Publié le 31 Août 2016

Les Cocas à la Frita
 

Voici un article qui vient du fond du blog, 2007 . création du blog avril 2006


Comme le Papet disait à Galinette (Ugolin)
- dit : tu les aimes les sous Galinette ?

 

Voici une petite recette Méditerranéenne qui se fait sur tout le pourtour de lade la Méditerranée

 

 

Tout d'abord il faut faire une "Fritas", chose peu compliquée, tout commence par les oignons comme souvent en cuisine

Sortez faire votre marché ou allez dans votre jardin et ramenez :

- 2 oignons blancs et doux
- 1 poivron vert
- 1 poivron rouge
- 1 poivron jaune ,nan, pas la peine
- 6 gousses d'aïl et du bon, pas celui qui sent le moisi
- 4 belles tomates bien charnues genre coeur de boeuf
- 1 oeuf pour la dorure, "avecque" un pinceau pas trop con qui perd pas les poils, choisissez un pinceau jeune non atteint par une calvitie précoce

- 1 petit bouquet garni avec seulement une branchette de thym des garrigues et une feuille de laurier, niet persil

Passez votre joli tablier à carreau, armez vous d'une planche impeccable,

Image

Vi elle n'est pas impecc mais les couteaux coupent

N'oubliez pas l'huile d'olive et le presse aïl.
Poussez votre hotte aspirante à fond afin que vos voisins profitent de la bonne odeur de vos légumes qui exalent leurs âromes.

Pour avoir un meilleur résultat plus doux , enlevez la peau des poivrons en les grillant sur la flamme du gaz, puis vous les passez sous le robinet d'eau froide , le temps est très réduit de la sorte et la peau part facilement, c'est truc de cuisinier pressé, ou alors les mettre dans un papier.

Image
 

Détaillez en tous petits morceaux les oignons , les poivrons , épépinez les tomates et faites de même.
Faire revenir doucement dans l'ordre dans une belle poêle bien culotté , les oignons, les poivrons, puis les tomates, écrasez l'aïl à mi-cuisson, salez poivrer et laisser réduire

Bon ce n'était pas difficile.

Les Cocas

On va faire une pâte brisée à l'huile , ben oui pensez qu'avant nous n'avions pas de beurre, vous n'êtes pas au pays de la chantilly ici, d'ailleurs encore une année de sécheresse et nous passerons en zone semi désertique bésaï (peut être).

Passons à la pâte brisée à l'huile, ne rigolez pas ! Méfi ! C'est facile
Mettre environ 500 grammes, un peu de sel et faire une petit tas sur votre belle toile ciré
Attention il n'y a pas de levure
Ajoutez un verre d'environ 10 à 12 cl d'huile d'arachide ou de tournesol, ou pour les riches de l'huile d'olive.
Verser de temps de l'eau tiède
Touillez et faites bien rentrer la farine au maximum, la pâte ne doit plus coller à vos doigts de fée. Pour les sorcières je vous recommande de vous couper les ongles.
Faire une jolie boule, puis des petites
Sortez votre arme secrète "le morceau de manche à balai", c'est radical pour faire des abaisses minces de la grosseur d'une assiette à dessert et de 1,5 mm environ d'épaisseur
Ensuite suivez les images c'est pas sorcier.

Image

Comme ce ne sont pas mes Images ce n'est pas mon manche à balai, c'est une maie de l'époque qui m'avait guidé à cette époque

Avant de fermer verser une petite rasade d'huile pimenté pour celles qui aiment
Replier et bien coller les bord à l'eau ou à l'oeuf
Dorez le dessus de vos Cocas

Image
Tupperware était passé par là , pas de jolie nappe provençale ou à carreau, mais l'important c'est ce que l'on mange, hein !

Ouvrez la bouche de votre four et enfournez à 215° et surveillez pour obtenir ce résultat, je ne peux pas vous donner un temps précis cela dépend vraiment de votre four.

Image
Ici les Cocas sont à la friture

Sachez que cette recette se faisait traditionnellement à grande friture, bé on avait pas de four avant. C'est plus gouteux mais plus gras évidemment (les mettre sur du sopalin pour absorber l'excès de gras dans ce cas là)
Vous pouvez les congelez sous vide sans problème, mais c'est un repas de grande famille alors faites venir des amis.


