L'ACCENT

Publié le 25 Décembre 2011

Très beau poème,  extrait de "la fleur merveilleuse" de Miguel Zamacoïs (1866-1955),

 

Traduction et vidéo en fin d'article


D’acènt !… D’acènt ? Mai, fin finalo, n’ai un?
Perdequé aquesto favour? Perdequé aqueste privilège ?

E se vous disiéu, iéu, gènt de l’Uba qu’es vous,
que pèr nautre semblas de n’agué un tras que fort.

Quouro disen de vautre, dóu Rose à Giroundo :
aquéli gènt an pas lou parla de tóuti.
E que mau-grat lou biais de vèire, d’agué ges d’acènt,
pèr nautre, es d’en agué !

Bèn noun ! Blasfeme !
N’ai proun de faire lou semblant.
Aquéli qu’an ges d’acènt, … pode que li plagne !

Empourta ‘mé nautre, soun acènt famihié,
es empourta un pau de terro à si soulié.
Empourta soun acènt d’Auvergno o de Bretougno,
es empourta un pau sa lengo e sa mountagno.
Quouro, liuen dóu nautre, gounfle, s’escapan, l’acènt …..
Mai, es un pau lou païs que vous seguis.
Es un pau, aqueste acènt, invesible bagage,
lou parla dóu nautre qu’empourtan en viage.

Es pèr lou malurous, au despatriamen fourça,
lou patoues que destèn sus li muraio estrangiero.

Agué d’acènt, enfin, es cado fes que parlan,
parla de soun païs, en parlant d’àutri causo.


Noun ! Rougisse pas de moun tant bel acènt !
Vole que siegue sounore, clar,
restountissènt e vole m’espaceja, liuen,
l’imour sèmpre parié, empourtant l’acènt sus l’orle de l’auriho.

Moun acènt ? Mai, faudrié l’escouta d’à-geinoui.
Nous fai empourta Prouvènço emé nautre.
Fai canta sa voues dins tóuti nòsti basarutage
coume canto la mar au founs de couquihage.

Escoutas.
En parlant, plante lou decor dóu torride Miejour dins li brumo dóu Nord.

Moun acènt porto d’esperéu
d’adourable mesclun d’oulour d’arangié e de perfum d’arange.

Esquisso, dins lou meme tèms,
lou fuiun blu-gris de nòsti car-z- óulivié i vièi trounc arrascassi
e nòsti vilajoun ounte li triho resplendènto espouscon de blu,
lou blanquige de la bastido.

Aqueste acènt, Mistrau, cigalo e tambourin,
à tóuti mi cansoun, douno un meme refrin.

E quouro l’entendès canta dins mi paraulo,
tóuti li mot que dise, danson la farandoulo.
Traduction
De l'accent! De l'accent! Mais après tout en-ai-je?
Pourquoi cette faveur? Pourquoi ce privilège?
Et si je vous disais à mon tour, gens du Nord,

Que c'est vous qui pour nous semblez l'avoir très fort
Que nous disons de vous, du Rhône à la Gironde,
"Ces gens là n'ont pas le parler de tout le monde!"
Et que, tout dépendant de la façon de voir,
Ne pas avoir l'accent, pour nous, c'est en avoir...
Eh bien non ! je blasphème! Et je suis las de feindre!
Ceux qui n'ont pas d'accent, je ne puis que les plaindre!
Emporter de chez soi les accents familiers,
C'est emporter un peu sa terre à ses souliers,
Emporter son accent d'Auvergne ou de Bretagne,
C'est emporter un peu sa lande ou sa montagne!
Lorsque, loin du pays, le cœur gros, on s'enfuit,
L'accent? Mais c'est un peu le pays qui vous suit!
C'est un peu, cet accent, invisible bagage,
Le parler de chez soi qu'on emporte en voyage!
C'est pour les malheureux à l'exil obligés,

Le patois qui déteint sur les mots étrangers!
Avoir l'accent enfin, c'est, chaque fois qu'on cause,
Parler de son pays en parlant d'autre chose!...
Non, je ne rougis pas de mon fidèle accent!
Je veux qu'il soit sonore, et clair, retentissant!
Et m'en aller tout droit, l'humeur toujours pareille,
En portant mon accent fièrement sur l'oreille!
Mon accent! Il faudrait l'écouter à genoux!
Il nous fait emporter la Provence avec nous,
Et fait chanter sa voix dans tous mes bavardages
Comme chante la mer au fond des coquillages!
Ecoutez! En parlant, je plante le décor
Du torride Midi dans les brumes du Nord!
Mon accent porte en soi d'adorables mélanges
D'effluves d'orangers et de parfum d'oranges;
Il évoque à la fois les feuillages bleu-gris
De nos chers oliviers aux vieux troncs rabougris,
Et le petit village où les treilles splendides
Éclaboussent de bleu les blancheurs des bastides!
Cet accent-là, mistral, cigale et tambourin,
A toutes mes chansons donne un même refrain,
Et quand vous l'entendez chanter dans ma parole
Tous les mots que je dis dansent la farandole!

