dans la région , Il ne connaissait que le climat d'été lorsqu'il venait en vacances. La bastide lui avait déjà coûté un oeil, alors il se dit que s'il se chauffait au bois comme les indigènes, il ne payerait pas de fioul.

 

Réfléchissez bien avant de choisir le bois comme combustible

Vous savez tous, que le bois chauffe trois minimum , bé oui une fois quand vous le coupez, une autre fois pour le trainasser et le charger, encore une fois pour le vider et le ranger, ensuite lorsqu'il brûle.

J'oubliais, il faut sortir les cendres et désuguer* une fois par an si vous ne voulez pas voir arriver les pompiers qui vont vous vider toutes les bouteilles  "d'eau de feu" de votre bar. En plus pas assez d'avoir écrasé la niche à Kiki avec leur gros pneus, il vous faudra repeindre, refaire le jardin, changer le portail, et bien sûr changer la moitié des tuiles de votre toiture? Si le père Noël est discret, les pompiers laissent des "traces". Et encore heureusement que leurs services sont gratuits.

Mais revenons à notre estranger.

Un soir d'automne précoce la froidure tomba d'un coup et il fitt de plus en plus froid.

Alors il commence à couper du bois pour l’hiver. Bien sûr il achète une tronçonneuse d'occasion, quelques menus outils et une machine à refendre .

Image

Image

Il fait son petit tas, puis il se demande s’il en a assez ou pas assez...

Image

Image

Il voit un vieux couillon de provençal qui fume son infâme tabac gris dans sa pipe, on va l'appeler Zé (Zé d'Aubagne quan plaou si bagne*) , son voisin, et il va lui demander

" est-ce que tu penses  Mon Brave que l’hiver sera rude " ?
- qué "Mon Brave", je suis pas ton manant, putain merde, on peux plus fumer sa pipe tranquille, en plus tu me casses les coucougnettes avec ta tronconneuse de merde, heureusement qu'elle n'a pas de phare autrement tu travaillerais la nuit.

"merci Monsieur mon voisin, mais je voudrais bien savoir si l'hiver sera long et froid" ?

Zé lui dit :
-  Oh ! faut être prudent, avec les hivers de maintenant on ne sait jamais, en plus avec le réchauffement climatique, j'en parlais  encore avec ce Couillon d'Hulot ce matin, il m'a dit qu'il va faire encore plus froid, parce que ça se réchauffe, il doit être un peu fêlé. Vé pour l'hiver il faut prendre ses précautions. Personnellement, mon fils qui habite aux bananas, merde Bahamas, m'a offert de passer l'hiver chez lui car je lui ai expliqué qu'il avait un casse burnes qui me les brise menu menu depuis qu'il a  acheté une tronçonneuse

 

Alors, voyant "l'indigène" un peu sceptique et assez communicatif sur les prévisions météo à long terme , il va recouper un peu de bois, puis il retourne voir Zé quinze jours après et lui demande :

" Alors qu’est-ce que tu en penses, maintenant, as-tu des signes ?"

- non couillon ce sont des grives, qué Cygnes ? Ah ! dit Zé, les signes ?, ça va tout de même être un hiver un peu froid... je pense

Image

" oui, mais comment comment sont les signes annonciateurs" ?

- je viens de le lire dans le calendrier des Postes Télégraphe et Téléphone, mais non couillon, je suis allé voir sur le Net, et il est prévu un hiver très rigoureux le 15 janvier 2032, mais tu vois , tu as encore le temps.

Alors, là, il  à faire un gros tas de bois de pin  et puis il se dit, même si j’en coupe trop, il m’en restera pour l’année prochaine au moins

Image

Alors, il va revoir son voisin Zé, et lui demande :
" alors, tu as du nouveau ?"

- ça pour sûr , ouh la la ! qu’est-ce qu’on va déguster !...mais ce que je ne comprends pas c'est pourquoi tu coupes les pins, ici on se chauffe au chêne. Tu comptes faire un four ? car le pin sert à cuire le pain, mais pas le pin vert, le pin sec, et il se met à s'estrasser* de rire

Alors l'estranger impatient lui demande :

" mais comment fais-tu pour savoir" ?
C’est le lichen sur les arbres ?
Les oiseaux migrateurs ?
La couleur de la lune ?
Le soleil ?

 

- qué oiseaux mi-gratteur, t'é fada, tu met quoi dans l'essence de ta tronçonneuse, du jus de cannabis ? oh, faut arrêter de me seringuer avec "ton" hiver

"Oui mais comment tu sais, alors" ?
 

 

- Vé , c'est pas compliqué,  il y a un vieux proverbe provençal qui dit  : quand l'estranger coupe beaucoup de bois c'est que  l'hiver sera rude,très rude ! Tchao je vais aux Bahamas, et estubes* toi bien dans ta piaule à triple vitrage, je t'enverrais des cartes postales

Afficher l'image d'origine

 

*Zé d'Aubagne : simple un peu idiot qui reste sous la pluie , Zé d'aubagne quand il pleut il se mouille

*estranger : toute personne qui n'habite pas la région proche, les carçois qui ne sont qu'à 7 km sont des estrangers, alors pensez un peu un estranger d'en haut .

Voir les commentaires

Rédigé par La Cachina

Publié dans #Galèjades