Tipi story ou le Teppee électrique

Publié le 27 Mai 2010

 

Vu que je suis mort ou presque et que la débroussailleuse est toujours la plus forte je vous "rediffuse une belle couillonnade de jeunesse. J'avais en projet de vous mettre une recette de tarte à l'orange et au mascarpone mais je n'ai pas le temps et le lit sera le bienvenu

 

DSC09075.JPG

C'était il y a bien longtemps,  en 1970 exactement, je travaillais comme électricien chez mon patron Léo, un bon vivant et farceur dans l'âme. Le travail était moins stressant que maintenant et tout se déroulait dans une bonne ambiance dans ces métiers du bâtiment.

Depuis peu j'avais mon permis en poche et mon patron me lâchait dans la nature tout seul au volant de "l'estafette blanche".


Un matin au petit déjeuner, oui Moâ j'arrivais à l'heure à l'atelier , ou alors c'était lui qui était en retard, il me dit :
- Il faut que tu aille dépanner le Tipi d'Annette, gàri*
- Comment ça un Tipi, un Tipi indien ?
- Pourquoi, tu as déjà vu des Tipi provençaux ?
- Heu non, mais un Tipi en panne  jamais.
- Allez , vaï*, couillon au moins tu seras moins bête après, tu me raconteras. Et traine pas trop què, pistachier*
Image du Net, ba voui les APN n'existaient pas à l'époque

http://fr.academic.ru/pictures/frwiki/75/Karl_May_Museum_Tipi.jpg

Annette était un peu exentrique ça je le savais sa mère aussi d'ailleurs, mais bon un Tipi ! Dans ces années là il ne fallait s'étonner de rien. Il y avait une tribu babacool d'ailleurs qui avait un camp à Salernes  dont le chef s'appelait "Cheval Debout", vrai, cela paraissait régulièrement sur nos journaux car ce "Cheval Debout" n'avait pas d'atomes crochus avec le Maire de cette localité. Ce pauvre maire venait juste d'arriver à faire partir un faux camp de Touaregs, mais ça c'est une autre histoire . Non, mais ! des touaregs sous les pins, avec des chameaux en plus


Donc Anette + Tipi, pourquoi pas. Tipi + électricité , heuu!
Tchilin, tchilin* je me rends donc chez sa mère afin qu'elle m'indique l'endroit où sa fille avait planté son Tipi, c'était à cent mètres de la maison, pas folle l'Annette, Tipi oui, mais wc et douche pas loin.
Mazette c'était un vrai Tipi, un vrai de vrai, c'est grand ces machins. Je pense que c'était un vrai importé , il était magnifique, déco et tout et tout.
- Smac, smac , bonjour annette qu'est ce qu'il t'arrive
- Depuis le milieu de la nuit il n'y a plus d'électricité dans mon Tipi
-Tu as le courant la dedans ? et il vient d'où?
- bé oui , on est pas des sauvages, le câble vient de chez ma mère.


