Publié le 30 Novembre 2017

Le Gibassier (desserts de Noël)

Mais tout d'abord ma récolte de melon, pardon d'un seul melon, je ne l'ai pas encore ouvert mais je doute qu'il soit orange et succulent. Cet été il a plus quasiment tous les jours, je pense que c'est le martellement des gouttes d'eau qui a fait que les melons n'ont pas aimé les gouttes de pluie .

 
Même cette pomme est rachitique, j'ai oublié de tout traiter au glyphosate, pourtant c'est bon le glyphosate !

Même cette pomme est rachitique, j'ai oublié de tout traiter au glyphosate, pourtant c'est bon le glyphosate !

 

 

A part quelques exceptions, ces recettes qui vont défiler au fil des jours, ont été déjà publiées sur le blog, biscuits, boulange, viandes et rôtis, desserts classiques de Provence,mendiants  etc....... Puis d'autres choses se faisant après le Jour de l'An , couronne des rois, Oreillettes ou Merveilles, Navettes....Mais commençons par le gibassier et n'hésitez pas à me dire s'il y a des omissions ou autres.

Le Gibassier (un des treize dessert de Noël)

 

Voici donc le fameux Gibassier qui fait partie des treize desserts de Noël en Provence. Attention ne pas confondre le Gibassier avec la pompe à huile, d'ailleurs si vous voyez un Gibassier gonflé comme une brioche , passez votre chemin. 

La recette en est simple mais comme tous ce qui touche au miam en provence il y a pas mal de variantes, même entre boulangers du même village. Je ne vous propose pas La recette , mais une qui s'en rapproche le plus, "je pense".

Il existe une version avec des graines d'anis vert doux. Gibassier viens de gibecière, car souvent les chasseurs emportaient cette gâterie dans le "carnier" dit gibecière en français

Avis : ne vous attendez pas à une explosion de goûts sensationnels , c'est juste un truc rustique et traditionnel de Provence, ici on fait pas dans le compliqué, exemple la brouillade de truffes, c'est simple non !!!

 


 Préparation , levain la veille, pétrissage 20 minutes, repos 2 fois 30 minutes, mise en forme 15 minutes, cuisson four statique 25 à 30 minute à 180 ou 200°, sur double plaques ou au four à bois (voir fin d'article)

DSC09457

Commençons :

 

les ingrédients :

- 125 + 325 gramme de farine type 55 ou autre

- 8cl d'eau

- 10 cl d'huile d'olive

- 20 grammes de levure fraîche de boulanger (hirondelle ou autre)

- 2 à 3 CaS de fleur d'oranger selon vos goûts

- 1 CaC rase de sel fin

- 180 grammes de sucre ou moins selon votre goût pour le sucré, vous pouvez descendre à 150 gr

- 2 zestes râpés d'oranges

- quelques zeste d'orange confits

- 2 cuillère à café bombées de graines d'anis doux vert

- 1 zeste râpé de citron

 

LA VEILLE , faire le levain

 

Mélangez dans un récipient 8 cl d'eau 20 grammes de levure et 125 grammes de farine de ménage "55", couvrez avec un linge et mettre dans un placard ou le four froid fermé (est ce que vous avez vu un four ouvert , faut être idiot d'écrire ça)

 

 

 

 

DSC09440.JPGDSC09448.JPG

Le lendemain matin en baillant :

Mettre le levain dans le pétrin ou map ou à la main

 

Ajouter les 325 grammes de farine

Puis les zeste de d'orange et de citron

Les 180 gr plus ou moins,de sucre

La fleur d'oranger 3 CaS, pour moi

Les  10cl d'huile d'olive  et une càc de sel. et laisser pétrir 15/20 minute afin d'avoir une boule dans ce genre que vous décollez avec une "corne à débarrasser" ou avec la main et oui !

DSC09446.JPG

Vous devez avoir un pâton dans ce genre

DSC09447.JPG

Vous le couvrez d'un linge et laissez le reposez à  l'abri à 35°, 30 minutes, cette pâte lève très peu,, à cause de l'huile d'olive

Avec un vénérable rouleau  en buis, étalez le pâton sur épaisseur de 1 cm environ , pas moins surtout

Cette quantité de pâte vous donne environ 5 gibassiers de 15 cm de diamètre (vendu cher dans les commerces, une honte)

Prendre une assiette ou autre et découper la pâte avec un couteau sans traverser la table de la cuisine, ou le plancher si vous êtes une brute

DSC09452.JPG

Faites ensuite 8 entailles, qui serviront de traits de fracture (plaque tectonique)  , en principe la tradition  veut que l'on trace 5 traits comme une étoile, ba !  Moi j'en ai fait 7 et je suis pas juif,  sur cette photo. Utilisez les chutes et faites un petit coeur que vous mettez dans la crèche (mais non, je dis des conneries)

Laisser à nouveau reposer 30 minutes à l'abri du courant d'air et du froid,  DSC09456.JPG

Enfournez à mi hauteur dans un four statique entre 180 et 200° selon votre four, veuillez à mettre une plaque sous celle-ci afin d'éviter de cramer le dessous de votre gibassier

Refroidir sur grille à la sortie du four

L'arôme est plus présent le lendemain, comme vous pouvez le voir, cette pâte est assez dense , et je vous le répète c'est pas une brioche !!!!! mais c'est un peu gras , pourtant cela ne se voit pas sur la Photo

DSC09462.JPG

Version écolo

DSC09469.JPG

Bon appétit

Voir les commentaires

Publié le 28 Novembre 2017

La cuisine à l'eau.

 

Cela ne veux pas dire bouillon clair ou lavement !

Dans cette marmite en fonte vous pouvez mettre ce que vous voulez, excepté la viande mammouth laineux qui donne un goût de bouc mal tondu. Je n’ai pas encore testé cette recette avec du poisson, car la cuisson est longue, 3 à 4 heures à mini feu, et le poisson ne tiendrait certainement pas la distance !

Attaquons

Instrument indispensable, une cocotte en fonte avec son couvercle

Les ingrédient vont être listés au fur et à mesure des photos, qui sont, je m’en excuse de piètre qualité, ma balance des blanc est défaillante, et papa noël ne m’a pas apporté l’objectif macro pour mon APN!

Posez la marmite sur le gaz allumé et détaillez les légumes comme il suit

L’oignon, le gros sel, 2 cuillères à café de coulis de tomate, une feuille de laurier, et une branchette de thym. Mouillez avec un peu d’eau sans touiller

DSC09593.JPG

Ensuite une couche de pommes de terre coupées en frites, plus un poireau, mouillez

DSC09594.JPG

Puis une couche de carotte en rondelles

DSC09595.JPG

Ajoutez deux côtelettes de porc domestique , ici de l’échine, c’est trop gras, préférez la cote avec os, laissez l’os please

DSC09596.JPG

Couvrez d’un couche de poireau et d’une pomme de terre râpée, cela vas donnez du liant à l’eau en lâchant sont amidon, mouillez.

DSC09606.JPG

Finir par une couche de carotte et pommes de terre en rondelles, mouillez à hauteur, mettre un peu de spigol (très facultatif)ou mieux du vrai safran, montez à ébullition, puis baissez le feu au maximum et laissez réduire doucement couvercle fermée

DSC09608.JPG

Voila, c’est tout, baissez bien le gaz ou autre

DSC09609.JPG

Demain la sauce armoricaine

 

Voir les commentaires

Rédigé par La Cachina

Publié dans #diabète 2