Rédigé par La Cachina

Publié dans #Spécialités provençales

Commenter cet article

bruno 26/12/2011 19:52


BRAVO JUPI POUR CE  BEAU RECIT REPORTAGE  SUR NOTRE   CLAIRONNANT ACCENT PROVENCAL DOMMAGHE QUE FERNANDEL  S EST CRU OBLIGE DE PRENDRE L ACCENT PARISIEN DANS SON
INTERPRETATION  QUE JE NE CONNAISSAI PAS     AMITIES   BRUNO J AI ADORE  LA PARTIE ECRITE EN PROVENCAL

René l'anchois 26/12/2011 18:18


Bonjour Jupi.


J'espère que tout le monde a passé une bonne journée de Noël et qu'aujourd'hui il n'y a pas trop de maux de têtes ou d'indigestion..


C'est encore une fois la guerre Nord/Sud qui reprend. Hi.


Hé oui, peuchère, ils n'ont pas tout ce que nous avons. La preuve, ils nous envahissent pendant les vacances. Non, je blague, je ne veux pas mettre de l'huile sur le feu !!


Chaque région, chaque département a sa propre identité et basta.


Bonne soirée à tous et merci Jupi pour la traduction et la vidéo.

barbajuan 26/12/2011 14:36


Magnifique poème si bien dit par Môssieur Fernandel. Oui j'ai gardé " l'acènt " et je suis  fière de ça. Et ne vois aucune fome de racisme dans ce très beau texte et l'intolérance ne
serait-elle pas d'appeller notre si belle région "la côte d'usure". En fait je crois que ce sont les gens "d'ailleurs" qui nous l'ont usé. Désolée mais je ne vois dans ce texte qu'un hommage à
notre beau pays LA FRANCE. Un conseil : quand on ne comprend pas on cherche à comprendre. Mounic à bien résumé notre état d'esprit et je l'en remercie : on ne pouvez mieux dire. Bisous à tous
 et que tous les roumpé bala arrêtent de barjaquer. Pour toi Jupi ça sera des bisous Nissart rien que pour t'embêter NA. Hihihi. Mireille

LE CLUB DU CASTELLAS 26/12/2011 14:17


jusqu'en 1994 j'ai suivi mon mari dans ses deplacements en france et dans le nord en particulier!!! j'y ai passé plus de 20 ans !!! je n'ai jamais perdu mon accent et les chtis me faisaient
parler pour entendre mon 'accent' mais je leur disait que je n'avais "pas" d'accent , que de là ou je suis née on parle tous comme çà et que c'est dans le nord qu'ils ont un accent


tout le monde a un accent!!!! c'est notre identité mon seul regret c'est que je ne comprends que qq mots de provençal


meme si  nôtre accent est un peu plus fort que les autres...........bonne journée

marie 26/12/2011 14:03


merci JUPITER,mais je ne savais meme pas que ce poème traitait de l'accent,n'ayant rien compris et merci pour la superbe video;il l'a l'accent Mr FERNANDEL ,malheureusement les grands acteurs de
ce niveau commence à manquer,tu peux pas prendre la suite,dis? merci d'etre venu à mon secours,le vieux sanglier est "galant",sur le coup ttes ses descentes m'ont fait peur mais en réalité,en les
relisant,il n'y avait que de la gentillesse; je n'aurai jamais imaginé que ce poème traitait de l'accent! retournes reprendre des forces ds ta tannière,et,reviens nous quand tu seras bien en
forme : de gros bisous à notre JUPITER,merci à ttes les personnes qui ont essayé de m'expliquer(mais il ne  m'ait  jamais venu à l'esprit que c'était sur l'accent et je ne
vous comprenais pas!),  gros bisous : amitiés : MARIE.

Liliane 26/12/2011 13:43


Pour ma part, je pourrais passer des heures à écouter "le parler" de chez toi... Il est doux à l'oreille, j'entends les cigales et la mer... J'y vois le ciel bleu et les oliviers...
Un superbe texte !
Bisous mon Jupinou.