Je me suis dis c'est bon c'est une biquette qui a dû bouffer le câble , il y avait des biquettes partout, babacool = biquette = fromage de chèvre.  J'en vois une avec les poils tout hérissés, c'est pas vrai je rigole. Donc je suis  la gaine et là ,  surprise le câble était intact, pourtant j'étais prêt à dégainer , "elles sont cons tes chèvres". Après sondage du départ cela ne pouvait venir que de l'intérieur de cette casba en toile.
Je rentre dans le Tipi, et alors là , surprise, tout le pourtour était occupé par de grandes banquettes recouvertes de fourrures plus ou moins synthétiques, avec des poils de bêtes et d'autres poils connus, et sur ces banquettes, des corps  Zhumains tous mélangés, gonzesses , mecs et même des hybrides,  qoâ, vous voulez un dessin, un vrai puzzle. Un mikado inextricable, un bras ici, une jambe poilue là
1970, cela vous dit quelque chose, bon, Woodstock aussi, et bien j'avais devant mes yeux une bactérie de Woodstock en gestation, prête à proliférer.
Canettes pêle mêle, fumée omniprésente, odeur indéfinissable. Bof, je vais faire le blazé; me dis je. Sans faire attention aux centaines de kilos de chair rose et manquant de soleil, je lui demande :
- il aboutit où ce câble ?
- là dessous, sous la banquette près du frigo?
Ben oui, boivent pas tiède les hippies sans lit. Il y avait un moulon* de multiprises dans les fourrures, morpions compris, de quoi foutre le feu mille fois. Guitares, amplis etc......
- mais patrick c'est la lampe qui ne  fonctionne pas
- où la lampe ?
- la haut à coté de la boule
Malgré le brouillard épais et persistant je voyais une boule à facettes et un projecteur tournant à gélatine , tout en haut du Tipi.
- oh annette comment t'as fait pour quiller ça la haut, putain c'est haut ?
- on l'a mise en montant les perches banane !
- ah, et comment je fais pour monter la haut ?
- t'as pas d'échelle ?
- si ensuquée de la lune, mais double si haute non, et simple je l'appuie où, sur les murs ! pfeuuu, des murs !
- ah ouais ...et si on te tient l'échelle à tous
- avec qui, tes zombies d'en bas, t'es fadade ou quoi? tu veux pas que je te mette  un paratonnerre à connerie aussi ,parce qu'ici  elles tombent drues il me semble !
- attends encore un peu ils dorment, après tu verras ils sont forts.
- forts ? fort de graisse et de bière oui, tas d'avachis, végétariens, là je pense au haschish.
- viens on va boire un thé chez ma mère, on va bien trouver un moyen.
Et oui annette était anglaise mais qui parlait le franglais avec l'accent de provence, si ça existe je vous jure !
Ouf de l'air pur, j'avais peur qu'elle me fasse boire une mixture quelconque au ginsens où autres bizarreries poivrées, ce coup la , elle me l'avait déjà fait.
Quatre thés au citron normaux plus tard j'étais survolté, et puis bon le temps passait, mais à l'époque le téléphone était rare et les portables fonctionnaient encore au silex, belle époque tout de même. On était pas emmerdé tout le temps.

