Publié le 25 Septembre 2016

 

Vous allez me dire « quoi de plus banal que du rosbif » et vous aurez raison ? Bien sur ce n'est pas le moment des morilles.

Toutefois il  y a les Morilles sauvages "réhydratées" pour sauver ce plat si banal

DSC01799.JPG

D'accord c'est coupé épais, mais vous ne connaissez pas pas mes invités !

Comme vous le savez le rosbif c’est de la viande de bœuf, mais selon les pays cela pourra être du Yak laineux de Mongolie ou de la vache de réforme de France.

J’étais donc confronté ce jour là à une recette cucu la praline pour des invités carnivorus. Mais attention pour ma décharge j’avais des morilles séchées en quantité. Ne croyez pas que se soit moi qui suis allé ramasser ces petits champignons insignifiants qui poussent où ils veulent dans des endroits bien cachés et tenus secrets, et qui sont diantrement chers.

Bien que perdu dans mes collines , j’ai encore des amis qui me font des cadeaux et qui m’évitent des recherches fastidieuses et des hernies discales à répétitions.

Oui les morilles ne poussent pas en auteur et savent se cacher bien bas dans les sous bois, donc les chercher  à quatre pattes c’est pas pour moi, d’autant plus que les sangliers sont en ruts et que je n’expose pas mon arrièrer train à ces libinineux cochons sauvages.

Bon on m’a donc « donné » gracieusement «  des gentilles morilles toutes sèches presque prêtes à l’emploi, je vais vous passer les détails sur le séchage, cela sera pour une autre fois

 

Rosbif sauce morilles

 

Cuisson 25 minutes à au four à 200 °  et arrosage fréquent

Pour la viande courrez voir votre boucher bien cher et faites vous tailler et préparer votre pièce de viande, n’oubliez pas de sortir les euros.

Pour les morilles, débrouillez vous, rançonnez, pillez, volez, je ne sais pas , mais débrouillez vous.

 

La cuisson de la viande est hyper simple vu que c’est une viande qui se  sert saignante, végétarien passez votre chemin

Utilisez un bon four ou un belle cocotte en fonte et arrosez de temps en temps

 

La sauce :

Big problème for me !

 

Comme vous le savez je suis réfractaire à la crème fraîche, à croire que sans la crème fraîche on ne  peux pas cuisiner, et bien si !

J’ai réhydraté mes petites coucougnettes de morilles dans du lait

J’ai ajouté un peu de lait dans un poêlon plus un peu d’huile d’olive, vous faites réduire un peu le tout  puis vous liez avec une minuscule pincée de fécule de pomme de terre. Autrement vous faites de façon classique avec de la crème fraîche et barqua, la recette est finie

Important vous choisissez une belle journée ensoleillée, chose rare  même chez nous et pi voila.

DSC01801.JPG

 

Pour le reste  du repas, il y avait des tranches de pommes de terre en robe des champs , de l’ail en chemise, et quelques îles flottantes "que je ne sais pas faire", mais ça c’est une autre histoire

Rien à voir : le service public est en crise, si vous avez une opération grave, genre greffe du cœur, je vous conseille le cœur de génisse en promo et en plus vous aurez meilleur caractère après.

A bientôt

Voir les commentaires

Rédigé par La Cachina

Publié dans #Plat principal

Publié le 24 Septembre 2016

Sous quelque rapport qu'on envisage la gourmandise, elle ne mérite qu'éloge et encouragement.

Anthelme Brillat-Savarin (1755-1826)

 

 

Il est 8 heures 20 et windows fête l'automne, il y aura encore du soleil, mais pas de pluie je pense. Pourtant il en faudrait maintenant.

Il fait 12° dehors, mais la maison garde encore un peu de la chaleur de cet été et la t° est de 22.5° à l'intérieur

Bonne journée toutes et tous

Windows fête l'automne

Voir les commentaires