Articles avec #specialites provencales tag

Publié le 20 Septembre 2017

Tourte Coings/Pommes aux éclats de noisettes

Bientôt les coings (heu....j'anticipe"

DSC02793

Puisqu'on sera "bientôt" dans les coings profitons en pour faire autre choses  que de la marmelade , gelée, confiture , blabla
Il parait que c'est un bon remède anti cafard

En route pour une petite tourte feuilletée Coings, Pommes , éclats de noisettes et cannelle

C'est très facile il vous faut juste l'envie de le faire , ensuite tout roule cool.
- 2 pâtes feuilletées prêtes à dérouler (vi, je ne fais pas la pâte feuilletée,10 secondes ICI
- 2 pommes volées aux sangliers
- 2 coings bien parfumés
- 1 poignée d'éclat de noisette, ou plutôt de noisettes que vous réduirez en éclat
- 1 vieux moulin à légume qui fonctionne encore
- de la cannelle en poudre
- un peu de sucre pour la compote
- 1 four à isotope radioactif, ici c'est pas cher puisque nous aurons bientôt Iter en service à cadarache (30 km à vol d'oiseau, o, va pouvoir se ioder), et le ciel brillera été comme Iter. (ces couillons vont nous faire péter le département avec leur machine de fou)
- 1 pinceau et de l'eau sucrée, je vous signale que l'eau du robinet est chlorée mais pas sucrée

+ une bonne dose de patience pour lire les conneries ci-dessus.

Bon passons, aiguisez couteaux , économes et casseroles, passez votre beau tablier avec pleins de petites fleurs de lavandes partout

Petit clin d'oeil aux chinois qui se pris comme marote de se faire photographier en tenue de marié sur le plateau de Valençole dans les lavande !

Tourte Coings/Pommes aux éclats de noisettes naturelles

lavande

- Pelez et trognez (quoi ! ça existe je viens de l'inventez) pommes et coings
- Donnez un petit coup de micro ondes aux quartiers de coings pour harmoniser la vitesse de cuisson à celle des pommes plus tendres
- Ensuite procédez traditionnellement comme pour un compote avec un poil de sucre
- Pendant ce temps hachez grossièrement votre poignée  de noisettes avec un gros couteau ou un hachoir demie-lune (hihi elles sautent de partout)
- Moulinez votre compote, grille moyenne, réglez votre bras sur mollo mollo
- Etalez votre première pâte et piquée-la avec une fourchette , pensez que c'est le dos de votre percepteur et allez y gaiement
- Arrêtez vous 1256 ème trous, vi c'est un multiple de 4

DSC02788

- Parsemez vos éclats de noisettes sur la pâte, étalez la compote, saupoudrez de cannelle moulue à votre convenance, ah la couleur ? (nan c'est pas du chorizo) et bé cela dépend du degré de cuisson de la compote et de la qualité de vos coings

DSC02790

- Préchauffez  votre centrale nucléaire thermostat 200° (pas trop à l'avance tout de même, il faut économiser l'énergie, pensons à nos enfants)
- Mouillez le bord avec un peau d'eau sucrée
- Déposez la seconde feuille ( que de blabla pour une choses simple, vous trouvez pas ? ) et cordez le bord afin que la compote ne fasse pas caca dans le four,
- N'oubliez pas de faire un joli trou central, tracez de mimis dessins avec la pointe de votre couteau et un peu de désinvolture (beuh j'ai essayé de faire un moulin à vent)

DSC02792

- Dorez  à l'eau sucrée avec votre pinceau ou votre blaireau à barbe, saupoudrez d'un poil de sucre vanillé et enfournez pour 25 minutes

- Pendant ce temps , pour les dames vous pouvez vous épiler les sourcils et pour les hommes , fumez un petit havane en cachette de votre femme, qui est en train de s'épiler.

Défournez faites une photos de votre petite oeuvre et ,

DSC02793

 

Allez hop gros plan

DSC02794

Et puis aussi l'intérieur

 

DSC02812

Voir les commentaires

Rédigé par La Cachina

Publié dans #Desserts, #Spécialités provençales

Publié le 18 Septembre 2017

Gras double à la Marseillaise, une recette très classique

 

 

Les frimas seront bientôt là. Exercez vous avant la période glaciaire.  Sachez que cela se garde très bien au congel ou stérilisé en pot !
Voici ce que cela donne , juste avant de tomber dans votre estomac.

 

Image

 

Image


Vous pouvez essayer cette recette ci-dessous que j'avais fait il y a quelques temps, elle est non "traditionaliste" mais tout aussi bonne et cette fois détaillée afin de la réaliser, c'est tout de même une recette assez longue à faire cuire et demande de la préparation , mais aucun savoir faire particulier

 

Le Gras Double à la Marseillaise.

Je sais, encore une recette non photogénique, en plus qui n'est pas franchement aimée par beaucoup de personnes, et pourtant ce que c'est bon ! Mais, c'est comme tout, nous avons le goût éduqué dès notre enfance, alors je comprends que certaines et certains n'aiment pas.