Bref, retour dans le Tipi des bras cassés
.Quelques uns et unes étaient vaguement réveillés , mais sans doute en plein rêves éveillés. J'étais téméraire en ce temps là, mais pas rassuré pour la suite.
- putain , anette t'as pas un truc fort pour les réveiller tes zoizeaux de nuit.
- bien tu sais on a plutôt des trucs qui endorment, des trucs cool
- tu vas voir je vais leur balancer le jus où je pense ils vont se bouger le cul!
- cool patrick, je te vois bien énervé, positive un max , prends-le du bon coté (je vous évite les blagues à deux sous grivoises , à souhait)
- Cool, cool, cool, évidemment avec l'herbe et autres substances que vous prenez, tout est cool, oh ça fait deux heures que je suis ici, juste pour une ampoule de merde perchée en galère dans une tente de mes couilles , hoooo annette je crise là. ! et mon patron il va dire quoi ?
- et alors prends ton temps, krishna nous enseigne la patience
- et la fornication aussi ! non la j'invente
- je te préviens je vais poser l'échelle contre la toile , te plaint pas après !
- ah non !
- alors réveilles un de tes singes et fait le monter au poteau !
- ils sont si fatigués de la nuit
- je vais le secouer ou les griller comme des porcs , oui!
Manifestement la fumée et les thés ne faisaient pas bon mélange, le pire c'est que je m'en apercevais presque.
- allez viens dehors tu vas te calmer, à ce stade là on va se fumer une clop tranquille tous les deux et ça ira mieux
J'ai pas percuté, je devais avoir pris déjà une bonne dose dedans, clop, clop, pourquoi pas .
- ça vas pas tu as l'air tout drôle, je préférais quand tu étais énervé
- beuuuuuh, c'est bizarre on dirait que je plane sur le dos d'une libellule qui a des hoquets.
- viens sous la terrasse , près de la maison , je vais te mettre un linge mouillé sur la tête
- oui anette , mais une serviette avec des fleurs oranges alors !
Me voila allongé sous la terrasse au frais avec une espèce de turban humide autour de la tête qui devait avoir triplé de volume. malgré la tête qui flottait vaguement, me voila parti en train de lutiner Annette qui était fort appétissante. Qoâ, vous n'avez jamais été jeune en 70 ?
Bref l'affaire était bien engagée , lorsque j'aperçois  la R16 Renault bleu flashi de mon patron arriver.
- oh, petit couillon c'est Léopold qui te parles
Mauvaise limonade, quand il disait son vrai prénom , c'était pas bon.
- tu joues au fakir lubrique maintenant, pendant les heures de travail, t'as fini au moins.
- heuuu, presque, j'attends de l'aide
- en ce moment je vois que tu es bien aidé, tu te démerdes pas mal , t'as pas choisi une vilaine, debout et qu'on en finisse, c'est où feignasse.
Gniii, gniii, quelques explications plus loin on arrive au Tipi
- c'est quoi ce "chose" ?
- rien patron , juste un Tipi, il y en a beaucoup dans la région
- pfeuuuuuuuuuuu ! ce qu'il ne faut pas entendre! oh t'as fumé quoi ?
Anette restait muette, les colère à Léopold étaient connues dans tout le village (vrai)
Bref;
J'ai oublié de vous dire que l'été mon patron marchait tout le temps avec des tongues infâmes, alors que moi en short j'étais obligé de mettre de gros souliers en cuir (dans le bâtiment il y a toujours de méchantes choses qui traînent, rester sur les barreaux d'une échelle pendant deux heures par exemple avec des semelles fines c'est une torture kho lanta c'est de la rigolade à coté ) avec de fortes chaussettes, vous voyez la dégaine lorsque j'allais boire un coup au bar pleines d'estivantes, Casséééé !!!
Et crac le Monsieur se pique le pied juste en entrant dans le Tipi, mais non pas sur une seringue , hola on était en 70 , mais juste période herbes de chanvre.
C'était tout bêtement une épine de cade sèche, ces couillons faisait brûler du cade pour que la fumée les purifie.
Il venait donc de s'imaginer le pire, en plus c'était un sanguin le Monsieur, je vous dis pas le cri, même le grand manitou aurait perdu toutes ses plumes. Les indiens d'occasions aussi. Pardon eux ils perdaient les poils.
- lopettes , tas d'enculés de merde, c'est une porcherie ici, "vaou garça fué qui dedin per tout désinfecta, dgens et besti" -je vais foutre le feu la dedans pour tout désinfecter, gens et bêtes- et où elle est cette panne ?
- la haut, j'attendais que les gens , pardon lopettes, se réveillent pour qu'ils me tiennent l'échelle à coulisses
- vouai, vouai ! en attendant c'était pas l'échelle que tu avais dans les mains. Tu vas voir un coup de tronçonneuse et je vais te la raccourcir moi, la perche. Si je ne vais pas à l'ampoule ............(là, jupi t'es nul)
- non dit annette d'un coup, on se la changera  nous même.
- c'est pas beau çà, trois heures que mon couillon de biche (c'est moi) branle rien , et il faut plus rien toucher en plus ! non mais !
- allez zou , arrives toi, tu viendra finir ce dépannage ce soir après tes heures de travail, et gratis.
- pas de problème patron, je vais y arrivé tout seul, j'en suis sûr.
- je l'aiderais dit anette
- j'y compte dit Léopold

Heureuse époque, patron compréhensif, pas de DRH, no problemo, ainsi se passait la vie dans nos petits villages


Plus tard dans l'atelier au retour , Léopold me dit : il faut toujours satisfaire la clientèle, mais , apprès avoir encaissée la facture.
Pas folle la guêpe

Je m'excuse de vous avoir obligé à lire ce tissu de bêtises...........

