Publié le 1 Avril 2015

Période cookies direz vous, et bien oui, pourquoi ne pas manger de cookies outre atlantique pour Pâques en Provence  ? C’est simple et cela fait plaisir surtout aux autres, en plus cette recette est hypersimplisssime. Pour allez plus vite vous pouvez utiliser un robot, mais cela se fait à l’origine à la main qui patouille Je tiens cette recette d’une amie américaine qui était ma patronne quand je travaillais pour la Commission du Film du Var (ba voui, vous ne savez pas tout, heureusement..........)

Petit truc, pour casser la tablette de chocolat noir  (les pépites du commerce c’est souvent de la M…. plein de chose grasses pas très naturelles) je met la tablette dans un solide torchon et je la « fracasse » avec le rouleau pâtisserie, allez  y franchement avec entrain comme si vous tapiez votre percepteur ! Et si vous me dites que c'est compliqué, je vous tape aussi.

Et souvenez vous

Dans la vie, ce qui compte c'est pas l'issue mais c'est le combat.
 

 

DSC02180.JPG

DSC02181.JPG

 

Ingrédients :

-        150 grammes de farine banale

-        50 grammes de cassonade ou de sucre cristallisé

-        7 grammes de levure chimique (1 sachet standard)

-        125 grammes de beurre en morceaux à T° ambiante

-        1 œuf standard

-        100 grammes de chocolat noir concassé

-        1 pincé de sel

Cuisson en four classique à convection 10 minutes à 180°

Préchauffez votre four

Mettre tous (Sauf le chocolat) les ingrédients dans le robot coupe

 DSC02166.JPG

Faites tourner quelques secondes pour obtenir une boule grossière

DSC02170.JPG

Dans un cul de poule ou saladier mélangez à la spatule les brisures de chocolat

DSC02174.JPG

Faire des boules pas trop grosses, cela donne environ 16 cookies, et les disposez régulièrement sur un plaque en tôle noire non émaillée

DSC02175.JPG

Faire cuire en surveillant d’un œil et c’est tout, ensuite il faut laisser refroidir

DSC02179.JPG

Vous allez vous dire : encore ce même plateau, ce même paysage, etc....., oh ! on est pas à M6  , ici point d'achats et de décors coûteux, assiettes ou plateaux qui vous coûtent  un oeil, pas de chemin de table ou de pliages complexes révisées le soir au coin du téléviseur  3D , et j'en passe !

Vous aurez en prime les poignées d’amour qui se profilent vite  à l’horizon avec ce genre de truc assez gras dira t'on modestement

La prochaine fois se sera cookies,  huîtres/harengs pour les zamateurs de salé

Voir les commentaires

Rédigé par jupiter

Publié dans #Desserts

Publié le 29 Mars 2015

 

 

Dans le Var on a très peu de spécialité culinaire, mais notre Daube est la meilleure.......heu...il paraît
 
Daube de boeuf à la Varoise et sa Polenta

Je regrette mais ce n'est pas du caca qui est tombé sur une patte de poulet géant


Cette fois cette daube sera accompagnée de polenta , mais elle peut très bien s'accompagner avec des pommes de terre en robe des champ, ou de tagliatelli, ou encore d'autre grosses pâtes et pour quoi pas de gnocchi maison . Pour les amateurs de cuisine du monde , je vous conseille en boisson du Coca tiède, et comme accompagnement des radis noir d'Albanie blanchis en Chine.

 

Il vous faudra :
- 2 à 3 kg de boeuf pris dans un vil morceau, le paleron fait bien l'affaire, mais d'autres aussi, c'est à votre préférence, évitez les sabots tout de même car la cuisson est fort longue
- 2 à 3 litres de vin rouge tannique bien charpenté
- 200 grammes de barde de lard
- 3 cuillères d'huile d'olive au moins
- 7/8 gousses d'ail de qualité
- 2 morceaux de 50 grammes de couenne de porc
- 2 gros oignons coupés en gros morceaux
- 1 oignon piqué de 3 clous de girofle
- 1 oignon émincé
- 1 côte blanche de céleri coupée en petits morceaux
- 10 grains de poivres noirs
- 5 baies de genièvre
- 1 bol de vinaigre de vin
- 1 petite carotte coupée en rondelles très fines (avec la mandoline par exemple)
- 2 feuilles de laurier
- 3 brins de persil plat
- gros sel et poivre concassé
- 1 branchette de thym
- 1 brin de sarriette
- 250 grammes  de polenta non précuite (farine grossière de maïs avec de gros OGM cachés à l'intérieur)

La veille préparez la marinade

Mettez vos morceaux de boeuf au fond d'un cocotte en inox ou en terre , surtout pas en aluminium,
Ajoutez les morceaux de deux oignons, plus l'oignon piqué de clous au centre, puis vos rondelles de carotte , un peu de morceaux de sanglier, les baies de genièvre, le poivre en grain, le vin au fur et à mesure, du gros sel, le laurier
Finissez en couvrant de vin, couvrez et réservez au frais toute une nuit