La recette est calculée pour un 1 kg de tripes, nous appelons cela les tripes mais en réalité, gras double est mieux approprié.
Contrairement "aux pieds et paquets à la marseillaise" confectionnés avec des pieds de moutons et des panses de ce même animal, le gras double est confectionné avec des tripes de  boeuf.
 
 
 
Panse
Feuillet
Caillette

Bon, c'est du blabla tout ça, au boulot ! Oui c'est du boulot lorsque vous en faites 10 kg à la fois. Ce miam ce congèle très bien et devient encore plus tendre après ce passage au congélateur, un peu comme le poulpe.

Pour 1 kg  il faut :


- 1 kg de mélange de ces quatre abats de boeuf (achetez-les blanchis)
- 1 pied de veau  (faites-le couper en long et congelez l'autre partie)
- 100 gr de saindoux
- 1 blanc de poireau émincé très fin
- 2 beaux oignons ciselés + 1 piqué des deux clous de girofle
- 2 carottes coupées en rondelles fines
- 2 gousses d'ail dégermées et aplaties
- 1 demie branche de céleri bien blanche
- 3 C à S de concentré de tomates, le coulis maison est bien meilleur
- 2 tomates mondées épépinées
- 2 clous de girofle
- 1 bouillon cube de boeuf
- 1 bouquet garni ficelé dans les règles de l'art, pouf
- quelques grains de poivre noir
- du vin blanc
- un demi verre d'eau-de-vie du pépé pour flamber les tripes, mais non, pas les tripes du pépé, il est déjà imbibé...

STOP ! Et le pied de veau alors ?
La veille, dans une grosse marmite, faire blanchir le pied de veau avec bien du thym et du laurier, puis le sortir, virer les herbes  et bien le rincer et nettoyer à l'eau froide.
Remettre à cuire avec un peu de re-thym, re-laurier et du gros sel, pendant 4 à 6 heures, il doit se désosser tout seul, bon, Jupi commence fort !

Filtrez le jus dans une fine passoire et gardez-en 3 bonnes louches, désossez-le bien (bref enlevez les os, après cette longue cuisson cela se fait tout seul) et réservez au frais, oui pour demain.

LES TRIPES


Retaillez les tripes en morceaux de 3x3 cms, les tripes vendues sont coupées vraiment trop gros.
Les blanchir avec un bon bouquet garni que vous jetez par la suite, car au moins on est sûr qu'elles sont blanchies, les rafraîchir à l'eau froide et réservez au frais, juste à coté du pied de veau désossé, n'importe comment ils vont finir au même endroit...

LE LENDEMAIN MATIN


Se lever du pied qu'il faut, manger quelques andouillettes grillées, un oignon blanc cru, un peu de fromage couyen et un bon litre de vin grenache. Recouchez-vous !
Mais non, c'était pour attaquer la journée bien calé et avec un bon goût frais dans la bouche, genre menthol des cavernes.

Bon, prendre une bonne marmite , là pour 10 kg c'est plus dur à trouver, donc se rabattre sur de l'alu, mais pour un kg c'est dans tous les bons placards de ménagère.

Faire revenir dans le saindoux fondu, le blanc de poireau, les oignons, le céleri émincé, les tomates mondées et coupées en petits morceaux, les deux gousses d'ail, faire suer un peu les carottes, mais vous pouvez les mettre en dernier. Mettre les trois cuillerées de coulis et touillez.
Débarrassez dans un saladier.

Mettre les tripes à revenir, mais pas trop, touillez, puis flambez avec l'eau de vie de marc.
Sortir les tripes  (bon Dieu il me faudrait une caméra pour mettre les recettes filmées c'est plus facile).
Dans le fond de votre marmite mettre une assiette en grès, renversée, cela évitera que les tripes "attrapent".
Mettre le pied de veau au fond, c'est lui qui va "faire la gélatine", puis une couche de légumes, une couche de tripes, puis des légumes et finir avec les tripes. N'oubliez pas le bouquet garni, le poivre, le sel, l'oignon clouté, le cube de bouillon de boeuf et tout ce que j'ai oublié.
Mouillez au 4/5 de vin blanc sec, et couvrir avec de l'eau tiède.

Faire démarrer à feu doux, à couvert ne jamais touiller et faire cuire à petits
glouglous.


 

Rajoutez de l'eau si celle-ci viens à manquer.
Pendant ce temps, vous pouvez nettoyer tout le jardin des feuilles mortes, refendre une stère de bois, aller faire la belote au bistrot du village et gagner bien sûr, aller chez le coiffeur, écouter tous les ragots et vous faire un peu rafraîchir la coupe, surtout ne dites pas que vous faites des tripes sinon c'est l'invasion des gourmands gloutons. Ensuite remonter chez vous voir si les tripes sont cuites.

Si vous voulez des tripes encore meillleures, arrêtez la cuisson, laissez refroidir et reprendre le lendemain matin pour les consommer à midi avec des pommes de terre en robe des champs.

 



 

Voir les commentaires