*gàri : pitchoun , petit garçon affectueusement , mais cela veut dire rat en réalité
* vaï : allez, allons y
*tchilin, tchilin : doucement , doucettement
*moulon : un gros tas , beaucoup, un moulon de sable, amoulonner , faire un tas

Rédigé par jupiter

Publié dans #Galèjades

Commenter cet article

mado 19/05/2013 07:21


Extra ton histoire, recommences à écrire la nuit, ça fait plaisir. Bonne journée, toujours aussi mouillée.

barbajuan 21/12/2011 07:06


Ha nostalgie quand tu nous tiens. Quelle belle époque dont le retour est malheureusement impossible. Il est trop tard, pourtant la vie était plus simple et la société de consommation balbutiait
ses premiers pas, nous aurions dû nous mèfier, mais nous étions peut être trop insouciants, il y avait du travail et les zones commerciales se construisaient à peine, c'était la belle vie
tranquille et ton très beau texte refléte bien tout l'état d'esprit de toute une génération pas encore sacrifiée. Merci Jupi pour ce retour en arrière. Mireille

mado 21/12/2011 05:40


Magnifique ta prose. Et oh combien nostalgique. Tes vignes ont dû en voir de belles en 70 car si c'était bien une époque de fadas, au moins on ne marchait pas encore sur la tête. Maintenant, on
est fada et en plus on marche sur la tête. Bises et bon Noël.

vergine marie-france 11/09/2010 16:02



Sans problème pour vous montrer les adaptations mais, il faudra que vous me fassiez parvenir votre adresse par mail bien sûr pas sur le blog, toutes les belles femmes du Sud-ouest vous
courtiseront sinon !!!!!! Bon weed-kend à vous Monsieur Jupi, avec bien des choses bien cordialement


marie-France



jupiter 12/09/2010 13:53



hollala, les belles femmes ne sont plus que du passé pour moi , hihi


 


j'ai fais partir un mail


bon dimanche


patrick



vergine marie-france 10/09/2010 20:59



Merci de tout coeur Jupi vous êtes un homme extraordinaire, je vous souhaite tout les bonheurs du monde et surtout une très bonne santé malgré tous vos soucis


Permettez moi de vous embrassez cordialement


Marie-France



jupiter 11/09/2010 12:17



c'est de bon coeur


vous me montrerez vos adaptations ?


bizzz


jupi



vergine marie-france 10/09/2010 16:57



du temps où j'avais des blogs je les signer marilou et j'aimais bien venir me promener sur vos blogs.


Je n'est plus le temps de m'occuper de mes blogs, mais j'aime bien continuer à venir flâner sur les vôtres cela m'aide mentalement et cela me fait rire.


Je viens vous demander la permission de m'inspirer de vos galéjades pour écrire des pièces de théâtres, les médecins devraient vous acheter une fortune vos galèjades je suis sûres que beaucoup de
patients seraient plus vite guéris en vous lisant plutôt que d'avaler des pilules qui guérissent un côté et démolissent de l'autre


Bien cordialement       Marie-France    ( marilou)



jupiter 10/09/2010 18:51



mais bien sûr Marie France


change les nom et le village c'est tout ce que je te demande, hihi


 


bon WE



Envolée Sauvage 28/05/2010 23:22



hé bé !! moi j'ai trouvé ça passionnant !! si-si !! j'aurais bien aimé voir ta tête en rentrant dans le tipi !! faut
dire qu'à cette époque, il y avait autre chose !! pas du tout comme maintenant et il y avait le respect des anciens surtout !!


 


je note au passage que tu n'as pas répondu à ton chef comme ça se passerait aujourd'hui !! ahhhh notre belle jeunesse !!


 


au fait ? l'ampoule a été changée quand même après toutes ces péripéties ? voilà ce que c'est que de faire confiance à la clope pas comme les autres ! on en devient tout chose !!!