Vous pouvez aussi mettre les garnitures de votre choix , mais faites bien cuire les aliments avant de les enfermer dans les cocas , par exemple du saumon, ou des champignons , quelques schtroumps, il faut que cela soit goûteux,- mucho gustoso-

 

Et pour les dames, deux petits loirs très curieux qui sortent de ma toiture, mais ma chatte très chasseuse se fait un plaisir de les tuer et de les mettre sur le paillasson

Image

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par La Cachina

Publié dans #méditerranée

Publié le 31 Août 2016

La recette des cocas à la frita est en dessous cet article, L'hébergeur ne me facilite pas la tâche pour les programmations

 

Remettez vous ! (locution provençale)

 

Si vous êtes venus en Provence et que vous avez été reçus par une famille provençale d'un certain âge ou d'un âge certain, vous avez sans tous entendu cette expression  "remettez-vous"

Cette expression peu vous sembler étrange et vous pouvez par déformation la rapporter à l'effort  , que vous venez de faire ou ne pas faire

 

Exemple : vous allez payer le loyer de votre petit cabanon dans lequel vous venez de passer 3 semaines enchanteresses au bord de la plage , à faire du farniente et vivre de grillade.
Bref vous arrivez en pleine forme , bien bronzés et reposés auprès de vos proprio.


- Remettez vous donc je vous en prie : ?????? punaise que je me remette de quoi , des  suppléments imprévus

- allez zou remettez vous on a le temps : le temps de quoi ?????? chui pas fatigué moi, la cote n'était pas raide, me remettre de quoi ?

Sur cet entrefait la propriétaire arrive et vous dit,

-  Mon vieux gaga de mari viens encore de vous faire la farce du "remettez vous"
- Ben oui on ne comprenait pas
- Bou Diou, c'est juste une expression pour dire "asseyez vous" c'est tout
- Ah bon , c'est tout ?
- Bé voui, mais surtout ne vous levez pas tout de suite quand je vous communiquerai le montant des suppléments et extra dû à votre location
Et là, c'est sûr vous restez assis, même le cul par terre

Voici la version plus locale

 

Lorsque j'étais jeune je travaillais comme apprenti électricien chez mon patron Léopold.  (voir Teppe story ) Le travail n'était pas stressant comme maintenant, mais il fallait le faire. Il y avait entre autre la vérification de l'éclairage public avec la lourde échelle en bois sur l'esquine (dos). En plus beaucoup de ces lampes étaient situées dans des parties du village inaccessibles aux véhicules. Nous livrions aussi les bouteilles de gaz à dos d'homme.
Si quelqu'un connaît mon village , je vous assure que ça grimpe
Alors j'allais livrer toutes les personnes vivant dans ces parties quillées dans la falaise
Et les gens étaient braves à l'époque, ils connaissaient la pénibilité du travail manuel, alors lorsque j'arrivais sur le seuil de leur porte avec médor accroché à un mollet, tout de suite j'avais droit au "remette ti un paou" remet toi un peu; Le vrai sens de cette expression prenait alors toute sont importance

Et la vielle toute courbée par des année de travaux ménagers et des dures taches aux champs, avançait alors vers vous une de ces minuscules chaises aux pieds et appuies dos coupé, un peu comme des chaises de nains. Dans ces chaises on semblait être assis à croupeton.

Par contre le plus dur était encore à venir

"Remettez vous", va obligatoirement avec "vous prendrez bien quelques choses"
Dans ces maisons "quelques choses" c'était toute une espèce de pharmacopée du diable qui vous était proposée

"Somousta sans âge, vin de noix bitumineux -je pense que Noé aurait pu calafater son Arche avec- vin marquis, liqueurs étranges où les étiquettes avaient été rongées par les vapeurs qui avaient dévoré le bouchon, même l'eau de vie de marc était suspecte
Alors le "maistre" venait à votre secours en tendant la fameuse bouteille de pastis maison, faites de cette année.

Restait à affronter les verres de ces braves gens maintenant disparus et leur époque avec.
Les verres étaient "fumés", même ceux qui étaient dans les placards, vous savez ces placards d'angle dont les portes étaient percées par des trous disposés en coeur ou as de carreaux
Bien "remis" sur votre chaise, il fallait claquer de la langue pour flatter l'initiateur de ce breuvage qui aurait pu satelliser quiconque sur orbite.
J'étais obligé aussi d'accepter leur maigre pourboire qu'ils donnaient avec bon coeur, bien qu'ils soient restés à l'époque au centimes en pièces d'alu - j'aurais dû garder ces pièces pour faire comprendre certaines choses aux jeunes de maintenant.
Chez les gens à l'aise, il n'y avait ni "remettez vous" ni piécette, cela préfigurait la société actuelle assez moche d'ailleurs.

Dans ma grande chance, ces livraisons n'avaient pas lieu le même jours, car je ne m'en serais pas remis du tout

De retour au magasin je me remettais en buvant un bon verre de "gambetta limonade", mais cela est une autre histoire

Voir les commentaires

Rédigé par La Cachina

Publié dans #Galèjades