Articles avec #galejades tag

Publié le 10 Juillet 2016

 

Tout d'abord un aperçu de l'été, et oui le beau temps revient pour de bon je l'espère.  Un minable 34° cet après midi, mais le soleil tapait fort. Cela arrange mes affaires car j'ai une participation dans une pharmacie locale, et les coups de soleil ont été nombreux aujourd'hui, l'huile solaire et la biafine

DSC08343

 

L'autre jour j'ai parlé un peu superficiellement d'un pseudo livre "Recettes de famille en Provence"
Pas beaucoup de recette fiables , mais beaucoup de photos

Aujourd'hui j'ose vous monter le " Livre de "Recettes de Cuisine qui tue "

_IMG

7000 recettes en 239 pages, il faut le faire, pas de photos

Meuh oui... c'est un répertoire

Vous pouvez l'ouvrir à n'importe quelle page, un peu comme la Bible, mais mieux vaut être cuisinier confirmer et non pas un Ratatouilleur de Tambouille comme moi.
J'ai parcouru quelques pages au hasard, au bout d'un moment, il commence à me sortir des boutons et de grosses cloques se forme dans ma cervelle bien abîmée déjà.

_IMG_0001

Comme la Bible je suis allé la lire dans mon église, le décorum compte et le silence aide il paraît. Et bien non, un car de touriste Chinois est venu photographier pendant mon temps de recueillement. Putain, c'était presque le 14 juillet mais en monochrome, flash, flash, flash

Têtu j'ai essayé de le lire chez moi au calme, avec un fond de musique qui va bien, genre le "Te Deum de Marc Antoine Charpentier" ou des "Chants Grégoriens"
N'essayez surtout pas avec la "Toccata et fugue en Ré mineur de JS Bach" c'est le suicide assuré.
Essai raté, c'est pas comme ça qu'il faut procédé.

Puisque c'est un répertoire de cuisine autant aller dans une cuisine de restaurant au bon moment , quand ça chauffe. Malheur j'ai failli me faire embroché, ébouillanté, piétiné et lardé de coup de couteau.
Le Chef me trouvant indésirable et carrément néfaste à la bonne marche de son service, m'a jeté dans le local à poubelle, avec des rats gros comme des gorets.

Penaud je suis rentré chez moi remiser ce livre maléfique , don de mon défunt père, avec les autres vieux livres de cuisine

Voir les commentaires

Rédigé par La Cachina

Publié dans #Galèjades

Publié le 8 Juillet 2016

 
Cet article est assez décousu, j'aurai tant aimé vous mettre quelque chose d'un peu plus rigolo, j'ai des histoires bien d'ici qui sont encore bien présentes dans ma cervelle, mais je n'y arrive pas.
Un mûrier véritable
 
Cet article est assez décousu, j'aurai tant aimé vous mettre quelque chose d'un peu plus rigolo, j'ai des histoires bien d'ici qui sont encore bien présentes dans ma cervelle, mais je n'y arrive pas.
Un mûrier véritable
Pour n'avoir que des feuilles il faut tailler le mûrier tous les an, le mûrier ne craint aucune sécheresse en Provence, il reste vert
Pour n'avoir que des feuilles il faut tailler le mûrier tous les an, le mûrier ne craint aucune sécheresse en Provence, il reste vert

Pour n'avoir que des feuilles il faut tailler le mûrier tous les an, le mûrier ne craint aucune sécheresse en Provence, il reste vert



Je vais vous parler juste un peu de Sériciculture, plus communément appelée "la culture du ver à soie", si vous voulez de plus amples détails il faudra aller ICI

La magnanerie est le lieux où sont traités les cocons, celle de mon village qui s'apellait "le Grainage" , car les oeufs du ver à soie étaient appelées "graines", a fermé ses porte juste après 1950

Bref le ver à soie est la larve du Bombix du Mûrier qui ne mange que les feuilles de mûriers fraîches du jour. Vous avez aussi le verre à soi pour les habitués qui allaient dans les Bars, nombreux sur ma commune, et bien sûr pour la production de la soie, tout le monde avait un ver à soi. Vous voyez jupi est nul, vraiment nul.
Il faut dire  qu'ici tout est exagéré, un peu comme la sardine qui boucha le port de Marseille.
Nos paysans pas si fadas que ça avaient croisé deux espèces pour obtenir des vers à soie bien plus gros, le fameux Bombix du Mûrier et le Lombricus Gigantus. Avec cette soie il avaient l'exclusivité pour fournir la Marine Nationale de Toulon, en cordages.

Ce n'est pas la peine que je vous fasse un dessin de ces hybrides, d'ailleurs il n'en reste plus, ou alors bien au tréfond de la falaise.  Par contre je vais vous montrer les vestiges de leur habitat

 
Au début la tailles de ces mutants resta acceptable, témoin cette petite galerie
Image
 
Puis à force de sélection ceux ci grossirent
Image
 
Témoin cette galerie déjà un peu plus grosse
Image
 
ensuite ils devinvent très gros et cela posa un problème
Image
 
Un problème de surpopulation
Image
 
Tous ces trous fragilisèrent la falaise et le sous sol du village,et je pense qu'à ce moment la, les apprentis sorciers durent mettre fin à cet élevage,  et supprimer ces Bombix Lombricus Enormus. Comme c'étaient des invertébrés, aucun "squelette" ne fût retrouvé. La photo, n'existait pas non plus, alors  contentez vous de ces vestiges.
 
Toutefois il reste l'abreuvoir où ces monstres venaient étancher leur soif le soir, ils venaient nombreux paraît il, car cet abreuvoir était tenu par Dame "Ver Luisant"
Image


En réalité ces voûtes étaient, pour les plus petites , des adductions d'eau, pour le reste la plupart servaient de cochonniers, ou d'étables pour les ânes et mulets, de remises aussi, certaines servent encore pour abriter des voitures, beaucoup se sont effondrées, ou ont disparues sous d'autres constructions.
 

 

Voir les commentaires

Rédigé par La Cachina

Publié dans #Galèjades