 


tu en as d'autres à raconter des comme ça ? je me suis bien amusée et j'ai tout à fait imaginer la scène !!!


 


bravo mon Jupi, tu es un narrateur hors paire !!!! et tu mérites un énorme bisou avant d'aller au dodo !!!



fred31 28/05/2010 20:49



Salut c'est Fred de Bessieres 31660 la tu as fait
plus fort que fort, j’ai pleuré de rire pour de vraie


Ton parler mes familiers et situation déjà vécue j'ai fais un bon 30 an en arrières


Amitiés Fred (proverbe que j'aime bien l'habitude n'ait pas une certitude) et j'espère à bientôt pour de nouvelles aventures  très assidu à ton blog
évidemment  


 


 



cricri d amour :0025: 28/05/2010 19:37






alors...


qu'es ce qui va manger,


notre Jupi, dans son tipi, ce soir ?



Liliane 28/05/2010 15:31



Coucou mon Jupi ! Quelle jolie histoire ! Tu en veux aux DRH ou est-ce un manque ? C'était le boulot du mien et il était aimé des ouvriers...


Tu en as oublié la recette... C'est bien beau de nous présenter un si joli gâteau si ce n'est que pour le tipi...


Bisous.



Gil Masselin 28/05/2010 11:29



;)



René l'anchois 28/05/2010 11:02



Bonjour à tous.


Ah la jeunesse. Si on pouvait tout raconter, toutes nos conn.... et autres.


Je suis en train de penser que quand tu as du y retourner pour changer l'ampoule, c'est peut-être là , en faisant l'acrobate sur l'echelle que ton mal au rein a commencé..Ou aprés avec
Anette.!!Hihi...Sacré Jupi...



Galinette 28/05/2010 10:36



Eh bé, vaï !! Sian pouli !!


Ce tipi, il a fait des petits ? Y'en a encore à Coti ?



lizagrèce 28/05/2010 08:47



Dommage! je n'ai pas la recette du gâteau ... Je reviendrai demain. 



cricri d amour :0025: 28/05/2010 07:57






Hugh...


grand sachem va pas trop mal !


Je souhaite une belle journée à notre


"PlumeLégère".


 



AndreBouchaud 28/05/2010 06:27



Salut a Toi Ho grand Sachem Hiiiii!!! Elle est chouette la derniere de chez Trigano Hiiii!!! Hoi.... Bonne journée bissssssssssous a vous deux Marie Dédé



:0014:dom 28/05/2010 04:05



bon sang, il me semble que je l'avais déjà lue, cette histoire ! Je suis peut-être mal réveillée ... Et tu y es allé, après, changer son ampoule ???


Bonne fin de semaine ! Bisoux






Marc Vincent 11/12/2008 03:11

salut jupi , super intéressant ton reportage sur les -tipi- tentes des amérindiens de notre continent nord-américain. et qui sont disponibles en location, ici au québec, mais je les aie testé , et ils sont fort intéressants , pour leurs effets spirituels, un peu comme les pyramides , mais nous n' en ressortons pas dans un un niveau supérieur ...
pas moins, mais reposé et calme . le tipi est Zen . Merci
celà est déjà plus

jupiter 12/12/2008 16:48


je préfèrerai une Yourte ou une Ghuer, c'est supérieur en confort


bellelurette 08/12/2008 10:39

Quel régal ce récit !!! Cela me rappelle à moi aussi mes années baba cool....

Marc Vincent 08/12/2008 02:46

BRAVO JUPI, POUR TES ARTICLES SUR LES *TIPIS* , PARFAITEMENT *CANADIENS* OUAIS, ILS SONT TOUJOURS DISPONIBLES , SOIT À LA LOCATION SUR DES LIEUX DÉTERMINÉS OU ACHETABLES, ...LÀ , LE PRIX VA EN SURPRENDRE PLUSIEURS ET LES REPOUSSER ... POUR LE CONFORT, ... BON N'Y PENSONS PAS TROP .. 4 SAISONS, IMPOSSIBLE, METTONS ET LE TRUC EST PLUS POUR LES MORDUS DU CONCEPT ET DE L'EXOTISME , MAIS LE CONFORT EST MOINDRE QUE LES *TENTES FRANÇAISES* OU LES YOURTES MONGOLES.... ALORS DONC , OUBLIEZ LES TIPIS . JOLIES AU LOOK ET MOINDRE SUR LE RESTE....