marie 26/12/2011 13:38


ouh!là!là! qu'est-ce que çà veut dire,j'adore JUPITER et je lui ai simplement dit que tout le poème était en provençal: çà ,c'est normal, mais on est toujours habitué à un petit mot en plus;çà ne
vaut pas la peine de monter aux créneaux,j'y habite depuis 25ans à FREJUSet avons travaillé avec un mari ds les travaux publics 25ans  au moyen-orient d l'iran au maroc,avant de nous poser à
FREJUS,et mon voisin,à l'écart de FREJUS ds la garrigue est un pépé de CARCES(il se partage entre frejus et carcès),pur provençal,que je gate et qui m'amène thym,laurier,romarin,arbouses,asperges
sauvages.....et je ne vois pas" d'attaque" parce que j'ai dit que le poème était en provençal, j'aurai tout simplement voulu le lire et mon pépé n'est pas là pour les fétes! de plus il faut tout
lire car j'ai écris que je plaisantais,en disant celà,et,je n'ai jamais parlé d'accent, javais seulement envie vraiment de lire ce poème,mais quand on écrit bleu sur rouge je ne vois rien
malheureusement!  ben, si on peut plus plaisanter ,paceque j'ai dit vouloir  comprendre ce poème,sans que tout le monde y réponde,lisez avant et je le dis sans méchanceté ou
alors je vais voir rappliquer tous les sangliers! au! secours! JUPITER, si tu vas mieux : gros bisous : amitiés : MARIE.(eh, c'est la période de NOEL et la trève,c'est pas ma faute si je ne
comprends pas le provençal,c'est comme parler anglais,allemand,espagnol)

LE CLUB DU CASTELLAS 26/12/2011 13:03


coucou


ici http://www.dailymotion.com/video/x5w9io_fernandel-l-accent_fun j'ai trouvé la draduction de ce tecte
magnifique


mes parents le parlaient entre eux, surtout quand ils s'engueulaient!!!!!!!!bonne journée


 

La Cachina 26/12/2011 13:33



et oui, Annie, elle s'adresse à tous les accents


punaise ma fille qui est nè il y a 28 ans ne le comprends pas, notre provençal se meurt



Lou vièi gardian 26/12/2011 12:08


Le vieux papet camarguais que je suis vous dit comme Mémé Mounic (l'escagasseuse d'olives ?) Il ne faut pas y voir d'attaque contre les gens du Nord, au contraire, on les aime bien. C'est juste que le poème oppose
les deux accents, et que c'est vrai que chez nous, ceux qui n'ont pas le parler de Provence, ils ont un assent pas possible. Moi, j'ai suivi ma femme en Belgique et il ne se passe pas un jour
qu'on ne me demande "de remettre le bonjour à Marius". Et puis, les accents, quels qu'il soient, il a raison, Zamacois, c'est le pays qu'on emporte partout, où que nous allions...


Poutoun (bisou), ma belle et ...Bon bout d'an ! (bonne année) 


 


De l'accent! De l'accent! Mais après tout en-ai-je?
Pourquoi cette faveur? Pourquoi ce privilège?
Et si je vous disais à mon tour, gens du Nord,
Que c'est vous qui pour nous semblez l'avoir très fort
Que nous disons de vous, du Rhône à la Gironde,
"Ces gens là n'ont pas le parler de tout le monde!"
Et que, tout dépendant de la façon de voir,
Ne pas avoir l'accent, pour nous, c'est en avoir...
Eh bien non ! je blasphème! Et je suis las de feindre!
Ceux qui n'ont pas d'accent, je ne puis que les plaindre!
Emporter de chez soi les accents familiers,
C'est emporter un peu sa terre à ses souliers,
Emporter son accent d'Auvergne ou de Bretagne,
C'est emporter un peu sa lande ou sa montagne!
Lorsque, loin du pays, le cœur gros, on s'enfuit,
L'accent? Mais c'est un peu le pays qui vous suit!
C'est un peu, cet accent, invisible bagage,
Le parler de chez soi qu'on emporte en voyage!
C'est pour les malheureux à l'exil obligés,
Le patois qui déteint sur les mots étrangers!
Avoir l'accent enfin, c'est, chaque fois qu'on cause,
Parler de son pays en parlant d'autre chose!...
Non, je ne rougis pas de mon fidèle accent!
Je veux qu'il soit sonore, et clair, retentissant!
Et m'en aller tout droit, l'humeur toujours pareille,
En portant mon accent fièrement sur l'oreille!
Mon accent! Il faudrait l'écouter à genoux!
Il nous fait emporter la Provence avec nous,
Et fait chanter sa voix dans tous mes bavardages
Comme chante la mer au fond des coquillages!
Ecoutez! En parlant, je plante le décor
Du torride Midi dans les brumes du Nord!
Mon accent porte en soi d'adorables mélanges
D'effluves d'orangers et de parfum d'oranges;
Il évoque à la fois les feuillages bleu-gris
De nos chers oliviers aux vieux troncs rabougris,
Et le petit village où les treilles splendides
Éclaboussent de bleu les blancheurs des bastides!
Cet accent-là, mistral, cigale et tambourin,
A toutes mes chansons donne un même refrain,
Et quand vous l'entendez chanter dans ma parole
Tous les mots que je dis dansent la farandole!