Dodo et ronflez sec en rêvant de toutes les maladies que  "House" va vous trouver

Le lendemain matin

Sautez du lit, si vous êtes dans un hamac sur un bateau mesurez vos geste sous peine de finir en carpaccio pour requins assoiffés de sang

Si vous êtes sur terre  ferme et que celle_ci ne bouge pas, la grosse cuite est passée

Passons cet intermède

Donc vous en êtes à votre 4 ème café, et la fin début de la daube vous tend les bras

 

- Sortez vos bouts de barbaques et faites les égoutter dans une passoire
- Préparez votre bol de vinaigre de vin, trempez un par et au fur et à mesure vos morceaux de viande égouttés et faites les dorés dans une sauteuse où vous aurez mis un peu d'huile d'olive  (OUI ça gicle, et bé c'est comme ça que faisaient les mémés) , 

DSC08679

- une fois toute la  viande dorée, disposez la dans un plat en pente afin que le "mauvais" jus s'égoutte lui aussi

DSC08681

- passez un sopalin dans votre sauteuse, coupez en très gros morceaux votre barde de lard, ajouter un peu d'huile d'olive et faire blondir votre oignon émincé, vos morceaux de céleri, ajoutez le thym et la sarriette, et vous gousses d'ail écrasées avec le plat d'un gros couteau
- Passez votre marinade au chinois ou passoire, faites tiédir dans une casserole le vin de la marinade
- dans une daubière en terre vernissée MARMITE (mon oeil j'ai pas envie de faire péter la mienne), versez tout ce qui est dans la sauteuse sauf les bouts de lard que vous mettrez en dernier,  ajoutez une rangée de morceaux de viande, puis quelques oignons de votre marinade, mettez l'oignon clouté au centre, puis les couennes, et la viande, salez modérément ,  couvrez du vin de la marinade tiède, ajoutez un peu de vin si nécessaire

 

Sur votre gaz muni d'un diffuseur quelconque ( promis un jour je vous en fais une au feu de bois) posez votre marmite  et faites partir doucement. Aux premiers glouglous, réduisez la flamme et laisser gémir doucement un certains temps, cela peu prendre 4 ou 5 heures et n'oubliez pas de mettre le cabucéou*
- Lorsque la viande n'est pas tout à fait cuite arrêtez tout, laisser 1 heure de cuisson au moins pour le lendemain
- Mettre au frais après refroidissement

Le surlendemain:

Faites repartir doucettement, goûtez  et ajouter du poivre concassé si nécessaire. Lorsque c'est chaud , récupérez vos morceaux de lard sans tout dévirer*, ho, c'est fragile une daube !
- Sortez votre beau mortier en marbre et pilez soigneusement vos bardes de lard , puis la faire fondre dans une petite casserole et ajoutez un peu de farine pour faire une liaison.
- Récupérez délicatement un peu de jus de cuisson et passez votre liaison au tamis directement sur le sommet de votre marmite  et remettre en route
Je vois des bras qui se lèvent au ciel, diverses méthodes s'affrontent : liaison au sang, liaison au chocolat amer "NAN", liaison au beurre (et puis quoi non), liaison au boudin noir, etc ....

Attention vos invités arrivent à midi

La polenta :

- 250 grammes de polenta crue
- sel
- 1 cuillère à soupe rase de fond de veau lyophilisé (oui je triche) , ou des cubes qui étaient dans votre congélateur, mais si, une fois je vous en avais parlé
- 100 grammes de parmesan râpé
- 1 bonne cuillère a soupe d'huile d'olive , et de la bonne.

- achetez de la vraie polenta non précuite , d'ailleurs la polenta non précuite n'existe pas, il vous faudra demander de la semoule de maïs (farine grossière de maïs pleine de gros OGM cachés dedans)
- dans une casserole versez 1,250 l d'eau, salez légèrement et ajoutez une cuillère d'huile d'olive, lorsque l'eau est tiède versez en pluie votre farine et tournez le temps qu'il faudra, 3/4 à 1 heure environ , avec une spatule en bois obligatoire
- un peu avant la fin ajoutez et le parmesan
- verser sur une épaisseur d'un centimètre environ dans un plat beurré, lissez avec une spatule beurrée ou huilée
- démoulez une fois tiède, et laissez faire votre imagination pour la découpe et la présentation

DSC08686


Pour la suite je vous laisse faire et bon appétit


 

* dévirer : littéralement , mettre dessus dessous (dévirer  une charette) , dans notre cas :maltraiter la marchandise ou autre chose, un peu comme une fouille de la police, bon , alors ne dévirer pas les morceaux de votre daube comme un tchapacan
* cabucéou : tout bêtement le couvercle

Voir les commentaires