loralie 07/12/2008 22:31

Je n'ai jamais tenté l'expérience je tient trop a la maitrise de mon moi lolet bien quelle équipée , toujours très droles tes anecdotes, je suis servie ce soir ^^Bonne nuit jupi ;-)

mémé 06/12/2008 23:28

t'en dis des caguades avant que la soirée passe! dis donc! ça me plait "la féroce" avec le château en plus! ça m'agrade! je vais garder ça!allez, pour de bon, cette fois, à la paille! ciao Bichette! mémé

jupiter 07/12/2008 10:02


le transfert continue
et oui c'était le bon temps, c'est pour cela qu'il faudrai mourir jeune


Florianne 06/12/2008 21:25

Hello Jupi!20 ans en 68 et tout plein de souvenirs qui ressemblent aux tiens… Mais surtout ne pas se laisser dépasser par les problèmes quotidiens! Oui, diabète & Cie, on connaît, mais surtout ne pas se laisser gâcher la vie par tant de contraintes…BisesFlo de Rousset 

jupiter 07/12/2008 10:04


Oui , il ne me reste que des souvenirs, cela aide à vivre
Rousset ?
Rousset sur Arc, j'y ai une soeur


Flo-Avril 06/12/2008 21:16

J'ai tout lu et j'ai bien rigolé, ah elle était belle la jeunesse en cette période lolBisous mon sanglierFlo

jupiter 07/12/2008 10:05


et oui ma gentille Flo, c'était vraiment un temps que je ne regrette pas, c'était vraiment comme ça, mais perdu chez nous dans la campagne


mémé 06/12/2008 18:43

je me souviens très bien de "cheval debout" et de sa tribu!!!le maire, c'était pas le "taureau de Salernes" à l'époque? ça bardait!je revois les photos! les tentes, les squaws et tout! génial!Comme ce que tu viens d'écrire! Je t'assure que j'ai passé un bon moment à lire ça! tu vaux tous les remonte-moral de la terre!Je vais demander à ce que tu sois remboursé par la sécuritè! je vais mieux! j'avais le moral dans les chaussettes! Pétard (!) tu l'as fait remonter.Brave!!!Heureusement que t'es là! ma biche! bisous de mémé

jupiter 06/12/2008 20:45


je ne m'occupais pas des indiens à l'époque , mais plutôtr des squaws, quoique bien usées déjà
valaient mieux les poulettes du bord de mer, plus tendres et qui étéient moins tannées et fumées
comme le petit salé


:0091: Lili-Flore :0010: 06/12/2008 16:54

ton tissu de bétises est une tranche de rigolade dans la morositré du moment. J'espère que tu vas mieux mais j'en doute en voyant le sous-titre de ton article. Bonne fin de journée qui a été sans pluie chez moi, je t'envoie des bigs bisousPS : au fait l'electricité a été rétablie??

jupiter 06/12/2008 20:43


oui des souvenirs la dessous lili, mais de la tristesse enfouie


maryse 06/12/2008 12:21

hihi en 1970 j'avais 18 printemps et pas 'majeure'mais suis partie avec 2 copines en stop à st trop de clermont-fd houlala dans un camping avé une mini tente c'était le b temps bises

jupiter 06/12/2008 16:01


un très bon temps , assez vite disparu d'ailleurs
aujourd'hui c'est le tout répressif


christelle 06/12/2008 11:01

morte de rire !!!!!!! tu m'as enchanté par cet épisode , on dirait un sketch .....j'adore la définition des végétariens !!!tu es trop fort Jupi !!!!j'adore venir te lire avant de partir bosser dans les oliviers!continue !!!bizchristelle égarée au Portugal 