La Cachina 26/12/2011 13:32



et voui on aime tout le monde et on les reçois dans notre beau pays de soleil


certains disent les commerçant sont malpolis l'été quand on vient


bodiou mes pauvres, les commerces sont en majorité tenus par d'autres gens de France , alors...on y est pour rien


 


par contre ses faire des amis entre Provençaux c'est plus compliqué, mais cela serait une longue histoire, et la Provence a de multiple visage et ce n'est pas un long fleuve tranquille


 


anèn veïre l'an qué vèn


cela sera une dure année pour "tous" les français , et nous y sommes pour rien


 


passez une bonne fin d'année dans la santé et le bonheur, avec une belle "gardianne" à savourer


 


allez zou, c'est vrai que nous sommes pistachier, hi



mounic 26/12/2011 11:49


Marie! c'est une vieille mémé de Provence qui répond à ta question! Il n'y a aucun mot "péjoratif" pour les "gens du Nord"! la personne qui écrit le poëme dit simplement : et si je vous disais, à
mon tour,gens du Nord, que c'est vous qui pour nous semblez l'avoir très fort (l'accent)que nous dison de vous, du Rhône à la Gironde: ces gens là n'ont pas le "parlé" de tout le monde....Tu sais
très bien Marie, que les gens d'en haut trouvent l'accent "d'en bas" chantant! et que les gens d'en bas trouvent l'accent d'en haut "pointu"!!!!C'est comme ça! Et il ne faut y voir aucune
méchanceté!!!!!Ce poème est splendide! Il dit aussi: emporter avec soi son accent familier, c'est emporter un peu sa terre à ses souliers...C'est emporter un peu sa lande, ou sa montagne...C'est
pour le malheureux à l'exil obligé , le patois qui déteint sur les mots étrangers! Marie, moi qui parle avec l'accent du Sud, quand les gens me disent: vous avez un drôle d'accent, je m'en fiche
pas mal! parce que c'est l'accent qui parle à mon coeur! celui de ma rue, de ma maison, de mon village! Et si un gars( ou une fille) du Nord est fier de son accent, j'en suis très heureuse! parce
que ça veut dire qu'il est fier de son pays! gros bisous Marie! passe un bon bout d'an...Je te fais une grosse bise! (à toi aussi, mon Jupi, qui nous met ce si joli texte! gros bisous!)

La Cachina 26/12/2011 13:26



Merci Monique , tu as très bien exprimé ce qu'il fallait dire



marie 26/12/2011 11:24


coucou JUPITER pourtant je suis une fidèle,mais si vous me mettez du provençal,je vais dire que vous etes "raciste ou vous vous comprenez entre vous sans que les autres comprennent",je
plaisante,mais il ya un peu de vrai! nous sommes originaires de CALAIS(on ne peut pas plus haut,mais notre soleil est ds nos coeurs!) et depuis l'age de 28ans,j'ai suivi avec mes 3 fils,mon
mari,directeur des T.P. sur les barrages de l'ran au maroc;c'est pouquoi,nous nous sommes intallés à FREJUS-SAINT-RAPHAEL?,car toute ma famille est dans l'enseignement(ce qui m'a permi de suivre
mes garçons à l'étranger jusqu'au bac) et on les voyait presque aussi souvent,surtout à la retraite, en BAS  qu'en HAUT; celà fait donc plus de 25ans que nous vivons sur la COTE
D'USURE!!!  par contre,quand vous parlez des gens du nord,comme çi, comme celà,meme pour plaisanter,j'ai un pincement au coeur, car nous sommes réputés pour etre fidèles en amitiés et
généreux: alors à quand la traduction de ce beau poème,gros bisous quand meme, LA FIDELE MARIE.(c'est pourquoi nou nou échappons le plus possible en espagne car plus calme et moins de ces
hypermarchés;ils vivent beaucoup plus simplement!)

La Cachina 26/12/2011 13:22



Je suis désolé mais celà n'a rien envers les autres accents et gens de France, Mon meilleur ami était un vendéen , fidèle , chaleureux et travailleurs, non Marie , ne vois là aucun racisme dans
ce Poême, c'est simplement du partage car j'ai beaucoup de visiteurs qui sont du Sud et qui en plus ont un âge où l'on regarde en arrière


 


notre pauvre provençal se meurt, il est plus que moribond, tu vois ma fille qui est né dans ce même village ne le comprends pas quand je le parle un peu


Tu sais notre accent est conotatif et à notre désavantage car il nous ferme bien de portes pour les emplois, on nous prends pour des indolents irresponsables et incapables, mais c'est pas vrai


Bisous Marie


 


 


voici pour toi la Vidéo


http://www.dailymotion.com/video/x5w9io_fernandel-l-accent_fun