marithé humour 06/12/2008 10:36

ba moi je me suis bien amusée jupi à te lire ..tu as un don pour l'écriture .....tu devrais  écrire  ..les recettes et toutes les galéjades ..tu n'as pas le moral  j'espère que  ce n'est pas à cause du classement , le calssement on s'en fout ...t'as vu le nombre de visiteurs qui viennent chez toi ???   s'ils venaient réellement il y aurait foule dans ta cour ...le classement faut pas s'en occuper ... et faut dire aussi qu'il y a des blogs spécialisés dans le cuisine avec passage à la télé et compagnie et tu ne peux rien y faire  ..toi ton blog est original, c'est le tien  ..alors  le classement on s'en fout ..compris ???au fait connais tu une recette de confit de canard, pour mon ami gaby  qui veut les faire en bocaux ..je lui ai dit hier..je vais demander à Jupi..     gros bisousss  et surtout prends bien soin  de toi ..

Francoise du Var 06/12/2008 10:27

Super cette histoire tu m'as fait bien rigolé, tu es un as dans toutes ces écritures de ta part, c'est fabuleux, j'espère que le moral va mieux ce matin avec le soleil, je te fais de gros bisousFrançoise

jupiter 06/12/2008 16:04


moral en chute libre aujourd'hui françoise


sergio 06/12/2008 09:33

et oui c'était le temps des fleurs!merci jupi pour ce bon moment de lecture et de souvenirs car en cévennes nous avons connus aussi de joyeux drilles.

jupiter 06/12/2008 16:04


des fleurs et de l'herbe aussi , sergio, de l'herbe pas très méchante


VITARD Françoise 06/12/2008 08:48

J'aime tout simplement!!.Bisous;Françoise du 28

jupiter 06/12/2008 16:05


c'est gentil Françoise


LIZA 06/12/2008 08:47

Toute une époque révole ... Des jeunes qui vivraient en tipi à l'hure actuellle seraient immédiatement accusés d'être de dangereux terroristes !LIZAGRECE

jupiter 06/12/2008 16:06


déguisés en moine boudhiste , ils seraient dejà en prison, Liza


tantevictorine 06/12/2008 08:32

99,9 % des internautes ne savent même pas ce que c'est que ce classement gastronomique, alors on  s'en tape...mais ce récit là restera au box office des plus croustillants souvenirs des années hippies. Ton patron était un homme un bon sens. Je rameute les mamies du Var pour ne pas rater ça. A +

jupiter 06/12/2008 16:07


oui mais les o.1%
bon je vais me présenter au PS , j'ai autant de chance


biker06 06/12/2008 08:00

A quel regal c'etait dans les année 70. Pas d'inquietude avec le sida à ce moment la . On pouvait consommer sans moderation.Le cheval debout , le l'ai connu moi aussi, il venait dans les concentre Harley habillé en peau de bete et sans culotte, c'etait l'attraction .il a changé son tipi plusieurs fois lui et son equipe de cinglés.Quand il c'etait installé à Thorenc , ils c'etaient battu entre eux et etaient passé au tribunal de Grasse. Ensuite ils etaient partis pour le Maroc puis le Portugal avant de revenir à nouveau. Sa mere je crois qu'elle habitais à Salernes.@ + Pat

cricridamour :0025: 06/12/2008 07:48

Ha quelle histoire Biche,passionnant jusqu'à la derniere ligne.Un livre, oui tu devrais faire un livre pourque le monde entier puisse connaitre tes aventures,"Les Aventures de Biche".bonne journéeBises

françoise 06/12/2008 06:47

Ce "tissu de bêtises" comme tu dis, m'a bien fait rire !J'aime bien : végétariens, là je pense au hashish...!!bises, bon Wefrançoise

jupiter 06/12/2008 16:12


oui ces végétariens faisaient sécher l'herbe , un peu comme le foin des ruminants mais avec du papier autour